Archives du mot-clé polar islandais

Succion

succion

Autrice : Yrsa Sigurdardóttir

Édition : Actes Sud

Genre : Polar

Titre : Succion

Quatrième de couverture :

Assise sur les marches glaciales devant l’entrée de sa nouvelle école, Vaka regrette de n’avoir pas mis un manteau plus chaud. Apparemment, son père a oublié de venir la chercher, sa mère a oublié de lui donner de l’argent de poche cette semaine et l’école est déjà fermée. On ne peut décidément pas se fier aux adultes. Résignée à attendre, elle voit bientôt une petite fille approcher. Vaka la reconnaît tout de suite : elle est dans sa classe, c’est celle à qui il manque deux doigts. La petite fille habite juste derrière l’école, alors Vaka lui demande si elle peut venir chez elle passer un coup de téléphone pour appeler son père. Plus personne ne reverra jamais Vaka.
Dégradé et relégué au plus bas de l’échelle après les polémiques qui ont entouré sa dernière enquête, l’inspecteur Huldar doit se contenter des chiens écrasés. Jusqu’au jour où on le charge d’une vérification de routine qui bascule dans l’horreur lorsque, après un signalement anonyme, il trouve deux mains coupées dans le jacuzzi d’une maison du centre-ville. Huldar ignore encore que cette mutilation n’est que la première d’une longue série.
Après ADN, Huldar et Freyja, la psychologue pour enfants, reprennent du service dans une de ces intrigues glaçantes et addictives dont Yrsa Sigurðardóttir a le secret.

Quelques mots sur l’autrice :

Née en 1963, Yrsa Sigurdardóttir est aujourd’hui l’un des auteurs de polars majeurs de la scène littéraire islandaise. Ses oeuvres sont traduites dans une vingtaine de langues et ont été récompensées par de nombreux prix littéraires, dont l’Icelandic Crime Fiction Award en 2011 et en 2014.

Ma chronique :

J’ai lu succion, le roman de Yrsa Sigurdardóttir dans le cadre de mon nouveau statut d’enquêteur VIP pour le site BePolar  , je les remercie donc ainsi que les Éditions Actes Sud pour cet envoi. Ce roman qui sort ces jours-ci dans la collection Actes Noirs de chez Actes Sud est la seconde enquête du duo composé de Huldar le flic et de Freyja la psychologue pour enfant, après ADN paru en 2018.

Il y avait quelques temps que je n’avais pas lu de polar, et c’est la première fois que je lis un polar islandais. Je dois dire qu’il m’a fallu un peu de temps pour m’habituer aux noms et prénoms islandais, mais hormis cela, je dois dire que le style m’a vraiment plu. J’ai aimé être plongé dans ce climat froid et nordique de ce pays qui est magnifiquement bien retranscrit à travers les pages de ce roman.

Vous l’aurez donc compris, je n’ai évidemment pas lu ADN qui est la première enquête de cette série, cela ne m’a pas empêché de profiter pleinement de ma lecture. Il y a forcément pas mal de référence à ce premier roman, cela concerne surtout les deux personnages centraux, Huldar et Freyja, mais Yrsa Sigurdardóttir explique suffisamment de chose pour que l’on comprenne bien le lien qui les unis et que l’on ne soit pas perdus.

Concernant l’histoire, le prologue m’a glacé le sang et m’a donné envie de me jeter à corps perdu dans la lecture de ce polar. J’ai malheureusement été vite refroidi (en même temps vu la météo décrite tout au long des pages, rien d’étonnant), j’ai trouvé le rythme plutôt lent et le fil de l’intrigue un peu décousu. J’ai eu l’impression de réellement piétiner dans ma lecture, comme un peu les policiers piétinaient dans leur enquête. Du coup, je me dis que c’était peut-être quelque chose de voulu par l’autrice. En tout cas, j’ai eu cette impression jusqu’au dernier tiers du roman, où la pour le coup tout s’est accéléré, comme l’intensité de l’enquête policière d’ailleurs, et pour le coup j’ai avalé les dernières pages sans les voir défiler.

Au niveau des personnages, j’ai clairement apprécié le duo Freyja et Huldar, j’ai ressenti le passif entre ces deux-là et il y a matière pour les mêler à d’autres enquêtes dont je serais ravi de découvrir. Les victimes et potentiels coupables sont également très bien travaillés, on comprend le caractère de chacun d’eux facilement et du coup je n’ai pas eu de mal à me les imaginer, c’est un gros point fort de ce roman je trouve, le gros travail sur chacun des personnages.

Pour l’intrigue, j’avoue avoir été surpris de cette finalité, mais ce ne fut tout de même pas la grande révélation. Par contre, chapeau pour la toute fin, celle-ci je ne m’y attendais pas … mais vraiment pas du tout. Forcément, vous vous doutez que le fait qu’il y a une psychologue pour enfant, nous emmène obligatoirement vers un drame les impliquant, et pour le coup, nous ne sommes pas épargnés, c’est aussi glaçant que le climat islandais.

En bref, un très bon polar, avec du coup pour moi un défaut au niveau du rythme, mais après coup, je me dis que cela peut-être sa force, une manière déjouée et intelligente de nous faire participer entièrement à l’enquête.

Ma note : 09 / 10