Archives du mot-clé green rider

Cavalier Vert – Tome 6 – La flamme et la glace

cavalier vert

Auteur : Kristen Britain

Genre : Fantasy

Édition : Bragelonne

Titre : Cavalier Vert – Tome 6 – La flamme et la glace

Quatrième de couverture :

Encore éprouvée par son voyage dans le temps, la Cavalière Karigan G’ladheon reçoit pourtant une nouvelle mission : retrouver les légendaires p’ehdroses afin de raviver une ancienne alliance. Une idée avisée à l’heure où les ennemis de la Sacoridie tentent de la détruire en usant de magie noire…
En route vers le Nord, Karigan doit affronter des hordes de blatterreux, des spectres, puis défier la nécromancienne qui dirige le Second Empire, dont les forces sont retranchées pour l’hiver dans la Forêt Solitaire. Tandis que, au pays, le roi Zacharie a été capturé par un élémental de glace lié à l’Empire…
Karigan parviendra-t-elle à libérer son souverain ?

Quelques mots sur l’auteur :

Kristain Britain a été garde forestier pour les parcs nationaux avant de s’installer dans le Maine (Etats-Unis). Elle vit dans une cabane en rondins où elle se livre à ses activités favorites : l’écriture, la lecture, l’illustration, la guitare, l’équitation, la rêverie …

Ma chronique :

Cela faisait trois ans que j’attendais la parution en France de ce tome 6 de cette merveilleuse série de fantasy qu’est Cavalier Vert, et quel plaisir de repartir à l’aventure sur les traces de Messire Karigan …

Malgré la longue période entre la lecture du tome 5 et celle-ci, j’ai directement été mis dans le bain, contrairement aux tomes jusqu’au 3, où les débuts étaient un peu poussifs, là, tout comme le tome précédent nous avons la suite quasiment instantanée de ce que l’on a lu avant ce qui nous replonge de suite dans l’histoire.

Vraiment quel plaisir que j’éprouve à chaque fois que je me plonge dans cette série, il y a tout ce que j’aime dans la fantasy médiévale, de la magie, différents peuples, de l’action, des paysages à couper le souffle, une héroïne plus qu’au top … Ce qui fait également que j’adore cette série est sans grande surprise Karigan, ou désormais Messire Karigan Galadheon, j’adore son caractère (sale caractère même), son humour, son espèce de poisse qui lui colle à la peau depuis le tout début, elle est géniale et trop forte, imaginez, la première cavalier vert et bouclier noir (je vous dis, il faut absolument lire cette série 😉 . Après, j’aime également beaucoup les différentes factions que l’on peut avoir, j’en ai déjà cité quelques unes plus haut, il y a les cavaliers verts, les boucliers noirs, les armes … et les différents peuples, tout particulièrement les élétiens avec leurs machinations plus que tordues.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’une de mes séries de fantasy coup de coeur. Dans ce tome, j’ai toujours été à fond, il y a tout le temps de l’action, c’est un pavé de presque 800 pages, mais je ne les ai pas vu défiler. J’ai aimé également dans ce tome, les petites intrigues que l’on a en parallèle de l’histoire principale, tout particulièrement celle sur Anna, la ramasseuse de cendres.

Bref encore un super tome, j’attends la suite avec impatience et je peux dire que je suis gâté en ce moment avec mes lectures, troisième coup de coeur de suite. Alors amateurs de fantasy lancez-vous et venez me dire ce que vous en aurez pensé.

Ma note : 10 / 10

coup-de-coeur

 

 

 

 

Publicités

# 87 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je me réveille une nouvelle fois en Normandie, avant de reprendre la route du Loiret. Comme chaque mardi, je viens partager avec vous un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

cavalier vert

Le Second Empire avait besoin d’une victoire ! Jusque-là, il y en avait eu trop peu, mais si ce sort fonctionnait, il pourrait dévaster la Sacoridie.

Si elle mettait les mains sur le roi, Grand-Mère lui promettait un calvaire qui resterait gravé dans l’histoire. Loin d’être invincible, cet homme de chair et de sang avait des faiblesses, et nul mieux que la vieille femme n’était qualifié pour en tirer parti. Le parti de la souffrance, bien entendu.

– Frappe la Cité de Sacor, je t’en supplie ! cria Grand-Mère en brandissant sa boule de neige.

Avec les élémentaux, mieux valait supplier qu’ordonner, ce qui risquait d’être pris pour une offense.

En signe d’approbation, le vent rugit et malmena les branches.

– Et sur le château, déchaîne donc ta furie hivernale !

Grand-Mère lança la boule de neige aussi haut que possible.