Archives du mot-clé éric-emmanuel schmitt

Journal d’un amour perdu

journal d'un amour perdu

Auteur : Éric-Emmanuel Schmitt

Édition : Albin Michel

Genre : Récit

Titre : Journal d’un amour perdu

Quatrième de couverture :

« Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. » Pendant deux ans, Éric Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable : la Disparition de la femme qui l’a mis au monde. C’est Pages raconte son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée est difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, dans cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie.

Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1960, normalien et docteur en philosophie, Eric-Emmanuel Schmitt s’est d’abord fait connaître en tant que dramaturge avec Le Visiteur, devenu un classique du répertoire théâtral international. Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand prix du théâtre de l’Académie française. Son théâtre, qu’il met parfois en scène lui-même, est traduit dans plus de quarante langues et désormais joué dans le monde entier. Sa carrière de romancier, initiée par La Secte des Égoïstes, s’est poursuivie avec L’Évangile selon Pilate, La Part de l’autre, Lorsque j’étais une œuvre d’art, Ulysse from Bagdad, La Femme au miroir, Les Perroquets de la place d’Arezzo. Il pratique l’art de la nouvelle avec bonheur : Odette Toulemonde, La Rêveuse d’Ostende, Concerto à la mémoire d’un ange (prix Goncourt de la nouvelle 2010), Les Deux Messieurs de Bruxelles. Son Cycle de l’invisible (Milarepa, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar et la dame rose, L’Enfant de Noé, Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus) a remporté un immense succès en France et à l’étranger. En 2006, il écrit et réalise son premier film, Odette Toulemonde, suivi, en 2009, de sa propre adaptation d’Oscar et la dame rose. Mélomane, Eric-Emmanuel Schmitt est aussi l’auteur de Ma vie avec Mozartet Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent. En 2015, il publie un récit autobiographique, La Nuit de feu. Il a été élu à l’académie Goncourt en janvier 2016.

Ma chronique :

J’ai découvert ce livre lors du passage d’Éric-Emmanuel Schmitt sur le plateau de La Grande Librairie. Puis j’ai eu la chance de le gagner lors d’un concours sur Instagram. Du coup, ni une ni deux, une fois ma lecture précédente terminée, je me suis lancé dans ce livre d’un auteur énormément connu mais que je n’avais encore jamais lu.

Ce livre n’est pas un roman, c’est clairement le journal d’Éric-Emmanuel Schmitt, journal qu’il a écrit à partir du jour pendant lequel il apprend le décès de sa maman. Je savais grâce à l’émission de France 5 quel sujet ce livre abordait et même si j’étais très curieux, j’étais également sur la réserve, d’après ce que j’ai pu entendre lors de l’émission, je n’ai pas, mais vraiment pas la relation avec ma mère que l’auteur a eu avec la sienne, j’ai donc eu peur que ce livre me laisse de marbre et de passer carrément à côté.

Et bien ce fut totalement le contraire, ce livre est bouleversant. Bouleversant par la mise à nu que nous offre Éric-Emmanuel Schmitt, je n’ai jamais vu un auteur se livrer autant à ses lecteurs, il nous fait entrer dans sa tête, dans son coeur et dans l’intimité de sa famille, c’est tellement touchant. Mais bouleversant, car ce qu’il a vécu est venu ricocher avec pas mal de chose que j’ai également malheureusement vécu lors du décès de mon père puis celui de mon grand-père. J’ai compris parfaitement toutes les émotions décrites à la perfection.

C’est un récit sur le deuil et l’on comprend à sa lecture que ce fut un chemin extrêmement compliqué pour Éric-Emmanuel Schmitt et qu’il n’est certainement pas terminé. Je ne peux qu’approuver ce fait, mon père est parti il y a presque dix ans et il a suffit de cette lecture pour me replonger dans la noirceur de mon esprit. Cette lecture ma complètement remuée, peut-être un peu trop d’ailleurs, mais même si cela fit un peu sadique, j’aime ça et je pense que malgré tout ce livre va m’aider à avancer.

Je ne dirais pas que ce livre est un coup de coeur, car je peux imaginer la douleur de l’auteur et je trouverais cela dépassé, mais je vous le conseil, si vous êtes tout de même solide psychologiquement.

Ma note : 10 / 10

# 146 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour tout le monde,

Après un weekend assez fatiguant, une nouvelle semaine commence. J’espère que celle-ci sera un peu meilleure que celle qui vient de se terminer, comme j’ai pu vous en parler ici  hier soir. Mais bon avant d’affronter ces cinq jours de travail, prenant un peu de temps pour échanger sur nos lectures du moment

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

journal d'un amour perdu

Journal d’un amour perdu de Éric-Emmanuel Schmitt

« Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. » Pendant deux ans, Éric Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable : la Disparition de la femme qui l’a mis au monde. C’est Pages raconte son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée est difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, dans cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

lartiste

L’Artiste de Antonin Varenne

2001. Les nuits parisiennes voient naître un nouveau monstre. Un serial tiller s’en prend aux artistes, transformant chacune de ses scènes de crime en oeuvre mêlant esthétisme et barbarie. L’inspecteur Heckmann, flic vedette du moment, se retrouve en charge de cette très médiatique affaire et se lance dans la traque. Mais bientôt il lui semble que tous ces crimes ne sont qu’un moyen pour le tueur de jouer avec lui…

3. Que vais-je lire ensuite

loin

Loin de Alexis Michalik

« Comment avoir l’audace de prétendre être en vie si l’on vit sans oser ? »
Tout commence par quelques mots griffonnés au dos d’une carte postale : « Je pense à vous, je vous aime ». Ils sont signés de Charles, le père d’Antoine, parti vingt ans plus tôt sans laisser d’adresse. Avec son meilleur ami, Laurent, apprenti journaliste, et Anna, sa jeune sœur complètement déjantée, Antoine part sur les traces de ce père fantôme. C’est l’affaire d’une semaine, pense-t-il… De l’ex-Allemagne de l’Est à la Turquie d’Atatürk, de la Géorgie de Staline à l’Autriche nazie, de rebondissements en coups de théâtre, les voici partis pour un road movie généalogique et chaotique à la recherche de leurs origines insoupçonnées. Alexis Michalik a décidément le goût de l’aventure : après le succès phénoménal d’Edmond, le comédien, metteur en scène et dramaturge couronné par cinq Molières, nous embarque à bord d’un premier roman virevoltant, drôle et exaltant.

benzos

Benzos de Noël Boudou

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

Voilà pour moi ! Et vous que lisez-vous de beau en ce moment ?

Je vous souhaite à tous une très belle semaine livresque !

 

# 120 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour les amis,

Comme chaque mardi, je partage avec vous un extrait de ma lecture du moment.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

journal d'un amour perdu

Une tombe.
– Qu’est-ce qu’une tombe ?
Une trappe qui ne conduit nulle part. Une porte qui ne s’ouvre sur rien. Une surface qui veut nous persuader de sa profondeur. Un leurre.

Les tombent constituent les étiquettes que laissent sur terre les disparus.
Pour éviter que ces étiquettes ne s’envolent, on les fabrique en pierre.
Et les cimetières sont des champs d’étiquettes.

Une étiquette cesse d’assurer sa fonction si personne ne la lit.
Je me recueillerai sur ta tombe pour témoigner de ta présence.

# 145 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour tout le monde,

J’espère que malgré le temps plus que maussade vous avez réussi à passer un bon weekend. Pour moi, il fut plutôt bon, un peu de sport, une très bonne soirée chez des amis et un dimanche tranquille à cuisiner pour la semaine. Maintenant, il est temps de faire le point avec vous sur mes lectures du moment.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane, puis dorénavant par Camille du blog I Believe In Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

l'ours

L’ours de Claire Cameron

Anna, 5 ans, et son petit frère Stick campent avec leurs parents dans un parc naturel sauvage lorsqu’ils sont surpris en pleine nuit par ce que la petite fille confond avec un gros chien. Le lendemain, Anna découvre qu’elle et Stick sont désormais seuls, et que c’est à elle, la « grande », qu’il incombe de protéger son frère. Débute alors pour les deux enfants isolés une dangereuse errance…

Ma chronique ici

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

journal d'un amour perdu

Journal d’un amour perdu de Éric-Emmanuel Schmitt

« Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. » Pendant deux ans, Éric Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable : la Disparition de la femme qui l’a mis au monde. C’est Pages raconte son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée est difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, dans cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie

3. Que vais-je lire ensuite ?

loin

Loin de Alexis Michalik

« Comment avoir l’audace de prétendre être en vie si l’on vit sans oser ? »
Tout commence par quelques mots griffonnés au dos d’une carte postale : « Je pense à vous, je vous aime ». Ils sont signés de Charles, le père d’Antoine, parti vingt ans plus tôt sans laisser d’adresse. Avec son meilleur ami, Laurent, apprenti journaliste, et Anna, sa jeune sœur complètement déjantée, Antoine part sur les traces de ce père fantôme. C’est l’affaire d’une semaine, pense-t-il… De l’ex-Allemagne de l’Est à la Turquie d’Atatürk, de la Géorgie de Staline à l’Autriche nazie, de rebondissements en coups de théâtre, les voici partis pour un road movie généalogique et chaotique à la recherche de leurs origines insoupçonnées. Alexis Michalik a décidément le goût de l’aventure : après le succès phénoménal d’Edmond, le comédien, metteur en scène et dramaturge couronné par cinq Molières, nous embarque à bord d’un premier roman virevoltant, drôle et exaltant.

benzos

Benzos de Noël Boudou

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

Je ne sais pas vraiment dans quel ordre, mais ce devrait être mes prochaines lectures.

Et vous que lisez-vous de beau cette semaine ?

Je vous souhaite à tous une très belle semaine livresque !