Une diva amoureuse

divaamoureuse

Auteur : Jacques Mercier

Genre : Roman contemporain

Edition : Ikor Editions

Titre : Une diva amoureuse

Quatrième de couverture :

L’histoire débute sur l’image idyllique d’un couple lié « à la vie comme à la scène ». Lui est un auteur de pièces de théâtre à succès. Elle est son actrice fétiche, sa femme, son grand amour.
L’auteur nous emmène dans les coulisses, avec ses intrigues, ses jalousies, sa générosité ; mais aussi avec l’écriture, les répétitions, les mises en scène, sur fond de stress et du bonheur d’être applaudi, écouté et aimé.

Il nous dirige dans le monde des apparences, de la création ou amour rime avec passion et émotion, et nous aide à découvrir la profondeur des sentiments d’une Diva amoureuse.

Quelques mots sur l’auteur :

Né à Mouscron le 17 octobre, Jacques Mercier a suivi des cours de journalisme à l’IHECS. Sa première interview est celle de Jacques Brel, alors qu’il n’a que 14 ans ! Il ne quittera plus jamais la presse écrite (aujourd’hui encore une rubrique autour des mots dans Plus Magazine et Une chronique dans SoirMag). Dans l’édition,il écrira plus de cinquante livres. Des romans («Maître Gustave», « Gus »), des essais sur la langue, sur le patrimoine, des nouvelles et des poèmes («Proche des larmes». Les déjeuners sur l’herbe). C’est la poésie qui le fait monter récemment sur scène en compagnie de l’artiste arménienne Nara Noïan pour «Mon jardin secret», ainsi que pour «Mercier : Go Home», six semaines de triomphe à la Toison d’or, avec Geluck, Bibot, Fonck, Kroll, d’Oultremont, etc. Signalons encore qu’il fit partie du Conseil supérieur de la langue française et de la Maison de la Poésie-Arthur Haulot. Un prix «Jacques Mercier» est décerné depuis une dizaine d’années à l’ICHEC pour la rédaction dans la plus belle langue d’un mémoire de fin d’études.
Aujourd’hui, il entreprend une tournée d’un an, avec son fils, sax, dans la « Boîte de Jazz », un club itinérant reconstitué où se raconte l’histoire du jazz en multi-média.

Ma Chronique :

Je tiens tout d’abord à remercier Ikor Edition qui m’a gentillement envoyé ce roman en .PDF, pour que je puisse le lire et le chroniquer dans le cadre d’un partenariat.

Une diva amoureuse, est un petit roman qui m’a assez intrigué par son thème, le théâtre et le fait que le personnage principal, l’auteur soit en couple avec son actrice fétiche, sa muse …

Nous avons donc, un auteur de pièce de théâtre, qui au début du livre écrit une nouvelle pièce autour de la future personnage principale, sa muse, son amante, sa femme. Mais nous allons vite comprendre, que ces deux-là ne sont plus en couple, mais qu’ils font semblant pour les besoins de la pièce. Nous rentrons donc dans un jeu d’apparence, où le roman en lui-même pourrait être une pièce de théâtre.

D’un côté, il y a l’auteur, très épris de son actrice, essayant de passer à autre chose sans vraiment essayer. Mais, de toute manière, il ne le peut pas, car il faut montrer à tout le monde, le public, les journalistes et même l’entourage qu’ils sont en couple. Alors lorsqu’il est seul, son sentiment de solitude, et de manque d’elle, est très bien décrit et a un côté très touchant.

Quant à elle, jouer sur les apparences, c’est son métier, elle aime çà et sait en jouer. En plus par rapport à lui, elle a un amant qui l’attend en fin de journée et sur qui se reposer après une dure journée de répétition et de faire semblant.

J’ai bien aimé la description des sentiments de l’auteur, j’en suis arrivé à avoir de la peine pour lui, à avoir envie qu’il refasse sa vie et qu’il soit heureux. Par contre, je n’ai pas accroché au personnage de la diva, en même temps c’est un peu le rôle qui veut ça, mais je l’ai vraiment trouvé trop centrée sur elle même.

Un point très négatif du roman, au point de m’avoir gâché cette lecture, est que je n’ai trouvé aucune structure, pendant ma lecture, je n’arrêtais pas de me dire que ça partait dans tous les sens et qu’au final c’est très fouillis. Je trouve ce point vraiment dommage, car j’ai apprécié découvrir, la vie d’une pièce de théâtre, de son écriture à la première, en passant par les répétitions et la promotion de la pièce. Mais cette façon d’avoir construit ce roman fait que je ressors de cette lecture plutôt déçus.

Par contre, je me dis que si ce roman était une pièce de théâtre, celle-ci pourrait être franchement bien.

Ma note : 4/10

déception

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s