Archives du mot-clé luca di fulvio

# 55 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Aller, une nouvelle semaine commence, certains sont en vacances, d’autres font le pont du 15 août et d’autres vont au travail, mais que cela ne nous empêche pas de faire le point sur nos lectures.

Vous l’aurez peut-être vu sur le blog, mais pour moi cette semaine a été marquée par un ouragan qui est venu bouleverser ma petite vie de lecteur, je parle bien sûr du Gang des rêves de Luca Di Fulvio. J’aimerais vraiment connaître vos ressentis pour ceux qui l’on lu et pour les autres, Hissez les torchons et venez rejoindre le gang !!!

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

commentjai reussi a attraper la lune

Comment j’ai réussi à attraper la lune de Laurence Labbé

Lucas, cinq ans, veut décrocher la lune pour faire revenir son papa. Nina erre dans les rues de Paris à la recherche de son identité. Elle rencontre Théo, séduisant et mystérieux jeune homme au destin peu commun. Après bien des péripéties, ils feront appel aux talents d’inventrice de Lisa, inventrice de machines à sauver le monde, pour aider le petit garçon.

le gang des reves

Le Gang des rêves de Luca Di Fulvio

New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

lombre du vent

L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du vent.

3. Que vais-je lire ensuite ?

en lieu sur

En lieu sûr de Wallace Stegner

Deux couples d’enseignants à l’âge de la retraite, amis de longue date, passent leurs vacances dans une maison isolée en pleine forêt. Les uns étaient modestes, les autres mondains, mais l’amour de la littérature, le partage des bonheurs et des épreuves de l’existence ont forgé entre eux un lien aussi indissoluble que nécessaire. Au fil des retours sur le passé, Stegner évoque avec force et émotion le flot de la vie et la puissance du souvenir, tandis que s’invite la promesse de la mort.

Et vous que lisez-vous de beau cette semaine ?

Récapitulatif de la semaine

Je vous souhaites à tous une excellente semaine !

Publicités

Le gang des rêves

le gang des reves

Auteur : Luca Di Fulvio

Genre : Contemporain

Edition : Pocket

Titre : Le gang des rêves

Quatrième de couverture :

New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

Quelques mots sur l’auteur :

Dramaturge, le Romain Luci Di Fulvio est l’auteur de dix romans. Deux d’entre eux ont déjà été adapté au cinéma. Le gang des rêves a paru en 2016 aux Editions Slatkine, suivi de son dernier roman Les enfants de Venise (2017) chez le même éditeur.

Ma chronique :

Bonsoir New-York !!!

Bonsoir le blog, me voilà en ce dimanche soir pour vous parler d’un livre … non en fait pour vous parler d’un pur chef d’oeuvre, Le Gang des rêves de Luca Di Fulvio. Alors je vous préviens de suite, je vais essayer d’organiser ma chronique mais ayant passé la journée sur ce livre et étant tellement bouleversé par cette lecture que je ne suis pas certain que cet article soit bien structuré. J’ai réfléchi pour savoir si je devais faire ma chronique de suite ou attendre quelques jours, mais après réflexion, si je ne vous dit pas tout de suite ce que j’en pense, cela va me bouffer de l’intérieur et je ne pourrais pas passer à autre chose. Oui car ce roman est un vrai piège, une fois commencé, on ne peut plus le lâcher, et une fois terminé on ne pense qu’à lui, qu’à Christmas, qu’à Ruth, à Cetta et à Sal …

C’est l’histoire de l’Amérique, l’histoire de New-York entre les années 1910 et 1930, l’histoire de tous ces immigrés européens qui ont tout quitté pour ce rêve américain. C’est une histoire de ghettos, une histoire qui parle de prostitution, de racisme, de gang, de la prohibition, de gangsters. C’est un roman qui parle de la misère, de la mort de la tristesse, du rêve brisé. C’est un roman qui nous plonge dans la vie de ces italiens et polonais qui malgré l’immense déception lorsque le rêve s’est transformé en cauchemar, vont tenté de vivre et de survivre. C’est l’histoire de ces juifs, ceux qui s’en sont sortis et ceux qui sont toujours dans cette misère, cette crasse qu’est la ville de New-York. C’est l’histoire des « nègres » encore marqués par l’esclavage et par l’exclusion.

Alors oui, vu comme cela, çà ne donne pas forcément envie de lire ce roman. Mais voilà, c’est aussi une histoire de rêves, une histoire d’amitié, de fidélité, d’amour et d’envie. Oui cette envie qui prend aux tripes et qui pousse toujours à aller plus loin à ne pas se satisfaire de la vie qui nous est promis suite à notre couleur de peau, notre pays d’origine ou notre niveau social. C’est une histoire terriblement bouleversante de deux adolescents qui se rencontrent suite à un drame et pour qui l’amour va être plus fort que tout. C’est l’histoire d’un destin. C’est l’histoire de rencontres qui changent la vie et qui font que l’on devient toujours un peu meilleur.

Alors attention, ce n’est pas non plus une histoire d’amour impossible entre un pauvre et une riche que tout oppose, cela serait trop simple. Ici l’auteur nous offre une fresque épique de cet amour et même si la fin est belle, nous passons par toute sorte d’émotions. Pendant ma lecture, j’ai souvent été en colère, j’ai été bouleversé plus d’une fois, j’ai eu envie de pleurer, j’ai ri aussi par moment, mais j’ai été une très grande partie angoissé. C’est le coup de génie de Luca Di Fulvio avec Bill et Ruth et cette proximité malsaine qui m’a bouffé à chaque fois que je lisais les passages les concernant.

Ce roman est une petite pépite, c’est un diamant brut qui va devenir un incontournable. Alors comme dirais une fan absolue de ce livre sur Instagram, rejoignez vite le gang et venez avec nous partager ce bonheur immense.

Alors… Hissez les torchons !!! Bonsoir New-York, ici Diamond Dog, rejoignez mon gang et tous ensemble réalisons nos rêves avec passion et montrons à tous que si l’on a l’envie, les montagnes ne sont pas si difficiles que çà à déplacer …

Vous l’aurez compris, ce livre est un véritable coup de cœur, un ouragan qui à bouleversé et comblé ma petite vie de lecteur.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur

# 54 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Comme chaque semaine, voici un nouveau C’est lundi que lisez-vous ?

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

mila

MILA de Dominique Durand

Ce matin du 5 mars 2015, j’émergeais d’une longue année de coma à l’hôpital Percy Clamart et prenais connaissance du diagnostic?: l’accident avait provoqué une perte totale de ma mémoire. Ce matin du 5 mars 2015, je serrais dans mes bras ma propre fille Camille en réalisant qu’elle n’était pour moi qu’une parfaite inconnue.
Pour me reconstruire, je devais reprendre une vie normale, suivre un traitement adapté, mais rien ne s’est passé comme prévu. Sans doute aurais-je dû me méfier ?
Comment aurais-je pu imaginer l’extraordinaire aventure que je venais de vivre des côtes australes jusqu’aux terres gelées du grand continent blanc ? Qui était celle qui m’attendait quelque part, cloîtrée dans une geôle, prisonnière de syndromes étonnants encore plus puissants que les miens.
De ma mémoire chancelante émergeait une seule certitude?: je devais la retrouver pour connaître l’incroyable vérité, celle que les plus hautes instances internationales avaient tenté de dissimuler. Je disposais pour cela de très peu d’indices?:
Juste quatre lettres qui dansaient jour et nuit dans ma tête, comme une musique entêtante, Juste quatre lettres, d’une importance capitale pour ma survie?:
M I L A

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

commentjai reussi a attraper la lune

Comment j’ai réussi à attraper la lune de Laurence Labbe

Lucas, cinq ans, veut décrocher la lune pour faire revenir son papa. Nina erre dans les rues de Paris à la recherche de son identité. Elle rencontre Théo, séduisant et mystérieux jeune homme au destin peu commun. Après bien des péripéties, ils feront appel aux talents d’inventrice de Lisa, inventrice de machines à sauver le monde, pour aider le petit garçon.

3. Que vais-je lire ensuite ?

Alors là, j’hésite entre ces deux romans :

lombre du vent

L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du vent.

le gang des reves

Le gang des rêves de Luca Di Fulvio

Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt… L’histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s’achève quelques heures plus tard sans qu’on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio. Roman de l’enfance volée, Le Gang des rêves brûle d’une ardeur rédemptrice : chacun s’y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l’illusion de la pureté.

Et vous que lisez-vous de beau ?

Récapitulatif de la semaine

Je vous souhaite à tous une excellente semaine !