# 78 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Alors, pas de grand changement cette semaine du côté de mes lectures. J’ai très peu lu, je n’avais pas trop la tête à lire, notre rendez-vous de mardi dernier m’a pas mal chamboulé donc voilà.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

blackstone

La Menace Blackstone de Sylvain Pavlowski

La Commandante à l’Antiterrorisme, Pauline Rougier, au bord du burn-out, se voit confier l’enquête sur l’attentat qui vient d’ensanglanter Paris entre les deux tours de l’élection présidentielle. Elle découvre que cette entreprise terroriste et l’assassinat d’un politicien, star montante du monde médiatique, sont liés. Aidée par son équipe et dans un contexte politique sulfureux, elle mènera cette enquête qui lui réservera bien des surprises.
Parallèlement, Jack Campbell, journaliste alcoolique du New York Times, et Thomas Delvaux, informaticien de génie, découvrent qu’une société d’investissement opaque travaille dans une discrétion absolue à un projet visant à déstabiliser les marchés financiers mondiaux.
Et si tous ces éléments avaient un lien ? La Commandante Pauline Rougier, le journaliste Jack Campbell et Thomas Delvaux, devront unir leurs talents et puiser dans leurs ressources, afin de déjouer un complot qui pourrait bien changer l’équilibre du monde.
Mais arriveront-ils à temps pour faire obstacle à cette menace et éviter la guerre civile qui gronde ?
Le compte à rebours est engagé !

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

blackstone

3. Que vais-je lire ensuite ?

potap

Les larmes de Potap de Nadège Mazery

Je m’appelle Potap. Potap Kerenski pour être précis. Je suis né à Tcheboksary, en Tchouvachie, sur les bords de la Volga, à 600 km à l’est de Moscou. Aujourd’hui, entouré de ma famille et de mes rares amis, je célèbre mes 18 ans. Un âge où, juridiquement, je deviens pleinement responsable de mes actes. Quels qu’ils soient. Pour ma part, j’assume totalement les miens. En conséquence, n’en déplaise à mon frère, ceci est mon dernier anniversaire.

Et vous que lisez-vous ?

Récapitulatif de la semaine 

 

Je vous souhaites à tous une excellente semaine !

Publicités

Bilan du mois de janvier

janvier

Bonjour à tous,

Le mois de janvier est déjà terminé, il est donc l’heure du premier bilan de l’année. Comme à mon habitude, je vais donc vous faire part de ce qu’il s’est passé ce mois-ci pour moi.

Un peu de racontage de vie 

Alors, le mois dernier, je vous parlais de l’adoption et surtout du premier rendez-vous qui devait être le 20 février avec la psychologue. Du coup, il y a eu du changement, nous avons reçu en tout début de mois un courrier nous informant que nous avions rendez-vous avec l’éducatrice spécialisée le 30 janvier au Conseil Départemental et que cette même personne viendrait chez nous le 6 mars. Tout s’est du coup un peu accéléré et le stress est monté d’un cran comme vous pouvez vous l’imaginer. Après nous avons quand même eu de la chance, lors de l’anniversaire d’un copain à nous, il nous a mis en relation avec un couple ayant adopté deux enfants à l’international, donc après un échange de nos coordonnées, une date fut fixée pour que nous allions chez eu un soir pour discuter et échanger sur le sujet. Ce fut une soirée très riche pour nous. En plus le lendemain nous avions à manger chez nous, le cousin à ma femme avec sa conjointe et ses deux filles qui elles aussi ont été adoptées. Lors de ce weekend nous avons beaucoup appris sur l’adoption ce qui nous a permis d’être quand même beaucoup plus à l’aise dans l’appréhension du premier entretien. Le matin du 30 janvier dans la salle d’attente du Conseil Départemental, je n’en menais quand même pas large. Mais ce rendez-vous qui à duré plus de trois heures s’est formidablement bien passé, nous avions en face de nous l’éducatrice spécialisée qui était accompagnée par une assistante sociale en formation. Elles ont toutes les deux bien compris notre projet et elles nous ont également bien cernés. Ce fut une matinée très riche en partage et en émotion, elles ont bien faillis me faire pleurer, cet entretien restera pour longtemps dans mon esprit, c’est un des grands moments de ma vie. Voilà pour les nouvelles sur l’adoption. Sinon, les weekends du mois de janvier ont été assez chargés et nous avons passés de bons moments entourés de nos amis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mes lectures de janvier 

Je suis assez satisfait du rythme de mes lectures pour ce premier mois de l’année. J’ai lu cinq romans ce qui est plutôt pas mal je trouve. Après, cette dernière semaine, j’ai carrément baissé de rythme, j’ai dans la tête le rendez-vous du 30 janvier et du coup j’ai du mal à me concentrer sur ma lecture en cours. Alors j’ai bien commencé l’année avec le second roman de Samuel W. Gailey, Une question de temps , cet auteur américain m’a carrément fait plaisir en me laissant un super commentaire sous mon article dans un français impeccable. J’ai ensuite eu un beau coup de coeur pour le second roman que je lis de Jim Lynch Face au vent . Charline Rose m’a ensuite fait l’honneur de m’envoyer son manuscrit du tome 2 de sa saga fantasy, dont vous pouvez retrouver ma chronique du premier tome, Edween Le Monde des Faës . Il y a également eu en ce premier mois de l’année un énorme bouleversement dans ma vie de lecteur avec le témoignage poignant de Delphine Minoui sur Les Passeurs de livres de Daraya , ce livre est à lire absolument par tous et à faire tourner et passer au plus grand nombre, mon exemplaire est lui en train de passer entre les mains de plusieurs collègues de boulot. Ensuite, j’ai lu le premier roman de Kevin Y. Gagna, Kingdom of Angels – Tome 1 – La lignée des Rois Maudits ce livre m’a été offert par l’auteur pour mon anniversaire.

Le film vu ce mois-ci 

le-crime-de-lorient-express-affiche-film

Nous nous sommes fait avec ma femme une soirée au cinéma avec Le crime de L’Orient Express, tiré du roman d’Agatha Christie du même nom. Nous avons franchement bien aimé. Vous l’avez vu vous ?

Que s’est-il passé sur Instagram ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma PAL de février

Alors pour le mois de février, je suis en train de lire La Menace Blackstone de Sylvain Pavlowski. Ensuite je continuerais à me mettre à jour avec mes services presses avec Les larmes de Potap de Nadège Mazery puis avec My absolue Darling de Gabriel Tallent dans le cadre de mon partenariat avec Gallmeister. Pour finir et car je les ai tous lus mais qu’il y en a aucun chroniqué sur le blog, je vais relire Dix petits nègres d’Agatha Christie.

Sur cette pile à lire, je vous souhaite à tous un excellent mois de février !

février

# 66 – Instant Poésie

Bonjour à tous,

Comme chaque jeudi, je viens aujourd’hui, partager avec vous un nouveau poème. J’ai choisi, un texte de Guilhaine Chambon, car j’aime vraiment beaucoup ce qu’elle écrit. Pour ce matin, ce sera un poème léger sur le verbe …

Le Verbe

Le verbe se balance entre son sujet et son complément
Se fige entre deux ponctuations
Chef d’orchestre de cette symphonie des mots
Il hésite entre deux conjugaisons
Puis se décide pour l’imparfait
Tout ne peut se conjuguer qu’à l’imparfait
Des ambigus et des tangentes
Territoire  des sentiments flous
Dans l’impalpable des incertitudes
Territoire des sentiments fous
Où l’inutile épouse l’illusoire.
Mots poudre d’insolence
Mots futiles en apparence
Mots utiles, mots aveu d’impuissance.
Le verbe ayant choisi son temps
Sème parfois le trouble, modère l’impatience du sujet
Ulcère parfois le complément qui se voudrait magnifié
Le verbe choisit souvent de se parer d’un auxiliaire.
verbe

# 53 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Aujourd’hui est pour ma femme et moi un jour super important, nous avons ce matin notre premier rendez-vous avec l’éducatrice spécialisée dans le cadre de notre projet d’obtention de l’agrément en vue de pouvoir adopter.

Je vous écris donc rapidement cet article dans lequel, comme chaque mardi, je vous présente un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

blackstone

Pauline s’était vue confier l’enquête dès les premières minutes de l’attentat du défilé du 1er mai. À partir de cet instant, elle et son équipe avaient été sur le pied de guerre sans discontinuer – soit depuis quinze heures.

Les premières conclusions des techniciens arrivés sur les lieux n’apportaient malheureusement pas de réponses. L’homme, car il s’agissait bien d’un homme, avait fait sauter sa ceinture explosive au contact du cortège. Il avait été purement et simplement vaporisé par l’explosion. On avait retrouvé des morceaux du terroriste sur des dizaines de mètres à la ronde tant la déflagration avait été puissante. Pas d’empruntes exploitables.

Après la prise en charge des blessés et des morts, le périmètre de sécurité établi, on avait pu commencer les recherches. Quelques témoins, qui n’étaient pas en état de choc, avaient pu collaborer à l’enquête, mais l’homme semblait être arrivé en courant, et se mêlant à la foule, avait immédiatement actionné son mécanisme de mort. Les témoignages ne permettaient pas de faire apparaître un point quelconque qui aiderait à ancrer les recherches.

À minuit, après avoir fait son rapport au directeur de l’agence, Pauline et son équipe décidèrent de laisser tomber faute d’éléments, en attendant le résultat des analyses ADN, et de reprendre l’enquête le lendemain matin. On n’avait de toute manière rien de solide pour avancer et il fallait bien que les troupes dorment quelques heures.

 

# 77 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

C’est reparti pour une nouvelle semaine ! Et demain c’est le grand jour, premier rendez-vous avec l’éducatrice spécialisée pour l’adoption. Mais bon avant cela, il est temps de faire le point sur nos lectures passées, en cours et à venir …

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

kingdom

Kingdom of Angels – Tome 1 – La lignée des Rois Maudits de Kevin Y. Gagna

Aventh, terre d’ombre et de lumière, est au centre d’un système planétaire abritant les peuples les plus variés.
Alors que chaque être vivait en paix avec son prochain, une brèche s’est formée dans la Zone-Noire, ouvrant un passage entre Aventh et les Enfers-Oubliés. Les démons débarquent alors dans ce nouveau monde, apportant avec eux la terreur et l’injustice.
Après des mois de batailles, les prières sont entendues par une seule divinité : Mère Nature. Une nouvelle ère de paix commence, celle des anges et des lois divines.
Mais la trahison, la jalousie, la convoitise ne peuvent être réprimées, et Aventh bascule à nouveau dans les ténèbres. Le Roi des Rois arrivera-t-il à sauver son royaume ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

blackstone

La Menace Blackstone de Sylvain Pavlowski

La Commandante à l’Antiterrorisme, Pauline Rougier, au bord du burn-out, se voit confier l’enquête sur l’attentat qui vient d’ensanglanter Paris entre les deux tours de l’élection présidentielle. Elle découvre que cette entreprise terroriste et l’assassinat d’un politicien, star montante du monde médiatique, sont liés. Aidée par son équipe et dans un contexte politique sulfureux, elle mènera cette enquête qui lui réservera bien des surprises.
Parallèlement, Jack Campbell, journaliste alcoolique du New York Times, et Thomas Delvaux, informaticien de génie, découvrent qu’une société d’investissement opaque travaille dans une discrétion absolue à un projet visant à déstabiliser les marchés financiers mondiaux.
Et si tous ces éléments avaient un lien ? La Commandante Pauline Rougier, le journaliste Jack Campbell et Thomas Delvaux, devront unir leurs talents et puiser dans leurs ressources, afin de déjouer un complot qui pourrait bien changer l’équilibre du monde.
Mais arriveront-ils à temps pour faire obstacle à cette menace et éviter la guerre civile qui gronde ?
Le compte à rebours est engagé !

3. Que vais-je lire ensuite ?

potap

Les larmes de Potap de Nadège Mazery

Je m’appelle Potap. Potap Kerenski pour être précis. Je suis né à Tcheboksary, en Tchouvachie, sur les bords de la Volga, à 600 km à l’est de Moscou. Aujourd’hui, entouré de ma famille et de mes rares amis, je célèbre mes 18 ans. Un âge où, juridiquement, je deviens pleinement responsable de mes actes. Quels qu’ils soient. Pour ma part, j’assume totalement les miens. En conséquence, n’en déplaise à mon frère, ceci est mon dernier anniversaire.

Et vous, quelles sont vos lectures en ce moment ?

Récapitulatif de la semaine

 

Je vous souhaite à tous une très belle semaine avec plein de belles découvertes livresques !

Kingdom of Angels – Tome 1 – La lignée des Rois Maudits

kingdom

Auteur : Kevin Y. Gagna

Genre : Fantasy

Édition : Les Éditions Amalthée

Titre : Kingdom of Angels – Tome 1 – La lignée des Rois Maudits

Quatrième de couverture :

Aventh, terre d’ombre et de lumière, est au centre d’un système planétaire abritant les peuples les plus variés.
Alors que chaque être vivait en paix avec son prochain, une brèche s’est formée dans la Zone-Noire, ouvrant un passage entre Aventh et les Enfers-Oubliés. Les démons débarquent alors dans ce nouveau monde, apportant avec eux la terreur et l’injustice.
Après des mois de batailles, les prières sont entendues par une seule divinité : Mère Nature. Une nouvelle ère de paix commence, celle des anges et des lois divines.
Mais la trahison, la jalousie, la convoitise ne peuvent être réprimées, et Aventh bascule à nouveau dans les ténèbres. Le Roi des Rois arrivera-t-il à sauver son royaume ?

Quelques mots sur l’auteur :

Kévin. Y. Gagna est passionné d’Histoire et de ses secrets bien gardés, tout particulièrement l’histoire médiévale et fantastique. La musique symphonique est à la source de son inspiration. Dans ce premier tome de Kingdom of Angels, certaines mélodies classiques ont guidé son imagination sur les chemins d’Aventh.

Ma chronique :

Je tiens à remercier Kevin qui lors de mon anniversaire, est venu me contacter sur Instagram pour m’offrir son roman comme cadeau. Je m’étais déjà renseigné sur ce dernier que j’avais croisé sur Facebook quelques temps auparavant.

J’ai vraiment apprécié cette histoire originale, l’auteur a créé un monde où les hommes cohabitent avec les anges, dans lequel il y a de la magie et des créatures fantastiques tout ce que j’adore en fantasy. Tout est savamment ficelé et le rythme est assez soutenu malgré un début un peu poussif avec quelques redondances. J’aime les choix pris par Kevin et la manière avec laquelle il nous emmène dans son monde. Une mention spéciale pour la fin de ce tome 1 qui reste très ouverte avec une multitude de possibilités pour la suite, j’ai très hâte de la connaître.

Après, on remarque tout de suite que c’est le premier roman de l’auteur, avec plusieurs maladresses et tournures un peu pompeuses dont je n’ai pas toujours compris l’intérêt pour l’ensemble du roman. J’avoue que cela m’a considérablement compliqué ma lecture. Par contre chose étonnante le style s’est nettement amélioré au fil des pages jusqu’à devenir de plus en plus fluide et facile à lire.

Alors, voilà, si vous aimez la fantasy, passez outre le style car vous risquez de passer à côté d’une belle saga.

Ma note : 06/10

# 65 – Instant Poésie

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter un texte de Sherdan De Sheratan le créateur de l’univers de Aventures Arcanes dont le premier tome est sorti en roman l’année dernière, Périple sur la sente de Passemonde . Si l’univers vous intéresse, je vous conseils d’aller visiter et suivre la page Facebook de Aventures Arcanes – Collection .

Le Golem de Rosée

Mille milliards d’étoiles scintillent au-dessus de moi.
Elles dansent depuis la nuit des Temps sur le tapis étincelant de la nuit.
Je les regarde, allongé dans la verdure estivale de ce sommet hors d’atteinte des Hommes.
Autour de moi, herbes et boutons ondulent doucement sous la brise.
Marée de Fleurs que je ne puis qu’imaginer car je ne les verrai jamais.

Mille Milliards de Souvenirs tournent et au fond de moi.
Elles dansent depuis le crépuscule sur le tapis de ma vie qui s’enfuit.
Je les regarde, perché en équilibre instable sur mes émotions hors d’atteinte des Hommes.
En moi, pensées et regrets se bousculent violemment sous mes leçons bien apprises.
Marée de Sentiments que je ne puis qu’imaginer car je ne les verrai jamais.

Mille Milliards d’Hommes s’agitent au-dessous de moi.
Ils dansent depuis le Matin sur le tapis de la médiocrité qui les nourrit.
Je les regarde, agrippés à leurs vains Désirs d’Eternité, bien hors d’atteinte des Hommes.
Sous moi, cupidité et égoïsme s’épousent, convalescents, sous les bravos de la Traîtrise.
Marée de Chair que je ne veux imaginer et je me réjouis car je ne les verrai jamais.

Un feu embrase soudain les sommets enneigés
Je le vois poindre à l’horizon et déjà il réchauffe mon Cœur.
Je me consume déjà d’amour pour lui et déborde de Bonheur.
Car il est aussi ma mort annoncée.

Brève est ma vie, je suis le Golem de Rosée.
Je nais avec la nuit et me voilà déjà évaporé.
Surtout qu’aucune larme ne verse de vos yeux,
Puisque je vous le dis, j’étais heureux.

Voilà, j’espère que ce texte vous plaira autant qu’à moi. Vu que je trouve cela super intéressant, voici quelques explications de l’auteur sur le système de rime : « Le système de rime est différent d’un système standard puisque les deux premiers quatrains riment vers à vers entre eux, le troisième est en rime croisée et le dernier en rime classique. »

Je vous propose également une illustration dont Sherdan De Sheratan est le dessinateur.

The Way to no Spring Sherdan de Sheratan

# 52 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui, pour vous partager un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

kingdom

– Alors, ils sont là ! C’est un affront auquel nous devons répondre ! dit-il en gémissant …

De petits cris sortent de sa bouche comme s’il allait déguster de la chair humaine dans peu de temps.

– Rassemblez-vous, soldats ! Cruauté, réveille-toi, donne à chacun de nous l’envie de tuer car nous allons marcher sur notre ennemi.

– Allez, formez les rangs, les démons à lames devant et saute-gorges derrière ! crient les sous-chefs en frappant ceux qui mettent du temps à se lever.

Les deux soldats regardent l’ennemi en mouvement, tout en faisant attention de ne pas se faire avoir par ceux patrouillant de l’autre côté. Ils voient les rangs se former et se précipiter vers eux.

– Ça a marché, je n’y crois pas ! dit l’un des soldats tout excité.

– Allons, nous devons redescendre maintenant, et prévenir les autres de leur arrivée .

 

# 76 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Me revoilà en ce lundi pour vous parler de mes lectures passées, en cours et à venir. J’espère que vous avez tous passé un bon weekend, pour moi il fut très riche en conversations et conseils sur l’adoption. En effet, nous avons rencontrés samedi soir un couple ayant adoptés deux enfants et hier notre cousin est venu manger avec sa femme et ses deux filles qu’ils ont également adoptées.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine dernière, j’ai lu le manuscrit du tome 2 de Edwenn Le Monde des Faës et je peux vous dire que j’ai terriblement hâte qu’il sorte pour lire la version finale.

passeurs

Les Passeurs de livres de Daraya de Delphine Minoui

De 2012 à 2016, la banlieue rebelle de Daraya a subi un siège implacable imposé par Damas. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements au baril d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville.
Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd’hui d’étouffer. Ce récit, fruit d’une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

kingdom

Kingdom of Angels – Tome 1 – La lignée des Rois Maudits de Kevin Y. Gagna

Aventh, terre d’ombre et de lumière, est au centre d’un système planétaire abritant les peuples les plus variés.
Alors que chaque être vivait en paix avec son prochain, une brèche s’est formée dans la Zone-Noire, ouvrant un passage entre Aventh et les Enfers-Oubliés. Les démons débarquent alors dans ce nouveau monde, apportant avec eux la terreur et l’injustice.
Après des mois de batailles, les prières sont entendues par une seule divinité : Mère Nature. Une nouvelle ère de paix commence, celle des anges et des lois divines.
Mais la trahison, la jalousie, la convoitise ne peuvent être réprimées, et Aventh bascule à nouveau dans les ténèbres. Le Roi des Rois arrivera-t-il à sauver son royaume ?

3. Que vais-je lire ensuite ?

blackstone

La menace Blackstone de Sylvain Pavlowski

La Commandante à l’Antiterrorisme, Pauline Rougier, au bord du burn-out, se voit confier l’enquête sur l’attentat qui vient d’ensanglanter Paris entre les deux tours de l’élection présidentielle. Elle découvre que cette entreprise terroriste et l’assassinat d’un politicien, star montante du monde médiatique, sont liés. Aidée par son équipe et dans un contexte politique sulfureux, elle mènera cette enquête qui lui réservera bien des surprises.
Parallèlement, Jack Campbell, journaliste alcoolique du New York Times, et Thomas Delvaux, informaticien de génie, découvrent qu’une société d’investissement opaque travaille dans une discrétion absolue à un projet visant à déstabiliser les marchés financiers mondiaux.
Et si tous ces éléments avaient un lien ? La Commandante Pauline Rougier, le journaliste Jack Campbell et Thomas Delvaux, devront unir leurs talents et puiser dans leurs ressources, afin de déjouer un complot qui pourrait bien changer l’équilibre du monde.
Mais arriveront-ils à temps pour faire obstacle à cette menace et éviter la guerre civile qui gronde ?
Le compte à rebours est engagé !

Et-vous alors, quelles sont vos lectures du moment ?

Récapitulatif de la semaine

 

Je vous souhaite à tous une excellente semaine !

Les Passeurs de livres de Daraya

passeurs

Auteur : Delphine Minoui

Genre : Témoignage

Édition : Édition du Seuil

Titre : Les Passeurs de livres de Daraya

Quatrième de couverture :

De 2012 à 2016, la banlieue rebelle de Daraya a subi un siège implacable imposé par Damas. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements au baril d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville.
Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd’hui d’étouffer. Ce récit, fruit d’une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature.

Quelques mots sur l’auteur :

Delphine Minoui est grande reporter au Figaro, spécialiste du Moyen-Orient. Prix Albert Londres 2006 pour ses reportages en Iran et en Irak, elle sillonne le monde arabo-musulman depuis 20 ans. Après Téhéran, Beyrouth et Le Caire, elle vit aujourd’hui à Istanbul, où elle continue à suivre de près l’actualité syrienne. Elle est également l’auteur des Pintades à Téhéran (Jacob-Duvernet), de Moi, Nojoud, dix ans, divorcée (Michel Lafon), de Tripoliwood (Grasset) et de Je vous écris de Téhéran (Seuil).

Ma chronique :

Qu’il va être difficile pour moi de faire une chronique sur ce livre, car mon jugement ne doit pas se faire sur l’évènement en lui même mais vraiment sur la forme par laquelle Delphine Minoui nous offre ce témoignage.

Alors voilà, disons le tout de suite, j’ai dévoré ce livre car il s’agissait d’un sujet que je ne connaissais pas. J’avais bien entendu quelques informations sur ce qu’il se passe en Syrie mais voilà, j’ai utilisé malgré moi la technique des oeillères, c’est tellement plus facile. Ce livre m’a donc ouvert les yeux et j’ai pleuré. J’ai pleuré face à la bêtise humaine, face à la barbarie, face à la violence que des hommes peuvent affliger à d’autres hommes … J’ai également honte de savoir que nous n’avions rien fait, nous les pays soi-disant civilisés, nous la France le pays des « Droits de L’Homme », honte du Conseil des Nations-Unis qui à cause des disputes entre bureaucrates n’a pas eu d’actions vrais et concrètes. Mais j’ai également pleuré devant le courage de ces hommes et ces femmes se battant pour leurs rêves et leur liberté, se battant, oui, mais pas avec des armes, avec les mots, avec les livres, avec la culture de leur pays et de leur ville. J’ai pleuré de lire que malgré ce qu’ils étaient en train de vivre ils ont eu des pensées pour nous Français lors des attentats du 13 novembre, nous qui nous cachions les yeux sur leur calvaire. J’ai pleuré car je me suis attaché à ces hommes et ces femmes qui ont opposé aux bombes et aux roquettes, des livres et des fleurs.

Donc comment faire une chronique permettant de rendre hommage à Daraya, à ses habitants, à sa bibliothèque… Je pense que le plus simple c’est de partager avec vous quelques passages de ce témoignage, de laisser Les Passeurs de Daraya vous parler de leur vie.

Il se présente. Ahmad, 23 ans, enfant de Daraya, issu d’une famille de huit rejetons. Avant la révolution, il étudiait le génie civil à l’université de Damas. Avant la révolution, il aimait le football, les films, et la compagnie des plantes dans la pépinière familiale. Avant la révolution, il rêvait de journalisme. Son père l’en avait dissuadé après avoir connu douze mois de prison pour un simple commentaire glissé à l’oreille d’un ami. « Insulte au pouvoir », avait tranché le tribunal. C’était en 2003. Ahmad avait 11 ans. Un souvenir sombre, blotti au fond de son coeur.

Nous sommes tellement désolés pour ce qui vient de se passer en France. À Daraya, nous sommes à vos côtés contre le terrorisme. Si nos souffrances n’étaient pas aussi profondes et si les bombardements étaient moins intenses, nous aurions allumé des bougies en signe de solidarité, mais malheureusement nous ne pouvons pas faire grand-chose. J’espère que vous allez bien et que, là où vous vous trouvez, vous n’êtes pas en danger. Sachez combien nous sommes navrés. Nous vous présentons nos condoléances, à vous et à toute la population française.

Demain, les Nations-Unies bougeront-elles le petit doigt ? Parviendront-elles à stopper la machine à tuer ? Demain, leur cri de détresse sera-t-il effacé par d’autres tragédies ? D’autres menaces ? D’autres conflits ? Demain, quand il sera trop tard, la communauté internationale finira-t-elle par se réveiller ? C’est le 14 juillet. Daraya pleure. Des mots de douleurs. Mort-nés sur le papier. D’une énième missive ignorée.

Omar a finalement été enterré auprès des siens, dans le cimetière des martyrs de Daraya. Un trou dans la poussière, un nom gravé sur la stèle, et quelques fleurs en guise de dernier hommage. Là-bas, sur cette terre pour laquelle il s’est battu, dans ce petit bastion de l’insurrection  aux porte de Damas, le dormeur du val syrien dort d’un sommeil éternel. Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine. Tranquille. Les pieds dans les glaïeuls. Le corps enveloppé dans un linceul de ruines.

Voilà, rien qu’à retranscrire ces passages je me sens tout bouleversé.

Ce livre est l’histoire de ces hommes et femmes qui ont opposer la beauté des mots à la violence des bombes et si il y a bien quelque chose que l’on peut tirer de toutes ces horreurs c’est le fait qu’il est facile à un tyran de détruire une ville mais qu’il pourra tenter tout ce qu’il peut jamais il arrivera à détruire les idées de libertés et de monde meilleur.

Merci à Delphine Minoui pour ce témoignage qui je pense n’a pas du être facile à écrire car plus que nous elle a été aux côtés des Passeurs de livres de Daraya. Merci beaucoup de m’avoir ouvert les yeux, maintenant à mon tour de faire passer et de faire tourner ce témoignage et de faire en sorte que La Bibliothèque de Daraya devienne un symbole de la liberté et un engagement pour la paix.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur

"Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière" Charles Baudelaire

%d blogueurs aiment cette page :