Bilan du mois d’août

aout

Bonsoir à tous,

Je suis vraiment en retard ce mois ci pour le bilan du mois d’août, mais bon, mieux vaut tard que jamais … Alors c’est parti !

Un peu de racontage de vie

J’ai pas grand chose à vous raconter pour le mois d’août, mise à part quelques ballades en vélo, des petites soirées tranquilles, ce mois-ci a surtout rythmé avec travail de nuit, repos mais également profiter des moments avec ma femmes et nos animaux. Rien d’extraordinaire, mais mise à part le décalage avec les deux semaines que j’ai effectuées de nuit ce fut un mois plutôt agréable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mes lectures d’août

Je suis très content de moi, pour le mois d’août j’ai lu toute ma pile à lire et en plus de belles lectures, j’ai vraiment bien aimé le premier tome de La saga des quatre éléments j’ai d’ailleurs hâte de lire la suite. J’ai dévoré Demain de Guillaume Musso que j’ai adoré et ensuite j’ai passé de bons moments avec un thriller ésotérique français L’héritage des rois , pour finir par une valeur sûre de la littérature américaine que j’ai découvert avec ce titre Le chant de la Tamassee de Ron Rash. Du coup, vraiment je suis très satisfait.

Les films et séries vus ce mois-ci

Un mois passé devant Netflix on peut dire …

Que s’est-il passé sur Instagram ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma PAL du mois de septembre

Je n’ai prévu que deux lectures pour le mois de septembre, tout d’abord parce que nous somme déjà le 20 et que j’en suis qu’au début de Balade avec les astres qui est vraiment top pour le moment, mais c’est un beau pavé et en plus écrit petit, j’ai l’impression de ne pas avancer alors que je li tous les jours… Ensuite, j’ai la chance de vivre grâce à une auteure déjà lue  et chronique sur le blog une expérience géniale, elle m’a contacté pour que je lise la première mouture de son prochain roman au fur et à mesure qu’elle l’écrit et de lui donner mon avis. Nous échangeons beaucoup, c’est super je trouve de pouvoir participer en temps que lecteur à l’élaboration d’un livre, en tout cas je la remercie encore beaucoup pour cette expérience.

Et bien voilà, pour ce bilan mensuel tardif. Sur tout ça, je vous souhaite à tous une excellente fin de mois.

sept

Publicités

# 76 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Me revoilà avec un nouveau « Mardi sur son 31 », pour lequel je vais de nouveau partager avec vous un extrait de ma lecture en cours, Balade avec les astres de Jeanne Sélène. J’ai repris un rythme de lecture un peu plus normal malgré la fatigue, mais même si j’aime bien ma lecture j’ai l’impression de ne pas avancer. Effectivement c’est un beau pavé, et la police est toute petite … Mais bon je commence à être bien pris dans l’histoire donc c’est plutôt cool.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

balade avec les astres

Quatre longs jours de filature plus tard, ils atteignaient la ville de Gelt. Nyel put les voir s’engager dans l’auberge la plus réputée de la ville. Lui, se contenta d’un vieux bouge mal famé de la basse ville. Les chambres y étaient minuscules et les lits de paille à peine propres mais le maréchal-ferrant s’en contenta car le prix était dérisoire. Il demanda à être réveillé deux bons chiffres avant l’aube. Il voulait être sûr d’arriver le premier à la porte sud.
Il se coucha après un piètre repas, l’image d’Harmonie en tête. Comment allait-il pouvoir la délivrer ? Mais le désirait-elle vraiment ? Et si elle préférait à la sienne la compagnie du prince et de son stupide sonneur de clairon ?
Plein d’anxiété, il ferma les yeux et chercha en vain le sommeil.

# 101 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour les amis,

Comment allez-vous en ce nouveau lundi ? Bon cet article devrait être rapide, je n’ai pour ainsi dire pas lu de la semaine dernière. Je vais reprendre un rythme normal cette semaine et du coup je devrais pouvoir lire un peu plus, en tout cas je l’espère …

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

balade avec les astres

Balade avec les astres de Jeanne Sélène

Le pays de Vimula est contraint à l’autarcie depuis que la forêt maudite a envahi ses frontières, interdisant tout passage.
Un sort puissant y maintient les femmes sous le joug des hommes, les rendant impuissantes et soumises.
Parmi elles, une jeune fille parvient pourtant à se rebeller. Profitant d’un déplacement, elle réussit miraculeusement à fuir vers d’autres contrées.
Tandis que sa mère, vendue à plusieurs reprises, se retrouve mêlée malgré elle à un complot royal…

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

balade avec les astres

Balade avec les astres de Jeanne Sélène

3. Que vais-je lire ensuite ?

J’en ai aucune idée pour le moment, en plus je pense que ma lecture en cours va me prendre pas mal de temps.

Et vous, dites moi tout, vous lisez quoi de beau ?

Récapitulatif de la semaine

 Voilà, je vous souhaites une excellente semaine livresque.

Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut

couv31308662

Auteur : Mitch Albom

Genre : Contemporain

Édition : Oh Éditions

Titre : Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut

Quatrième de couverture :

« Nous avons tous notre petite idée sur le Ciel. Cette histoire est racontée pour que les gens qui ont pu croire leur passage sur terre sans importance se rendent au contraire compte qu’ils en ont eu beaucoup, et aussi combien ils ont été aimés. »
Cinq personnes que vous avez croisées de votre vivant vous attendent là-haut. Leur sort est intimement lié au vôtre, et pourtant vous ne les connaissez pas forcément. Ces cinq rencontres, belles ou terribles, vous révèleront les fils invisibles qui nous relient tous les uns aux autres.
Ignorant tout cela, le vieil Eddie, chargé de l’entretien des manèges d’une fête foraine, fait ses premiers pas là-haut. Au fil des rencontres qui lui sont destinées, il découvrira les clefs de la vérité pour plonger enfin dans une bienfaisante éternité.

Quelques mots sur l’auteur :

Mitch Albom est l’auteur de best-sellers aux succès internationaux. Il est resté sur la liste des best-sellers du New York Times pendant quatre années ininterrompues. Mitch Album vit avec son épouse à Franklin, Michigan.

Ma chronique :

Voici un livre que je n’aurais certainement jamais lu … Mais voilà, des amis me l’on conseillé et prêté en me faisant l’éloge du roman et de l’auteur. Bien leur en a pris, j’ai passé d’excellents moments en compagnie d’Eddie et des cinq personnes qu’il a rencontrées là-haut.

Bon ce n’est pas le roman du siècle autant vous le dire tout de suite, mais c’est une très jolie histoire qui contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord ne traite pas de la mort mais plutôt de la vie. Et si nous laissions tous une trace indélébile sur terre et dans la vie de plein de personne lors de notre passage sur terre ? Voilà à quelle question ce joli roman essaye de répondre.

Alors oui, les mots sont simples et parfois on peut regretter que l’auteur n’ai pas été plus loin dans ses idées et qu’il ne nous ai pas emmené encore beaucoup plus loin dans la vie d’Eddie et de Ruby Pier, mais quand on y réfléchit bien, tout y est, c’est simple comme une fête foraine, comme une grande roue ou comme les montagnes russes. Effectivement, Eddie « Entretien » travaille comme technicien dans une fête foraine sur le bord de l’océan et il y a travaillé toute sa vie. J’ai adoré la parabole entre la fête foraine et la vie, j’ai trouvé la comparaison totalement adéquat. En effet, une fête foraine est en perpétuelle évolution pour rester au goût du jour, elle se cherche, teste de nouvelles attractions, de temps en temps se loupe et … Et bien c’est un peu comme la vie quand on regarde bien…

Donc voilà, ce roman n’est pas un coup de coeur, mais fait parti de ces lectures qui me font du bien au moral et qui laisse leur emprunte au fond de moi. Je vais du coup essayer de découvrir un peu plus cet auteur que je ne connaissais absolument pas.

Ma note : 07 / 10

# 75 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

On reprend les bonnes habitudes, je partage avec vous un extrait de ma lecture en cours …

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

balade avec les astres

Depuis combien de temps marchait-elle dans ce lieu sinistre sans savoir où elle allait ? Tous les arbres se ressemblaient et elle avait l’impression de passer sans cesse aux mêmes endroits. C’était épuisant mais l’image des lunes brillant dans la nuit la poussait à continuer.
C’était vraiment étrange, elle avançait depuis des chiffres et des chiffres et pourtant, elle ne sentait ni la faim lui tenailler le ventre ni la fatigue l’assommer, de plus, elle ne ressentait aucune envie de se soulager.
C’était sans doute un effet de cette forêt et pas des plus gênants …

Le chant de la Tamassee

ron rash

Auteur : Ron Rash

Genre : Contemporain

Édition : Points

Titre : Le chant de la Tamassee

Quatrième de couverture :

La Tamassee, protégée par le Wild and Scenic Rivers Act, dessine une frontière entre la Caroline du Sud et la Géorgie. Ruth Kowalsky, 12 ans, venue pique-niquer en famille sur sa rive, fait le pari de poser un pied dans chaque État et se noie. Les plongeurs du cru ne parviennent pas à dégager son corps, coincé sous un rocher à proximité d’une chute. Inconscient des dangers encourus, son père décide de faire installer un barrage amovible qui permettra de détourner le cours de l’eau. Les environnementalistes locaux s’y opposent : l’opération perturbera l’état naturel de leur rivière, qui bénéficie du label « sauvage ». Les deux camps s’affrontent violemment tandis que le cirque médiatique se déchaîne de répugnante manière et que des enjeux plus importants que la digne sépulture d’une enfant apparaissent…

Quelques mots sur l’auteur :

Né en Caroline du Sud en 1953, Ron Rash est un poète, auteur de cinq recueils de nouvelles et de cinq romans, tous lauréats de prestigieux prix littéraires. Il est titulaire de la chaire John Parris d’Appalachian Studies à la Western Carolina University.

Ma chronique :

À travers cette chronique je viens partager avec vous mon avis sur le premier roman de Ron Rash que je li. Autant vous le dire de suite, ce ne sera certainement pas le dernier, d’ailleurs si vous en avez à me conseiller je suis preneur.

Le chant de la Tamassee, c’est l’histoire d’une rivière, un cours d’eau sauvage et protégé comme il n’en reste peu, c’est l’histoire de tous ces hommes et ces femmes qui vivent près de cette rivière et qui la connaisse par coeur en y vouant quasiment un culte, mais c’est aussi l’histoire d’une relation entre une fille et son père maintenant âgé et malade.

J’ai adoré le côté nature et engagement pour l’environnement de ce roman, Ron Rash décrit avec brio cette rivière, la façon qu’elle a de se comporter et comment les gens peuvent la percevoir. Il décrit avec beaucoup d’humilité, ses habitants, avec leurs coutumes, leurs manières de s’exprimer et d’interagir entre eux et avec les étrangers. Je n’ai eu aucun mal à m’imaginer tout cela et j’aurais même presque pu me croire au bord de la Tamassee, tellement les mots sont bien choisis, j’ai découvert que Ron Rash est un poète, et effectivement il y a de la poésie dans son roman, tout est à sa place et c’est splendide.

Jusqu’à où est-on prêt à aller par amour pour une personne disparue ? C’est une question très difficile à laquelle je ne saurais répondre, mais c’est un peu le fil rouge de ce roman, quand un père et une mère décide d’aller contre la nature et contre les lois qui la protègent pour retrouver le corps de leur fille. Un sujet extrêmement difficile, mais tellement bien maitriser par Ron Rash, ce n’est pas un mélodrame, il n’y a pas de prise de parti mise en avant. L’auteur plonge ici le lecteur devant un choix inimaginable en argumentant les deux solutions envisagées. J’ai lu sur un autre blog que ce roman était en quelque sorte un plaidoyer, pour ma part je dirais qu’il y en a deux.

Voilà, que dire de plus à part que si vous ne l’avez pas encore lu, allez-y n’hésitez pas vous passerez certainement un agréable moment.

Ma note : 9 / 10

L’héritage des rois

héritage des rois

Auteur : Jérôme Manierski

Genre : Thriller ésotérique

Édition : Nouvelles Plumes

Titre : L’héritage des rois

Quatrième de couverture :

1518. Le jeune François Ier a fait appel au maître italien Léonard de Vinci pour être l’architecte de son nouveau domaine, le château de Chambord. Celui-ci entend bien bouleverser quelques règles pour mener à bien ce projet ambitieux. 2013. Yann Cardin visite le fameux monument de la Renaissance avec le regard singulier du géobiologue. Quelles ondes traversent ce château depuis près de 500 ans ? En pleine exploration, son œil est attiré par un détail étrange : l’un des F, symbole du monarque, a été sculpté à l’envers. Très vite, Yann a la sensation d’être observé. A cinq siècle d’intervalle, un dangereux jeu de piste architectural à l’enjeu historique : l’héritage de François Ier !

Quelques mots sur l’auteur :

Jérôme Manierski a 42 ans. Il est ingénieur agronome. Ce père de trois enfants s’est lancé dans l’écriture il y a une dizaine d’années, avec pour sujets de prédilection l’histoire, la science, l’ésotérisme et la religion.

Ma chronique :

Bon, encore un livre qui n’aurait pas dû rester aussi longtemps dans ma pile à lire … J’ai eu une belle surprise avec ce roman, pourtant je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Effectivement, Chambord est un château pas trop loin de chez moi que j’aime beaucoup mais l’époque de François 1er n’est clairement pas la partie de l’histoire de France que je préfère.

Au final, j’ai vraiment passé de bons moments à la lecture de ce roman, j’ai eu la bonne surprise de tomber sur une sorte de chasse au trésor à travers divers lieus et monuments historiques français, un jeu de piste emmenant un groupe d’amis un peu hors du commun sur les routes de France. Ils sont même passés par un petit village juste à côté de chez moi.

C’est le premier roman ésotérique écrit par un auteur français que j’ai l’occasion de lire et c’est vraiment cool je dois dire. Je ne me suis à aucun moment ennuyé avec cette lecture, le rythme est élevé, il y a de l’humour, un peu trop badass par fois (disons que par moment j’ai plus eu l’impression de suivre un groupe d’ados plutôt que des trentenaires), l’histoire est présente et vraiment intéressante, j’ai appris ou redécouvert plusieurs petites choses dont la relation entre François 1er et Léonard de Vinci. Les quelques retours à cette époque donnent un côté vraiment immergeant.

Donc un rythme élevé, un peu d’histoire de France, une chasse au trésor, ce dernier étant juste trop cool et inattendu, une belle bande de potes et une fin au top font de ce roman un excellent thriller ésotérique très original que je conseille à tous les amateurs.

Ma note : 8,5 / 10

# 100 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Je reviens sur mon blog après une semaine de pause qui m’a permis de me recentrer sur moi-même. Je reprend donc les bonnes habitudes en faisant le point avec vous sur mes lectures du moment.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv31308662

Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut de Mitch Albom

« Nous avons tous notre petite idée sur le Ciel. Cette histoire est racontée pour que les gens qui ont pu croire leur passage sur terre sans importance se rendent au contraire compte qu’ils en ont eu beaucoup, et aussi combien ils ont été aimés. »
Cinq personnes que vous avez croisées de votre vivant vous attendent là-haut. Leur sort est intimement lié au vôtre, et pourtant vous ne les connaissez pas forcément. Ces cinq rencontres, belles ou terribles, vous révèleront les fils invisibles qui nous relient tous les uns aux autres.
Ignorant tout cela, le vieil Eddie, chargé de l’entretien des manèges d’une fête foraine, fait ses premiers pas là-haut. Au fil des rencontres qui lui sont destinées, il découvrira les clefs de la vérité pour plonger enfin dans une bienfaisante éternité.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

balade avec les astres

Balade avec les astres de Jeanne Sélène

Le pays de Vimula est contraint à l’autarcie depuis que la forêt maudite a envahi ses frontières, interdisant tout passage.
Un sort puissant y maintient les femmes sous le joug des hommes, les rendant impuissantes et soumises.
Parmi elles, une jeune fille parvient pourtant à se rebeller. Profitant d’un déplacement, elle réussit miraculeusement à fuir vers d’autres contrées.
Tandis que sa mère, vendue à plusieurs reprises, se retrouve mêlée malgré elle à un complot royal…

3. Que vais-je lire ensuite ?

Je ne sais pas encore, faut que je regarde dans ma bibliothèque.

Voilà, je vous souhaite à tous une excellente semaine avec plein de belles découvertes livresques.

# 84 – Instant Poésie

Bonjour les amis,

Dernier jeudi du mois d’août, donc dernier poème de ma grand-mère que je partage avec vous. J’espère que ceux proposés tout le long de ce mois vous auront plus, en tout cas moi, j’ai découvert une facette de ma grand-mère que je ne connaissais pas du tout.

L’Automne à Vignolles

Dame nature a pris sa parure d’automne
Le ciel a revêtu son manteau gris
Le vent dans une course folle
Chasse les nuages au-dessus des prairies

Au gré du vent les feuilles tourbillonnent
Disant adieu aux arbres dénudés
Et dans la campagne monotone
Les sentiers sont tout détrempés

Seuls les sapins majestueux
Semblent braver les tempêtes
Mais les hirondelles partent deux par deux
Attendant que la nature reprenne un air de fête.

vignolles

# 74 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour les amis,

Je vous retrouve aujourd’hui pour partager avec vous un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

ron rash

Il est encore trop tôt pour qu’il y ait beaucoup de touristes, mais Billy était déjà assis dans un fauteuil à bascule sur la galerie branlante de son magasin, un livre à la main et un labrador retriever brun à ses pieds. Il portait une chemise en flanelle déchirée et une salopette délavée. Une barbe noire drapait son menton tels des filaments de mousse espagnole. Il ne manquait à son costume q’une pipe en épi de maïs. Billy avait un diplôme d’ingénieur agricole de l’Université de Clemson et sa famille possédait le plus grand verger de pommiers de la vallée, mais après la fac il avait décidé que sa véritable vocation était d’incarner le personnage de Snuffy Smith, pour plumer les touristes. Il jurait que s’il pouvait trouver un gamin bigleux sachant jouer du banjo il le collerait sur la galerie et augmenterait ainsi son chiffre d’affaires de vingt-cinq pour cent.

 

"Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière" Charles Baudelaire

%d blogueurs aiment cette page :