Archives du mot-clé erika kobayashi

# 228 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

Nous avons eu droit à un tout petit peu plus de soleil ce weekend c’est déjà çà. Je commence à déprimer, dans deux semaines je reprend le boulot après un peu plus de trois mois à être avec ma femme et mon fils, je n’ai vraiment pas envie de reprendre le chemin du travail. Mais bon il va falloir que je me mette un gros coup de pied au derrière lol. Hormis cela, il est temps de faire le point sur nos lectures.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :

Mon ombre assassine de Estelle Tharreau

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d’une femme manipulatrice et cynique.
Celle d’une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.
Une ombre. Une ombre assassine.

RevanBane :

… Et pour le pire de Noël Boudou

Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans…
Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison.
Depuis vingt ans, Vincent Dolt n’a qu’une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte…
Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie.
Mais une vengeance n’est jamais simple, surtout à 86 ans.
Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…

Ma chronique ici

Trinity, Trinity, Trinity de Erika Kobayashi

Tokyo se prépare à l’arrivée de la flamme olympique. Mais de loin en loin, depuis quelques temps, on assiste à un étrange phénomène. Les anciens, hommes et femmes, mus par une force magnétique, amènent dans des lieux publics des pierres radioactives. Et dans cette mégapole en proie à cette étrange menace terroriste, une quadragénaire assiste au déclin de sa mère, chaque jour plus mystérieuse. Le travail envahit son quotidien. Les amours se font virtuelles. Sa fille adolescente devient étrangère. Les souvenirs sont voués à l’oubli. Profond et trouble, Trinity, trinity, trinity dépeint dans une langue acérée les vies de trois femmes, trois générations qui font face à un monde en mutation où le passé et la mémoire réclament avec puissance leurs places.

Ma chronique ici

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

L’écorchée de Donato Carrisi

Avez-vous jamais eu envie de disparaître ? On a tous ressenti un jour ou l’autre l’envie de disparaître. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi. Mais il y en a pour qui cette sensation n’est pas que passagère. Elle les obsède, les dévore, les engloutit. Ces individus se volatilisent corps et bien. Nul ne sait pourquoi. Nul ne sait où. Et bientôt, tout le monde les oublie. Ou presque. Chaque fois que Mila Vasquez entre dans « Les Limbes », le bureau des personnes disparues aux murs tapissés de leurs portraits, leurs yeux se braquent sur elle. Elle les garde toujours à l’esprit, elle, l’enquêtrice qui porte dans sa chair les marques des ténèbres, comme autant de fleurs rouge sang. Peut-être est-ce pour cela, d’ailleurs, qu’elle excelle dans son domaine. Peut-être est-ce pour cela, aussi, que sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, elle refuse d’éprouver la moindre émotion. Et si, soudain, ces disparus réapparaissaient pour tuer ? Comme le ressac, les ténèbres recrachent d’abord les indices d’une existence passée. Puis les êtres. À première vue ils semblent identiques, mais dans l’intervalle, le mal les a transformés. Où étaient-ils pendant tout ce temps ? Pourquoi sont-ils revenus ? Pour arrêter cette armée des ombres, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une hypothèse du mal. Mais pour la mettre à l’épreuve, il lui faudra à son tour basculer dans l’abîme.

RevanBane :

Komodo de David Vann

Sur l’invitation de son frère aîné Roy, Tracy quitte la Californie et rejoint l’île de Komodo, en Indonésie. Pour elle, délaissée par son mari et épuisée par leurs jeunes jumeaux, ce voyage exotique laisse espérer des vacances paradisiaques : une semaine de plongée en compagnie de requins et de raies manta. C’est aussi l’occasion de renouer avec Roy, qui mène une vie chaotique depuis son divorce et s’est éloigné de sa famille. Mais, très vite, la tension monte et Tracy perd pied, submergée par une vague de souvenirs, de rancoeurs et de reproches. Dès lors, un duel s’engage entre eux, et chaque nouvelle immersion dans un monde sous-marin fascinant entraîne une descente de plus en plus violente à l’intérieur d’elle-même, jusqu’à atteindre un point de non-retour.

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

À pas de loup de Isabelle Villain

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barbarie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien trop pesant. pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vi va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve ça se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…

RevanBane :

Naître personne de Albert Likhanov

Il y a d’abord cet orphelinat où grandissent ceux que les mères ne peuvent assumer et qu’elles viennent parfois voir, se présentant avec les maigres cadeaux qu’elles ont pu acheter. Les enfants y poussent jusqu’à leur majorité avant d’être livrés à la rue. Pour le jeune Koltcha, ce sera l’institut de mécanique et la promesse d’un avenir laborieux et peu glorieux. Mais, croisé au hasard d’une soirée arrosée, voilà qu’apparaît dans la vie de l’orphelin ce Valentin, charismatique gangster qui le prend sous son aile. Le destin de Koltcha prend alors une nouvelle couleur. Celle de l’argent facile et de l’aventure, du pouvoir et du mystère. Une destinée russe moderne et pleine de promesses.

Sous la plume d’Albert Likhanov, le témoignage anonyme d’un gangster russe aujourd’hui reconverti dans des activités licites, se fait récit d’initiation à la vie criminelle dans ces années 90 où les vagabonds pouvaient devenir millionnaires à la faveur de l’effondrement de l’URSS. Ouvrage réalisé avec le concours de l’Institut de la Traduction de Moscou.

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !

Trinity, Trinity, Trinity

Autrice : Erika Kobayashi

Édition : Dalva

Genre : Contemporain

Titre : Trinity, Trinity, Trinity

Quatrième de couverture :

Tokyo se prépare à l’arrivée de la flamme olympique. Mais de loin en loin, depuis quelque temps, on assiste à un étrange phénomène. Les anciens, hommes et femmes, mus par une force magnétique, apportent dans des lieux publics des pierres radioactives. Et dans la mégapole en proie à cette étrange menace terroriste, une quadragénaire assiste au déclin de sa mère, chaque jour plus mystérieuse. Le travail envahit son quotidien. Les amours se font virtuelles. Sa fille adolescente devient étrangère. Les souvenirs sont voués à l’oubli.

Profond et trouble, Trinity, Trinity, Trinity dépeint dans une langue acérée les vies de trois femmes, trois générations qui font face à un monde en mutation où le passé et la mémoire réclament avec puissance leur place.

Quelques mots sur l’autrice :

Erika Kobayashi est née en 1978 à Tokyo, où elle vit aujourd’hui encore. Artiste plasticienne, mangaka et romancière, elle expose au Japon, en Europe, aux États-Unis, et est lauréate de plusieurs prix littéraires. Son travail explore les thèmes de l’Histoire, de la mémoire et des traces oubliées du passé. Elle se passionne pour les parcours de Thomas Edison et Marie Curie, à laquelle elle a consacré un roman. Dès ses premiers textes et même avant l’incident de Fukushima, elle aborde la question du nucléaire et de ses invisibles radiations.

Ma chronique :

Aujourd’hui, je vous parle du deuxième roman édité par les éditions Dalva. Il est sorti début mai en même temps que L’Octopus et moi. Pour celui-ci partons au Japon avec Erika Kobayashi.

Je vais avoir un peu de mal à chroniquer ce roman, car j’en sort en ayant le sentiment de ne pas avoir tout compris. J’ai déjà lu plusieurs romans japonais, et il y a toujours ce petit truc très contemplatif. Ce style qui nous donne l’impression de partir dans tous les sens. J’ai retrouvé un peu du Murakami dans ce roman et dans le style de Erika Kobayashi.

Alors, avec ce roman, nous sommes au Japon en 2020 juste avant les Jeux Olympique – et oui le Covid n’étais pas d’actualité – la flamme traverse la ville de Tokyo. Et il y a une ambiance post Fukushima très pesante. L’autrice nous dresse un portrait des japonais qui sont vraiment traumatisés par l’explosion de la centrale nucléaire. Des personnes âgées se baladent en ville avec des cailloux soit disant radioactifs, cela fait carrément peur.

Erika Kobayashi nous donne un aperçu de toute sa connaissance sur le nucléaire et sur les radiations, moi qui n’y connait absolument rien j’ai trouvé que c’était très intéressant même si par moment j’ai été perdu. Ce thème est la toile de fond du roman mais ce n’est pas que cela. Il y a également le portrait d’une femme d’une quarantaine d’année et de sa mère malade. Il y a beaucoup de réflexion sur la vie, sur le fait d’être mère, femme, sur la sexualité, sur les difficultés à gérer une personne dépendante.

Voilà, c’est compliqué de vous parler de ce roman. J’ai eu beaucoup de mal à le lâcher, car j’avais besoin de savoir où voulait me mener Erika Kobayashi, j’avoue que je ne le sais toujours pas, même après m’être posé pour analyser ma lecture. Après, j’ai bien aimé les réflexions qui découlent de ce que raconte la narratrice, le style typiquement japonais. Je serais vraiment curieux et ravi d’échanger avec d’autres lecteurs de ce roman, alors n’hésitez pas.

Ma note : 07 / 10

# 198 – Le mardi sur son 31

Bonjour les amis,

Je vous parle aujourd’hui du second roman paru chez les Éditions Dalva, Trinity, Trinity, Trinity de Erika Kobayashi.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

Arrivée près de la gare, j’aperçois un échafaudage dressé au milieu d’un rond-point.

Est-ce l’effet de la lumière aveuglante ? Les lanternes en papier rose fluorescente suspendues tout autour de l’édifice semblent terriblement tape-à-l’oeil.

Avec l’échappement de la chaleur contenue dans le macadam, l’après-midi promet d’être encore plus cuisant. Les enfants dont déjà en vacances d’été, mais la fanfare du collège de ma fille doit venir jouer la chanson officielle des Jeux à 13 heures. Certains de ses camarades devaient même y participer. Bien sûr, avec les risques d’insolation, la discussion a fait rage lors de la réunion des parents d’élèves, mais le passage à proximité de la flamme olympique étant considéré comme une occasion unique, on a finalement décidé d’ériger une tente, sous laquelle jouerait la fanfare, à l’ombre.

# 227 – C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

Encore un weekend sous la pluie, nous sommes à la mi-mai et franchement cela devient pénible. Il est où le printemps ? Bon sinon, j’espère que vous avez passé une belle semaine. Pour ma part, super, nous sommes de plus en plus à l’aise tout les trois dans notre nouvelle vie de famille et c’est génial. J’ai repris la course à pieds et ça me fait beaucoup de bien, surtout que j’arrive également à me trouver des moments pour lire donc que du bonheur.

Aller, il est temps de faire le point sur nos lectures du moment.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?
2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?
3. Qu’allons nous lire ensuite ?

1. Qu’avons-nous lu la semaine passée ?

Ann’Gaëlle :

Mon ombre assassine de Estelle Tharreau

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d’une femme manipulatrice et cynique.
Celle d’une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.
Une ombre. Une ombre assassine.

RevanBane : 

L’affaire Dan Cooper de Pierre Mikaïloff

Novembre 1971. Dan Cooper devient le plus mystérieux des pirates de l’air. Après avoir détourné un Boeing, il saute en parachute au-dessus des forêts de Portland et disparaît à tout jamais avec sa rançon. Pour le journaliste Mark Anderson, cette affaire est une obsession : pendant 45 ans, il a mené l’enquête, essayé de doubler la police, épluché les rapports… Et alors que le FBI décide de classer l’affaire, Anderson entend parler d’un nouveau témoin essentiel. L’occasion de replonger dans ses notes et de revenir sur les interrogatoires de ceux qui, chacun à leur manière, racontent le mystère Cooper et réinventent le mythe du hors-la-loi.

Dans ce roman, Pierre Mikaïloff s’approprie l’une des plus légendaires affaires criminelles américaines. À travers la vie de quelques anonymes, il nous dresse en creux un portrait de l’Amérique, de ses chercheurs d’or contemporains, de ses monstres et de ses doutes.

Grizzly de James Oliver Curwood

Thor, le grand grizzly, arpente les montagnes du Grand Nord, un vaste et magnifique territoire, son royaume. Un royaume que deux êtres mystérieux, des créatures agressives à l’odeur étrange et accompagnées de pisteurs enragés à quatre pattes, s’apprêtent à lui disputer. Blessé comme s’il avait été foudroyé par le ciel, Thor parvient à s’enfuir dans la forêt. Là, il rencontre Muskwa, un ourson orphelin incapable de survivre par lui-même, qu’il adopte et auquel il s’attache chaque jour davantage. Mais leurs deux ennemis n’ont pas dit leur dernier mot, et la confrontation est inévitable. D’autant plus inévitable qu’ils parviennent à capturer Muskwa.

2. Que sommes-nous en train de lire en ce moment ?

Ann’Gaëlle :

Mon ombre assassine de Estelle Tharreau

RevanBane :

… Et pour le pire de Noël Boudou

Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans…
Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison.
Depuis vingt ans, Vincent Dolt n’a qu’une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte…
Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie.
Mais une vengeance n’est jamais simple, surtout à 86 ans.
Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…

3. Qu’allons nous lire ensuite ?

Ann’Gaëlle :

À pas de loup de Isabelle Villain

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barbarie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien trop pesant. pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vi va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve ça se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…

RevanBane :

Trinity, Trinity, Trinity de Erika Kobayashi

Tokyo se prépare à l’arrivée de la flamme olympique. Mais de loin en loin, depuis quelques temps, on assiste à un étrange phénomène. Les anciens, hommes et femmes, mus par une force magnétique, amènent dans des lieux publics des pierres radioactives. Et dans cette mégapole en proie à cette étrange menace terroriste, une quadragénaire assiste au déclin de sa mère, chaque jour plus mystérieuse. Le travail envahit son quotidien. Les amours se font virtuelles. Sa fille adolescente devient étrangère. Les souvenirs sont voués à l’oubli. Profond et trouble, Trinity, trinity, trinity dépeint dans une langue acérée les vies de trois femmes, trois générations qui font face à un monde en mutation où le passé et la mémoire réclament avec puissance leurs places.

Et vous que lisez-vous ? Dites nous tout … Nous vous souhaitons une très belle semaine, riche en belles lectures ! Et surtout prenez-soin de vous !