Archives du mot-clé gallmeister

# 126 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour les amis,

Une nouvelle semaine commence ce matin. Je suis plutôt en forme aujourd’hui, au boulot, on commence les formations sur le nouvel outil informatique, ce qui va nous sortir un peu de la routine. Logiquement cette semaine, notre cellier devrait être fini et nous devrions avoir notre nouvelle voiture alors, belle semaine en perspective, surtout que le weekend prochain, les cousins sont là.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

whiskey

Whiskey de Bruce Holbert

Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n’a résisté ni au temps ni à l’alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l’un envers l’autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n’hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l’amour fraternel.Whiskey est une fresque familiale où chacun semble s’acharner à causer son propre malheur en même temps que celui des autres. Avec un humour âpre, Bruce Holbert nous entraîne à travers les paysages insolites d’une Amérique désenchantée.

promesse

Ce n’était qu’une simple promesse de Yann Déjaury

1995, Bretagne, six amis passent leurs vacances ensemble. Grande insouciance, petits bonheurs, l’envie de ne jamais se séparer et une promesse scellée dans le granit : celle de se retrouver dans 20 ans, qu’importe les aléas.
2015, la vie les a rattrapés et le jour venu, un seul a tenu son engagement. Malgré cet acte manqué, il organise un séjour ludique dans une demeure somptueuse. Simple assouvissement de curiosité de ce que chacun est devenu ou douce envie de se retrouver leur connivence perdue ? De non-dits en secrets, sa véritable motivation bouleversera leur existence à jamais.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

la pierre et le bocal

La Pierre et le Bocal, Les mots d’Owen de Gilles Voirin

Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycée, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, Owen s’est très tôt réfugié dans les « mots ».Des mots pour être heureux ou malheureux. Des mots pour penser et se panser à la fois. Des mots pour changer une vie. Des mots qu’Owen ne choisit pas toujours, mais avec lesquels il lui faut composer.Dans ce roman à la fois léger et profond, avec ses personnages attachants et colorés, et sa palette d’émotions largement déployée, Gilles Voirin joue avec les mots, comme Owen jongle avec ses souvenirs. Avec une dextérité singulière.C’est ainsi qu’en suivant le chemin de vie cabossé d’Owen, on découvre une version inédite d’un conte initiatique moderne, qui invite à se poser les vraies questions. Pour se trouver ou se retrouver.

3. Que vais-je lire ensuite ?

succion

Succion de Yrsa Sigurdardottir

Douze ans après le viol et le meurtre d’une jeune fille à Hafnarfjördur, une capsule témoin est déterrée à Reykjavik. Elle contient entre autres un message anonyme qui liste les initiales de personnes destinées à être tuées. Peu de temps après, deux mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi en centre-ville.
Après l’inimitable ADN, le deuxième volet mettant en scène l’inspecteur Huldar et la psychologue pour enfants Freyja est, si possible, plus addictif encore. Pour Yrsa Sigurðardóttir, rien n’est impensable. Et personne n’est à l’abri. La reine du polar islandais fait une nouvelle fois preuve d’une imprévisibilité déconcertante.

Très belle semaine de lecture à tous !

Publicités

Whiskey

whiskey

Auteur : Bruce Holbert

Édition : Gallmeister

Genre : Contemporain

Titre : Whiskey

Quatrième de couverture :

Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n’a résisté ni au temps ni à l’alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l’un envers l’autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n’hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l’amour fraternel.Whiskey est une fresque familiale où chacun semble s’acharner à causer son propre malheur en même temps que celui des autres. Avec un humour âpre, Bruce Holbert nous entraîne à travers les paysages insolites d’une Amérique désenchantée.

Quelques mots sur l’auteur :

Bruce Holbert a grandi au pied des Okanogan Mountains, dans l’État de Washington, bercé par les mythes de l’Ouest américain. Diplômé de l’université de l’Iowa, où il a enseigné l’écriture par la suite, il vit aujourd’hui à Nine Miles Fall, avec sa famille. Après Animaux solitaires et L’Heure de plomb, Whiskey est son troisième roman publié en France.

Ma chronique :

Encore une fois, je tiens à remercier Clotilde et les Éditions Gallmeister pour l’envoi de ce roman. Il était inenvisageable pour moi de ne pas lire ce roman de Bruce Holbert, ce géant, grâce auquel j’ai découvert avec son roman L’Heure de plomb, cette maison d’éditions et la littérature Nord Américaine. J’ai d’ailleurs eu la chance de le rencontrer sur Orléans lors d’une soirée organisée par Gallmeister, justement pour la présentation de son deuxième roman. J’ai adoré cette rencontre et les quelques mots échangés avec ce monsieur à la poigne de fer.

Alors, comme vous avez pu le constater, j’ai mis pas mal de temps à lire Whiskey, non pas qu’il ne m’a pas plu mais d’une part par manque de temps, mais surtout je dois vous dire que j’ai savouré. Bruce Holbert à un style bien à lui, il a une écriture lourde qui doit certainement en rebuter quelques uns mais qui moi me fascine. Le rythme est lent, les personnages, comme dans ses autres romans sont puissants et sombres.

Avec Whiskey, nous sommes dans une ambiance très alcoolisée, il y a une sorte de torpeur qui nous accompagne tout au long de la lecture. Ce qui est intéressant ici, c’est qu’il n’y a pas une continuité dans l’histoire, nous naviguons du présent au passé, d’une époque à l’autre avec l’impression qu’il n’y a pas un fil conducteur bien défini. Les chapitres sont nommés comme dans l’ancien testament, on alterne avec Genèse, Exode et Lamentations.

Ce n’est clairement pas un roman joyeux, la vie racontée et menée par les personnages est clairement tristes, cela dépeint une Amérique dure, pauvre et sauvage qui n’espère pas grand chose de l’avenir au final. Mais il y a tout de même beaucoup d’humour dissimulé un peu partout, j’ai ri à certaines situations ou péripéties complètement farfelues, se trimbaler avec un ours dans la caravane faut avouer que cela n’est pas courant. Du coup à la fin on peut facilement se demander si le narrateur n’a pas bu autant de Whiskey que les personnages dont il raconte la vie.

Voilà, j’ai passé de super moments à la lecture de ce roman, maintenant il n’y a plus qu’à attendre le prochain de cet auteur qui me fascine.

Ma note : 08 / 10

 

# 100 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour les amis,

Aujourd’hui c’est la 100ème de ce rendez-vous hebdomadaire dans lequel je partage avec vous un extrait de ma lecture en cours. Cette semaine et comme vous avez pu le voir hier, je suis toujours sur ma lecture de Whiskey de Bruce Holbert, donc voila un troisième extrait.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

whiskey

– Ferme-la, Calvin, lanca Harold. Le sexe. Le sexe, le sexe, le sexe. Des chairs déchirées, des cicatrices, du sang et … Tu es un vrai fléau.

– Moi ou les gens en général ? demanda Calvin.

– Toi.

– Je ne suis qu’un être humain.

– Tu es un animal.

– Ça aussi.

– Tu ne peux pas être les deux, répliqua Harold.

– Tu te trompes. Je ne peux pas ne pas l’être. Et toi non plus papa.

Calvin avait pris un ton geignard. Il avait un enjeu à défendre.

– Avec ça, rétorqua Harold en levant sa bible et en frappant la couverture, je peux.

– Prends Moby Dick ou Les Trois Ours, et tu pourrais affirmer la même chose.

– Tu n’as jamais lu ni l’un ni l’autre, dit Harold.

– Faux, riposta Calvin. Faux. Faux. Archifaux. Il y a une bibliothèque en prison, avec des livres. J’ai lu les trois, et je n’ai pas trouvé la moindre différence entre eux.

# 125 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, pour ce nouveau « C’est lundi … », c’est un copié-collé de celui de la semaine dernière. En effet, même si j’ai retrouvé mon rythme de lecture sur ces derniers jours, je n’ai pas avancé plus que cela. En tout cas, je sais pas vous, mais moi j’ai passé un très bon week-end avec ma femme, la famille et les amis, cela fait du bien et permet de repartir du bon pied pour cette nouvelle semaine.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

whiskey

Whiskey de Bruce Holbert

Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n’a résisté ni au temps ni à l’alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l’un envers l’autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n’hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l’amour fraternel.Whiskey est une fresque familiale où chacun semble s’acharner à causer son propre malheur en même temps que celui des autres. Avec un humour âpre, Bruce Holbert nous entraîne à travers les paysages insolites d’une Amérique désenchantée.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

whiskey

Whiskey de Bruce Holbert

3. Que vais-je lire ensuite ?

promesse

Ce n’était qu’une simple promesse de Yann Déjaury

1995, Bretagne, six amis passent leurs vacances ensemble. Grande insouciance, petits bonheurs, l’envie de ne jamais se séparer et une promesse scellée dans le granit : celle de se retrouver dans 20 ans, qu’importe les aléas.
2015, la vie les a rattrapés et le jour venu, un seul a tenu son engagement. Malgré cet acte manqué, il organise un séjour ludique dans une demeure somptueuse. Simple assouvissement de curiosité de ce que chacun est devenu ou douce envie de se retrouver leur connivence perdue ? De non-dits en secrets, sa véritable motivation bouleversera leur existence à jamais.

Je vous souhaite à tous une merveilleuse semaine avec plein de très belle lecture !

Les sorties d’avril chez Gallmeister

2017acceuil00-587e28405e1df

Bonjour tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter les romans de chez Gallmeister que vous allez pouvoir retrouver chez vos libraires préférés à partir du 4 avril.

Collection Americana

américana

en attendant eden

Tous les jours, Mary est tout près de son époux, à l’hôpital. Tous les jours depuis trois ans, après son retour d’Irak. Eden est inconscient, et ses blessures ne guériront pas. Personne ne sait plus comment l’appeler, sauf elle : c’est son mari, et il est toujours en vie. Leur fille, qu’Eden n’a pas eu le temps de connaître, grandit dans cet hôpital où Mary attend avec patience et détermination un changement. Un jour, en son absence, Eden semble trouver un moyen de reprendre contact avec le monde extérieur. Dès lors, c’est Mary seule qui aura la responsabilité d’interpréter ces signaux et de prendre des décisions, ramenée tout d’un coup face à certaines vérités troublantes sur leur mariage.
D’une profonde humanité, En attendant Eden est une méditation perçante sur la loyauté et la trahison, la peur et l’amour.

En attendant Eden de Elliot Ackerman, traduction de Jacques Mailhos

whiskey

Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n’a résisté ni au temps ni à l’alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l’un envers l’autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n’hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l’amour fraternel.
Whiskey est une fresque familiale où chacun semble s’acharner à causer son propre malheur en même temps que celui des autres. Avec un humour âpre, Bruce Holbert nous entraîne à travers les paysages insolites d’une Amérique désenchantée.

Whiskey de Bruce Holbert, traduction de François Happe

Collection Totem

totem

face au vent

Dans la famille Johannssen, le grand-père dessine les voiliers, le père les construit, la mère, admiratrice d’Einstein, étudie leur trajectoire. Par tous les temps, le dimanche est synonyme de sortie en mer. Les deux frères, Bernard et Josh, s’entraînent avec passion, sous la bruyante houlette paternelle. Ruby, la cadette, écoute à peine. C’est inutile : elle semble commander au vent. Mais lorsqu’un jour elle décide d’abandonner une carrière de championne toute tracée, la famille se disloque et s’éparpille. Douze ans plus tard, une nouvelle course sera l’occasion de retrouvailles aussi attendues que risquées.

Face au vent de Jim Lynch, traduction de Jean Esch

Lien de ma chronique ici

heure de plomb

Hiver 1918. Le Nord-Ouest américain connaît l’apocalypse : l’un des pires blizzards de l’histoire du pays balaie tout sur son passage. Perdus dans la neige, pétrifiés par le gel, des jumeaux de quatorze ans, Luke et Matt Lawson, sont recueillis in extremis par une femme qui tente de les ranimer à la chaleur de son corps. Seul Matt reprend vie. Le lendemain, le voilà devenu un homme, trop tôt et malgré lui. Car le désastre l’a également privé de son père, le laissant à la tête du ranch familial. Labeur, amour, violence : face à la beauté sauvage de cette terre, Matt tente de maintenir un équilibre fragile.

L’heure de plomb de Bruce Holbert, traduction de François Happe

Lien de ma chronique ici

le cas wycherly

“Vous dramatisez les choses. Quand des jeunes filles disparaissent, elles ont souvent de bonnes raisons de le faire. Tous les ans, des milliers de jeunes femmes abandonnent leurs familles, leurs écoles…” Pas de quoi s’inquiéter ? Homer Wycherly, riche Californien, n’est pas de cet avis. Voilà deux mois que Phoebe, sa fille unique, a disparu, alors qu’il était à l’étranger. Maintenant qu’il est rentré, il se fait un sang d’encre et s’en remet à Lew Archer pour la retrouver. sauf qu’il ne lui facilite pas la tâche, car il veut laisser son ex-femme, à la conduite pour le moins bizarre, en dehors de l’affaire. Naturellement, cette exigence ne fait qu’attiser la curiorité d’Archer. Les cadavres commencent à sortir des placards.

Le cas Wycherly de Ross MacDonald, traduction de Jacques Mailhos

Voilà, encore de belles sorties en ce mois d’avril, notamment en Totem avec Face au vent et l’Heure de plomb qui furent tout deux des coups de coeur mais surtout pour le nouveau roman de Bruce Holbert, Whiskey. Quels sont donc les livres qui vous tentent le plus ?

# 99 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour les amis,

Comme je vous l’ai dit hier matin, je n’ai pas beaucoup lu la semaine dernière je vous propose donc aujourd’hui un nouvel extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

whiskey

Toutefois, le soir suivant, Andre et Smoker lui apportèrent du thé glacé, du poulet rôti et une pizza hawaïenne, ainsi que quatre cartons plein de nourriture. Ils prirent un copieux repas ensemble, ne buvant que des boissons gazeuses, après quoi ils se rendirent au milieu des peupliers derrière le corral, à la recherche d’un coyote qui harcelait les veaux de Pork. Ils ne tirèrent aucune cartouche, mais ils entendirent l’animal glapir plus loin dans le canyon.

# 124 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour tout le monde,

Bon après ce super week-end et cette dure semaine, je dois vous avouer que je n’ai pas tellement lu donc il va y avoir de la répétition par rapport à la semaine dernière.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

whiskey

Whiskey de Bruce Holbert

Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n’a résisté ni au temps ni à l’alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l’un envers l’autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n’hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l’amour fraternel.Whiskey est une fresque familiale où chacun semble s’acharner à causer son propre malheur en même temps que celui des autres. Avec un humour âpre, Bruce Holbert nous entraîne à travers les paysages insolites d’une Amérique désenchantée.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

whiskey

Whiskey de Bruce Holbert

3. Que vais-je lire ensuite ?

promesse

Ce n’était qu’une simple promesse de Yann Déjaury

1995, Bretagne, six amis passent leurs vacances ensemble. Grande insouciance, petits bonheurs, l’envie de ne jamais se séparer et une promesse scellée dans le granit : celle de se retrouver dans 20 ans, qu’importe les aléas.
2015, la vie les a rattrapés et le jour venu, un seul a tenu son engagement. Malgré cet acte manqué, il organise un séjour ludique dans une demeure somptueuse. Simple assouvissement de curiosité de ce que chacun est devenu ou douce envie de se retrouver leur connivence perdue ? De non-dits en secrets, sa véritable motivation bouleversera leur existence à jamais.

Voilà pour moi, je vous souhaite à tous une excellente semaine de lecture.

# 98 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour tout le monde,

Comme chaque mardi, je partage avec vous un extrait de ma lecture en cours. Aujourd’hui, il s’agit de Whiskey, le nouveau roman de Bruce Holbert. Vous le retrouverez en librairie le 4 avril.

whiskey

Lors des réunions de professeurs, Andre s’attardait jusqu’au moment où il voyait Claire entrer dans la salle, alors il cherchait un siège derrière elle ou en face d’elle. Pour prendre des notes, elle utilisait un crayon, mais elle ne gommait pas, elle barrait les mots, puis elle continuait à gribouiller. Elle murmurait en lisant les documents distribués – une habitude commune à ceux qui enseignent la lecture. Ses pommettes hautes et sa mâchoire étroite pinçaient sa bouche de manière ravissante quand elle parlait et elle ne mettait pas son nez partout, ce qui constitue le plus beau compliment qu’on puisse faire à un nez. Ses cheveux châtain lui tombaient jusqu’aux épaules. Ils étaient bouclés quand elle se levait assez tôt pour utiliser son fer à friser et raides les autres jours. Elle était jolie dans les deux cas ; Andre mourait d’envie de le lui dire pour qu’elle puisse s’épargner cette peine.