# 64 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Pour ce dernier mardi avant mes vacances, je vous propose un extrait de ma lecture en cours, mon troisième David Vann après Aquarium et Sukkwan Island, Goat Mountain.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

goat mountain

Personne ne parlait. Mon père et Tom accrochés à leurs carabines et moi, debout juste derrière, les mains vides, et la chaleur de la journée augmentait. Pas la moindre brise. Ma chemise me brûlant le haut du dos. Et mon grand-père apparut enfin. Il monta vers une touffe de broussaille et s’assit lourdement à la base, à moitié dans l’ombre. Sa carabine en travers des cuisses, comme avait été assis le braconnier.

Rien qu’en attendant mon grand-père, le nombre de mouche avait doublé. Elles étaient aspirées comme par une intense gravité au milieu du dos de l’homme. Elles essayaient de s’en écarter, mais en vain. Chaque fugue se courbait en un arc qui revenait en arrière. Centre d’attraction de toute chose, la chair désormais vivante de centaines de corps rampants en compagnies des volants. Et nous étions attirés de la même manière, tous les quatre assemblés autour de cet homme, le regard rivé dans ce trou.

Publicités

# 89 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Dernière semaine avant nos vacances d’été, j’ai tellement hâte, je suis vraiment naze et cela va nous faire un bien fou à ma femme et à moi. Alors on se motive pour cette dernière ligne droite en faisant le point sur nos lectures.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

willow pond

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

goat mountain

Goat Mountain de David Vann

Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les 250 hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser sur les terres familiales. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent de la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonnances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme, abandonné à ses instincts sauvages.

3. Que vais-je lire ensuite ?

dames du lac

Les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley

La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d’Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi… S’appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu’un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l’amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s’extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l’un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l’histoire de l’Occident. Eternelle histoire d’amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l’exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n’aurait jamais existé.

Voilà, je sens que j’ai besoin de fantasy, alors quoi de mieux qu’une légende Arthurienne … Et vous que lisez-vous de beau ?

Récapitulatif de la semaine

 Je vous souhaite à tous une agréable semaine !

Meurtres à Willow Pond

willow pond

Auteur : Ned Crabb

Genre : Policier

Édition : Gallmeister

Titre : Meurtres à Willow Pond

Quatrième de couverture :

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

Quelques mots sur l’auteur :

Ned Crabb est né en 1939 dans l’Alabama. Il a été rédacteur en chef, journaliste et illustrateur, notamment pour le Wall Street Journal. Son premier roman, l’inoubliable La bouffe est chouette à Fatchakulla, est publié aux États-Unis en 1978 et sort deux ans plus tard chez Gallimard. Il vécut avec sa femme Kay à New-York et passèrent la plupart de leurs étés à North Pond, dans le Maine. Ils eurent deux filles. Il s’éteint en 2017 à New-York.

Ma chronique :

Et bien que ce fut dur, qu’est-ce que j’ai pris du temps avec cette lecture. Je dois tout d’abord dire que je n’ai pas donné toutes ses chances à ce roman, je l’ai commencé en lecture commune, mais ma collègue à abandonné, ensuite, j’ai lu plusieurs autres romans en même temps et je l’ai laissé trainer pas mal de temps sur le côté. Mais bon malgré tout, je n’ai pas apprécié cette lecture et cela fut vraiment difficile pour moi d’aller au bout.

Pourtant, il avait bien commencé, le couple de professeurs avait tout pour me plaire, le premier meurtre assez horrible et la multitude d’assassins potentiels présageaient vraiment d’un roman policier qui aurait du me plaire. Mais non cela ne l’a pas fait.

Ma chronique va donc être courte mais voilà ce que j’ai pensé de ce roman, nous avons droit à une ambiance qui aurait pu être digne des romans d’Agatha Christie, mais trop de dialogues mièvres et ne servant à rien, trop de choses inutiles qui viennent gâcher la lecture et qui par la même fait perdre toute valeur à ce roman policier. En plus aucune surprise pour le coupable et par dessus tout la fin m’a fait penser à une série ou à un film américain grand public avec des actions sorties de nul part pour faire sensation. Sans compter une des scène finale où j’ai pensé que l’on se moquait complètement de moi.

Bref une déception pour moi.

Ma note : 2/10

dc3a9ception

# 63 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui avec un passage de Meurtres à Willow Pond, lecture qui me prend un temps fou, je n’arrive pas à rentrer dans cette histoire, j’avance mais tellement péniblement …

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

willow pond

– Ça pue, poursuivit Benson, putain, ça pue vraiment. Va falloir faire venir la police d’État ? Mais qu’est-ce qui se passe là-bas ?

– Ouais, dit Caleb, c’est l’horreur totale. Bruno Gabreau mort dans l’eau.

Benson tordit le cou vers Tom.

– T’en penses quoi, Tom ? Un suicide, peut-être ? Il a tué Gene et puis s’en est voulu ?

– Ça se pourrait. Pourtant, je n’aurais pas jugé Gabreau capable d’éprouver un sentiment comme la culpabilité. À mon avis, c’est … c’était un type dur et froid. Enfin, pour autant que je puisse en juger d’après deux jours de pêche avec lui l’an dernier et pour l’avoir revu hier soir. S’il a été tué, ce qui est plus vraisemblable – quel genre d’accident aurait-il pu avoir ? -, alors on peut supposer que c’est la même personne qui a tué Gene Seldon qui l’a tué lui. La question, c’est … pourquoi ?

 

# 88 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Alors, mon « C’est lundi … » va être identique à celui de la semaine dernière. Oui, j’ai travaillé de nuit toute la semaine donc j’étais carrément décalé, en plus j’en ai profité pour me mettre à jour dans la série animée Star Wars Rebels et également regardé l’épisode final de la magnifique et topissime série Sense8. En plus je crois vraiment que je n’accroche pas à ma lecture, depuis le temps que je suis dessus …

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

willow pond

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

willow pond

3. Que vais-je lire ensuite ?

goat mountain

Goat Mountain de David Vann

Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les 250 hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser sur les terres familiales. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent de la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonnances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme, abandonné à ses instincts sauvages.

Vous lisez-quoi vous ?

Récapitulatif de la semaine

 

Je vous souhaites à tous une excellente semaine !

# 62 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Cette semaine, on reprend les bonnes habitudes, je vais partager avec vous non pas un extrait de ma lecture en cours sachant que j’en ai déjà publié deux, mais j’ai choisi pour aujourd’hui un extrait de ma dernière lecture, animaux solitaire de Bruce Holbert.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

aniamux solitaire

Le vieux Belsbe était secoué par une effrayante toux sèche. Cela faisait deux mois qu’il en souffrait alors qu’aucune contagion n’était signalée, à part quelques rhumes. Les hommes qui l’entouraient avaient probablement assisté à son mariage et à coup sûr ils l’accompagneraient jusqu’à sa dernière demeure, mais comme il ne laissait pas de fils qui aurait pu reprendre ses terres, son épouse n’aurait d’autre choix que de vendre aux enchères son matériel agricole et tout le reste. Tassés sur eux-mêmes dans leurs chemises à boutons-pressions au col fermé par une cravate-ficelle, ils évaluaient le temps que Belsbe avait encore à vivre, ainsi que leurs biens et ceux des autres.

# 87 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Aller on reprends les bonnes habitudes et les rendez-vous hebdomadaires sur le blog, alors ce matin, je fais le point avec vous sur mes lectures du moment.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

aniamux solitaire

animaux solitaires de Bruce Holbert

Comté de l’Okanogan, État de Washington, 1932. Russel Strawl, ancien officier de police, reprend du service pour participer à la traque d’un tueur laissant dans son sillage des cadavres d’Indiens minutieusement mutilés. Ses recherches l’entraînent au cœur des plus sauvages vallées de l’Ouest, là où les hommes qui n’ont pas de sang sur les mains sont rares et où le progrès n’a pas encore eu raison de la barbarie. De vieilles connaissances croisent sa route, sinistres échos d’une vie qu’il avait laissée derrière lui, tandis que se révèlent petit à petit les noirs mystères qui entourent le passé du policier et de sa famille. À l’instar des romans de Charles Portis ou de Cormac McCarthy, Animaux solitaires mêle avec brio les codes du western et ceux des plus grands romans noirs. Un premier roman remarquable dont on ne pourra oublier le héros mélancolique qui rêve d’imposer la justice aux confins de la civilisation. Quel que soit le prix à payer.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

willow pond

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

3. Que vais-je lire ensuite ?

goat mountain

Goat Mountain de David Vann

Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les 250 hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser sur les terres familiales. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent de la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonnances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme, abandonné à ses instincts sauvages.

Et vous vous lisez quoi de beau en ce moment ?

Récapitulatif de la semaine

 

Je vous souhaite à tous une excellente semaine !

animaux solitaires

aniamux solitaire

Auteur : Bruce Holbert

Genre : Contemporain

Édition : Gallmeister

Titre : animaux solitaires

Quatrième de couverture :

Comté de l’Okanogan, État de Washington, 1932. Russel Strawl, ancien officier de police, reprend du service pour participer à la traque d’un tueur laissant dans son sillage des cadavres d’Indiens minutieusement mutilés. Ses recherches l’entraînent au cœur des plus sauvages vallées de l’Ouest, là où les hommes qui n’ont pas de sang sur les mains sont rares et où le progrès n’a pas encore eu raison de la barbarie. De vieilles connaissances croisent sa route, sinistres échos d’une vie qu’il avait laissée derrière lui, tandis que se révèlent petit à petit les noirs mystères qui entourent le passé du policier et de sa famille. À l’instar des romans de Charles Portis ou de Cormac McCarthy, Animaux solitaires mêle avec brio les codes du western et ceux des plus grands romans noirs. Un premier roman remarquable dont on ne pourra oublier le héros mélancolique qui rêve d’imposer la justice aux confins de la civilisation. Quel que soit le prix à payer.

Quelques mots sur l’auteur :

Bruce Holbert a grandi au pied des Okanogan Mountains, dans l’Etat de Washington. Son arrière-grand-père, éclaireur indien de l’armée des États-Unis, était un homme respecté jusqu’à ce qu’il assassine son gendre, le grand-père de Bruce Holbert, qui s’est inspiré de cette tragédie pour son premier roman, animaux solitaires. Il est diplômé de l’Université de l’Iowa où il enseigne aujourd’hui. Son deuxième roman, L’Heure de plomb, a été publié en France en 2016.

Ma chronique :

Avec animaux solitaires, j’ai eu l’impression d’être dans un mythe, l’histoire se passe entre deux époques, une sorte de western au commencement de l’ère moderne et des premiers véhicules à moteurs. Je ne sais pas trop comment classer ce roman, c’est un mélange de western, de roman policier et de roman noir. Ce qui est certain par contre c’est que pour lire ce roman et pour en profiter pleinement, il faut prendre son temps, ne pas être pressé et ne surtout pas avoir froid aux yeux.

Oui ce roman est noir, voir très glauque par moment, il se dégage une espèce de violence brute, à la limite de la folie et ce n’est que renforcé avec le héros, Russel Strawl qui est un shérif d’une rare cruauté, il est encore plus dans la folie que les personnes qu’il poursuit. Je ne spoile pas mais j’ai carrément adoré le coup du taureau avec une branche d’ortie dans le derrière…

Avec ce livre, il faut s’accrocher, car le rythme est plutôt lent, mais c’est pour mieux en profiter, il se li un peu à la manière d’une légende ou comme dit un peu plus haut d’un mythe.On sent que petit à petit Bruce Holbert tisse les liens pour nous embarquer dans son monde à la manière d’un incroyable narrateur. Oui c’est certain Bruce Holbert est un génie dans son genre, j’avais déjà tellement apprécié L’Heure de plomb son deuxième roman que je ne peux que confirmer cela.

Alors, effectivement, Bruce Holbert nous embarque avec lui dans cette Amérique profonde et noire, où la violence est en chacun des personnages, où il peigne une ambiance rude et sèche, oui j’ai apprécié délié petit à petit les fils de cette histoire, mais même si je n’avais pas compris le pourquoi du comment, j’ai très rapidement eu le qui … Mais peut-être que cela était voulu par l’auteur …

Je ne pense pas que ce livre est à mettre entre toutes les mains, je pense qu’il faut déjà avoir une certaine expérience de ce genre de roman pour ne pas passer à côté, mais surtout si cela vous tente n’hésitez pas à me dire ce que vous en penserez, cela m’intéresse beaucoup.

Ma note : 07/10

Bilan du mois de mai

mai 1

Bonjour à tous,

Bon je sais que le dernier article posté sur mon blog est le bilan du mois d’avril et que je reviens pour celui du mois de mai. Je tiens à m’excuser pour cette longue absence, mais j’avais besoin de faire une petite coupure, je vous explique tout cela un peu plus bas.

Un peu de racontage de vie

Alors sur la suite de la fin avril, tout mon début de mois fut très chargé et très compliqué en ce qui s’agit de ma grand-mère que l’on a dû placer en urgence à la maison de retraite où travaille ma femme. Je dois dire que je me suis posé beaucoup de questions si je faisais le bon choix et tout … Mais franchement je redécouvre ma grand-mère, elle s’y plaît et mange bien et c’est tellement plus rassurant pour moi, sans compter le fait que je peux y aller quasiment tous les jours. Ce mois-ci est également marqué par deux rendez-vous important concernant l’adoption, le premier le 15 mai, était notre troisième et dernière rencontre avec la psychologue, cela s’est super bien passé et en conclusion elle nous a dit qu’elle nous ferait un rapport très très positif ce qui est vraiment super. Le 28 mai nous avons eu notre premier rendez-vous avec la nouvelle assistante sociale, cela s’est également très bien passé et du coup elle vient à la maison le 28 juin. Donc, logiquement nous arrivons à la fin de la démarche d’agrément, il ne nous restera plus qu’à aller lire les rapports avant le passage en commission qui devrait avoir lieu soit en juillet, soit en septembre. Voilà, le mois de mai fut compliqué mais d’un autre côté, j’ai essayé de me reposer et de profiter des moments de détentes que l’on a pu avoir ainsi que des soirées avec nos amis. Nous avons avancé un peu aussi à la maison, nous avons avec nos amis, planté notre haie et fais motoriser notre portail. Le 23 mai je suis allé voir Solo a Star Wars Story au cinéma, j’ai vraiment bien apprécié ce film.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma lecture de mai

aniamux solitaire

Si je n’ai pas été présent sur le blog, je n’ai également pas beaucoup lu, mais j’ai tout de même réussi à finir animaux solitaires de Bruce Holbert, ma chronique devrait arriver prochainement.

Le film et les séries vus ce mois-ci 

affiche-solo-star-wars-story-10

Bien évidemment je suis allé voir le dernier film Star Wars, Solo et je dois vous dire que j’ai été agréablement surpris j’ai vraiment beaucoup aimé ce film. J’ai d’ailleurs hâte de retourner le voir.

J’ai regardé la première saison de l’excellente série de Netflix, Perdus dans l’espace, j’ai adorée cette série. Je me met à jour également sur la série The 100 avec la saison trois.

Que s’est-il passé sur Instagram ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma PAL de juin

N’ayant quasiment pas lu du mois de mai, je reprends ma PAL de mai à laquelle se rajoute Meurtres à Willow Pond que j’ai commencé en lecture commune mais ma binôme ayant stoppé sa lecture, je vais le finir du coup en solo.

Je vous souhaite un excellent mois de juin.

hellojuin

Bilan du mois d’avril

avril-paques

Bonjour à tous,

Nous sommes le 4 mai, aujourd’hui est la journée Star Wars, May the fourth be with you, mais c’est également l’heure de mon bilan du mois d’avril.

Un peu de racontage de vie 

Concernant notre projet d’adoption, ce mois-ci, seulement deux dates à retenir : le 4 avril, nous avions rendez-vous à la COCA à l’hôpital Necker de Paris pour rencontrer un médecin spécialisé dans l’adoption, et effectivement nous avons eu affaire à un vrai spécialiste, ce fut rapide mais nous avons eu droit à énormément d’informations sur des maladies tel que le VIH, les différentes hépatites mais aussi sur l’alcoolisme foetale et la prématurité, en plus le docteur nous a envoyé plein de documents par mails. La seconde date fut le 20 avril sur Orléans où nous avons assistés à une conférence-débat organisé par EFA45 sur le thème : « Comment lui parler de l ‘abandon ? ». Ce fut vraiment très intéressant et riche en échanges, le plus est d’avoir pu rencontrer des familles ayant déjà adopté, d’autres ayant leur agrément et d’autres comme nous en cours d’agrément. Sinon, pour expliquer mon absence sur le blog et sur les réseaux ces derniers temps, j’ai ma grand-mère qui jusqu’à présent vivait seule chez elle qui a eu un accident le weekend dernier et qui a été hospitalisée, elle ne peut plus du tout marcher et ne pourra plus vivre seule, donc faut que je lui trouve une place rapidement en établissement. C’est assez dur moralement de gérer tout cela mais bon je l’avais promis à mon père donc je vais faire tout ce qu’il faut pour qu’elle soit au mieux et près de nous. Le mois dernier, j’ai eu la chance de passer pas mal de temps avec mon filleul, j’ai d’ailleurs pu faire avec lui son premier tour de manège. Nous avons également passé pas mal de temps avec nos amis, pour l’anniversaire de ma femme au tout début du mois, ses copines lui avaient organisé une super surprise, et un peu plus tard dans le mois où nous avons passé une super soirée. Le 29 avril, nous sommes aussi avec ma femme et le grand-frère de mon filleul allés à la Convention Génération Star Wars et Science Fiction à Cusset près de Vichy, ce fut vraiment super sympa. Voilà un mois riche en émotions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mes lectures d’avril

En avril j’ai lu Corrosion un roman très sombre de Jon Bassoff. Ensuite j’ai lu encore un super roman en auto-édition, Les gens, c’est pire que des personnes de Tristana Erato. J’ai ensuite enfin lu Sandrine Collette avec son roman Il reste a poussière . J’ai toujours également ma première lecture commune avec Olivia de la communauté #Bookstagram avec le roman de Ned Crabb Meurtres à Willow Pond. En toute fin de mois j’ai également lu un manuscrit en bêta lecture d’un auteur déjà chronique sur mon blog.

La bande annonce du mois

Le 25 mai sort au cinéma la seconde Star Wars Story avec le film Solo, je vous partage donc la bande annonce de ce film que j’ai hâte d’aller voir.

Que s’est-il passé sur Instagram ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma PAL de mai 

Voilà, je vous souhaite un excellent moi de mai !

mai

 

"Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière" Charles Baudelaire

%d blogueurs aiment cette page :