Archives du mot-clé polar

Polar

polar

Réalisation : Jonas Akerlund

Acteurs principaux : Mads Mikkelsens, Vanessa Hudgens

Date de sortie en France : 25 janvier 2019 sur Netflix

Synopsis :

Duncan Vizla, alias Black Kaiser (Mads Mikkelsen), le plus grand assassin au monde, se fait peu à peu à sa vie de retraité. Mais quand son ancien employeur décrète qu’il est un frein à son business, il est contraint de reprendre du service. Bien malgré lui, il doit affronter une armée de tueurs, jeunes, dynamiques et féroces, prêts à tout pour le réduire au silence.

Ce que j’en ai pensé :

Voilà, c’est le weekend, ma femme travail, du coup tout naturellement je me suis mis sur Netflix ce matin pour regarder une nouvelle création originale de la plateforme de svod. J’ai jeté mon dévolu sur Polar, le film avec Mads Mikkelsens, un acteur que j’adore d’autant plus depuis qu’il a joué dans Rogue One.

Bon autant le dire tout de suite, ce n’est certainement pas le film de l’année. Je me suis même ennuyé à certains moments. C’est dommage car cela aurait pu être un vrai bon film si des choix auraient été fait autrement.

Bon, je ne connais pas du tout le roman graphique dont le film est tiré mais franchement cette bande de tueurs complètement badass et ce soi disant grand chef qui ne ressemble à rien et qui ne fait peur à personne, c’est pour moi lourd à en mourir et vient cassé le côté sombre de ce film.

Ce qui sauve malgré tout, Polar, c’est la performance de Mads Mikkelsens, tout à fait parfait dans ce rôle de tueur à la retraite, je trouve qu’il incarne à la perfection le Black Kaiser. Je salue également la prestation de Vanessa Hudgens, malgré le fait que son personnage n’apporte pas grand chose à ce film, hormis le fait que cela laisse la porte ouverte à une éventuelle suite, je l’ai trouvé au top dans les rares scènes où nous la voyons.

Le scénario n’est pas franchement à la hauteur et en plus on nous donne des scènes de sexe qui ne ressemblent à rien et qui n’apportent rien, sans compter les scènes d’actions pas tellement abouties.

Bref, cela m’a passé le temps mais c’est tout, je n’en garderais pas un grand souvenir.

Polar

 

Publicités

La danse de l’ours

danse de l'ours

Auteur : James Crumley

Édition : Gallmeister

Genre : Policier

Titre : La danse de l’ours

Quatrième de couverture :

L’ancien détective privé Milo Milodragovitch s’est assagi : délaissant les drogues, il limite désormais ses vices à l’alcool et s’est trouvé un job paisible d’agent de sécurité à Meriwether, Montana, en attendant de pouvoir toucher l’héritage parental le jour de ses cinquante-deux ans. Quand une riche vieille dame, ancienne maîtresse de son père, vient remuer de vieux souvenirs et lui confier une enquête si facile qu’elle ne semble pas justifier ses généreux émoluments, l’aubaine est trop alléchante pour pouvoir résister. Mais ce qui devait n’être qu’une mission de routine ne tarde pas à exploser en tous sens et se transforme en une course frénétique entre voitures en feu, lancers de grenades, tirs de mitrailleuses et rails de cocaïne.

Quelques mots sur l’auteur :

James Crumley est né à Three Rivers au Texas en 1939. Au milieu des années 1960, il part vivre et enseigner dans le Montana, un État qu’il ne quittera plus. Peu après son arrivée à Missoula, en 1969, il écrit son premier roman, Un pour marquer la cadence, avec pour toile de fond la guerre du Vietnam. En 1975, il écrit Fausse piste, premier roman d’une saga mettant en scène Milo Milodragovitch, un privé mélancolique survivant de la guerre de Corée. James Crumley est aujourd’hui considéré par ses pairs comme un des plus grands auteurs de polar. Il décède en 2008.

Ma chronique :

Encore une fois merci aux éditions Gallmeister pour l’envoi de ce roman de James Crumley paru le 1 novembre dans la collection America. La danse de l’ours est la deuxième aventure de Milo Milodragovitch après Fausse piste dont vous pouvez retrouver ma chronique ici.

Après avoir beaucoup aimé Fausse piste quel ne fut pas mon plaisir de retrouver ce cher Milo dans cette nouvelle aventure qui on peu se le dire lui est tombé dessus comme un cheveu sur la soupe et je pense qu’il s’en serait bien passé. Cette enquête pleine de rebondissements se déroule sept ans après Fausse piste et on découvre un Milo encore plus désabusé que lorsque l’on l’avait quitté. Déjà, il n’est plus ce pseudo détective qu’il essayait de rester, fini le bureau en centre-ville ainsi que son deuxième bureau au fond d’un bar, fini les amis alcooliques, maintenant il travail comme agent de sécurité ne boit plus que du schnaps et est devenu accro à la cocaïne.

Ce que j’aime avec ce héros qui fait tout pour ne pas en être un, c’est le fait que ça lui tombe dessus, qu’il essaie de ne pas se faire avoir mais qu’il n’est pas très doué pour cela. On peut dire qu’il exècre la violence mais celle-ci fait partie de son quotidien et le rattrape à tous les coups. Il est juste génial dans l’antipathie qu’il essaie de dégager, dans ses réflexions et dans sa manière de voir, sa ville, les gens et le monde.

Comme dans Fausse piste c’est lui le narrateur et encore une fois cela donne une profondeur de fou à ce roman avec une sorte de torture psychologique auto-affligée. C’est noir, très noir, j’ai découvert James Crumley et je peux dire que pour moi c’est le maître du polar noir, c’est addictif, j’adore. Il y a beaucoup de désespoir, beaucoup d’humour, et beaucoup de grivoiserie car pour le coup c’est encore une fois l’apologie du whiskey, de la bière et du schnaps avec cette fois en plus beaucoup, mais beaucoup de cocaïne, ce qui vous l’imaginez rend l’histoire par moment complètement déjanté comme lors de mon passage préféré lorsque Milo conduit à tout allure avec une grenade dégoupillée entre les cuisses, c’est juste énormissime.

Franchement, je ne peux que vous conseiller de lire du James Crumley, c’est bluffant et tellement bien, quant à moi, je vais croiser les doigts que Gallmeister édite les prochaines aventure de notre bon vieux Milo Milodragovitch qui attend désespérément ses 52 ans pour toucher son héritage et enfin partir au soleil en quittant la grisaille de Meriwether.

Ma note : 09 / 10

#5 – Mon top des sorties de la semaine

Bonjour à tous,

Me revoici, comme chaque semaine pour vous présenter les sorties livresques que j’attends le plus.

La semaine dernière, je vous avais fais un petit sondage, pour voir si vous partagiez les mêmes attentes que moi. Sur les 7 livres qu’il y avait dans ce top, 3 d’entres eux font partis également de vos envies.

                                tu-tueras-le-pere-641383 penny-cambriole-et-l-horloge-a-voler-le-temps-669843 les-gardiens-de-l-ocean-685286

Cette semaine, 6 livres attirent mon attention et me tentent bien.

projet-sin-683018

Projet Sin , un polar de Lincoln Child qui sort le 14/10 aux éditions Ombres Noires.

Jeremy Logan, énigmologue de renom, est appelé dans un manoir du Rhode Island pour comprendre le suicide inexpliqué de Willard Strachey, un éminent informaticien. En menant l’enquête, Logan découvre une pièce dissimulée aux sombres secrets.

le-fleau-de-dieu,-tome-1---gabrielle-d-aurillay,-veuve-sans-douaire-682445

Le fléau de Dieu, roman historique de Andrea h. Japp qui sort le 14/10 chez Flammarion.

1348, Paris. Gabrielle d’Aurillay, 20 ans, mariée et enceinte, apprend que son mari est un joueur, trousseur de puterelles, et escroc. Il possède aussi un diptyque énigmatique dissimulant des phrases écrites en hébreu. Est-il porteur d’un lourd secret ? Quand la peste gagne Paris, le destin de Gabrielle bascule. Elle doit enfin devenir la femme qui décide et se prend en mains, au péril de sa vie.

l-appel-des-illustres,-acte-i-689050

Le sang des princes – tome 1 – L’appel des illustres, premier tome d’une saga fantasy écrite par Romain Delplancq qui sort le 15/10 aux éditions de l’Homme Sans Nom.

Le destin des ducs Spadelpietra est assuré. Inexorable. Une ascension déterminée vers le pouvoir, vers la couronne, vers la place qui leur revient de droit à l’avant-garde du monde. Ils sont les pacificateurs, les bâtisseurs, les gouverneurs de Slasie. Ils sont les Illustres. Mais les nomades Austrois y font à peine attention. Leur monde n’est fait que de théâtre, de musique, d’art et d’inventions dont ils gardent jalousement les secrets. Leur vie est une routine maîtrisée, à l’image de leurs automates. Et pourtant, un tout petit hasard vient gripper la mécanique de l’histoire. Trois fois rien. Une toile découverte par les Spadelpietra qui catapulte son peintre, le jeune Mical, dans une longue fuite… Et pousse le pays, son peuple, ses nobles et ses artistes dans les premiers vents de la plus grande tourmente de leur histoire.

le-piege-du-silence-685250

Le piège du silence, un polar de Rachel Abbott qui sort le 15/10 chez Belfond.

La petite ville de Little Melham se réveille en plein drame : Abby, quatorze ans, a été retrouvée dans un état critique au bord de la route, apparemment victime d’un chauffard. Que faisait-elle là au petit matin ? Fuyait-elle quelque chose ? Quelqu’un ? Pour tous, c’est une véritable onde de choc. Et pour Ellie en particulier. Cette jeune mère de famille redoute que l’accident la force à des révélations dangereuses. Car son mari et elle étaient eux aussi sur cette route la nuit du drame. Mais pas ensemble… Qu’est-il arrivé cette nuit-là ? Bientôt, les habitants passent de témoins à suspects. Et Tom, ancien flic, en est intimement persuadé : il ne s’agit pas seulement d’un tragique accident. Amis d’hier, voisins de toujours, nouveaux ennemis… Une chose est sûre, à Little Melham, tout le monde a quelque chose à cacher.

cite-19-658701

Cité 19 de Stéphane Michaka, un mélange de thriller, de science-fiction et d’histoire qui sort le 15/10 aux éditions PKJ.

Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt !Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.

victor-london,-tome-1---l-ordre-coruscant-676334

Victor London – L’ordre Coruscant de Patrick Mc Spare, un livre avec une couverture magnifique qui sort le 15/10 chez Scrineo.

1867, Londres. Orphelin âgé de treize ans, Victor London endure la triste vie des quartiers miséreux et s’évade en rêvant aux aventures d’Oliver Twist, son héros préféré. Quand de redoutables inconnus l’enlèvent, la réalité dépasse soudain la fiction. Dans l’Angleterre Victorienne, sciences et techniques secrètes se confrontent à la sorcellerie. Otage d’une lutte sanglante, Victor va s’efforcer de survivre et croiser une galerie de personnages mystérieux… dont un autre Victor qui répond au nom de Hugo. Le plus dangereux des voyages commence, pour Victor London.

Voilà pour cette semaine, de bien belles découvertes en perspectives. Comme la semaine précédente, je vous fais un petit sondage pour savoir si vous avez les mêmes attentes que moi .