Ce qu’il faut de nuit

ce qu'il faut de nuit

Auteur : Laurent Petitmangin

Éditions : La Manufacture de Livres

Genre : Contemporain

Titre : Ce qu’il faut de nuit

Quatrième de couverture :

C’est l’histoire d’un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent et les enfants grandissent. Ils choississent ce qui a de l’importance à leurs yeux, ceux qu’ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C’est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le cœur de trois hommes.
Laurent Petitmangin, dans ce premier roman fulgurant, dénoue avec une sensibilité et une finesse infinies le fil des destinées d’hommes en devenir.

Quelques mots sur l’auteur :

Laurent Petitmangin est né en 1965 en Lorraine au sein d’une famille de cheminots. Il passe ses vingt premières années à Metz, puis quitte sa ville natale pour poursuivre des études supérieures à Lyon. Il rentre chez Air France, société pour laquelle il travaille encore aujourd’hui. Grand lecteur, il écrit depuis une dizaine d’années. Ce qu’il faut de nuit est son premier roman.

Ma chronique :

Tout d’abord un grand merci à La Manufacture de Livres pour l’envoi de ce roman. Roman qui sort en librairie le 20 août.

Ensuite … Quelle claque !!! Je me suis pris un bel uppercut à la lecture du premier roman de Laurent Petitmangin. C’est un roman court mais terriblement efficace. C’est l’histoire d’un père et de ses deux fils, mais ce n’est pas seulement ça. Il y a tellement plus dans ce roman.

Pour commencer c’est l’histoire d’un drame familiale, la mère décède de la maladie du siècle et le père se retrouve seul à élever ses deux fils. Cela nous parle donc du deuil et de la solitude car oui le père se retrouve seul confronter à son deuil mais sans avoir vraiment le droit de craquer car il a ses enfants, du coup les questions se bousculent pour savoir si les choix fait sont les bons.

C’est aussi une histoire vraie sur des français un peu paumés politiquement, entre un Parti Socialiste à la peine et la montée du Front National, c’est deux idéologies, deux générations qui viennent s’opposer tout du long de ce roman. Il y a beaucoup de vérité et de simplicité dans cette histoire, c’est magistral.

De plus l’écriture de Laurent Petitmangin est sans fioriture, c’est le père qui parle sans filtre et sans concession. C’est vraiment cette narration qui donne toute la force à ce roman, nous sommes dans la tête du père et en complète empathie avec lui.

Voilà donc un grand roman que nous propose La Manufacture de Livres pour sa rentrée littéraire, je ne peux que vous conseillez de vous jeter dessus dès sa sortie.

Ma note : 10 / 10

5 réflexions sur « Ce qu’il faut de nuit »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s