Archives du mot-clé éric plamondon

# 141 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Et voilà, nous sommes de retour en France … Je dois dire que c’est un peu compliqué de retrouver son quotidien, même si nous sommes toujours en vacances. Mais le plus dur, c’est la température, qu’est-ce que j’ai froid … Aller, la semaine dernière a été chargée en lecture, alors faisons le point.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

le chat noir

Le chat Noir et autres histoire d’Edgar Allan Poe 

Un double meurtre incompréhensible résolu brillamment par un détective qui annonce Sherlock Holmes et le roman policier. L’histoire gothique d’un prince enfermé dans une abbaye pour fuir une terrible pandémie. Un étrange message crypté qui déclenche une chasse au trésor pleine de rebondissements. Un chat au pouvoir maléfique et angoissant…

Ma chronique ici

né d'aucune femme

Né d’aucune femme de Franck Bouysse

» Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.

Ma chronique ici

lanny

Lanny de Max Porter

Non loin de Londres, il y a un village. Ce village appartient à ceux qui vivent là aujourd’hui, et à ceux qui ont vécu là autrefois. Il appartient au passé mystérieux du pays comme à son présent criard et confus. Il appartient à Pete le Dingue, le peintre paria à la réputation sulfureuse; à la vieille Peggy, qui marmonne derrière son portail; à un petit garçon nommé Lanny, tendre et imprévisible, et à ses parents, qui jamais ne le trouvent lorsqu’il se cache au fond des bois ou de ses songes.
Mais ce village appartient aussi au Père Lathrée Morte, étrange créature protéiforme, croque-mitaine, légende folklorique et divinité païenne, qui veille sur les lieux – à moins qu’il ne fasse planer sur eux une sourde menace. Partout et nulle part à la fois, il s’immisce dans les maisons, dans la terre, dans les arbres. Et surtout, il écoute – sans cesse à l’affût de ces voix humaines qui affleurent, se heurtent, s’entremêlent, et dont le chaos lui est un festin. Et, parmi ces voix, il y a celle qu’il préfère entre toutes. Une voix différente. La voix d’un petit garçon. Lanny.

Ma chronique ici
taqawan

Taqawan d’Éric Plamondon

« Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. » Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort. Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source… Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

Ma chronique ici

sombre apprenti

Star Wars – Sombre Apprenti de Christie Golden

AN – 22
La guerre entre les forces de la République et l’armée du Côté Obscur suit une inexorable escalade, envenimée par les tactiques agressives du Comte Dooku.
Celui-ci ayant ordonné le massacre d’une flottille de réfugiés sans défense, le Conseil Jedi décide alors de s’attaquer au Comte lui-même.
Mais le Seigneur Sith est une proie dangereuse et insaisissable. Pour le vaincre, le Conseil prend un risque inattendu : recourir aux deux côtés de la Force. Le Jedi Quinlan Vos devra s’allier à une Sith, Asajj Ventress. Si la haine entre les deux partenaires de circonstance brûle encore, celle qui anime Asajj envers son ancien Maître est plus vive encore.
Ensemble, Ventress et Vos sont le meilleur espoir de la République. Du moins, aussi longtemps qu’ils parviendront à maîtriser les sentiments mêlés et complexes qui s’embrasent entre eux…

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

anthony

Anthony à cinq minutes près de Manon Fargetton

Anthony est un Plieur de temps. Grâce à son horloge magique, il peut revenir 5 minutes en arrière. Mais un super-pouvoir peut-il rendre super-heureux ?

3. Que vais-je lire ensuite ?

Aucune idée pour le moment, je verrais bien selon mes envies et mon humeur !

Voilà, je vous souhaite à tous une très belle semaine livresque.

Taqawan

taqawan

Auteur : Éric Plamondon

Édition : Le Livre de Poche

Genre : Contemporain

Titre : Taqawan

Quatrième de couverture :

« Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. » Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort. Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source… Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

Quelques mots sur l’auteur :

Éric Plamondon est un écrivain québécois. Il est diplômé de l’Université Laval en 1992 en communication (journalisme) et en économie. Il fréquente l’Université du Québec à Montréal de 1993 à 1996 où il complète un mémoire de maîtrise qui traite du rapport entre science et littérature dans « Moby Dick » d’Herman Melville. Il vit en France depuis 1996, d’abord à Bordeaux puis aujourd’hui à Cenon.

Ma chronique :

Il y avait pas mal de temps que j’avais envie de lire ce roman que j’ai vu maintes et maintes fois sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs certainement pour cela que j’en attendais beaucoup et qu’au final je reste assez septique sur cette lecture.

Éric Plamondon dans son roman traite d’un fait historique, La crise du saumon de Restigouche en Juin 1981 au Québec. C’est vraiment le fil conducteur de tout le livre. J’ai trouvé cela super intéressant, j’ai appris pas mal de chose sur un des sujets qui me fascine beaucoup, les amérindiens. De ce point de vue, j’ai trouvé ce livre très riche, il remonte l’histoire du Canada et du Québec, plus précisément de la Gaspésie. Il y a plusieurs chapitres sur des légendes Amérindiennes et sur le saumon. J’ai apprécié tout cela.

Mais voilà, je m’attendais à lire un roman, pas un documentaire. Alors, oui, dans les notes de l’auteur à la fin du livre, Éric Plamondon précise qu’il s’agit d’une fiction basée sur des faits réels. Oui, il vient y incorporé une histoire de viols et de commerce sexuel, mais j’ai trouvé que cela était trop bâclé par rapport à l’ensemble. Et c’est là que pour moi c’est dommage car cette partie était vraiment prometteuse, j’aurais aimé lire un vrai roman sur Océane et ce qu’elle a traversé et sur l’enquête qu’aurait menée ce vieil indien accompagné d’un garde-chasse démissionnaire suite aux actes ayant enclenché la crise du saumon.

Bref, je suis déçu par le roman, mais je suis ravi d’avoir appris plein de chose sur une partie du Québec et sur la tribu des Micmacs.

Ma note : 06 / 10