Archives du mot-clé netflix

# 19 – Il n’y a pas que la lecture dans la vie

culture

Bonjour les amis,

Comme vous avez pu le voir hier dans l’article sur les journées mondiales, aujourd’hui c’est la journée internationale du vivre ensemble et demain celle contre l’homophobie et la transphobie. Alors tout de suite j’ai pensé à Sense8 la série Netflix.

sense8_1494243927

Pour moi, c’est la seule série au monde qui est autant contre l’homophobie et la transphobie. D’ailleurs parmi les sensitives il y a même une actrice trans.

sense8 birthday

Je vous en ai déjà parlé plein de fois sur mon blog, mais j’aime cette série, j’aime les messages qu’elle véhicule, les messages d’amour, de vivre ensemble, de respect et de paix.

Publicités

The Highwaymen

the highwaymen

Réalisation : John Lee Hancock

Acteurs principaux : Kévin Costner, Woody Harrelson

Date de sortie en France : 10 mars 2019

Synopsis :

La traque de Bonnie Parker et Clyde Barrow par les deux enquêteurs légendaires Frank Hamer et Maney Gault. Devant l’impuissance des techniques d’enquête de l’époque et du FBI, les deux Texas Rangers sortent de leur retraite et s’en remettent à leur instinct et leurs méthodes traditionnelles pour arrêter les criminels les plus recherchés d’Amérique. Si les hors-la-loi ont fait les gros titres, les hommes de loi sont entrés dans l’Histoire.

Ce que j’en ai pensé :

C’est dimanche et vu que ma femme travaille, j’ai décidé de me faire une journée canapé et Netflix. Je suis donc tombé par hasard sur ce film, The Highwaymen avec Kévin Costner et Woody Harrelson. Quand j’ai lu le synopsis, j’ai forcément eu envie de le regarder.

the-highwaymen

The Highwaymen, raconte l’histoire des célèbres Bonnie Parker et Clyde Barrow, mais ce qui rend ce film intéressant, c’est le point de vue, car ce n’est pas de celui des deux bandits que le film est raconté, mais de celui des enquêteurs Frank Hamer et Maney Gault, deux anciens Texas Rangers à la retraite.

The-Highwaymen-Netflix-How-to-stream-release-date-cast-plot-trailer-1757560

Je vous le dit tout de suite, j’ai vraiment bien aimé ce film, j’ai aimé le façon dont il est tourné, ce rythme lent, ces deux cowboys que sont Costner et Harrelson et cette histoire qui a passionné tout le monde. Je trouve ça bien aussi cette volonté de montrer une Amérique pendant la grande répression.

Le jeu entre Costner et Harrelson est très bien même si je trouve qu’il manque par moment d’intensité, le film aurait gagné s’il y aurait eu plus d’échanges vibrant entre les deux. En parlant de moment fort en intensité, il y en a un entre Frank Hamer et le père de Clyde Barrow, qui est joué par William Sadler que l’on a pu voir dans Les évadés. J’ai découvert pas mal de chose sur cette histoire ce qui est vraiment cool.

C’est donc encore un très bon film relatant un fait historique que nous propose Netflix.

Polar

polar

Réalisation : Jonas Akerlund

Acteurs principaux : Mads Mikkelsens, Vanessa Hudgens

Date de sortie en France : 25 janvier 2019 sur Netflix

Synopsis :

Duncan Vizla, alias Black Kaiser (Mads Mikkelsen), le plus grand assassin au monde, se fait peu à peu à sa vie de retraité. Mais quand son ancien employeur décrète qu’il est un frein à son business, il est contraint de reprendre du service. Bien malgré lui, il doit affronter une armée de tueurs, jeunes, dynamiques et féroces, prêts à tout pour le réduire au silence.

Ce que j’en ai pensé :

Voilà, c’est le weekend, ma femme travail, du coup tout naturellement je me suis mis sur Netflix ce matin pour regarder une nouvelle création originale de la plateforme de svod. J’ai jeté mon dévolu sur Polar, le film avec Mads Mikkelsens, un acteur que j’adore d’autant plus depuis qu’il a joué dans Rogue One.

Bon autant le dire tout de suite, ce n’est certainement pas le film de l’année. Je me suis même ennuyé à certains moments. C’est dommage car cela aurait pu être un vrai bon film si des choix auraient été fait autrement.

Bon, je ne connais pas du tout le roman graphique dont le film est tiré mais franchement cette bande de tueurs complètement badass et ce soi disant grand chef qui ne ressemble à rien et qui ne fait peur à personne, c’est pour moi lourd à en mourir et vient cassé le côté sombre de ce film.

Ce qui sauve malgré tout, Polar, c’est la performance de Mads Mikkelsens, tout à fait parfait dans ce rôle de tueur à la retraite, je trouve qu’il incarne à la perfection le Black Kaiser. Je salue également la prestation de Vanessa Hudgens, malgré le fait que son personnage n’apporte pas grand chose à ce film, hormis le fait que cela laisse la porte ouverte à une éventuelle suite, je l’ai trouvé au top dans les rares scènes où nous la voyons.

Le scénario n’est pas franchement à la hauteur et en plus on nous donne des scènes de sexe qui ne ressemblent à rien et qui n’apportent rien, sans compter les scènes d’actions pas tellement abouties.

Bref, cela m’a passé le temps mais c’est tout, je n’en garderais pas un grand souvenir.

Polar

 

Lionheart

lionheart

Réalisation : Genevieve Nnaji

Acteurs principaux : Genevieve Nnaji, Nkem Owoh, Pete Edochie

Date de sortie en France : 4 janvier 2019 sur Netflix

Synopsis :

Adaeze reprend la compagnie de son père malade, avec l’aide d’un oncle. Dans ce monde dominé par les hommes, il lui faudra faire ses preuves.

Ce que j’en ai pensé :

Hier après-midi, j’avais un peu de temps à tuer, j’ai donc lancé Netflix et je suis tombé par hasard sur ce film, Lionheart, sorti en tout début de mois sur la plateforme. En me renseignant un peu, j’ai appris qu’il s’agit d’un film nigérian, le premier sur Netflix, qui a acquis les droits en septembre 2018, c’est donc une nouvelle fois un film original. Je trouve vraiment top que Netflix nous propose toujours plus de films de qualité venant de tout horizon. Lionheart est clairement l’exemple de film que je n’aurais jamais regardé sans Netflix.

Alors que nous raconte ce film … Cela se passe évidemment au Nigéria, au sud-est du pays où nous rencontrons Adaeze, la fille du président d’une importante compagnie de transport de voyageurs. Le film traite donc de la place de la femme dans ce pays, de la famille, mais également de la corruption du système en place.

lionheart 1

 » Dieu ne nous impose pas de fardeau que l’on ne soit capable de soulever « 

J’ai bien aimé ce film, malgré le sujet, il est drôle, il m’a apporté un peu de soleil dans ma fin de journée. Les musiques sont également très bien. Je me suis rapidement attaché aux personnages et je n’ai pas vu le film passé, il n’est pas très long ( 1h35 ).

Ce n’est clairement pas le film du siècle, mais c’est un film qui mérite d’être regardé, en plus nous n’avons pas tellement l’occasion de voir des films nigérians. Ce qui est dommage car grâce à Lionheart, j’ai découvert pas mal de chose sur ce pays.

lionheart2

 » Si le plat à l’air bon et qu’il sent bon, alors pourquoi ne pas le manger « 

Voilà, si vous trainez sur Netflix et que vous ne savez pas trop quoi regarder, n’hésitez pas et venez en discuter avec moi.

Mowgli : La légende de la jungle

mowgli

Réalisation : Andy serkis

Acteur principal : Rohan Chand

Date de sortie en France : 7 décembre 2018 sur Netflix

Synopsis :

Enfant, Mowgli est élevé par une meute de loups au cœur de la jungle indienne. Tandis qu’il apprend les lois souvent âpres de la jungle, sous la responsabilité de l’ours Baloo et de la panthère Bagheera, Mowgli est accepté par les animaux de la jungle comme l’un des leurs – sauf par le terrible tigre Shere Khan. Mais des dangers bien plus redoutables guettent notre héros, au moment où il doit affronter ses origines humaines.

Ce que j’en ai pensé :

Voici une nouvelle chronique cinéma aujourd’hui sur le blog, je dois avouer que j’aime bien vous donner mon avis sur les films que je regardes. En même temps c’est top, car à la base lorsque j’ai créé ce blog c’était également pour vous parler de films et de séries.

Aujourd’hui, je vous parle donc du film original Netflix, Mowgli : La légende de la jungle, réalisé par le talentueux Andy Serkis que l’on connais dans les rôles de Gollum dans Le Seigneur des Anneaux ou encore de Snoke dans Star Wars. Andy Serkis est spécialisé dans la capture de mouvement également appelée la motion capture.

Forcément, pour une adaptation du célèbre roman de Rudyard Kipling, cette technique est tout à fait adaptée. Dès les premières minutes, j’ai d’ailleurs été ébahi par la qualité des effets spéciaux, je trouve cela très beau, les animaux sont magnifiques, particulièrement Bagheera, Kaa et Shere Khan.

bagheera

Donc, les animaux en motion capture sont pour la plupart splendides, mais la légende de la jungle sans un petit homme ne serais pas une bonne légende. Ici, c’est Rohan Chand qui interprète le rôle de Mowgli et je l’adore, il joue à la perfection l’homme – loup. Je suis toujours très admiratif des si jeunes acteurs capables de se révéler dans des personnages tellement puissants.

J’ai lu, le roman de Rudyard Kipling, il y a très longtemps, donc je ne m’en rappelle pas plus que cela, ce que je sais c’est que cette adaptation, ne colle pas tout à fait à l’histoire originale, elle est beaucoup plus sombre. Il n’est pas question ici de danses ou de chansons à la Disney (je ne critique pas, j’adore le dessin-animé), il y a du sang, des morts et un combat pour survivre dans la jungle ou grâce à celle-ci. Je n’ai pas eu l’occasion de regardé le film de Jon Favreau sorti en 2016 pour comparaison, mais étant un Disney, je ne pense pas qu’il soit aussi sombre. Si il y en a parmi vous l’ayant vu, je suis intéressé par vos avis.

elephant

Alors voilà, ce n’est pas le film du siècle, mais encore une fois je reste impressionné par la qualité des créations originales Netflix. J’ai pour ma part passé un agréable moment en redécouvrant cette légende de la jungle et j’en ai pris plein les yeux avec les techniques utilisées et les effets spéciaux.

mowgli-la-légende-de-la-jungle

 

IO

io

Réalisation : Jonathan Helpert

Acteurs principaux : Margaret Qualley, Anthony Mackie, Danny Huston

Date de sortie en France : 18 janvier 2019 sur Netflix

Synopsis :

Dans un futur proche, un cataclysme a rendu l’atmosphère terrestre irrespirable pour les êtres humains. Sam, une des dernières survivantes, se bat pour trouver un moyen de respirer à nouveau et sauver l’humanité qui a fui vers une colonie lointaine dans l’espace. Mais sa détermination est mise à rude épreuve lorsqu’elle fait la rencontre de Micah, un autre survivant au passé douloureux. Elle va devoir décider entre prendre la dernière navette qui décolle bientôt pour cette colonie, ou alors, rester seule, à ses risques et périls, pour la survie de la planète Terre.

Ce que j’en ai pensé :

Me revoici aujourd’hui pour vous parler du film que je viens de visionner sur Netflix, j’ai bien aimé hier vous parler de A star is born alors je compte bien vous partager mes avis sur des films plus souvent.

Aujourd’hui, j’ai visionné IO, le nouveau film sorti sur Netflix il y a quelques jours. Je suis abonné à cette plateforme depuis des années, j’adore et y passe relativement pas mal de temps, surtout quand ma femme bosse le week-end comme c’est le cas celui-ci. Je trouve que en plus de proposer un grand nombre de séries, leur contenu original est vraiment très intéressant par la diversité des genres proposés et par la qualité des films, je pense que sans Netflix plusieurs films n’auraient jamais vu le jour ce qui est vraiment dommage.

Je pense que vous aurez l’occasion d’apprendre à me connaitre dorénavant à travers les films dont je vous parlerais sur le blog ce qui est pour moi assez intéressant, car cela fait à un niveau moindre que la lecture mais quand même partie de moi.

Donc pour en revenir à ce film, IO, il s’agit d’un film de science-fiction avec un sujet d’anticipation post-apocalyptique. Il fait résonnante avec les débats et l’actualité climatique du moment. En gros, la terre se venge de l’être humain, en rendant la surface terrestre quasiment inhabitable pour toutes espèces vivantes. Les humains se sont donc réfugiés dans une colonie près de Jupiter et ils partent à la recherche d’un nouvel Eden (je dirais pour le détruire, vu que l’on ne sait faire que ça). De cette colonie et de ces humains, à part quelques échanges radio et par mail, nous n’en savons pas plus dans le film. Nous suivons par contre Sam Walden, une scientifique restée sur Terre pour trouver une solution pour rendre la planète vivable. Elle sera rejointe rapidement par Micah, lui aussi resté sur Terre mais qui a l’ambition de rejoindre les colonies grâce aux dernières navettes quittant la planète.

Ce n’est pas un film rempli d’action, le rythme est plutôt lent et il y a réellement que deux personnages. Mais tout cela fait que j’ai apprécié cette ambiance pesante. Le réalisateur a pris le parti de donner un point de vu extrêmement négatif. Le film n’est pas très long ce qui fait que cela ne vient pas rendre le visionnaire ennuyant.

J’ai particulièrement apprécié le jeu de Margaret Qualley, je ne la connaissais absolument pas mais je vais la suivre, elle est pleinement dans son rôle et fait passer beaucoup d’émotions.

La fin du film est très originale car elle laisse aux spectateurs deux possibilités, selon l’optimisme ou le pessimisme de la personne qui regarde. Le film étant sorti très récemment, je n’ai pas envie d’en dire trop, mais par contre je serais vraiment curieux de partager avec ceux qui le regarderont.

dims.jpg