Archives du mot-clé extrait

# 53 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Aujourd’hui est pour ma femme et moi un jour super important, nous avons ce matin notre premier rendez-vous avec l’éducatrice spécialisée dans le cadre de notre projet d’obtention de l’agrément en vue de pouvoir adopter.

Je vous écris donc rapidement cet article dans lequel, comme chaque mardi, je vous présente un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

blackstone

Pauline s’était vue confier l’enquête dès les premières minutes de l’attentat du défilé du 1er mai. À partir de cet instant, elle et son équipe avaient été sur le pied de guerre sans discontinuer – soit depuis quinze heures.

Les premières conclusions des techniciens arrivés sur les lieux n’apportaient malheureusement pas de réponses. L’homme, car il s’agissait bien d’un homme, avait fait sauter sa ceinture explosive au contact du cortège. Il avait été purement et simplement vaporisé par l’explosion. On avait retrouvé des morceaux du terroriste sur des dizaines de mètres à la ronde tant la déflagration avait été puissante. Pas d’empruntes exploitables.

Après la prise en charge des blessés et des morts, le périmètre de sécurité établi, on avait pu commencer les recherches. Quelques témoins, qui n’étaient pas en état de choc, avaient pu collaborer à l’enquête, mais l’homme semblait être arrivé en courant, et se mêlant à la foule, avait immédiatement actionné son mécanisme de mort. Les témoignages ne permettaient pas de faire apparaître un point quelconque qui aiderait à ancrer les recherches.

À minuit, après avoir fait son rapport au directeur de l’agence, Pauline et son équipe décidèrent de laisser tomber faute d’éléments, en attendant le résultat des analyses ADN, et de reprendre l’enquête le lendemain matin. On n’avait de toute manière rien de solide pour avancer et il fallait bien que les troupes dorment quelques heures.

 

Publicités

# 52 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui, pour vous partager un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

kingdom

– Alors, ils sont là ! C’est un affront auquel nous devons répondre ! dit-il en gémissant …

De petits cris sortent de sa bouche comme s’il allait déguster de la chair humaine dans peu de temps.

– Rassemblez-vous, soldats ! Cruauté, réveille-toi, donne à chacun de nous l’envie de tuer car nous allons marcher sur notre ennemi.

– Allez, formez les rangs, les démons à lames devant et saute-gorges derrière ! crient les sous-chefs en frappant ceux qui mettent du temps à se lever.

Les deux soldats regardent l’ennemi en mouvement, tout en faisant attention de ne pas se faire avoir par ceux patrouillant de l’autre côté. Ils voient les rangs se former et se précipiter vers eux.

– Ça a marché, je n’y crois pas ! dit l’un des soldats tout excité.

– Allons, nous devons redescendre maintenant, et prévenir les autres de leur arrivée .

 

# 51 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

J’ai commencé hier soir une nouvelle lecture, Les Passeurs de livres de Daraya. Comme chaque mardi, je vais donc vous en proposer un extrait.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

passeurs

Tandis que les contours de la bibliothèque se précisent, je poursuis ma collecte d’e-mails, de textos, de photos pour mieux cerner la ville où elle se terre. Je fais le tri dans les clichés, je les rassemble, griffonnent des dates, scannant le moindre détail, déchiffrant les cibles et les logos, guettant le plus infime des repères géographique.

Sur Google Map, vue de loin, Daraya ressemble à n’importe quelle banlieue moyen-orientale : des rangées d’immeubles grisâtres, alignés comme des blocs de Lego. De près, ce ne sont plus que des squelettes décharnés. Pis, des enfilades de gravats, entremêlées de tôle rouillée et de bris de vitre.

Le plan de l’enlève assiégée prend progressivement forme. Voici Daraya, une prison à ciel ouvert à seulement sept kilomètres au sud-ouest de Damas.

# 50 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je partage avec vous, comme chaque mardi, un extrait de ma lecture en cours. Il s’agit aujourd’hui du merveilleux roman de Jim Lynch, Face au vent.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

face au vent

Un dimanche de 1995, après Thanksgiving. Sous une pluie battante, notre père nous poussa à bord de nos trois Laser. Par grand vent, il fallait quatre-vins kilos pour stabiliser ces dériveurs aérodynamiques et vifs. Bernard en pesait soixante-quinze. Moi peut-être soixante et Ruby avait récemment dépassé les cinquante. Nous étions donc tous condamnés à chavirer, surtout elle. Nos shorts ne rendaient pas la chose plus confortable ni moins intimidante.

# 49 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je reprend les bonnes habitudes sur mon blog e, vous proposant ce matin un extrait de ma lecture en cours. C’est pour le moment, sombre et violent, j’adore le peu que j’en ai lu, il s’agit  cette semaine de Une question de temps de Samuel W.Gailey.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

unequestionde temps

Alice se leva pour regarder par la fenêtre, serrant fort le sac en papier entre ses mains tremblantes, et elle regarda le groupe de sales mômes lancer des boules de neige gelées contre le mobil-home du mort. L’écho métallique la transperçait de part en part. Elle voulait que tout cela cesse. Elle détestait tout particulièrement ce son – il déclenchait les horribles souvenirs du jour où elle avait retrouvé Jason – mais les gamins étaient trop emballés par leur victoire sadique et n’avaient pas l’intention de s’arrêter de sitôt. Le son continua donc, encore et encore, sans le moindre répit à l’horizon.

Bong, bong, bong.

 

 

 

 

# 48 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, comme chaque mardi, je viens vous proposer un extrait de ma lecture en cours. Cette semaine, il s’agit du roman de Pete Geye, L’homme de l’hiver, roman que j’ai gagné grâce au concours organisé par LeaTouchBook sur le Picabo River Book Club.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

 

lhomme de lhiver

 

Harry lui adressa un sourire rusé. « Oh, tu ne le seras pas. » Il fit craquer son dos. « Comment était ton bateau ? »

Gus caressa la plat-bord en cèdre lisse. « Loyal », répondit-il, parce que pendant les mois qu’ils avaient passé à les construire ce mot avait été le mantra et la prophétie de son père.

« Loyal. C’est bien ça, fiston. »

Depuis longtemps il n’avait pas vu son père aussi paisible et il en était en même temps surpris, considérant le nombre d’années qui s’étaient écoulées depuis sa dernière expédition. Gus savait que quelque chose clochait, parce que cette décontraction avait rarement fait partie de la nature de Harry. Cela le rendit nerveux. « On ferait mieux de s’installer, dit-il.

– Allons-y. »

 

# 47 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Hier, j’ai fini le tome 3 de la saga Autre-Monde, je commence donc mon cycle de lectures Nord Américaines pour finir l’année 2017 en beauté. Je vous propose ce matin un extrait du roman de Jim Lynch, Les grandes marées.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

marée basse

Elle me montra ses dents. Qui sait si j’aurais été à ce point obsédé par le milieu marin si tout ce que j’apprenais et découvrais n’avait pas fait sourire Angie Stegner .

De nouveau, je piquai du nez, jusqu’à ce que sa rose noire, cogne contre ma hanche. Sans que je lui demande quoi que soit, Angie déclara qu’elle n’avait toujours pas rencontré de garçon – ni d’homme – en quête d’un amour qui dure plus d’une nuit. Je n’avais aucune idée de ce qu’elle insinuait, mais, craignant de paraître naïf, je lui sortis  la première réflexion qui me traversa l’esprit, juste un slogan publicitaire qui m’avait déconcerté :

– Mangez des huîtres, vous aimerez plus longtemps.

Elle gloussa, et voilà le dernier souvenir que je conserve de cette matinée.

# 46 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je vous partage aujourd’hui, un extrait de ma lecture en cours qui n’est autre que le tome 3 de la saga Autre-Monde de Maxime Chattam, Le Coeur de la Terre. J’aime vraiment beaucoup cette saga et comme vous avez pu le remarquer, je fais durer le plaisir, je li un tome tous les six mois un peu près …

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

autremonde3

– Tu t’en es remise ?

Ambre haussa les épaules et jeta l’épi de maïs qu’elle venait de terminer.

– Je fais encore des cauchemars parfois.

– Ce sale type l’a payé. Jamais plus il ne pourra te faire du mal.

– Il y en a d’autres. Il y en aura toujours d’autres avec les Cyniks. C’est le problème du fanatisme, il nourrit des armées entières. Il surgit là où est l’ignorance. Et tant que nous ne pourrons pas la remplacer, ils seront ce qu’ils sont.

– Nous les éduquerons. S’il faut le faire, nous apprendrons à chaque Cyniks à ne plus nous détester.

– En leur faisant la guerre ?

Matt secoua la tête, embarrassé.

– Ce sont eux qui nous attaquent.

– Et nous allons riposter pour nous défendre, conclut Ambre avec amertume.

# 45 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Voilà, pour moi reprise du boulot ce matin après un super weekend et une journée du lundi très riche. Malgré tout, je ne perd pas les bonnes habitudes et vous propose ce matin un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

lhayden

Eli m’observe interrogative. Pas très étonnant, je suis toujours plantée sur le seuil de la cuisine ! Elle me tend des assiettes, m’invitant vivement à mettre la main à la pâte. Je soupire, je sens que ce dîner va être long … J’avance distraitement vers elle, mes pieds s’emmêlent et je serais immanquablement tombée face la première si Jeremiah, encore une fois, n’était pas venu à ma rescousse. C’est vraiment très gênant. Il me remet sur pieds comme si je n’était qu’une poupée de chiffon et si près de lui je ne peux m’empêcher de m’extasier sur son physique, il est si beau que s’en est presque irréel ! Je croise son regard d’un air coupable, prise la main dans le sac, et y décèle une lueur étrangement indéchiffrable avant que ses yeux ne reprennent leur éclat froid et distant. Elisabeth s’esclaffe.

# 44 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour les amis,

Aujourd’hui, comme chaque mardi, je vous propose un extrait de ma lecture en cours. Cette semaine, il s’agit du tome 1 de La voie des Oracles de Estelle Faye, j’en suis à un peu plus de la moitié et pour le moment je dois dire que je passe un bon moment en compagnie de Thya.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

thya

Au bout d’un certain temps qui lui parut interminable, elle vit les hommes revenir. Ils avançaient lentement, avec précaution. La plupart étaient descendus de leurs montures. Quatre d’entre eux portaient une civière, sur laquelle reposait un corps recouvert d’un linge. Le brancard laissait tomber derrière lui des gouttes de sang. Le coeur de Thya se serra à l’étouffer. Elle courut vers la petite troupe. Elle voulut s’approcher de la civière. Son frère Aedon l’arrêta.

– Notre père a besoin d’air. Il est toujours vivant.