Archives du mot-clé thriller

Le suivant sur la liste

le suivant sur la liste

Auteur : Manon Fargetton

Genre : Thriller Fantastique

Edition : Rageot Thriller

Titre : Le suivant sur la liste

Quatrième de couverture :

Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l’heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l’autre bout de la rue. Elle s’apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu’une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.
Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d’accélérateur.
La voiture était déjà sur Nathan.
Elle cria.

Quelques mots sur l’auteur :

Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo, entre la musique et les mots. Elle vit aujourd’hui à Paris et exerce le métier de régisseuse lumière. Elle est également musicienne et écrivain, aussi à l’aise en fantasy qu’en thriller ou en littérature jeunesse. Manon est donc une auteure aux multiples talents, bien décidée à poursuivre son chemin d’encre à travers les genres avec la finesse et l’imagination qui caractérisent sa plume.

Ma chronique :

Etant devenu un fan de la plume de Manon Fargetton, je ne pouvais passer à côté de cette petite saga et donc du premier tome, « Le suivant sur la liste ». Quel bien m’en a pris, j’ai tout simplement adoré et est avalé ce livre très très vite.

Manon Fargetton, nous entraîne à travers son roman, à la découverte de cinq adolescents tous plus attachants les uns que les autres, j’ai pour ma part un petit faible pour le caractère rebelle d’Izia. Grosse particularité de cette histoire, c’est que dès le début, l’un d’eux meurt dans des circonstances pas très claires. Pourtant, tout était fait pour s’attacher à ce personnage et tout allait dans le sens qu’il allait être important pour la suite… Et là, comme çà, chose surprenante, les autres jeunes reçoivent tous sur Facebook des messages post-mortem de ce dernier. Tous ces rebondissements, ont donnés comme résultat mon addiction à cette histoire et à ces jeunes héros.

Ces jeunes sont tous très différents, mais ils ont quand même un point important en commun qu’ils découvriront par la suite de leurs aventures. Car, nous allons les suivre à travers Saint-Malo – ville où l’auteure à passée sa jeunesse, et elle nous en offre de belles descriptions -, où ils vont devoir apprendre à se connaître et à se faire confiance pour affronter toutes les épreuves auxquelles ils vont être confrontés.

Ce livre possède tous ce que j’aime, une écriture fluide et efficace, un rythme mené tambour battant, un côté un peu sombre, des personnages auxquels on s’attache forcément, ce côté thriller qui nous tiens en alerte jusqu’au bout et en plus un petit peu de fantastique. En plus nous passons d’un point de vue à un autre, ce qui permet de vraiment apprécier cette histoire et ces personnages.

Je recommande vivement ce roman aux jeunes et aux moins jeunes, je pense que l’on ne peut passer qu’un agréable moment pendant sa lecture.

Ma note : 9/10

coup-de-coeur

Les Fauves

les-fauves-683455

Auteur : Ingrid Desjours

Genre : Thriller

Edition : Robert Laffont – collection « La bête noire »

Titre : Les Fauves

Quatrième de couverture :

 « Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa.
Lorsqu’elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d’Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l’entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
Dans cet univers ou règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

Quelques mots sur l’auteur :

Ingrid Desjours est psychocriminologue. Après avoir exercé de nombreuses années auprès de criminels sexuels en Belgique, elle décide en 2007 de se retirer en Irlande pour écrire son premier thriller. Depuis, elle se consacre entièrement à l’écriture de romans et de scénarios pour des séries télévisées. Les nombreux psychopathes qu’elle a profilés et expertisés l’inspirent aujourd’hui encore. Outre dans les tableaux clinique pertinents, l’auteur excelle dans l’art de lever le voile sur la psychologie humaine et de faire ressentir au lecteur ce que vivent ses personnages, pour le meilleur et surtout pour le pire …

Ma critique :

Je tiens tout d’abord, à remercier le site Babelio et la maison d’édition Robert Laffont. En effet, j’ai gagné ce roman à un concours sur ce site. Il s’agit, avec « Tu tueras le père » des tout premiers romans à rejoindre la nouvelle collection « La bête noire » chez cet éditeur, et le moins que l’on puisse dire c’est que cette collection démarre fort. Je vais donc rencontrer Ingrid Desjours le 4 novembre grâce à se concours d’où mes précédentes lectures. Je peux simplement encore dire un grand merci, car sans ce concours je serais peut-être passé à côté de cette auteure et de ses thrillers.

Nous nous retrouvons donc dans ce thriller un peu après les événements du 7 janvier en France, sous fond de terrorisme. Haiko, la personnage principale, est la dirigeante d’une association qui a pour but d’empêcher les jeunes adolescents de partir faire le djihad, et de les reconditionner pour avoir une vie normale. Comme l’on peut s’en douter cette activité dérange l’état islamique qui a donc lancé une fatwa contre la jeune femme. Pour se protéger, elle engage donc un garde du corps en la personne de Lars, qui sera notre second personnage. Comme dans ces précédents livre, l’auteure, nous offres deux personnes avec des personnalités atypiques, deux personnes abîmés par la vie, deux personnes possédant beaucoup de forces et de mystères. Tout le long du livre, on se demande comment ils en sont arrivés à être comme çà. Lars est un ancien militaire revenu d’Afghanistan où il a été fait prisonnier par les talibans, et il ne s’en ai pas sorti indemne.

Ce thriller, nous fais découvrir, beaucoup de chose sur le terrorisme, sur la manière que les jeunes sont recrutés, et comment ils s’organisent pour partir en Syrie. Mais il nous dévoile aussi beaucoup de chose sur le retour des soldats au pays après une campagne de guerre monstrueuse. J’ai appris beaucoup de chose sur le syndrome post-traumatique lié à la guerre. A la prise de drogue aussi qui est liée aussi aux problèmes rencontrés par les soldats. Ce thriller nous parle aussi de religion, de politique, mais aussi des dangers liés à la presses, à internet et aux réseaux sociaux.

Ce roman, nous parle de beaucoup de chose, et c’est peut-être ce qui m’a un peu perdu. J’ai quasiment lu tout le livre hier, je n’arrivais plus à le lâcher, mais pas vraiment à cause de l’intrigue principale, plus par le fait que je voulais découvrir les personnages et leurs secrets. Je trouve que tous ce côté mystérieux qu’il y a autour de Haiko et de Lars prend le dessus sur l’intrigue. Mais je pense que c’est comme cela qu’Ingrid Desjours a voulu nous faire découvrir son roman. Ok il y a l’intrigue avec l’association d’Haiko et la fatwa engagée contre elle, mais ce n’est pas le plus important dans ce livre.

J’ai par contre beaucoup aimé le clin d’œil que nous offre Ingrid Desjours, en incorporant dans son roman des personnages du roman Tout pour plaire. Mais aussi, en début de certains chapitre, les extraits de presse, les tweets, les passage de poèmes ou encore des définitions tirées de Wikipédia, cela enrichit le livre et donne encore plus de réalisme. J’ai encore trouvé un petit bout d’un poème de Charles Baudelaire pour mon plus grand plaisir, je pense qu’Ingrid Desjours est aussi fan que moi de ce poète.

Bref, je ne ressors pas indemne de cette lecture, j’ai beaucoup aimé, même s’il y a quelque chose qui me bloque, mais même en écrivant cette chronique, je ne sais pas vraiment quoi. Je conseille tout de même ce thriller, mais attention, certaines scènes sont vraiment choquantes et peuvent heurter les plus sensibles.

Comme dit un peu plus haut, je rencontre Ingrid Desjours le 4 novembre, alors si vous voulez que je lui pose des questions particulières, n’hésitez pas à me les donner en commentaire. Je pense que je ferais un article racontant cette rencontre.

Ma note : 8/10

Tout pour plaire

tout pour plaire

Auteur : Ingrid Desjours

Genre : Thriller

Edition : Pocket

Titre : Tout pour plaire

 Quatrième de couverture :

En apparence, votre mari et vous avez « tout pour plaire ».
Mais depuis longtemps, déjà, votre couple dérange. Parce qu’une brillante jeune femme comme vous n’a pu tout abandonner pour se consacrer à son riche mari sans être influencée. Ou vénale.
Parce qu’un séducteur avide de pouvoir comme lui n’a pu obtenir votre dévotion que par la tyrannie et la manipulation. Comme tous les pervers narcissiques. Alors quand votre séduisant beau-frère vient s’installer chez vous, les esprits s’échauffent davantage. Et la disparition suspecte de sa femme n’arrange rien. Oui, vos voisins guettent le drame… Mais ils sont encore très loin d’imaginer la tragédie qui va réellement se jouer …

Quelques mots sur l’auteur :

Née en 1976, Ingrid Desjours est psychologue spécialisée en sexo-criminologie. Elle est également consultante en psychologie et scénariste pour des séries policières françaises, notamment sur TF1. Auteur de Echo (Plon, 2009), premier roman remarqué et plébiscité, Ingrid Desjours, a été lauréate de la Plume de Bronze, prix décerné par les lecteurs de Plume libre (www.plume-libre.com). Potens a paru en 2010 chez le même éditeur. Un roman intéractif,Connexions, e été lancé la même année dans l’émission « Au Field de la nuit » sur TF1, coécrit par l’auteur et les internautes. Paru en 2011 aux éditions Plon, il a été suivi par Sa vie dans les yeux d’une poupée, en 2013, chez le même éditeur.

Ma critique :

Comme vous le savez maintenant, je me suis lancé à la découverte d’Ingrid Desjours grâce à un concours que j’ai remporté avec comme lots, le dernier roman de cette dernière, Les Fauves et la rencontre avec l’auteure le 4 novembre sur Paris. Ne connaissant pas du tout Ingrid Desjours, j’ai donc entrepris de lire plusieurs de ces romans. J’ai donc commencé par Sa vie dans les yeux d’une poupée, qui a été un coup de cœur. Et j’ai enchaîné ensuite avec Tout pour plaire .

Comme le livre précédent, nous nous retrouvons avec un thriller psychologique qui laisse des traces après sa lecture. Nous avons à faire ici, à un couple marié dont le mari, David, est un séducteur et un professionnel de la confiance en soi, un peu imbus de lui-même . Sa femme, Déborah, est totalement dévouée à son mari, et n’a pour ainsi dire aucune liberté, tout tourne autour de l’homme. Jusqu’à l’arrivée de Nicolas, le jeune frère de David, qui vient de subir la disparition de sa femme. Pour le moment, rien de bien original, c’est ce qui a fait, je pense, que j’ai eu du mal à rentrer dans cette lecture. Les premiers chapitres sont consacrés à la descriptions des personnages principaux, donc, il y a nos deux frères et la femme du plus âgé, mais également, un commandant de la police judiciaire Sacha Mendel.
Et puis, tout doucement, presque sournoisement, sans que je m’en rende bien compte, Ingrid Desjours, grâce à sa façon de raconter son histoire, m’a complètement happé dans son récit, au point de ne plus pouvoir lâcher mon livre.

Comme dans ma première lecture de cette auteure, les personnages sont terriblement bien dépeints. Il y a cette façon dont elle a de décrire, les sentiments, les pensées et les attitudes, cela prend souvent plusieurs lignes voir pages, mais du coup, on comprend les personnages, on ressent leurs angoisses, leurs peurs et leurs envies … Il y a un côté très psychologique, voir psychanalyste dans cette façon de décrire les choses. En même temps, le premier métier d’Ingrid Desjours est psychologue donc, il ne faut peut-être pas chercher plus loin. Mais, n’empêche que grâce ou à cause de cette plume, j’ai plusieurs fois aimé, puis détesté les personnages de ce roman.

L’intrigue, quant à elle, il y a depuis le début la révélation d’un secret entre les deux frères, mais on ne sait pas de quoi il s’agit. Petit à petit, l’auteure nous délivre par-ci par-là un indice pour nous tenir accroché à notre lecture. Il y a des retournements de situations, sans arrêt, plusieurs fois pendant ma lecture, je me suis dit « mais j’y comprend rien » … Du coup, on est obligé de continuer à tourner les pages sans pouvoir s’arrêter. On va de rebondissements en rebondissements, une intrigue en emmenant une autre … Au départ, ce qui semblait être deux intrigues bien distinctes, se croisent pour n’en former qu’une seule. Et même si j’avoue que je me suis douter rapidement de qui actionnait les rouages de cette affaire, j’ai eu comme le commissaire Mendel chargé de l’enquête le sentiments lors de la révélation finale que le ciel s’effondrait sur ma tête.

J’ai donc encore une fois eu un gros coup de cœur pour un roman d’Ingrid Desjours. Le plus de ce livre, est aussi la porte ouverte à une suite ou à une nouvelle enquête de Sacha Mendel, car il reste un mystère non élucidé, que vous découvrirez à la lecture de ce thriller. En espérant que, Les Fauves, soit de la même trempe que mes deux dernières lectures.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur

#5 – Mon top des sorties de la semaine

Bonjour à tous,

Me revoici, comme chaque semaine pour vous présenter les sorties livresques que j’attends le plus.

La semaine dernière, je vous avais fais un petit sondage, pour voir si vous partagiez les mêmes attentes que moi. Sur les 7 livres qu’il y avait dans ce top, 3 d’entres eux font partis également de vos envies.

                                tu-tueras-le-pere-641383 penny-cambriole-et-l-horloge-a-voler-le-temps-669843 les-gardiens-de-l-ocean-685286

Cette semaine, 6 livres attirent mon attention et me tentent bien.

projet-sin-683018

Projet Sin , un polar de Lincoln Child qui sort le 14/10 aux éditions Ombres Noires.

Jeremy Logan, énigmologue de renom, est appelé dans un manoir du Rhode Island pour comprendre le suicide inexpliqué de Willard Strachey, un éminent informaticien. En menant l’enquête, Logan découvre une pièce dissimulée aux sombres secrets.

le-fleau-de-dieu,-tome-1---gabrielle-d-aurillay,-veuve-sans-douaire-682445

Le fléau de Dieu, roman historique de Andrea h. Japp qui sort le 14/10 chez Flammarion.

1348, Paris. Gabrielle d’Aurillay, 20 ans, mariée et enceinte, apprend que son mari est un joueur, trousseur de puterelles, et escroc. Il possède aussi un diptyque énigmatique dissimulant des phrases écrites en hébreu. Est-il porteur d’un lourd secret ? Quand la peste gagne Paris, le destin de Gabrielle bascule. Elle doit enfin devenir la femme qui décide et se prend en mains, au péril de sa vie.

l-appel-des-illustres,-acte-i-689050

Le sang des princes – tome 1 – L’appel des illustres, premier tome d’une saga fantasy écrite par Romain Delplancq qui sort le 15/10 aux éditions de l’Homme Sans Nom.

Le destin des ducs Spadelpietra est assuré. Inexorable. Une ascension déterminée vers le pouvoir, vers la couronne, vers la place qui leur revient de droit à l’avant-garde du monde. Ils sont les pacificateurs, les bâtisseurs, les gouverneurs de Slasie. Ils sont les Illustres. Mais les nomades Austrois y font à peine attention. Leur monde n’est fait que de théâtre, de musique, d’art et d’inventions dont ils gardent jalousement les secrets. Leur vie est une routine maîtrisée, à l’image de leurs automates. Et pourtant, un tout petit hasard vient gripper la mécanique de l’histoire. Trois fois rien. Une toile découverte par les Spadelpietra qui catapulte son peintre, le jeune Mical, dans une longue fuite… Et pousse le pays, son peuple, ses nobles et ses artistes dans les premiers vents de la plus grande tourmente de leur histoire.

le-piege-du-silence-685250

Le piège du silence, un polar de Rachel Abbott qui sort le 15/10 chez Belfond.

La petite ville de Little Melham se réveille en plein drame : Abby, quatorze ans, a été retrouvée dans un état critique au bord de la route, apparemment victime d’un chauffard. Que faisait-elle là au petit matin ? Fuyait-elle quelque chose ? Quelqu’un ? Pour tous, c’est une véritable onde de choc. Et pour Ellie en particulier. Cette jeune mère de famille redoute que l’accident la force à des révélations dangereuses. Car son mari et elle étaient eux aussi sur cette route la nuit du drame. Mais pas ensemble… Qu’est-il arrivé cette nuit-là ? Bientôt, les habitants passent de témoins à suspects. Et Tom, ancien flic, en est intimement persuadé : il ne s’agit pas seulement d’un tragique accident. Amis d’hier, voisins de toujours, nouveaux ennemis… Une chose est sûre, à Little Melham, tout le monde a quelque chose à cacher.

cite-19-658701

Cité 19 de Stéphane Michaka, un mélange de thriller, de science-fiction et d’histoire qui sort le 15/10 aux éditions PKJ.

Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt !Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.

victor-london,-tome-1---l-ordre-coruscant-676334

Victor London – L’ordre Coruscant de Patrick Mc Spare, un livre avec une couverture magnifique qui sort le 15/10 chez Scrineo.

1867, Londres. Orphelin âgé de treize ans, Victor London endure la triste vie des quartiers miséreux et s’évade en rêvant aux aventures d’Oliver Twist, son héros préféré. Quand de redoutables inconnus l’enlèvent, la réalité dépasse soudain la fiction. Dans l’Angleterre Victorienne, sciences et techniques secrètes se confrontent à la sorcellerie. Otage d’une lutte sanglante, Victor va s’efforcer de survivre et croiser une galerie de personnages mystérieux… dont un autre Victor qui répond au nom de Hugo. Le plus dangereux des voyages commence, pour Victor London.

Voilà pour cette semaine, de bien belles découvertes en perspectives. Comme la semaine précédente, je vous fais un petit sondage pour savoir si vous avez les mêmes attentes que moi .

Sa vie dans les yeux d’une poupée

saviedanslesyeuxdunepoupee

Auteur : Ingrid Desjours

Genre : Thriller

Edition : Pocket

Titre : Sa vie dans les yeux d’une poupée

Quatrième de couverture :

Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire en nouveau en l’avenir.
Mais il est aussi persuadé qu’elle est la pièce manquante pour démasquer le psychopathe qu’il traque. Et s’il se trompait ? Le pire des monstres, est parfois celui qui s’ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d’une poupée …

Quelques mots sur l’auteur :

Née en 1976, Ingrid Desjours est psychologue spécialisée en sexo-criminologie. Elle est également consultante en psychologie et scénariste pour des séries policières françaises, notamment sur TF1. Auteur de Echo (Plon, 2009), premier roman remarqué et plébiscité, Ingrid Desjours, a été lauréate de la Plume de Bronze, prix décerné par les lecteurs de Plume libre (www.plume-libre.com). Potens a paru en 2010 chez le même éditeur. Un roman intéractif, Connexions, e été lancé la même année dans l’émission « Au Field de la nuit » sur TF1, coécrit par l’auteur et les internautes. Paru en 2011 aux éditions Plon, il a été suivi par Sa vie dans les yeux d’une poupée, en 2013, chez le même éditeur.

Ma critique :

J’ai gagné un concours récemment, grâce auquel, je vais recevoir le dernier roman d’Ingrid Desjours Les Fauves, mais également une rencontre avec cet auteure. Ne connaissant pas du tout ses œuvres, j’ai donc décidé de lire au moins deux de ces romans en plus de son dernier. J’ai donc commencé par Sa vie dans les yeux d’une poupée. Je peux vous dire, que je me suis pris une petite claque.

Dans ce thriller, l’auteure, nous entraîne à la rencontre de deux personnes complètement abîmées par la vie. Elle nous invite a pénétrer au fin fond de leurs âmes. Les descriptions des émotions et des ressentis sont très trashs, très lourds, plusieurs fois je me suis senti touché par Barbara et par Marc. L’écriture est telle que l’on arrive presque à être à leur place et ressentir cette folie qui les habite. Les personnages qui gravitent autour d’eux ont également toute leur importance, que ce soit pour Barbara, qui elle est tirée par le bas ou pour Marc pour qui on essaye d’apporter une aide.

Une fois entamé, j’ai été prisonnier de ce livre, je ne pouvais plus le lâcher, j’avais tellement envie de connaître le dénouement de cette histoire. Je n’ai pas été déçu non plus par la fin qui même si je pressentais les choses, j’étais tellement, presque comme Barbara dans un déni de plusieurs certitudes. La fin de ce roman, fait mal, on souffre pour ces deux personnes pour lesquelles, malgré tout on s’est attaché.

Ce thriller psychologique est pour moi une grande découverte, j’ai rarement lu un livre m’ayant apporté des émotions comme celui-ci. C’est un coup de cœur pour ce roman et pour la plume d’Ingrid Desjours sont pour le coup j’ai hâte de découvrir d’autres de ces romans et de la rencontrer. Je vais donc commencé Tout pour plaire qui j’espère sera dans la même lignée que ce merveilleux thriller.

Ma note : 9/10

coup-de-coeur

#3 – Mon top des sorties de livres de cette semaine

Bonjour à tous,

Alors, aujourd’hui, c’est lundi, et pour moi, ce fut la reprise du boulot, je l’avoue dur … Mais bon comme chaque début de semaine, je viens vous présenter les sorties livresques que j’attend le plus cette semaine. Et l’on peut dire que comparer à la semaine dernière, celle-ci ne va pas faire du bien à ma wish-list …

justiciers-638149

Justiciers – Histoires vraies de Bruno Fuligni, roman policier aux éditions Sonatine qui sort le 01/10.

Corps démembrés, familles dévastées : des crimes d’une spectaculaire sauvagerie terrorisent le pays quand le jeune Antoine intègre l’École de police. Un vieux professeur de criminalistique va lui donner les clefs du mystère à travers vingt histoires vraies, vingt crimes et enquêtes attestés historiquement, de l’Antiquité à nos jours, sur tous les continents. Une initiation au mal absolu. Un démonologue, un patron de Scotland Yard, un roi blanc du Pacifique, un « Sherlock Holmes russe », un policier de la jungle malaise ou un greffier de la Morgue épris de poésie : tels sont les justiciers d’hier qui viennent au secours du justicier d’aujourd’hui. Avec ce texte d’une grande originalité et d’une grande précision, Bruno Fuligni navigue entre fiction et réalité historique pour raconter la force d’un certain esprit de justice et la constitution d’un véritable savoir policier à travers les siècles.

le-train-des-orphelins-589689

Le train des orphelins de Christina Baker Line, roman historique qui sort le 01/10 chez Belfond.

De l’Irlande des années 1920 au Maine des années 2000, en passant par les plaines du Midwest meurtries par la Grande Dépression, un roman ample, lumineux, où s’entremêlent les voix de deux orphelines pour peindre un épisode méconnu de l’histoire américaine. Entre 1854 et 1929, des trains sillonnaient les plaines du Midwest avec à leur bord des centaines d’orphelins. Au bout du voyage, la chance pour quelques-uns d’être accueillis dans une famille aimante, mais pour beaucoup d’autres une vie de labeur, ou de servitude. Vivian Daly n’avait que neuf ans lorsqu’on l’a mise dans un de ces trains. Elle vit aujourd’hui ses vieux jours dans une bourgade tranquille du Maine, son lourd passé relégué dans de grandes malles au grenier. Jusqu’à l’arrivée de Mollie, dix-sept ans, sommée par le juge de nettoyer le grenier de Mme Daly, en guise de travaux d’intérêt général. Et contre toute attente, entre l’ado rebelle et la vieille dame se noue une amitié improbable. C’est qu’au fond, ces deux-là ont beaucoup plus en commun qu’il n’y paraît, à commencer par une enfance dévastée…

l-origine-du-monde-683049

L’origine du monde, roman de Philip Le Roy qui sort le 01/10 aux éditions Le Cherche Midi.

Sabbah Shabi a fui la Syrie après avoir dérobé à une secte judéo-chrétienne millénaire trois preuves qui remettent en question 1 400 ans d’histoire. Traquée, la jeune franco-syrienne, enceinte de quatre mois, trouve refuge dans le Nagaland au sein de la confrérie du Serpent. Elle y fera une découverte exceptionnelle : la confrérie protège de précieux manuscrits menacés de destruction, dont un rouleau biblique de Qumrân qui rétablit la vérité sur les origines de l’humanité. Susceptible d’ébranler les fondements des trois religions monothéistes, ce texte révèle aussi l’existence d’un trésor inestimable qui peut sauver le monde. Mais Sabbah a entraîné le mal dans son sillage… Après La Porte du Messie, Philip Le Roy, grand prix de littérature policière pour Le Dernier Testament, poursuit son cycle romanesque dédié aux livres sacrés. Il remonte cette fois aux sources de l’humanité et s’attaque à sa plus grande menace : l’homme. Fondé sur des recherches historiques et archéologiques encore confidentielles, cet ouvrage spectaculaire, mystique et charnel, développe un suspense toujours plus intense qui aboutit à un dénouement pour le moins inédit.

la-dame-de-pierre-683155

La Dame de pierre de Xavier-Marie Bonnot qui sort le 01/10 aux éditions Belfond.

Tous les secrets finissent par ressortir… même ceux qu’on croyait enfouis à jamais au coeur des montagnes… De la famille Verdier, il ne reste plus qu’eux, Pierre et Claire, le frère et la soeur. Lui, a repris la ferme familiale, dans la vallée de Saint-Vincent, auprès de leur montagne. Elle, vit à Paris. De l’existence de sa soeur, il ne sait rien, ou si peu de choses. Simplement qu’elle lui rendra toujours visite, immanquablement, deux fois l’an, dans cette maison de famille où rien n’a changé. Mais cette fois-là, c’est différent. Claire a des cauchemars. Toutes les nuits, elle a peur pour une certaine Vicky, et prétend qu’elle-même sera bientôt morte. Pour Pierre, l’homme de la terre, les secrets et les névroses de sa soeur ne sont que des faiblesses. Un matin d’hiver pourtant, Claire part et ne revient pas. Lorsqu’on retrouve son corps sans vie, étrangement vêtu, c’est Pierre qui est désigné comme le coupable. Pierre est seul à présent. Lui, le taciturne qui vit reclus depuis le drame qui a brisé sa carrière d’alpiniste, aurait-il pu commettre l’irréparable ? Tant il est vrai que dans la famille Verdier les mystères et les secrets sont légions. Et qui est cette Vicky dont personne dans l’entourage de Claire ne semble connaître l’existence ? Pierre comprendra bien tard qu’elle était le secret le mieux caché de sa sœur…

la-porte-de-la-salle-de-bain-682694

La porte de la salle de bain, roman jeunesse de Sandrine Beau aux éditions Talents Hauts qui sort le 01/10.

Ce matin, Mia pourrait le jurer, ses seins ont commencé à pousser. La joie qu’elle éprouve devant sa métamorphose ne dure pas : le regard des autres change, en particulier celui de son beau-père qui prend l’habitude de franchir la porte de la salle de bain lorsqu’elle se douche.

je-voyage-seule-683134

Je voyage seul, un thriller best-seller de Samuel Bjork qui sort le 30/09 chez JC Lattès.

La Norvège tout entière est sous le choc : un promeneur a découvert dans la forêt une petite fille assassinée, pendue à un arbre avec une corde à sauter et portant autour du cou un panonceau où figure la mention : Je voyage seule. Chargée de l’affaire, le commissaire Holger Munch décide de s’assurer l’aide de son ancienne collègue, Mia Krüger, douée d’une intuition imparable. Il part la chercher sur l’île de Hitra où elle vit recluse. Ce qu’il ignore au sujet de Mia c’est qu’elle s’y est retranchée pour se suicider. Or, quand elle regarde les photos de la fillette, elle remarque un détail qui avait jusque-là échappé à tout le monde et comprend qu’il y aura d’autres victimes…

MOS_LESPROFONDEURS_LIV_COUV.indd

Les profondeurs, un thriller de James Grippando qui sort le 30/09 aux éditions Mosaïc.

« Grippando vous agrippe dès la première page » — Harlan Coben

Les marais des Everglades sont troubles, ce matin. On vient de trouver le corps d’une femme. Une femme noire. Abe est procureur, réputé irréprochable et sans tache et, pour lui, cette scène de crime n’est pas différente d’une autre. Mais quand on identifie le corps, et que l’agent Victoria Santos lui demande s’il connaît cette femme, Abe hésite à répondre… Une seconde d’hésitation qui le propulse du côté des suspects. Et l’entraîne dans les profondeurs d’une spirale infernale le jour où sa propre femme, Angelina, disparaît à son tour.

Meurtres en série. Infidélités conjugales. Secrets inquiétants. Machination.
Qu’y a-t-il vraiment sous la surface des êtres et des choses ?

sweet-mama-s-cafe-660846

Sweet Mama’s Café de Elaine Hussey, un drame qui sort le 30/09 aux éditions Mosaïc.

Un magnifique roman sur les femmes, leur générosité et leur solidarité face à la violence de la vie.

1969, Biloxi.
Le Sweet Mama’s Café. C’est là qu’on peut déguster le meilleur Amen cobbler du Mississippi, cette délicieuse pâtisserie que Sweet Mama, soixante-quinze ans, confectionne depuis cinq décennies. C’est là aussi que vit Sis Blake, auprès de la figure lumineuse et protectrice de sa grand-mère. Un endroit où la jeune femme peut oublier la dureté de la vie, et les responsabilités qui pèsent sur ses épaules depuis ses quatorze ans, depuis la mort de ses parents.
Mais un jour Sis fait une découverte qui bouleverse son monde : de vieux ossements humains, enterrés dans le jardin de Sweet Mama. Pour percer ce mystère et découvrir ce qui est arrivé bien des années plus tôt, elle va devoir plonger dans le passé de sa famille, et arracher au silence les secrets qu’on lui a cachés.

Cela s’annonce comme une bonne semaine. Et vous ces livres vous tentent-ils ? Quelles sont les sorties que vous attendez le plus cette semaine ?

Le secret des glaces

le-secret-des-glaces-571732

Auteur : Philip Carter

Genre : Thriller / fantastique

Edition : France Loisirs

Titre : Le secret des glaces

Quatrième de couverture :

Aux origines, au plus profond de la Sibérie : Un secret ancestral, protégé par une lignée d’élues, convoité par des hommes prêts à tout pour se l’accaparer. De nos Jours, En Californie : Quand Zoé découvre qu’elle est la nouvelle héritière de cette lignée, il est trop tard. Les tueurs l’ont déjà identifiée et sont à ses trousses. Le temps presse : lancée dans une incroyable course-poursuite à travers le monde, elle doit déchiffrer énigmes et mystères afin de retrouver le secret, avant qu’il ne tombe entre de dangereuses mains. Dans sa quête, elle sera aidée par un agent spécial. Mais est-il vraiment son allié ? Une élue ne peut faire confiance à personne … Qui s’emparera du secret ? Qui sera tué ? Qui survivra ?

Quelques mots sur l’auteur :

Philip Carter est le pseudonyme d’un célèbre auteur de best-sellers.

Ma critique :

Ce livre, faisait donc partie de ma PAL de septembre. A la base, tous les éléments sont réunis pour me plaire : un secret avec des énigmes pour le découvrir, des courses-poursuites à travers plusieurs pays, un tandem avec une femme en véritable héroïne et un peu de fantastique. Sur le papier, le livre parfait pour moi … Et bien, je l’ai apprécié, mais sans plus. Je ne sais pas trop ce qui m’a réellement perturbé, mais je n’avais pas l’angoisse de fermer le bouquin, ou l’envie irrésistible de l’ouvrir à la moindre occasion. Aller, je vais essayer d’expliqué ça.

Nous avons donc un secret, et une femme Zoé qui se découvre être l’héritière de la lignée de gardienne. A partir de cette découverte, elle se retrouve prise pour cible par plusieurs tueurs et trouve de l’aide dans un agent spécial. Comme le dit bien la quatrième de couverture, on se demande jusqu’à la fin s’il est de son côté ou non. Ce qui est une bonne chose. Le récit, mélange des faits historiques réels avec un peu de fantastique ce qui est vraiment intéressant. J’ai bien aimé la première partie du livre qui nous raconte rapidement l’histoire d’une ancienne gardienne, et limite j’aurais presque préféré que le roman ne raconte que son histoire. Il y a quelques longueurs dans ce livre, ce qui explique peut-être mon avis mitigé.

Les personnages, sont plutôt pas mal, certains sont bien développés et d’autres auraient, selon moi mérités davantage de développement. Zoé quant à elle est, typiquement le genre d’héroïne que chaque héros de romans aimeraient avoir à leurs côtés. Elle sait tout faire et n’a peur quasiment de rien, sauf d’une chose mais pour une phobie, je trouve qu’elle s’en accommode plutôt pas mal. Ce côté super woman trouve son explication un peu plus loin dans le livre et du coup, ok, ça peut passer. Par contre, j’ai beaucoup apprécié l’agent spécial, il arrive à se sortir de toutes les situations difficiles mais par le fait qu’il analyse beaucoup et qu’il est débrouillard. Les méchants, quant à eux sont trop peu développés à mon goût, le méchant « principal » est sensé avoir un mystère qui l’entoure, mais dès le début l’on s’en doute fortement.

Voilà, j’ai passé de bons moments à lire ce livre, mais ce n’est vraiment pas un coup de cœur. Plusieurs petites choses m’ont gênées. Après, c’est un livre que j’aurait lu à un autre moment, il m’aurait certainement plus plu. Je le recommande quand même pour les amateurs de ce genre.

Ma note : 5/10

Ne le dis à personne …

ne le dis a personne

Auteur : Harlan Coben

Genre : Thriller

Edition : Pocket

Titre : Ne le dis à personne …

Quatrième de couverture :

Imaginez … Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez en e-mail anonyme. Vous cliquez : une image … C’est son visage, au milieu d’une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous ? Et si vous lisiez Ne le dis à personne… ?

Quelques mots sur l’auteur :

Harlan Coben est né et a grandi dans le New-Jersey, où il vit actuellement avec sa femme et ses quatre enfants. Après avoir obtenu un diplôme en sciences politiques au Amherst College, il a travaillé dans l’industrie du voyage avant de se consacrer à plein temps à l’écriture. Il est le premier auteur à avoir reçu l’Edgar Award, le Shamus Award et l’Anthony Award, trois prix majeurs de la littérature policière aux Etats-Unis. Il est l’auteur de Ne le dis à personne… (Belfond, 2002) – Prix des lectrices de Elle 2003, Disparu à jamais (2003), Une chance de trop (2004), Juste un regard (2005) et Innocent (2006), ainsi que de la série des aventures de l’agent Myron Bolitar : Rupture de contrat (Fleuve Noir, 2003), Balle de match (2004), Faux rebond (2005) et Du sang sur le green (2006).

Ma critique :

Ce thriller d’Harlan Coben, faisait parti de ma PAL de septembre. C’est le premier livre de cet auteur que j’ai l’occasion de lire, même si j’en avais entendu pas mal parler avant. J’ai été attiré par ce livre grâce à sa quatrième de couverture, qui tout de suite nous promet une incroyable intrigue. Comment une femme décédée 8 ans auparavant peut apparaître sur une caméra de surveillance ? Il faut avouer que côté mystère ce n’est pas mal.

Harlan Coben, nous livre un roman écrit à la première personne. C’est le Docteur Beck, donc le veuf, qui nous raconte son histoire. Dans un premier temps, cela a été assez perturbant pour moi. Je n’ai pas trop l’habitude de cette façon de lire. Mais pour le coup, nous sommes plongés dans l’intrigue, on est avec le personnage. Une des choses que j’ai adorée, c’est qu’il ne se lasse pas de nous donner sons avis sur son ressenti, ses émotions, quitte à se traiter de fou ou à faire de l’auto-dérision. Cela apporte une touche d’humour, à un roman qui sommes toute n’a rien de drôle. C’est très original. Il y a très peu de temps mort dans ce livre, et ceux que l’on peut trouver son bien utilisés, ils nous permettent de souffler. L’intrigue est passionnante, et même si l’on peut avoir quelques doutes sur la conclusion de l’histoire, jusqu’à la dernière page on est surpris. C’est le gros atout de ce thriller, on va de rebondissements en rebondissements, c’est génial.

Les personnages, sont très bien traités par l’auteur, surtout comme j’ai pu le signaler, le docteur Beck, on vit l’histoire avec lui, on est surpris en même temps que lui, on a peur avec lui. Je me suis même surpris à avoir la sensation d’être essoufflé comme lui. Les autres personnages, ont chacun leur importance, personne n’est mis de côté et l’on arrive facilement à comprendre les différents points de vus.

Bref pour moi c’est un coup de cœur, j’ai adoré cette lecture, et je compte bien me trouver d’autres romans d’Harlan Coben. Lesquels me conseillerez-vous ?

Ma note : 9/10

coup-de-coeur