La prunelle de ses yeux

laprunelledesesyeux

Auteur : Ingrid Desjours

Genre : Thriller

Édition : Robert Lafont – La Bête Noire

Titre :La prunelle de ses yeux

Quatrième de couverture :

Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie… Les années ont passé et l’aveugle n’a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant. Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c’est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions…

Quelques mots sur l’auteur :

Née en 1976, Ingrid Desjours est psychologue spécialisée en sexo-criminologie. Elle est également consultante en psychologie et scénariste pour des séries policières françaises, notamment sur TF1. Auteur de Echo (Plon, 2009), premier roman remarqué et plébiscité, Ingrid Desjours, a été lauréate de la Plume de Bronze, prix décerné par les lecteurs de Plume libre (www.plume-libre.com). Potens a paru en 2010 chez le même éditeur. Un roman intéractif, Connexions, e été lancé la même année dans l’émission « Au Field de la nuit » sur TF1, coécrit par l’auteur et les internautes. Paru en 2011 aux éditions Plon, il a été suivi par Sa vie dans les yeux d’une poupée, en 2013, chez le même éditeur.

Ma chronique :

Au début du mois d’octobre, j’ai enfin eu la chance de rencontrer Ingrid Desjours lors du salon Interpol’Art de Reims, je conseille d’ailleurs ce salon, qui est simple mais très sympathique, et comble du bonheur j’ai eu la joie de pouvoir lui acheter son nouveau roman qui à ce moment là ne sortait que la semaine suivante. Si vous avez lu mes chroniques de ces précédents romans vous avez certainement constaté que je suis fan de la plume de cette auteure, donc forcément imaginez mon bonheur. Me revoilà donc reparti de Reims avec ce roman, je me dépêche donc de finir ma lecture en cours pour me jeter sur celui-ci.

Après son roman Les Fauves, parlant du terrorisme et du syndrome post-traumatique des soldats de retour de la guerre, Ingrid Desjours décide dans La prunelle de ses yeux d’utiliser comme sujet principal une maladie méconnue la cécité de conversion ou le fait d’être aveugle mais sans aucun symptômes physique.

Dans ce roman, Ingrid Desjours, dépasse les simples limites du thriller, le côté psychologique est poussé à son paroxysme. Nous ne sommes pas dans un thriller classique, et comme dans Les Fauves, l’auteure se raccroche à l’actualité ce qui rend ce roman vraiment accrocheur.

Avec ce livre, nous sommes confrontés aux différentes castres de notre société et à ce qui pourrait devenir l’élite de notre pays. Mais il y a aussi beaucoup de sous thèmes, comme l’homophobie, l’antisémitisme ou encore les rites de bizutage et le racisme.

Ingrid Desjours, nous livre un roman entier, qui nous pousse à réfléchir et qui pourrait être une image de notre société, et malheureusement, je pense que l’on ai pas forcément loin du compte.

J’ai vraiment beaucoup aimé les personnages du roman, tout d’abord Victor, qui s’efforce à paraître ce qu’il n’est pas, pour plusieurs raison, la peur du jugement du père, mais aussi par choix pour dénoncer ce qui lui semble inconcevable. Il y a Gabriel, son père qui est donc atteint de cécité de conversion, cet homme est complètement déchiré depuis la mort de son fils, et malgré l’impression de force qu’il essaye de dégagé, on ressent toutes les cicatrices qu’il portes en lui. Nous avons aussi Maya, une jeune femme psychologiquement perdue qui va essayer d’évoluer en compagnie de ces deux hommes, mais aussi d’un troisième. Ce dernier, pour le coup, j’ai eu beaucoup de mal avec lui, je ne sais pas pourquoi mais j’avais l’impression que c’était une caricature, je n’ai pas aimé la façon dont ce personnage était traité, alors peut-être est-ce aussi du fait qu’il représente tout ce que je n’aime pas chez une personne …

En tout cas ce roman, est prenant du début jusqu’à la fin, la tension monte au fil des pages, je conseille vraiment ce thriller au amateur du genre, mais attention, comme le précédent livre d’Ingrid Desjours, nous ne ressortons pas indemne de cette lecture.

Ma note : 9/10

Publicités

2 réflexions sur “ La prunelle de ses yeux ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s