Archives du mot-clé lance weller

Vacances sur le thème du voyage et de la lecture

lirealaplage

Bonjour tout le monde,

Je pense que certains d’entre-vous sont déjà en vacances où d’autres comme moi les attendent avec impatience. J’ai donc eu envie de vous concocter un petit article sur le thème des vacances et du voyage.

Je vais donc en plus de cet article poster chaque jour jusqu’à dimanche sur Instagram un des livres présentés ici.

Du coup, sept thèmes de voyages pour un peu près sept romans.

Lundi : Voyager à travers les mots

IMG_8382

J’ai choisi le roman de Gilles Voirin, La Pierre et le Bocal, Les mots d’Owen

Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycée, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, Owen s’est très tôt réfugié dans les « mots ».Des mots pour être heureux ou malheureux. Des mots pour penser et se panser à la fois. Des mots pour changer une vie. Des mots qu’Owen ne choisit pas toujours, mais avec lesquels il lui faut composer.Dans ce roman à la fois léger et profond, avec ses personnages attachants et colorés, et sa palette d’émotions largement déployée, Gilles Voirin joue avec les mots, comme Owen jongle avec ses souvenirs. Avec une dextérité singulière.C’est ainsi qu’en suivant le chemin de vie cabossé d’Owen, on découvre une version inédite d’un conte initiatique moderne, qui invite à se poser les vraies questions. Pour se trouver ou se retrouver.

Lien de ma chronique ici

Mardi : Voyager en traineau dans le Grand Nord Américain

le chant du grand nord

J’ai choisi un roman déjà lu deux fois mais jamais chronique ici, celui de Nicolas Vanier, Le Chant du Grand Nord

Dans les neiges du Grand Nord canadien, au début du XIXe siècle, Ohio, quinze ans, mis au ban de son village pour ne pas avoir respecté les traditions ancestrales, part droit devant lui. C’est l’un des plus habiles chasseurs de son clan, les Nahannis, les Indiens protégés par le Grand Esprit du caribou.
Ohio poursuit une chimère : il y a longtemps, sa mère a guidé d’étranges hommes blancs dans la montagne gelée. Ohio veut retrouver leur chef, Cooper, son père. C’est un jeune homme fier et courageux, sûr de sa valeur, qui se lance seul à l’assaut des terribles montagnes Rocheuses, avec pour tout équipage ses chiens qui veillent sur lui.
Au cours de son voyage qui le mène toujours plus loin vers l’est, Ohio tombe éperdument amoureux d’une Indienne éprise de vie sauvage, Mayoké. Avec elle, il rêve de vivre en paix parmi les siens. Mais, au-delà des montagnes, il découvre une réalité qu’il ne connaît pas : la violence et la barbarie ; un pays ravagé par la guerre, où les Indiens, enrôlés par les Blancs, s’arrachent les territoires de chasse et meurent de maladies inconnues.
Ohio, fils d’une Indienne et d’un Blanc, trait d’union entre ces deux cultures, saura-t-il protéger son peuple de la destruction qui le guette ?

Mercredi : Partir en voyage avec ses amis

promesse

J’ai choisi le deuxième roman de Yann Déjaury, Ce n’était qu’une simple promesse

1995, Bretagne, six amis passent leurs vacances ensemble. Grande insouciance, petits bonheurs, l’envie de ne jamais se séparer et une promesse scellée dans le granit: celle de se retrouver dans 20 ans, qu’importe les aléas.2015, la vie les a rattrapés et, le jour venu, un seul a tenu son engagement. Malgré cet acte manqué, il organise un séjour ludique dans une demeure somptueuse. Simple assouvissement de curiosité de ce que chacun est devenu ou douce envie de retrouver leur connivence perdue ? De non-dits en secrets, sa véritable motivation bouleversera leur existence à jamais.

Lien de ma chronique ici

Jeudi : Voyager dans notre imaginaire

J’ai choisi les deux romans se passant dans le Royaume d’Ombre de Manon Fargetton, L’héritage des Rois Passeurs et Les Illusions de Savoir-Loar

La dernière héritière d’une lignée royale doit fuir notre monde et retourner dans celui de ses ancêtres pour échapper aux hommes qui veulent l’éliminer. Là-bas, une princesse rebelle rentre chez elle pour prendre ce qui lui est dû : le trône d’Ombre. Voici l’histoire de deux femmes, de deux mondes imbriqués, de deux retours simultanés qui bouleverseront une fois de plus le destin tortueux du royaume d’Ombre. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

Lien de mes chroniques ici et ici

Vendredi : Voyager dans le sud des États-Unis, de l’Oklahoma au Mexique

lesmarches de lamerique

J’ai choisi Les Marches de L’Amérique de Lance Weller, ce magnifique roman parlant de l’Amérique du milieu du XIX è siècle

Aux confins de l’Amérique, au milieu du XIXe siècle, dans une région troublée par d’incessants heurts entre Mexicains et Américains, un chariot poursuit sa route. Aux rênes, Pigsmeat et Tom, deux amis de longue date, se pardonnent l’un à l’autre les massacres auxquels ils ont pris part et tentent d’oublier leur sinistre réputation. Ils escortent Flora, beauté prodigieuse au regard fier que des années d’esclavage n’ont pas réussi à briser. Tous trois ont pris la route du Mexique pour accomplir une vengeance : aller présenter à l’ancien maître de Flora le corps de son fils unique conservé dans un cercueil rempli de sel. Ainsi avancent ces trois victimes malgré elles de la violence d’un monde en construction.

Lien de ma chronique ici

Samedi : Voyager au Canada

la femme tombée du ciel

J’ai choisi le roman de Thomas King sous fond de catastrophe écologique, La Femme tombée du ciel

Une catastrophe écologique provoquée par la multinationale Domidion a éliminé toute forme de vie dans l’océan sur la côte de Colombie-Britannique, et fait des victimes parmi les habitants de la réserve voisine.
Deux personnes sont responsables de cette catastrophe. Le chercheur Gabriel Quinn, scientifique génial, a mis au point un défoliant mortel, puis tenté de lutter contre sa mise en vente. Alors que, dévoré de culpabilité, il vient s’installer dans la zone polluée avec l’intention de se suicider, des survivants étonnants vont lui redonner goût à la vie, dont Mara Reid, peintre à la sexualité décomplexée qui a grandi sur la réserve et en connaît les secrets.
Dorian Asher, le P-DG de Domidion, narcissique et attachant à la fois, tente d’oublier le scandale en se réfugiant dans de luxueux hôtels, savourant sa solitude, avec pour unique obsession le choix d’une nouvelle montre…
La femme tombée du ciel est un roman à l’humour dévastateur. Thomas King évoque les traditions amérindiennes pour faire ressortir la monstruosité de l’homme contemporain vis-à-vis de son environnement. Le lobby des armes, l’industrie chimique, l’agriculture à haut rendement et le capitalisme sont férocement critiqués dans ce texte foisonnant, engagé, mais aussi baigné d’une lumière poétique des origines, indispensable et guérissante.

Lien de ma chronique ici

Dimanche : Voyager avec les monuments Français, de Chambord à Reims

héritage des rois

J’ai choisi le thriller historique de Jérôme Manierski, L’héritage des Rois

1518. Le jeune François Ier a fait appel au maître italien Léonard de Vinci pour être l’architecte de son nouveau domaine, le château de Chambord. Celui-ci entend bien bouleverser quelques règles pour mener à bien ce projet ambitieux. 2013. Yann Cardin visite le fameux monument de la Renaissance avec le regard singulier du géobiologue. Quelles ondes traversent ce château depuis près de 500 ans ? En pleine exploration, son œil est attiré par un détail étrange : l’un des F, symbole du monarque, a été sculpté à l’envers. Très vite, Yann a la sensation d’être observé. A cinq siècle d’intervalle, un dangereux jeu de piste architectural à l’enjeu historique : l’héritage de François Ier !

Lien de ma chronique ici

Les sorties de février chez Gallmeister

2017acceuil00-587e28405e1df

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour que je vous présente les sorties du mois de février de notre maison d’éditions fétiche, Gallmeister. Ce mois-ci vous retrouverez ces romans dans vos librairies le jeudi 07 février.

Collection Americana

américana

un poisson sur la lune

“Les gens seraient-ils en réalité tous au bord du suicide, toute leur vie, obligés de survivre à chaque journée en jouant aux cartes et en regardant la télé et en mangeant, tant de routines prévues pour éviter ces instants de face à face avec un soi-même qui n’existe pas ?” Tel est l’état d’esprit de James Vann lorsqu’il retrouve sa famille en Californie – ses parents, son frère cadet, son ex-femme et ses enfants. Tous s’inquiètent pour lui et veulent l’empêcher de commettre l’irréparable. Car James voyage avec son Magnum, bien décidé à passer à l’acte. Tour à tour, chacun essaie de le ramener à la raison, révélant en partie ses propres angoisses et faiblesses. Mais c’est James qui devra seul prendre la décision, guidé par des émotions terriblement humaines face au poids du passé, à la cruauté du présent et à l’incertitude de l’avenir.
 David Vann revisite son histoire familiale et réussit une confession spectaculaire, mêlant subtilement réalité et fiction pour livrer une implacable réflexion sur ce qui nous fait tenir à la vie.

Un poisson sur la lune de David Vann, traduction de Laura Derajinski

le bon lieutenant

En mission dans la périphérie de bagdad, le lieutenant Emma Fowlers, compétente et droite, fait de son mieux pour assurer les bons choix tactiques, motiver sa section, être aussi juste que possible. mais aujourd’hui, elle doit récupérer le corps de son adjoint près d’une maison éventrée. Elle le sait : cette mort est le résultat d’erreurs et de magouilles. Remontant alors le temps, le roman revient sur les évènements qui ont conduit au désastre. L’attentat qui a tué deux soldats, et qui, peut-être, aurait pu être évité. Des informateurs suspects, des renseignements douteux – “la guerre est une saloperie”, certes, – mais que faire si l’ennemi se trouvait aussi dans son propre camp ? A quel moment l’enchaînement tragique aurait-il pu être arrêté ?
Construit à rebours, à la manière d’un puzzle, pour nous faire comprendre la logique absurde de la machine militaire américaine, Le Bon Lieutenant est un roman original et saisissant.

Le bon lieutenant de Whitney Terrell, traduction de Anatole Pons

Collection Totem

totem

obscur clarté

“Née pour détruire les rois, née pour remodeler le monde, née pour horrifier et briser et recréer, née pour endurer et n’être jamais effacée”. Ainsi est Médée, femme libre et enchanteresse, qui brise tous les tabous pour maîtriser son destin. Magicienne impitoyable assoiffée de vengeance ou princesse amoureuse trahie par son mari Jason ? Ce portrait d’une femme exceptionnelle, qui s’élève contre la loi des hommes, allie noirceur et passion dévorante.
David Vann offre une relecture moderne du mythe originel et fondateur de la civilisation occidentale dans toute sa complexe et terrifiante beauté.

L’obscure clarté de l’air de David Vann, traduction de Laura Derajinski

marches de l'amerique

Flora, jeune esclave noire à la beauté fascinante, est dotée d’un esprit fier qui seul lui permet de survivre à la brutalité de son maître. Quand ce dernier part pour la guerre et que son fils unique meurt, Flora se trouve libre. Elle conçoit alors une vengeance terrible : elle apportera à son ancien bourreau le corps de son enfant, conservé dans un cercueil empli de sel. Mais, en ce milieu du XIXe siècle, les territoires immenses qu’elle doit traverser, aux confins de l’Amérique, sont sauvages et sans loi, pleins de troubles et de sang. Flora engage donc deux voyous intrépides et fatalistes, Pigsmeat et Tom, pour l’escorter sur la route du Mexique, sans savoir ce qui l’attend.

Les Marches de l’Amérique de Lance Weller, traduction de François Happe

Lien de ma chronique ici

pouvoir du chien

Montana, années 1920. Phil et George, deux frères que tout oppose, vivent et travaillent ensemble dans l’un des plus grands ranchs de l’État. Cow-boy charismatique et flamboyant, Phil est aussi brillant et dominateur. Ses manières rudes et brutales donnent le ton à la vie sur le domaine tandis que George, taiseux et maladroit, reste dans son ombre. Lorsque George épouse Rose, la veuve d’un docteur local, Phil est persuadé qu’elle manipule son frère pour son argent. Quand Rose vient s’installer au ranch avec son fils, un garçon sensible et sujet de railleries, Phil décide de rendre leur vie insoutenable et multiplie humiliations et affronts insidieux. Mais les plus faibles ne sont pas toujours ceux qu’on croit.

Le pouvoir du chien de Thomas Savage, traduction de Laura Derajinski

Encore de belles sorties ce mois-ci, un nouveau David Vann ainsi que un autre en Totem. Et il y a en Totem également la sortie du roman de Lance Weller, Les Marches de l’Amérique, qui est juste « the » roman Nord-Américain qu’il faut avoir lu.

Concours 2 ans du blog

IMG_4586

Bonjour à tous,

Je me suis rendu compte aujourd’hui, que j’avis lancé un concours sur Instagram et sur Facebook pour les 2 ans de mon blog, mais que je n’avais même pas pris la peine d’en faire un article sur ce dernier, pour donner la chance à tous mes abonnés de gagner un des trois lots mis en jeu.

Je tiens tout d’abord à vous remercier tous sincèrement vous qui me suivez avec plus ou moins d’assiduité, j’aime tenir mon blog à jour et y déposer mes chroniques que j’essaye de rendre vraiment personnelle. Vous êtes de plus en plus nombreux ici (plus de 230), sur Instagram (nous avons dépassé la barre des 1000 abonnés) et sur Facebook (un peu plus de 50), grâce à vous tous, je partage avec vous ma passion et vous livre un peu de ma vie et de mes divagations. Passons donc aux lots mis en jeu :

Les lots 

Le lot n° 1 comprend :

  • Comment je n’ai jamais réussi à attraper le père Noël de Laurence Labbé
  • La chambre de Mamie de Dany Boutigny
  • Résultat des courses de Guilhaine Chambon
  • Les marches de l’Amérique de Lance Weller
  • L’enfer de Church Street de Jake Hinkson
  • 2 marques pages
  • 2 bougies

Le lot n°2 comprend :

  • Les marches de l’Amérique de Lance Weller
  • L’enfer de Church Street de Jake Hinkson
  • Blanche de Martin Demoulin

Le lot n°3 comprend :

  • Les marches de l’Amérique de Lance Weller
  • L’enfer de Church Street de Jake Hinkson

Je remercie sincèrement les auteurs, Dany Boutigny, Guilhaine Chambon, Martin Demoulin, Laurence Labbé ainsi que la maison d’éditions Gallmeister pour leurs participation à mon concours.

Comment participer ?

C’est tout simple, soit directement sur le blog en me laissant un commentaire avec un petit mot me disant ce que vous pensez de mon blog, soit sur Instagram, soit sur Facebook. N’hésitez surtout pas à partager cela fait toujours plaisir.

Abonnez vous également aux comptes des auteurs :

Et n’hésitez pas si vous avez un blog et que vous lisez leurs romans de faire des chroniques et de partager sur les réseaux sociaux, ils en ont besoin.

Du coup, il faut, pour des soucis logistique habiter en France, en Belgique ou en Suisse pour participer. Il y aura trois gagnants, le premier tiré au sort pour le premier lot, et ainsi de suite.

Fin du concours le 13 octobre et tirage au sort le 14 ou 15.

Encore merci à tous et bonne soirée !

# 44 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez tous bien et que vos lectures se passent bien. De mon côté tout va bien, je continu mon mois consacré à Gallmeister.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

lesmarches de lamerique

Les marches de l’Amérique de Lance Weller

Aux confins de l’Amérique, au milieu du XIXe siècle, dans une région troublée par d’incessants heurts entre Mexicains et Américains, un chariot poursuit sa route. Aux rênes, Pigsmeat et Tom, deux amis de longue date, se pardonnent l’un à l’autre les massacres auxquels ils ont pris part et tentent d’oublier leur sinistre réputation. Ils escortent Flora, beauté prodigieuse au regard fier que des années d’esclavage n’ont pas réussi à briser. Tous trois ont pris la route du Mexique pour accomplir une vengeance : aller présenter à l’ancien maître de Flora le corps de son fils unique conservé dans un cercueil rempli de sel. Ainsi avancent ces trois victimes malgré elles de la violence d’un monde en construction.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

sukkwan island

Sukkwan Island de David Vann

Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

3. Que vais-je lire ensuite ?

church street

L’enfer de Church Street de Jake Hinkson

Geoffrey Webb est en train de se faire braquer sur un parking. Et cette situation lui convient bien, il en redemanderait même. À son agresseur, il propose un marché : empocher les trois mille dollars qui se trouvent dans son portefeuille, le dépouiller de tout s’il le faut, en échange de cinq heures de voiture jusqu’à Little Rock, en Arkansas. Webb a besoin de se confesser. Ce braquage et ce pistolet pointé sur lui, il les mérite. Et il est prêt à expliquer pourquoi.

Et vous quelles sont vos lectures du moment ?

Récapitulatif de la semaine

Voilà, je vous souhaites à tous une très belle semaine !

Les marches de l’Amérique

lesmarches de lamerique

Auteur : Lance Weller

Genre : Historique

Edition : Gallmeister

Titre : Les marches de l’Amérique

Quatrième de couverture :

Aux confins de l’Amérique, au milieu du XIXe siècle, dans une région troublée par d’incessants heurts entre Mexicains et Américains, un chariot poursuit sa route. Aux rênes, Pigsmeat et Tom, deux amis de longue date, se pardonnent l’un à l’autre les massacres auxquels ils ont pris part et tentent d’oublier leur sinistre réputation. Ils escortent Flora, beauté prodigieuse au regard fier que des années d’esclavage n’ont pas réussi à briser. Tous trois ont pris la route du Mexique pour accomplir une vengeance : aller présenter à l’ancien maître de Flora le corps de son fils unique conservé dans un cercueil rempli de sel. Ainsi avancent ces trois victimes malgré elles de la violence d’un monde en construction.

Quelques mots sur l’auteur :

Lance weller est né en 1965. Son premier roman, Wilderness, a été nominé pour plusieurs prix littéraires dont le prix Médicis étranger en France en 2013. Il vit à Gig Harbor, dans l’Etat de Washington, avec sa femme et ses chiens.

Ma chronique :

Voici donc ma première chronique en partenariat avec la maison d’éditions Gallmeister. Je tiens vraiment à remercier Clotilde qui sachant que j’avais aimé L’Heure de Plomb de Bruce Holbert m’a gentillement proposé ce roman.

Alors, tout d’abord, j’ai eu vraiment beaucoup de mal à rentrer dans ce roman, pour plusieurs raisons. La première est la sensation de noirceur se dégageant par la plume de Lance Weller, en effet, j’ai adoré la plume de l’auteur et l’effet qu’elle a eu sur moi, mais au départ cet effet sombre m’a un peu perturbé. La seconde raison est les aller-retours entre le passé, le présent et le futur, cela m’a compliqué mon début de lecture. Une dernière chose aussi, et ceux qui commencent à me connaître ne s’en étonneront pas, la longueur des chapitres, il n’y en a que sept, et j’ai vraiment du mal avec cette façon de construire un roman. Je lis souvent le soir avant de dormir ou à des moments où je n’ai pas forcément le temps de lire beaucoup et le fait de ne pas pouvoir forcément finir de chapitre avant d’arrêter ma lecture me gène. Après pour le coup ce n’est que ma façon de voir les choses.

Après ces petits points négatifs, n’allez pas croire que je n’ai pas aimé ce livre, bien au contraire. Ce n’est pas un coup de cœur, mais c’est une petite claque dans ma vie de lecteur. La noirceur qui était un défaut au début, accompagnée de la violence, mais aussi de l’espoir et de l’humanité se dégageant des trois personnages principaux que sont Tom, Pigsmeat et Flora m’auront totalement conquis.

L’auteur nous offre avec ce roman, une fresque historique et pleine d’humanité. Nous découvrons à travers les pages l’expansion des Etats-Unis à travers la conquête de l’Ouest. Nous nous rendons compte de la manière dont cette conquête a été menée et des massacres qu’elle a engendrés. Je suis très admiratif des auteurs qui comme Lance Weller rappellent à travers leurs ouvrages sur quelles fondations est bâtie notre civilisation actuelle.

Sinon, comme tout les romans de chez Gallmeister que j’ai lu dans la collection Nature Writing, les descriptions de l’Amérique, des paysages, des populations et de la façon de vivre à l’époque décrite sont juste sublimes.

En bref, ce livre est un roman sur l’histoire de l’Amérique, sur la barbarie, sur le destin de trois jeunes personnes qui ont en communs un début de vie des plus difficiles et qui pendant toutes leurs existences ont recherchés une véritable raison d’avancer, de marcher et d’affronter cette Amérique en construction. Encore un excellent livre de chez Gallmeister que je conseil à tous ceux qui n’ont pas peur des romans durs et qui souhaitent en apprendre plus sur cette partie de l’histoire des Etats-Unis.

Ma note : 8/10

# 22 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

On y est, c’est la fin de ce grand weekend de trois jours et donc la reprise du travail. Aujourd’hui, comme tous les mardi, je vous propose un extrait de ma lecture en cours. Cette fois, l’extrait sera tiré de la page 131 car je suis toujours sur le même livre que la semaine dernière.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

lesmarches de lamerique

Puis un jour, Missy vint chercher le pot de chambre et dit à Flora que la jeune demoiselle était morte de la scarlatine au cours de la nuit et que maintenant, la maîtresse elle-même était au lit avec la maladie, e qu’elle avait la bouche rouge vif et la gorge presque aussi grosse que cet horrible pied d’éléphant que le maître gardait dans le vestibule pour y mettre sa canne. Et même que le maître était fou de douleur, à cause de sa petite. Flora la regarda avec des yeux tout ronds.

– Quelle jeune demoiselle ? Quel pied d’éléphant ?

Je vous souhaites à tous une bonne journée

# 43 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Une nouvelle semaine commence et avec elle une page se tourne pour la France et une nouvelle commence à s’écrire. J’espère que votre semaine s’est bien passée, pour moi super mais un rythme de lecture un peu moindre que celle d’avant.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

lesmarches de lamerique

Les Marches de l’Amérique de Lance Weller

Aux confins de l’Amérique, au milieu du XIXe siècle, dans une région troublée par d’incessants heurts entre Mexicains et Américains, un chariot poursuit sa route. Aux rênes, Pigsmeat et Tom, deux amis de longue date, se pardonnent l’un à l’autre les massacres auxquels ils ont pris part et tentent d’oublier leur sinistre réputation. Ils escortent Flora, beauté prodigieuse au regard fier que des années d’esclavage n’ont pas réussi à briser. Tous trois ont pris la route du Mexique pour accomplir une vengeance : aller présenter à l’ancien maître de Flora le corps de son fils unique conservé dans un cercueil rempli de sel. Ainsi avancent ces trois victimes malgré elles de la violence d’un monde en construction.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

lesmarches de lamerique

Après un début un peu poussif, j’ai enfin accroché et les pages s’enchaîne. L’histoire à réussie à faire en sorte que je ressente le besoin de savoir la suite donc je devrais avancer plus vite à partir de maintenant.

3. Que vais-je lire ensuite ?

Comme déjà annoncé sur le blog, le mois de mai est consacré à Gallmeister donc voici ma prochaine lecture :

sukkwan island

Sukkwan Island de David Vann

Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

Et vous alors que lisez-vous de beau cette semaine ?

Récapitulatif de la semaine

Voilà, je vous souhaite une agréable semaine à tous !

# 21 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je vous présente aujourd’hui, un extrait de ma lecture en cours, Les Marches de l’Amérique de Lance Weller, livre lu dans le cadre de mon partenariat avec Gallmeister.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

lesmarches de lamerique

La pluie finie par arriver, en automne, et elle tomba sans arrêt pendant des semaines. Juste avant, l’air froid disparut, comme si les nuages eux-mêmes prenaient une inspiration, comme si le monde en attente avait besoin de se préparer à la recevoir. Les bruits devinrent plus aigus et ils purent subitement entendre leurs voisins à des kilomètres à la ronde – des gens qu’ils connaissaient à peine et dont ils n’avaient pas eu de nouvelles depuis des mois – quand ceux-ci appelaient leurs enfants à l’heure du repas. Ils entendaient des chiens aboyer, quelqu’un donner des coups de marteau ou lancer un appel. Ils entendaient les feuilles s’éparpiller à l’extérieur du Bois de la Haine. Le père de Tom alla jusqu’à la mare, mais il n’y trouva plus rien d’écrit et il se demanda s’il y avait jamais eu quelque chose. Mais de nouveaux bourgeons apparaissaient sur les branches, ainsi que des pousses vertes, tout était hors de saison et on voyait bien que quelque chose avait changé. Un tournant avait été pris, on avait l’impression que le monde virait de bord, abandonnant un cap désastreux. Et lorsque les premières gouttes se mirent à tambouriner sur le toit, John et Rachel se regardèrent en souriant. 

# 42 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez tous bien. Moi de mon côté je passe un très bon weekend de trois jours. Samedi j’ai comme vous avez pu le constater sur mon blog, officialisé mon partenariat avec la maison d’éditions Gallmeister. Hier je suis allé à la convention Génération StarWars et sciences-fiction et franchement c’était génial, vous pouvez aller sur mon compte instagram pour aller voir plein de photos. Et aujourd’hui, ma femme est en repos également du coup petite journée en amoureux …

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

petitefilletoureiffel

La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel de Romain Puértolas

Le jour où Providence doit se rendre à Marrakech pour ramener Zahera, une petite fille gravement malade qu’elle vient juste d’adopter, un volcan se réveille en Islande et paralyse le trafic aérien européen empêchant tout avion de décoller. L’amour d’une mère est-il assez fort pour déplacer les nuages ?

bénis

Bénis soient les enfants et les bêtes de Glendon Swarthout

Ils sont six adolescents à s’être rencontrés dans ce camp de vacances en plein cœur de l’Arizona. Leurs riches parents ne savaient pas quoi faire d’eux cet été-là, et ils ont décidé d’endurcir leurs rejetons en les envoyant au grand air pour qu’ils deviennent de “vrais cow-boys”. Au sein du camp, ces enfants se sont trouvés, unis par le fait que personne ne voulait rien avoir à faire avec eux. Cette nuit-là, alors que tout le monde est endormi, ils ont une mission à accomplir, un acte de bravoure qui prouvera au monde entier qu’ils valent quelque chose. Et ils iront jusqu’au bout de leur projet, quel que soit le prix à payer.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

lesmarches de lamerique

Les Marches de l’Amérique de Lance Weller

Aux confins de l’Amérique, au milieu du XIXe siècle, dans une région troublée par d’incessants heurts entre Mexicains et Américains, un chariot poursuit sa route. Aux rênes, Pigsmeat et Tom, deux amis de longue date, se pardonnent l’un à l’autre les massacres auxquels ils ont pris part et tentent d’oublier leur sinistre réputation. Ils escortent Flora, beauté prodigieuse au regard fier que des années d’esclavage n’ont pas réussi à briser. Tous trois ont pris la route du Mexique pour accomplir une vengeance : aller présenter à l’ancien maître de Flora le corps de son fils unique conservé dans un cercueil rempli de sel. Ainsi avancent ces trois victimes malgré elles de la violence d’un monde en construction.

3. Que vais-je lire ensuite ?

Vous le découvrirez aujourd’hui ou demain dans mon article bilan du mois d’avril …

Récapitulatif de la semaine 

Voilà, une semaine assez riche pour moi. Et vous alors que lisez-vous de beau en ce moment ?