Archives du mot-clé totem

# 212 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

Ce matin, j’ai ouvert mon livre pourtant cela faisait une semaine que je n’y avait pas touché. Vous savez, j’ai la tête tellement pleine que c’est compliqué de tout gérer. Pour vous donner des nouvelles de notre projet, cela se concrétise très sérieusement, je ne peux pas trop en dire ici, mais j’espère vous annoncer une très belle nouvelle d’ici quelques semaines. En attendant, ma tête bouillonne et j’ai du mal à me concentrer sur ma lecture … Voici donc un C’est lundi qui ne change pas trop de celui de la semaine dernière.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :

Sauvage de Jamey Bradbury

À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : «ne jamais perdre la maison de vue», «ne jamais rentrer avec les mains sales» et surtout «ne jamais faire saigner un humain». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

Les yeux bleus de Sébastien Didier

1986. Une famille est assassinée dans sa villa près de Saint-Paul de Vence. Le père, la mère et leurs jumeaux d’à peine trois ans. Comment oublier ce crime monstrueux ?

2018. À Nice, le petit Maxime est enlevé en pleine journée dans le jardin de la maison familiale. 

Aussitôt, les médias s’emballent, la police est sur les dents. Car l’enfant n’est pas n’importe qui : il est le petit-fils de Claude Cerutti, homme d’affaires à la réputation sulfureuse et puissante figure locale. 

Lorsque la tante de Maxime est soupçonnée d’avoir organisé l’enlèvement, le clan Cerruti est au bord de l’implosion. Pour le patriarche, cela ne fait aucun doute : à travers cet enlèvement, c’est lui qui est visé.

Lui, son nom, sa famille. Et ses secrets.

RevanBane :

Justice indienne de David Heska Wanbli Weiden

Sur la réserve indienne de Rosebud, dans le Dakota du Sud, le système légal américain refuse d’enquêter sur la plupart des crimes, et la police tribale dispose de peu de moyens. Aussi les pires abus restent-ils souvent impunis. C’est là qu’intervient Virgil Wounded Horse, justicier autoproclamé qui loue ses gros bras pour quelques billets. En réalité, il prend ses missions à cœur et distille une violence réfléchie pour venger les plus défavorisés. Lorsqu’une nouvelle drogue frappe la communauté et sa propre famille, Virgil en fait une affaire personnelle. Accompagné de son ex-petite amie, il part sur la piste des responsables de ce trafic ravageur. Tiraillé entre traditions amérindiennes et modernité, il devra accepter la sagesse de ses ancêtres pour parvenir à ses fins. 

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Sauvage de Jamey Bradbury

Les yeux bleus de Sébastien Didier

RevanBane :

Justice indienne de David Heska Wanbli Weiden

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

La neige, c’est surfait et autres nouvelles de Cécile Guéguen

« Nouvelle: sorte de roman très court; récit d’aventures intéressantes ou amusantes » (définition du dictionnaire Littré). Désormais aussi reconnues que les romans, les nouvelles couvrent les mêmes thèmes. Dans ce recueil, se mêlent des nouvelles policières de toutes tailles: qu’est-il arrivé à la pauvre Lola? Qui a tué cette « si Douce Enfant »? Êtes- vous le Docteur Jekyll ou Mister Hyde ? Comment un cadavre a-t-il participé malgré lui au Carnaval de Dunkerque?… Autant d’interrogations qui trouveront peut-être leurs réponses dans ces courts récits. Lorsqu’un tournage amateur à l’occasion d’une soirée d’Halloween tourne au cauchemar ou qu’un appartement en plein coeur de Tokyo s’anime, le lecteur entre de plain pied dans le monde des nouvelles fantastiques. Le Noël de Mickaël Crampton Junior nous entraîne dans le monde des contes de Noël si cher au célèbre C. Dickens.

RevanBane : 

Nos corps étrangers de Carine Joaquim

Quand Élisabeth et Stéphane déménagent loin de l’agitation parisienne avec leur fille Maëva, ils sont convaincus de prendre un nouveau départ. Une grande maison qui leur permettra de repartir sur de bonnes bases : sauver leur couple, réaliser enfin de vieux rêves, retrouver le bonheur et l’insouciance. Mais est-ce si simple de recréer des liens qui n’existent plus, d’oublier les trahisons ? Et si c’était en dehors de cette famille, auprès d’autres, que chacun devait retrouver une raison de vivre ?

Dans son premier roman, Carine Joaquim décrypte les mécaniques des esprits et des corps, les passions naissantes comme les relations détruites, les incompréhensions et les espoirs secrets qui embrasent ces vies.

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

211 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

Pas mal de choses à vous dire ce matin … Je ne suis pas hyper présent sur Instagram et sur vos blogs et même sur celui-ci d’ailleurs. je n’ai pas fais de bilan pour les mois de novembre et de décembre ni même de bilan annuel, j’ai même une chronique en retard ce qui est assez rare. Mais voilà c’est je l’espère pour la bonne cause, vous savez qu’avec ma femme nous sommes dans une procédure d’adoption… Je vous avais parlé il y a quelques semaines que nous avions été contactés par un autre département que le notre, et bien nous avons eu un entretien avec deux psychologues qui s’est bien passé car elles veulent nous revoir le 14 pour nous présenter le dossier d’un enfant. C’est juste méga hyper stressant, surtout que malgré que l’on nous présente le dossier rien ne nous assure que cet enfant sera pour nous… Mais on y croit à fond et cela est déjà un grand bouleversement. Autant vous dire que les prochains jours et prochaines semaines j’aurais la tête bien occupée et donc serais moins présent. Mais pas de panique Ann’Gaëlle a quelques chroniques en réserve, surtout qu’elle a reçu pour Noël une liseuse et que du coup elle arrive à avoir plusieurs lectures en même temps. Le blog continuera donc à être alimenté. Voilà les nouvelles 😉

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :

Sauvage de Jamey Bradbury

À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : «ne jamais perdre la maison de vue», «ne jamais rentrer avec les mains sales» et surtout «ne jamais faire saigner un humain». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

Comme toi de Lisa Jewell

Ellie a disparu à l’âge de quinze ans. Sa mère n’a jamais réussi à faire son deuil, d’autant plus que la police n’a retrouvé ni le coupable ni le corps. Dix ans plus tard, cette femme brisée doit pourtant se résoudre à tourner la page. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Floyd, un homme charmant, père célibataire, auquel elle se lie peu à peu. Mais lorsqu’elle rencontre la fille de celui-ci, Poppy, âgée de neuf ans, le passé la rattrape brutalement : cette fillette est le portrait craché de sa fille disparue… 

RevanBane :

Justice indienne de David Heska Wanbli Weiden

Sur la réserve indienne de Rosebud, dans le Dakota du Sud, le système légal américain refuse d’enquêter sur la plupart des crimes, et la police tribale dispose de peu de moyens. Aussi les pires abus restent-ils souvent impunis. C’est là qu’intervient Virgil Wounded Horse, justicier autoproclamé qui loue ses gros bras pour quelques billets. En réalité, il prend ses missions à cœur et distille une violence réfléchie pour venger les plus défavorisés. Lorsqu’une nouvelle drogue frappe la communauté et sa propre famille, Virgil en fait une affaire personnelle. Accompagné de son ex-petite amie, il part sur la piste des responsables de ce trafic ravageur. Tiraillé entre traditions amérindiennes et modernité, il devra accepter la sagesse de ses ancêtres pour parvenir à ses fins. 

Loin des clichés, Justice indienne pose un regard sans fard sur la vie des Indiens Lakota, confrontés plus que jamais à la question universelle : peut-on se faire justice soi-même ?

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Sauvage de Jamey Bradbury

Les yeux bleus de Sébastien didier

1986. Une famille est assassinée dans sa villa près de Saint-Paul de Vence. Le père, la mère et leurs jumeaux d’à peine trois ans. Comment oublier ce crime monstrueux ?

2018. À Nice, le petit Maxime est enlevé en pleine journée dans le jardin de la maison familiale. 

Aussitôt, les médias s’emballent, la police est sur les dents. Car l’enfant n’est pas n’importe qui : il est le petit-fils de Claude Cerutti, homme d’affaires à la réputation sulfureuse et puissante figure locale. 

Lorsque la tante de Maxime est soupçonnée d’avoir organisé l’enlèvement, le clan Cerruti est au bord de l’implosion. Pour le patriarche, cela ne fait aucun doute : à travers cet enlèvement, c’est lui qui est visé.

Lui, son nom, sa famille. Et ses secrets.

RevanBane :

Justice indienne de David Heska Wanbli Weiden

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

La neige, c’est surfait et autres nouvelles de Cécile Guéguen

« Nouvelle: sorte de roman très court; récit d’aventures intéressantes ou amusantes » (définition du dictionnaire Littré). Désormais aussi reconnues que les romans, les nouvelles couvrent les mêmes thèmes. Dans ce recueil, se mêlent des nouvelles policières de toutes tailles: qu’est-il arrivé à la pauvre Lola? Qui a tué cette « si Douce Enfant »? Êtes- vous le Docteur Jekyll ou Mister Hyde ? Comment un cadavre a-t-il participé malgré lui au Carnaval de Dunkerque?… Autant d’interrogations qui trouveront peut-être leurs réponses dans ces courts récits. Lorsqu’un tournage amateur à l’occasion d’une soirée d’Halloween tourne au cauchemar ou qu’un appartement en plein coeur de Tokyo s’anime, le lecteur entre de plain pied dans le monde des nouvelles fantastiques. Le Noël de Mickaël Crampton Junior nous entraîne dans le monde des contes de Noël si cher au célèbre C. Dickens.

RevanBane : 

Nos corps étrangers de Carine Joaquim

Quand Élisabeth et Stéphane déménagent loin de l’agitation parisienne avec leur fille Maëva, ils sont convaincus de prendre un nouveau départ. Une grande maison qui leur permettra de repartir sur de bonnes bases : sauver leur couple, réaliser enfin de vieux rêves, retrouver le bonheur et l’insouciance. Mais est-ce si simple de recréer des liens qui n’existent plus, d’oublier les trahisons ? Et si c’était en dehors de cette famille, auprès d’autres, que chacun devait retrouver une raison de vivre ?

Dans son premier roman, Carine Joaquim décrypte les mécaniques des esprits et des corps, les passions naissantes comme les relations détruites, les incompréhensions et les espoirs secrets qui embrasent ces vies.

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

# 210 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour le premier « C’est lundi … » de 2021. J’en profite donc pour vous souhaiter à tous une très belle nouvelle année à vous et à vos proches, que cette année vous apporte joie, paix et bonheur. En ce qui me concerne j’espère que cette année viendra concrétiser notre rêve la plus cher à ma femme et à moi en nous faisant la joie d’accueillir notre enfant et donc de voir aboutir notre projet d’adoption. Voilà, du coup que cette année soit merveilleuse pour tout le monde. Sinon, cet article va être pas mal rempli, j’étais en vacances jusqu’à aujourd’hui et Ann’Gaëlle a également eu quelques jours, nous avons donc pas mal bouquinés. Alors c’est parti …

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :

Ad-Diction de Guilhaine Chambon

Ce livre nous plonge au cœur de la vie d’une femme, Marthe, la soixantaine.
Une vie banale, une fille qui représente beaucoup pour elle. Tout va basculer le jour où elle tombe dans la lecture comme d’autres dans la drogue. Elle qui ne lisait pas va se découvrir une passion pour les livres, en trouvant par hasard L’écume des jours de Boris Vian abandonné sur un siège du métro.
À partir de ce jour, sa passion va grandir et prendre une part démesurée dans sa vie.
Comme toute addiction, la lecture a aussi des effets pervers. Un jour, elle décide sur un coup de tête de voler deux livres à fort tirage dans une librairie pour les jeter à la poubelle.
C’est le début d’un engrenage plutôt kafkaïen avec condamnation du tribunal, obligation de se soigner, psy et groupe de paroles…
Ce livre nous fait basculer insensiblement dans un univers surréaliste et angoissant et se situe dans la lignée de Kafka et Boris Vian.

RevanBane :

Rumeur 1789 de Anne Villemin-Sicherman

L’hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l’insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s’affrontent d’une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d’attaquer les villages et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics…
Alors que s’accumulent les menaces de troubles populaires, l’artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces : celui d’un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Règlement de compte politique ? Implications des plus hautes personnalités ? Plus les pistes se précisent, plus Duroch voit les menaces s’accumuler.

Ma chronique ici

L’enfant étoile de Katrine Engberg

En plein centre-ville de Copenhague, une jeune étudiante est retrouvée dans son appartement sauvagement assassinée, le visage marqué par d’étranges entailles. L’inspecteur Jeppe Korner et son équipière Annette Werner, chargés de l’affaire, découvrent rapidement que le passé de la victime contient de lourds secrets. Quant à la propriétaire de l’immeuble et également voisine, Esther, elle est en train d’écrire un roman qui relate dans les moindres détails le déroulement du meurtre.
Simple coïncidence ou plan machiavélique ?
Commence alors pour Jeppe et Annette une plongée au cœur d’une ville dans laquelle les apparences sont mortel.

Ma chronique ici

Le veilleur des songes de Elisabeth Larbre

Une nuit d’automne, les habitants d’un charmant village se trouvent confrontés à un drame aussi terrible qu’inattendu. Dès lors ce joli cadre champêtre va devenir malgré lui le théâtre de lourdes révélations. Par la bouche et les yeux d’un mystérieux narrateur, le lecteur se voit entraîné au fin fond de cette campagne secouée par les secrets bien gardés de ses habitants. Chacun tisse sa toile et très vite la vie de tous se mêle et s’entremêle. Un couple se déchire, un ado à l’esprit fragile et pervers fait les quatre cents coups, un paysan aux mœurs inavouables se confronte à un capitaine de gendarmerie, un jeune veuf solitaire, ivre du matin au soir, devient pour tous ou presque la cible parfaite…

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Sauvage de Jamey Bradbury

À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : «ne jamais perdre la maison de vue», «ne jamais rentrer avec les mains sales» et surtout «ne jamais faire saigner un humain». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

RevanBane :

Justice indienne de David Heska Wanbli Weiden

Sur la réserve indienne de Rosebud, dans le Dakota du Sud, le système légal américain refuse d’enquêter sur la plupart des crimes, et la police tribale dispose de peu de moyens. Aussi les pires abus restent-ils souvent impunis. C’est là qu’intervient Virgil Wounded Horse, justicier autoproclamé qui loue ses gros bras pour quelques billets. En réalité, il prend ses missions à cœur et distille une violence réfléchie pour venger les plus défavorisés. Lorsqu’une nouvelle drogue frappe la communauté et sa propre famille, Virgil en fait une affaire personnelle. Accompagné de son ex-petite amie, il part sur la piste des responsables de ce trafic ravageur. Tiraillé entre traditions amérindiennes et modernité, il devra accepter la sagesse de ses ancêtres pour parvenir à ses fins.

Loin des clichés, Justice indienne pose un regard sans fard sur la vie des Indiens Lakota, confrontés plus que jamais à la question universelle : peut-on se faire justice soi-même ?

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

La neige, c’est surfait et autres nouvelles de Cécile Guéguen

« Nouvelle: sorte de roman très court; récit d’aventures intéressantes ou amusantes » (définition du dictionnaire Littré). Désormais aussi reconnues que les romans, les nouvelles couvrent les mêmes thèmes. Dans ce recueil, se mêlent des nouvelles policières de toutes tailles: qu’est-il arrivé à la pauvre Lola? Qui a tué cette « si Douce Enfant »? Êtes- vous le Docteur Jekyll ou Mister Hyde ? Comment un cadavre a-t-il participé malgré lui au Carnaval de Dunkerque?… Autant d’interrogations qui trouveront peut-être leurs réponses dans ces courts récits. Lorsqu’un tournage amateur à l’occasion d’une soirée d’Halloween tourne au cauchemar ou qu’un appartement en plein coeur de Tokyo s’anime, le lecteur entre de plain pied dans le monde des nouvelles fantastiques. Le Noël de Mickaël Crampton Junior nous entraîne dans le monde des contes de Noël si cher au célèbre C. Dickens.

RevanBane :

Nos corps étrangers de Carine Joaquim

Quand Élisabeth et Stéphane déménagent loin de l’agitation parisienne avec leur fille Maëva, ils sont convaincus de prendre un nouveau départ. Une grande maison qui leur permettra de repartir sur de bonnes bases : sauver leur couple, réaliser enfin de vieux rêves, retrouver le bonheur et l’insouciance. Mais est-ce si simple de recréer des liens qui n’existent plus, d’oublier les trahisons ? Et si c’était en dehors de cette famille, auprès d’autres, que chacun devait retrouver une raison de vivre ?

Dans son premier roman, Carine Joaquim décrypte les mécaniques des esprits et des corps, les passions naissantes comme les relations détruites, les incompréhensions et les espoirs secrets qui embrasent ces vies.

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

# 209 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

J’espère que pour chacun d’entre vous Noël s’est bien passé et que vous avez été gâtés par le gros bonhomme avec sa barbe blanche et ses habits rouge. D’ailleurs si vous avez reçu des livres je serais curieux de savoir lesquels. Bon maintenant on se prépare pour le 31 et pour enfin laisser derrière nous cette année merdique.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :

Synopsis de Angélina Delcroix

Un manoir se dresse dans la neige, majestueux malgré les dommages du temps qui passe. Mais ses lourdes portes ne dissimulent plus sont macabre secret: six cadavres pour six scènes de crime. 
Quelques semaines plus tôt, Mallory reçoit une étrange proposition par mail: devenir l’un des six participants à un jeu très confidentiel. Le challenge: se glisser dans la peau d’un enquêteur de la police scientifique pendant un mois, avec à la clé 100 000 euros de récompense. Pour la jeune femme, c’est l’occasion rêvée d’échapper à son travail de serveuse et surtout à sa patronne qu’elle ne supporte plus. Au fil des énigmes de la phase de qualification, Mallory se prend au jeu. Quand elle se réveille un jour après avoir été droguée devant cet imposant manoir, elle comprend qu’il est trop tard pour reculer: le jeu ne fait que commencer….

RevanBane :

Rumeur 1789 de Anne Villemin-Sicherman

L’hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l’insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s’affrontent d’une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d’attaquer les villages et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics…
Alors que s’accumulent les menaces de troubles populaires, l’artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces : celui d’un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Règlement de compte politique ? Implications des plus hautes personnalités ? Plus les pistes se précisent, plus Duroch voit les menaces s’accumuler.

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Ad-Diction de Guilhaine Chambon

Ce livre nous plonge au cœur de la vie d’une femme, Marthe, la soixantaine.
Une vie banale, une fille qui représente beaucoup pour elle. Tout va basculer le jour où elle tombe dans la lecture comme d’autres dans la drogue. Elle qui ne lisait pas va se découvrir une passion pour les livres, en trouvant par hasard L’écume des jours de Boris Vian abandonné sur un siège du métro.
À partir de ce jour, sa passion va grandir et prendre une part démesurée dans sa vie.
Comme toute addiction, la lecture a aussi des effets pervers. Un jour, elle décide sur un coup de tête de voler deux livres à fort tirage dans une librairie pour les jeter à la poubelle.
C’est le début d’un engrenage plutôt kafkaïen avec condamnation du tribunal, obligation de se soigner, psy et groupe de paroles…
Ce livre nous fait basculer insensiblement dans un univers surréaliste et angoissant et se situe dans la lignée de Kafka et Boris Vian.

RevanBane :

Rumeur 1789 de Anne Villemin-Sicherman

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

Sauvage de Jamey Bradbury

À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : «ne jamais perdre la maison de vue», «ne jamais rentrer avec les mains sales» et surtout «ne jamais faire saigner un humain». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

RevanBane :

L’enfant étoile de Katrine Engberg

En plein centre-ville de Copenhague, une jeune étudiante est retrouvée dans son appartement sauvagement assassinée, le visage marqué par d’étranges entailles. L’inspecteur Jeppe Korner et son équipière Annette Werner, chargés de l’affaire, découvrent rapidement que le passé de la victime contient de lourds secrets. Quant à la propriétaire de l’immeuble et également voisine, Esther, elle est en train d’écrire un roman qui relate dans les moindres détails le déroulement du meurtre.
Simple coïncidence ou plan machiavélique ?
Commence alors pour Jeppe et Annette une plongée au cœur d’une ville dans laquelle les apparences sont mortelles.

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

# 206 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

Oh là là, quelle semaine je viens de passer … Comme certains le savent peut-être, avec ma femme nous sommes dans une démarche d’adoption, cela fait maintenant deux ans et demi que nous avons notre agrément et que nous attendons l’appel magique qui fera de nous des parents. Ces dernières années, hormis l’entretien annuel avec notre assistante sociale, nous n’avions rien eu de concret. Mais voilà, mardi nous avons reçu un mail d’un autre département nous disant qu’ils avaient mis notre dossier de côté et qu’ils souhaitent un entretien téléphonique pour en savoir plus sur notre projet. Alors là, vous n’imaginez pas le stress et dans quel état nous étions. Faut savoir que l’agrément n’est valable que pour notre département de résidence et que si un autre nous contact ce n’est pas pour rien. Le jeudi midi, arrive l’entretien téléphonique qui à mon sens s’est bien passé. L’assistante sociale et la psychologue ont conclus l’entretien en disant que notre dossier les intéresse et qu’ils ont « des enfants », mais qu’elles ont d’autres couples à rencontrer. Maintenant elles veulent nous voir le 06 janvier… Vous pouvez pas imaginer le stress de fou et comment le mois de décembre va être long pour nous. Du coup, forcément mon rythme de lecture en a pris un coup n’ayant pas trop la tête à lire.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :


Goat Mountain de David Vann

Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les 250 hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser sur les terres familiales. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent de la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonnances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme, abandonné à ses instincts sauvages.

Le réveil de Karl de Teddy Pires

Brémard, village de Dordogne, est si petit qu’il n’apparaît sur aucune carte. Il ne compte que huit cents habitants, une boulangerie, une école, un bar-tabac et rien de plus, ou si peu, une église, un jardin vert et sa vieille balançoire rouillée, une vieille cabine téléphonique et une route dont les goudrons rosés sembleraient avoir, tout comme ses habitants, mille ans. Tout va plutôt bien pour Karl, jusqu’au jour où des individus débarquent d’une autre planète avec en tête un plan des plus déroutant…

RevanBane :

Rumeur 1789 de Anne Villemin-Sicherman

L’hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l’insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s’affrontent d’une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d’attaquer les villages et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics…
Alors que s’accumulent les menaces de troubles populaires, l’artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces : celui d’un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Règlement de compte politique ? Implications des plus hautes personnalités ? Plus les pistes se précisent, plus Duroch voit les menaces s’accumuler.

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Synopsis de Angélina Delcroix

Un manoir se dresse dans la neige, majestueux malgré les dommages du temps qui passe. Mais ses lourdes portes ne dissimulent plus sont macabre secret: six cadavres pour six scènes de crime. 
Quelques semaines plus tôt, Mallory reçoit une étrange proposition par mail: devenir l’un des six participants à un jeu très confidentiel. Le challenge: se glisser dans la peau d’un enquêteur de la police scientifique pendant un mois, avec à la clé 100 000 euros de récompense. Pour la jeune femme, c’est l’occasion rêvée d’échapper à son travail de serveuse et surtout à sa patronne qu’elle ne supporte plus. Au fil des énigmes de la phase de qualification, Mallory se prend au jeu. Quand elle se réveille un jour après avoir été droguée devant cet imposant manoir, elle comprend qu’il est trop tard pour reculer: le jeu ne fait que commencer….

RevanBane :

Rumeur 1789 de Anne Villemin-Sicherman

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

Ad-Diction de Guilhaine Chambon

Ce livre nous plonge au cœur de la vie d’une femme, Marthe, la soixantaine.
Une vie banale, une fille qui représente beaucoup pour elle. Tout va basculer le jour où elle tombe dans la lecture comme d’autres dans la drogue. Elle qui ne lisait pas va se découvrir une passion pour les livres, en trouvant par hasard L’écume des jours de Boris Vian abandonné sur un siège du métro.
À partir de ce jour, sa passion va grandir et prendre une part démesurée dans sa vie.
Comme toute addiction, la lecture a aussi des effets pervers. Un jour, elle décide sur un coup de tête de voler deux livres à fort tirage dans une librairie pour les jeter à la poubelle.
C’est le début d’un engrenage plutôt kafkaïen avec condamnation du tribunal, obligation de se soigner, psy et groupe de paroles…
Ce livre nous fait basculer insensiblement dans un univers surréaliste et angoissant et se situe dans la lignée de Kafka et Boris Vian.

RevanBane :

Le Veilleur des songes de Elisabeth Larbre

Une nuit d’automne, les habitants d’un charmant village se trouvent confrontés à un drame aussi terrible qu’inattendu. Dès lors ce joli cadre champêtre va devenir malgré lui le théâtre de lourdes révélations. Par la bouche et les yeux d’un mystérieux narrateur, le lecteur se voit entraîné au fin fond de cette campagne secouée par les secrets bien gardés de ses habitants. Chacun tisse sa toile et très vite la vie de tous se mêle et s’entremêle. Un couple se déchire, un ado à l’esprit fragile et pervers fait les quatre cents coups, un paysan aux mœurs inavouables se confronte à un capitaine de gendarmerie, un jeune veuf solitaire, ivre du matin au soir, devient pour tous ou presque la cible parfaite…

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

# 205 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

Bon voilà, les magasins sont de nouveau ouverts, tout le monde s’est rué dedans. Moi le premier d’ailleurs, besoin d’une nouvelle tenue pour aller courir et de faire des petits cadeaux. Mais cette histoire de jauge dans les magasins, on est d’accord c’est du grand n’importe quoi ? Que tu sois seul, en couple ou en famille (peut importe le nombre) c’est compté comme 1. Du coup le respect du nombre de personne suivant la surface n’est absolument pas respecté. Et après on nous empêche d’aller voir ses proches, je ne vois pas beaucoup de logique à tout ça. Bref, j’en ai marre de cette période qui devient très très longue. Du coup restons plongé dans nos livres nous y sommes bien mieux.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :


Goat Mountain de David Vann

Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les 250 hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser sur les terres familiales. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent de la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonnances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme, abandonné à ses instincts sauvages.

Revanbane :

Justin Sharendi et le Royaume suspendu

À douze ans, Justin Sharendi n’a connu que l’orphelinat Monroe, où il a été abandonné peu après sa naissance. Seuls son amitié indéfectible pour Erin et son amour secret pour Mégane viennent adoucir la vie morose qu’il y endure au quotidien.

Tout bascule lorsqu’au détour d’une visite au muséum, le jeune garçon se trouve convié à un étrange rendez-vous nocturne. Des révélations en lien avec ses origines le conduisent alors dans une magnifique aventure, très loin de là.

Il y découvre un monde insoupçonné, peuplé de gens aux pouvoirs magiques et aux savoirs ancestraux. Un véritable paradis s’il n’était pas devenu la cible d’actes aussi malveillants qu’anonymes. 

Justin et ses nouveaux amis parviendront-ils à démasquer la mystérieuse silhouette à la cape qui rode la nuit sur le royaume ? Désamorceront-ils l’infâme complot risquant de mettre en péril la planète entière ?

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Goat Mountain de David Vann

RevanBane :

Rumeur 1789 de Anne Villemin-Sicherman

L’hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l’insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s’affrontent d’une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d’attaquer les villages et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics…
Alors que s’accumulent les menaces de troubles populaires, l’artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces : celui d’un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Règlement de compte politique ? Implications des plus hautes personnalités ? Plus les pistes se précisent, plus Duroch voit les menaces s’accumuler.

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

Synopsis de Angélina Delcroix

Un manoir se dresse dans la neige, majestueux malgré les dommages du temps qui passe. Mais ses lourdes portes ne dissimulent plus sont macabre secret: six cadavres pour six scènes de crime. 
Quelques semaines plus tôt, Mallory reçoit une étrange proposition par mail: devenir l’un des six participants à un jeu très confidentiel. Le challenge: se glisser dans la peau d’un enquêteur de la police scientifique pendant un mois, avec à la clé 100 000 euros de récompense. Pour la jeune femme, c’est l’occasion rêvée d’échapper à son travail de serveuse et surtout à sa patronne qu’elle ne supporte plus. Au fil des énigmes de la phase de qualification, Mallory se prend au jeu. Quand elle se réveille un jour après avoir été droguée devant cet imposant manoir, elle comprend qu’il est trop tard pour reculer: le jeu ne fait que commencer….

RevanBane :

Le Veilleur des songes de Elisabeth Larbre

Une nuit d’automne, les habitants d’un charmant village se trouvent confrontés à un drame aussi terrible qu’inattendu. Dès lors ce joli cadre champêtre va devenir malgré lui le théâtre de lourdes révélations. Par la bouche et les yeux d’un mystérieux narrateur, le lecteur se voit entraîné au fin fond de cette campagne secouée par les secrets bien gardés de ses habitants. Chacun tisse sa toile et très vite la vie de tous se mêle et s’entremêle. Un couple se déchire, un ado à l’esprit fragile et pervers fait les quatre cents coups, un paysan aux mœurs inavouables se confronte à un capitaine de gendarmerie, un jeune veuf solitaire, ivre du matin au soir, devient pour tous ou presque la cible parfaite…

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

Le bleu au-delà

Auteur : David Vann

Édition : Gallmeister

Genre : Contemporain

Titre : Le bleu au-delà

Quatrième de couverture :

Roy est encore un enfant lorsque son père, James Fenn, dentiste et pêcheur professionnel raté, se suicide d’une balle dans la tête. Tout au long de sa vie, Roy ressassera ce drame qui deviendra son obsession mais aussi une source, douloureuse, d’inspiration. Comment se créent et se transmettent les légendes familiales ? Quelles histoires notre mémoire choisit-elle de garder et sous quelle forme ? À partir de quelques moments intimes éparpillés dans le temps – faiblesses, infidélités, désirs, contemplations – se met en place une histoire de perte, d’amour tendre et de retrouvailles imaginaires dans les espaces sauvages de l’Alaska.

Quelques mots sur l’auteur :

David Vann naît en 1966 sur l’île Adak, en Alaska, où il passe une partie de son enfance avant de s’installer en Californie avec sa mère et sa sœur. Quand il a treize ans, son père se suicide : ce drame marque très fortement le jeune garçon et le poursuivra toute sa vie.

David Vann travaille à l’écriture d’un premier roman pendant dix ans avant de rédiger en dix-sept jours, lors d’un voyage en mer, le livre qui deviendra Sukkwan Island. Pendant douze ans, il cherche sans succès à se faire publier aux États-Unis : aucun agent n’accepte de soumettre le manuscrit, jugé trop noir, à un éditeur. Ses difficultés à faire publier son livre le conduisent vers la mer : il gagne alors sa vie en naviguant pendant plusieurs années dans les Caraïbes et en Méditerranée.

Après avoir traversé les États-Unis en char à voile et parcouru plus de 40 000 milles sur les océans, il échoue lors de sa tentative de tour du monde en solitaire sur un trimaran qu’il a dessiné et construit lui-même. En 2005, il publie A mile down, récit de son propre naufrage dans les Caraïbes lors de son voyage de noces quelques années plus tôt. Ce livre fait partie de la liste des best-sellers du Washington Post et du Los Angeles Times.

Ce premier succès lui permet de gagner partiellement sa vie grâce à l’écriture et il commence à enseigner. Il propose alors Sukkwan Island à un concours de nouvelles qu’il remporte et, en guise de prix, voit son livre publié en 2008 aux Presses de l’Université du Massachusetts. L’ouvrage est tiré à 800 exemplaires, puis réimprimé suite à la parution d’une excellente critique dans le New York Times. Au total, ce sont pourtant moins de 3 000 exemplaires de cette édition qui sont distribués sur le marché américain.

Publié en France en janvier 2010, David Vann est aujourd’hui traduit en dix-huit langues dans plus de soixante pays. Une adaptation cinématographique par une société de production française est en cours.

David Vann est également l’auteur de DésolationsImpursGoat MountainDernier jour sur terreAquariumL’Obscure clarté de l’air et Un poisson sur la lune. Il partage aujourd’hui son temps entre la Nouvelle-Zélande où il vit et l’Angleterre où il enseigne, tous les automnes, la littérature.

Ma chronique :

David Vann, me revoilà à lire un de ses livres et c’est toujours une aventure avec cet auteur. Il est de ces auteurs qui vous épuisent psychologiquement, on ne ressort jamais indemne avec lui. Le bleu au-delà est un recueil de nouvelles. À la base, David Vann a écrit un recueil, Legend of a suicide dont faisait également parti Sukkwan Island. Gallmeister nous propose donc avec ce petit livre les autres nouvelles inédites en France.

Et si Roy n’était pas mort sur Sukkwan Island ? Si à 13 ans il avait subi le suicide de son père ? Comment se serait-il construit ? Car elle est là la question en fil rouge dans toutes ces nouvelles : Comment se construire sans le père ? Comment grandir et vivre sa vie d’homme quand le père s’est fait explosé la tête et qu’il laisse un grand vide, une absence pesante ?

Les thèmes abordés dans ces nouvelles sont donc le suicide, la mort, la famille… Rien de très joyeux… Mais heureusement David Vann, expert comme il l’est y glisse la nature. Une nature froide et austère, l’Alaska, mais une nature qui vient apporter la bouffée d’oxygène que l’on a besoin avec cette lecture.

Nous le savons, David Vann, est quelqu’un de torturé… En même temps avec un père qui se suicide là aussi à l’âge de 13 ans ce n’est pas évident. Mais il prouve encore une fois qu’il est unique dans son genre. Ok, quand on le lit, il nous épuise psychologiquement mais c’est tellement bien écrit, c’est juste dingue.

Il m’a donc emporté dans sa folie à travers ces différentes nouvelles. Je les ai trouvées toutes complémentaires les une des autres. Elles montrent le cheminement qu’a du faire Roy (et David Vann je suppose) pour affronter la tragédie du suicide de son père. Il y a par contre une nouvelle qui m’a vraiment dérangé et mis mal à l’aise, celle qui parle de la grand-mère de Roy et des cérémonies pour les défunts, trop glauque pour moi.

Voilà donc un recueil qui comme tous les livres de David Vann va me hanter pour longtemps.

Ma note : 08 / 10

# 204 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

La semaine dernière je reprenais le boulot mais après une journée qui fut très compliquée à gérer émotionnellement j’ai posé le reste de ma semaine en congés payés. Ces quelques jours à la maison en compagnie de ma femme m’ont fait du bien. Maintenant il est temps de reprendre le cours de ma vie même si elle n’est plus tout à fait pareille. Voilà, j’espère que vous allez tous bien et que vous vous faites plaisir avec vos lectures.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :


Goat Mountain de David Vann

Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les 250 hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser sur les terres familiales. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent de la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonnances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme, abandonné à ses instincts sauvages.

Revanbane :

Les étoiles, La neige, Le feu de John Haines

Pendant vingt-cinq ans, John Haines a vécu dans une cabane isolée au cœur des étendues vierges de l’Alaska, menant une existence rude et solitaire de pionnier moderne. Couper du bois, tracer une piste, piéger une marte, dépecer un élan, faire ses réserves de saumon : une vie simple, aventureuse et libre, au rythme d’une nature sauvage envoûtante. Avec sérénité, il transforme son expérience intime en un récit initiatique et intemporel, où le moindre événement trouve sa résonance en chacun de nous.

Ma chronique ici

Le bleu au-delà de David Vann

Roy est encore un enfant lorsque son père, James Fenn, dentiste et pêcheur professionnel raté, se suicide d’une balle dans la tête. Tout au long de sa vie, Roy ressassera ce drame qui deviendra son obsession mais aussi une source, douloureuse, d’inspiration. Comment se créent et se transmettent des légendes familiales ? Quelles histoires notre mémoire choisit-elle de garder et sous quelle forme ? À partir de quelques moments intimes éparpillés dans le temps – faiblesses, infidélités, désirs, contemplations – se met en place une histoire de perte, d’amour tendre et de retrouvailles imaginaires dans les espaces sauvages de l’Alaska.

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Goat Mountain de David Vann

RevanBane :

Justin Sharendi et le Royaume suspendu

À douze ans, Justin Sharendi n’a connu que l’orphelinat Monroe, où il a été abandonné peu après sa naissance. Seuls son amitié indéfectible pour Erin et son amour secret pour Mégane viennent adoucir la vie morose qu’il y endure au quotidien.

Tout bascule lorsqu’au détour d’une visite au muséum, le jeune garçon se trouve convié à un étrange rendez-vous nocturne. Des révélations en lien avec ses origines le conduisent alors dans une magnifique aventure, très loin de là.

Il y découvre un monde insoupçonné, peuplé de gens aux pouvoirs magiques et aux savoirs ancestraux. Un véritable paradis s’il n’était pas devenu la cible d’actes aussi malveillants qu’anonymes. 

Justin et ses nouveaux amis parviendront-ils à démasquer la mystérieuse silhouette à la cape qui rode la nuit sur le royaume ? Désamorceront-ils l’infâme complot risquant de mettre en péril la planète entière ?

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

Synopsis de Angélina Delcroix

Un manoir se dresse dans la neige, majestueux malgré les dommages du temps qui passe. Mais ses lourdes portes ne dissimulent plus sont macabre secret: six cadavres pour six scènes de crime. 
Quelques semaines plus tôt, Mallory reçoit une étrange proposition par mail: devenir l’un des six participants à un jeu très confidentiel. Le challenge: se glisser dans la peau d’un enquêteur de la police scientifique pendant un mois, avec à la clé 100 000 euros de récompense. Pour la jeune femme, c’est l’occasion rêvée d’échapper à son travail de serveuse et surtout à sa patronne qu’elle ne supporte plus. Au fil des énigmes de la phase de qualification, Mallory se prend au jeu. Quand elle se réveille un jour après avoir été droguée devant cet imposant manoir, elle comprend qu’il est trop tard pour reculer: le jeu ne fait que commencer….

RevanBane :

Rumeur 1789 de Anne Villemin-Sicherman

L’hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l’insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s’affrontent d’une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d’attaquer les villages et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics…
Alors que s’accumulent les menaces de troubles populaires, l’artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces : celui d’un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Règlement de compte politique ? Implications des plus hautes personnalités ? Plus les pistes se précisent, plus Duroch voit les menaces s’accumuler.

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

Les étoiles, la neige, le feu

Auteur : John Haines

Édition : Gallmeister

Genre : Nature Writing

Titre : Les étoiles, La neige, Le feu

Quatrième de couverture :

Pendant vingt-cinq ans, John Haines a vécu dans une cabane isolée au cœur des étendues vierges de l’Alaska, menant une existence rude et solitaire de pionnier moderne. Couper du bois, tracer une piste, piéger une marte, dépecer un élan, faire ses réserves de saumon : une vie simple, aventureuse et libre, au rythme d’une nature sauvage envoûtante. Avec sérénité, il transforme son expérience intime en un récit initiatique et intemporel, où le moindre événement trouve sa résonance en chacun de nous.

Quelques mots sur l’auteur :

John Haines est né le 29 juin 1924 en Virginie. Après avoir étudié l’art et la peinture, il fait l’acquisition – alors qu’il n’a que vingt-trois ans – d’une propriété de cent soixante acres située à côté de Fairbanks, en Alaska. Il y installe son atelier et se consacre à la peinture. Mais quand la température fait geler ses peintures, Haines décide alors de se tourner vers l’écriture. Il enseigne ensuite dans de nombreuses institutions américaines et passe le reste de sa vie en Ohio, avant de retourner en Alaska. Il y meurt le 2 mars 2011.

Il est l’auteur d’une quinzaine de recueils de poésie, d’essais et de récits, et fait partie des poètes américains les plus considérés. Son œuvre importante a reçu de nombreux prix, dont ceux de la fondation Guggenheim et de l’Académie des arts et lettres. Son expérience de trappeur, vivant de chasse en solitaire au cœur de l’Alaska, a profondément influencé ses travaux littéraires.

Ma chronique :

Les étoiles, La neige, Le feu quel beau titre pour ce magnifique roman de Nature Writing. Ce roman a initialement été publié sous le titre « Vingt-cinq ans de solitude », il fait parti des trois premiers titres parus chez Gallmeister, c’était en 2006 et il était accompagné du roman d’Edward Abbey, Le gang de la clef à molette et du Petit traité de philosophie naturelle de Kathleen Dean Moore.

Dans cette période compliquée pour moi, j’avais besoin de Gallmeister et d’un roman qui me permettait de me plonger dans les grands espaces américain. J’avais besoin d’un roman pour m’évader et prendre l’air et c’est exactement ce que m’a permis de faire ce livre de John Haines.

Envoutant c’est un des adjectif que l’on peut donner à se roman. Il y a vraiment quelque chose d’envoutant, d’enchanteur voir de féérique dans les morceaux de l’histoire de cet homme. Comme il le précise en préambule, il a écrit ces lignes bien longtemps après avoir passé ces vingt-cinq années dans le Grand Nord, en Alaska. Et en le lisant, j’ai vraiment eu cette impression de hauteur, comme s’il portait un regard très haut sur ce qu’il a vécu toutes ces années, un regard humble, le regard d’un homme ivre des sensations éprouvées et de cette nature enchanteresse, brute et somme toute magnifique.

Ce roman, est construit sous forme de nouvelles, de morceaux de vie, d’histoires racontées par des hommes du Nord que nous retransmet John Haines, de légendes parfois même et d’introspective sur l’humanité et sa place dans cette nature et dans ce monde. J’ai vraiment apprécié ce qu’il y avait à lire entre les lignes de ce roman. Plusieurs passages m’ont touchés et énormément plus, ceux de l’ours et des chauves-souris par exemple.

Ce n’est donc pas tout à fait un roman, ce n’est pas non plus tout à fait des légendes, pas tout à fait non plus une véritable autobiographie, je dirais que c’est un peu de tout cela et c’est ce qui est merveilleux dans ce livre. Un grand merci à John Haines de nous avoir partagé cela et à Gallmeister de nous permettre de le lire.

Ma note : 09 / 10

# 176 – Le mardi sur son 31

Bonjour les amis,

On se retrouve comme chaque mardi pour partager avec vous un extrait de ma lecture en cours. Me voilà replonger dans un Totem de chez Gallmeister, l’un des derniers sortis, Les étoiles, La neige, Le feu de John Haines, un très bon Nature Writing qui me fait voyager en Alaska.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

Parcourues de jour en jour, de saison en saison, ces pistes finirent par constituer à leur façon une partie de ma concession, une extension de mon territoire. Tout comme je m’attendais à voir tomber les feuilles en automne, je guettais ces lieux incontournables où faire une pause pendant le trajet, où contempler les collines, où traquer un élan. Clairières de prédilection, branches jetées à terre par le vent, fourrés où cueillir myrtilles et airelles. Tout ce qu’on trouvait le long des pistes avait son utilité : un bout de bois sec pour démarrer le feu, un bouleau mort pour l’écorce qui le maintenait droit, un tas de feuilles sèches sous les trembles où récolter des champignons à la fin de l’été. En un rien de temps, les pistes acquirent chacune leur légende, faite de prises passées et d’autres évènements mémorables : ici, un ours s’était arrêté pour manger au début de l’été ; là, à l’automne dernier, un élan mâle avait coupé les branches d’un jeune épicéa en y frottant ses bois.