# 14 – Il n’y a pas que la lecture dans la vie

culture

Bonjour tout le monde,

Comme vous le savez, en ce moment je suis entrain de lire le dernier roman de Bruce Holbert, Whiskey. J’ai donc envie aujourd’hui de vous parler de cette boisson.

initiation-whisky-paris

Alors, Whisky ou Whiskey désigne un ensemble d’eaux-de-vie fabriquées par distillation de céréales maltées ou non maltées. Concernant ses origines, il y a une petite guéguerre entre les écossais et les irlandais alors nous n’avons aucunes certitudes.

whisky003

Quand vous allez faire vos courses, vous devez croiser plusieurs appellations, alors essayons dans voir un peu plus clair.

Pour commencer, en France, nous désignons sous le terme Whisky les productions écossaises, canadiennes et nippones. Alors que l’on désigne les productions irlandaises et américaines avec le terme Whiskey.

Nous avons donc en Écosse, le Scotch Whisky dont le degré d’alcool doit être égal ou supérieur à 40° et qui doit être vieilli en fut pendant au moins trois années sur le territoire écossais.

whisky écossais

Au Canada, nous allons donc trouvé des Canadian Whisky, ils sont assez légers et ne sont pas les plus appréciés par les amateurs.

Whisky-Canadien-Sudburry

Pour finir avec nous avons au Japon là-aussi des Whisky. Les nippons ont longtemps essayé de copier les écossais, mais leurs whisky est dorénavant à la quatrième place des whiskys les plus consommés au monde.

whisky-japonais-tokinoka

Ensuite, nous avons donc aux États-Unis, l’American Whiskey, dont la production se situe quasiment que dans deux états, le Kentucky et le Tennessee.

american whiskey

Pour finir, nous avons forcément en Irlande les Irish Whiskey, on peut compter parmi eux quelques uns des meilleurs whisky au monde.

newirish1600-1240x696

Voilà, j’espère que vous en aurez appris un peu plus sur cette boisson.

 

 

 

Publicités

# 1 – Journées Mondiales

calendrier

Bonjour tout le monde,

J’ai envie de tester un nouveau rendez-vous hebdomadaire aujourd’hui. Il y a quasiment tous les jours des journées mondiales de quelque chose et du coup, j’ai envie de vous en faire profiter. Je vais donc vous partager les différentes journées mondiales de cette semaine.

lundi 8 avril

rroms

Journée Internationale des roms . Elle est célébrée depuis le 8 avril 1971

Jeudi 11 avril

Visuel-journée-mondiale-1024x662

 

 

 

 

 

Journée Mondiale de la maladie de Parkinson. Il s’agit d’une affection dégénérative touchant environ 1,5 % de la population de plus de 65 ans. Pour en savoir plus : http://www.franceparkinson.fr/

Vendredi 12 avril

spatial habité

Journée International du vol spatial habité. C’est le 12 avril 1961 que le cosmonaute soviétique Youri Gagarine réalisait pour l première fois un vol spatial habité.

Samedi 13 avril

419052-disquaire-day-record-store-day-2019-neuvieme-edition-a-paris

 

 

 

 

 

Disquaire Day . Une journée pour célébrer la musique « indépendante ». Vous voulez en savoir plus c’est par ici

 

# 100 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour les amis,

Aujourd’hui c’est la 100ème de ce rendez-vous hebdomadaire dans lequel je partage avec vous un extrait de ma lecture en cours. Cette semaine et comme vous avez pu le voir hier, je suis toujours sur ma lecture de Whiskey de Bruce Holbert, donc voila un troisième extrait.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

whiskey

– Ferme-la, Calvin, lanca Harold. Le sexe. Le sexe, le sexe, le sexe. Des chairs déchirées, des cicatrices, du sang et … Tu es un vrai fléau.

– Moi ou les gens en général ? demanda Calvin.

– Toi.

– Je ne suis qu’un être humain.

– Tu es un animal.

– Ça aussi.

– Tu ne peux pas être les deux, répliqua Harold.

– Tu te trompes. Je ne peux pas ne pas l’être. Et toi non plus papa.

Calvin avait pris un ton geignard. Il avait un enjeu à défendre.

– Avec ça, rétorqua Harold en levant sa bible et en frappant la couverture, je peux.

– Prends Moby Dick ou Les Trois Ours, et tu pourrais affirmer la même chose.

– Tu n’as jamais lu ni l’un ni l’autre, dit Harold.

– Faux, riposta Calvin. Faux. Faux. Archifaux. Il y a une bibliothèque en prison, avec des livres. J’ai lu les trois, et je n’ai pas trouvé la moindre différence entre eux.

# 125 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, pour ce nouveau « C’est lundi … », c’est un copié-collé de celui de la semaine dernière. En effet, même si j’ai retrouvé mon rythme de lecture sur ces derniers jours, je n’ai pas avancé plus que cela. En tout cas, je sais pas vous, mais moi j’ai passé un très bon week-end avec ma femme, la famille et les amis, cela fait du bien et permet de repartir du bon pied pour cette nouvelle semaine.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

whiskey

Whiskey de Bruce Holbert

Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n’a résisté ni au temps ni à l’alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l’un envers l’autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n’hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l’amour fraternel.Whiskey est une fresque familiale où chacun semble s’acharner à causer son propre malheur en même temps que celui des autres. Avec un humour âpre, Bruce Holbert nous entraîne à travers les paysages insolites d’une Amérique désenchantée.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

whiskey

Whiskey de Bruce Holbert

3. Que vais-je lire ensuite ?

promesse

Ce n’était qu’une simple promesse de Yann Déjaury

1995, Bretagne, six amis passent leurs vacances ensemble. Grande insouciance, petits bonheurs, l’envie de ne jamais se séparer et une promesse scellée dans le granit : celle de se retrouver dans 20 ans, qu’importe les aléas.
2015, la vie les a rattrapés et le jour venu, un seul a tenu son engagement. Malgré cet acte manqué, il organise un séjour ludique dans une demeure somptueuse. Simple assouvissement de curiosité de ce que chacun est devenu ou douce envie de se retrouver leur connivence perdue ? De non-dits en secrets, sa véritable motivation bouleversera leur existence à jamais.

Je vous souhaite à tous une merveilleuse semaine avec plein de très belle lecture !

Semaine du 1er au 7 avril

sR4ALERaRCO6h92bFvM+rQ

Bonjour les amis,

Comme chaque dimanche matin, je vous fait un petit point sur la semaine venant de s’écouler.

Quelques mots sur la semaine

Je recommence enfin à reprendre le dessus, je dors mieux et je vais mieux. Sinon comme vous pouvez le voir sur la photo un peu plus haut, les travaux du cellier ont commencés, c’est cool, c’est agréable de voir un peu de changement et de voir notre maison évoluer. Quoi vous dire de plus, à part peut-être que ce week-end je vais finir par prendre 10 kilos … En effet, vendredi soir, nous avons passés une super soirée avec notre cousin et sa petite famille à Léon de Bruxelles et hier soir encore une belle soirée avec mon filleul, son grand-frère et nos amis au Trois Brasseurs.

Que s’est-il passé sur le blog ?

Les rendez-vous hebdomadaires :

Les autres articles :

 

Mise en avant d’une sortie en librairie de la semaine

CVT_Une-aventure-de-Wilde-et-Chase-Tome-3--Le-secret-_4719

Une arme légendaire

Gravée d’une énigme menant à une source inépuisable d’énergie, elle rendrait invincible quiconque la porte au combat. Voilà pourquoi Excalibur, l’épée du roi Arthur, a toujours été si convoitée. Mais elle a disparu depuis l’époque des Templiers et certains pensent même qu’elle n’a jamais existé.

Des tueurs sans pitié

L’historien Bernd Rust pense l’avoir retrouvée, mais il a besoin de Nina pour financer ses recherches. D’abord sceptique, la jeune directrice de l’agence internationale du patrimoine refuse de s’engager… jusqu’à ce qu’une bande de mercenaires déterminés s’empare des travaux de l’historien.

Une course contre la montre

Wilde et Chase n’ont plus le choix : ils doivent trouver Excalibur en premier, pour le bien de l’humanité. Des déserts de Syrie aux étendues gelées de l’Arctique, Nina et son fiancé Eddie, ancien agent des services secrets, sont lancés dans une chasse au trésor qui promet bien des dangers…

Bilan du mois de mars

mars-jonquilles

Bonjour tout le monde,

La première semaine du mois d’avril se termine déjà, il est donc temps pour moi de partager avec vous mon bilan du mois de mars.

Un peu de racontage de vie

Oh que le mois de mars fut compliqué pour moi … Déjà j’ai dormi très mal une grosse partie du mois à cause en partie de mes jambes, mais également à cause de la maison de ma grand-mère que j’ai du vider et vendre. Un déchirement pour moi qui a toujours connu cette maison et qui rêvait de pouvoir la racheter un jour pour qu’elle reste dans la famille. Mais ma grand-mère ayant besoin d’argent pour payer sa maison de retraite et le fait que je ne pouvais pas verser les parts de ma soeur et de mon frère on fait que ce n’était pas possible. Donc cette maison m’a tracassé quasiment tout le moi, je commence seulement à me reprendre, à mieux dormir et à penser à autre chose. Sinon, rien de particulier à vous raconter, hormis notre merveilleux week-end sur Paris que j’ai organisé pour l’anniversaire de ma femme. Nous avons également eu pendant plusieurs jours notre petit neveu de quelques mois ce qui nous a permis d’avoir un petit entrainement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mes lectures du mois de mars 

Ce mois-ci, j’ai eu le plaisir de lire en service presse La première fois que j’ai été deux, un roman jeunesse pour lequel j’ai pas tellement accroché. Ensuite, j’ai lu Le Nouveau, une super réécriture de Othello qui est paru aux Éditions Phébus, dont je devrais être partenaire. J’ai ensuite lu le manuscrit du tome 2 d’Amilenon, je suis vraiment content d’être retourné dans cet univers et j’ai hâte de l’avoir en vrai. Pour finir, j’ai lu un super petit bouquin, très original, écrit totalement en alexandrins, Les Itinéraires d’un Rêveur de Jean-David Lavrut, je vous le conseil fortement, il est top.

Que s’est-il passé sur Instagram ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma PAL d’avril

Il faut que je reprenne un rythme de lecture classique après presque 2 semaines ne lisant presque pas. Je ne charge donc pas trop ma PAL du mois, on verra au fur et à mesure.

Des news du blog 

Alors, je suis touché comme beaucoup par le fait que je ne puisse plus partager en direct mes liens d’articles que cela soit sur Facebook ou sur Instagram, j’utilise donc pour le moment un intermédiaire, Linktree. Pour le moment, cela n’a peu d’impact sur la fréquentation du blog, mais j’espère tout de même que ça ne va pas durer trop longtemps. Je suis également devenu enquêteur VIP pour le site BePolar ce qui est vraiment chouette.

bepolar

Voilà, je vous souhaite à tous un excellent mois d’avril !

avril

 

# 13 – Il n’y a pas que la lecture dans la vie

culture

Bonsoir les amis,

Dans ce nouveau rendez-vous, j’ai envie de vous parler de La Statue de La Liberté.

statue liberté

Aussi appelé La Liberté éclairant le Monde , elle mesure sans son socle, 46,05 mètre et trône sur l’île de Liberty Island depuis le 28 octobre 1886.

Mais ce soir, ce n’est pas de la new-yorkaise dont j’ai envie de vous parler … Comme vous avez pu le voir dans l’article de ce matin racontant notre week-end , j’ai envie de vous parler de celle se situant à Paris sur l’île aux Cygnes.

gh2k2EMXSM+UEKYCuoNk1w

Comme vous le savez, la statue américaine a été offerte aux États-Unis pour témoigner de l’amitié franco-américaine et pour célébrer le centenaire de la Déclaration d’Indépendance. Sa création a été confiée à Auguste Bartholdi qui s’est lui-même entouré de Gustave Eiffel pour la mise en oeuvre.

Celle dont je vous parle sur Paris, qui mesure 11,5 mètre de haut a quant à elle été offerte par les citoyens français habitant aux États-Unis pour célébrer le centenaire de La Révolution Française.

statue-liberte-paris

Mais savez-vous que ce n’est pas la seule statue de la Liberté sur Paris ?

Et oui, il y en a également quatre autres modèles :

  • La maquette originale en plâtre créée par Auguste Bartholdi est conservée au musée des Arts et Métiers ;
  • Dans les jardins de ce même musée, on trouve une copie en bronze de la maquette ;
  • Une version miniature en bronze accueille les visiteurs à l’entrée du musée d’Orsay;
  • Une réplique de la flamme trône depuis 1989 place de l’Alma.

 

Notre week-end en amoureux sur Paris

7cnz5k4EQc6b6pH9XUgjDQ

Bonjour tout le monde,

J’ai envie ce matin de partager avec vous notre week-end sur Paris. Cela fait plusieurs semaines que je prépare ces deux jours pour faire une surprise à ma femme pour son anniversaire. Elle n’a rien su jusqu’au samedi matin quand je lui ai demandé de préparer sa valise. Elle a donc découvert ses surprises au fur et à mesure.

À vous maintenant de découvrir ce que j’avais prévu pour ce week-end :

Un pote est venu nous chercher le samedi matin pour nous emmener à la gare où nous avons pris un train direction Paris Austerlitz. Une chose que je n’avais pas forcément prévu, c’est les « gilets jaunes » sur la voie en gare d’Angerville qui nous on fait perdre une trentaine de minutes. Arrivés sur Paris, nous sommes allé manger dans un petit restaurant pas loin de la gare, L’Escale 40.

escale-40-suggestion-de-plat-88d0e

Nous avons passé un bon moment et nous avons bien mangé. Le cadre ne paie pas de mine mais le chef est super sympathique et le repas traditionnel est de qualité.

Après le repas, nous sommes partis directement à l’hôtel pour déposer nos bagages. J’avais réservé dans le 7ème arrondissement au Jardin d’Eiffel, une chambre prestige avec balcon et vue sur la tour du même nom.

Chambre_simple_standard_1

Nous avons ensuite passé le reste de l’après-midi au Musée d’Histoire Naturelle pour visiter la Grande Galerie de l’Évolution.

4jAqIxdoSWencwaq4LnETw

Une fois la visite terminée, nous sommes retournés à l’hôtel prendre une douche et bien s’habiller pour le clou du week-end, un diner romantique sur un bateau en naviguant sur la Seine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons passé un moment magique, ce fut génial. Nous avons été accueillis avec une coupe de champagne et nous avions une table parfaitement placée avec des pétales de roses sur la nappe et avec une vue à 180° sur les bords de Seine. Le repas était très bon et le service de qualité. Nous avons même eu un photographe qui est venu nous prendre en photo et nous en offrir une. Nous avons adoré cette soirée et nous sommes retournés à l’hôtel avec des étoiles pleins les yeux.

Pour le lendemain midi, nous avons rejoins notre cousine Fabienne dans le 2ème arrondissement pour prendre un bon petit brunch à L’Aparthé Brunch.

l-aparthe-brunch-youpibrunch-interieur-droit-90935

Pour finir ce merveilleux week-end, nous avons visité le Musée Grévin, ma femme en avait envie depuis très longtemps et moi je l’avais visité une fois quand j’étais à l’école primaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous venez sur le diaporama que nous nous sommes bien amusés et que nous avons passés un super après-midi avec toutes ces personnalités.

Et voilà, nous avons ensuite repris le train direction Orléans pour rentrer à la maison. Nous avons passé un merveilleux week-end en amoureux qui nous a fait beaucoup de bien. Ma femme est ravie de cette surprise et de son cadeau d’anniversaire.

Les sorties d’avril chez Gallmeister

2017acceuil00-587e28405e1df

Bonjour tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter les romans de chez Gallmeister que vous allez pouvoir retrouver chez vos libraires préférés à partir du 4 avril.

Collection Americana

américana

en attendant eden

Tous les jours, Mary est tout près de son époux, à l’hôpital. Tous les jours depuis trois ans, après son retour d’Irak. Eden est inconscient, et ses blessures ne guériront pas. Personne ne sait plus comment l’appeler, sauf elle : c’est son mari, et il est toujours en vie. Leur fille, qu’Eden n’a pas eu le temps de connaître, grandit dans cet hôpital où Mary attend avec patience et détermination un changement. Un jour, en son absence, Eden semble trouver un moyen de reprendre contact avec le monde extérieur. Dès lors, c’est Mary seule qui aura la responsabilité d’interpréter ces signaux et de prendre des décisions, ramenée tout d’un coup face à certaines vérités troublantes sur leur mariage.
D’une profonde humanité, En attendant Eden est une méditation perçante sur la loyauté et la trahison, la peur et l’amour.

En attendant Eden de Elliot Ackerman, traduction de Jacques Mailhos

whiskey

Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n’a résisté ni au temps ni à l’alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l’un envers l’autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n’hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l’amour fraternel.
Whiskey est une fresque familiale où chacun semble s’acharner à causer son propre malheur en même temps que celui des autres. Avec un humour âpre, Bruce Holbert nous entraîne à travers les paysages insolites d’une Amérique désenchantée.

Whiskey de Bruce Holbert, traduction de François Happe

Collection Totem

totem

face au vent

Dans la famille Johannssen, le grand-père dessine les voiliers, le père les construit, la mère, admiratrice d’Einstein, étudie leur trajectoire. Par tous les temps, le dimanche est synonyme de sortie en mer. Les deux frères, Bernard et Josh, s’entraînent avec passion, sous la bruyante houlette paternelle. Ruby, la cadette, écoute à peine. C’est inutile : elle semble commander au vent. Mais lorsqu’un jour elle décide d’abandonner une carrière de championne toute tracée, la famille se disloque et s’éparpille. Douze ans plus tard, une nouvelle course sera l’occasion de retrouvailles aussi attendues que risquées.

Face au vent de Jim Lynch, traduction de Jean Esch

Lien de ma chronique ici

heure de plomb

Hiver 1918. Le Nord-Ouest américain connaît l’apocalypse : l’un des pires blizzards de l’histoire du pays balaie tout sur son passage. Perdus dans la neige, pétrifiés par le gel, des jumeaux de quatorze ans, Luke et Matt Lawson, sont recueillis in extremis par une femme qui tente de les ranimer à la chaleur de son corps. Seul Matt reprend vie. Le lendemain, le voilà devenu un homme, trop tôt et malgré lui. Car le désastre l’a également privé de son père, le laissant à la tête du ranch familial. Labeur, amour, violence : face à la beauté sauvage de cette terre, Matt tente de maintenir un équilibre fragile.

L’heure de plomb de Bruce Holbert, traduction de François Happe

Lien de ma chronique ici

le cas wycherly

“Vous dramatisez les choses. Quand des jeunes filles disparaissent, elles ont souvent de bonnes raisons de le faire. Tous les ans, des milliers de jeunes femmes abandonnent leurs familles, leurs écoles…” Pas de quoi s’inquiéter ? Homer Wycherly, riche Californien, n’est pas de cet avis. Voilà deux mois que Phoebe, sa fille unique, a disparu, alors qu’il était à l’étranger. Maintenant qu’il est rentré, il se fait un sang d’encre et s’en remet à Lew Archer pour la retrouver. sauf qu’il ne lui facilite pas la tâche, car il veut laisser son ex-femme, à la conduite pour le moins bizarre, en dehors de l’affaire. Naturellement, cette exigence ne fait qu’attiser la curiorité d’Archer. Les cadavres commencent à sortir des placards.

Le cas Wycherly de Ross MacDonald, traduction de Jacques Mailhos

Voilà, encore de belles sorties en ce mois d’avril, notamment en Totem avec Face au vent et l’Heure de plomb qui furent tout deux des coups de coeur mais surtout pour le nouveau roman de Bruce Holbert, Whiskey. Quels sont donc les livres qui vous tentent le plus ?

"Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière" Charles Baudelaire

%d blogueurs aiment cette page :