Archives du mot-clé auto édition

# 85 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Le weekend est déjà fini, lundi est déjà là, une nouvelle semaine de travail commence donc. Et comme chaque début de semaine, je fais avec vous le point sur mes lectures.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

erato

Les gens, c’est pire que des personnes de Tristana Erato

Parfois, il s’agit de peu de choses pour que des personnes se rencontrent. Il faut souvent du temps, plusieurs essais et un peu de chance… Ou de malchance.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

willow pond

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

poussière

Il reste la poussière de Sandrine Collette

Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l’a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?

3. Que vais-je lire ensuite ?

Je ne sais pas encore trop, mais j’ai une bêta lecture, j’en profiterais peut-être pour la faire.

Et vous avec quel livre débutez-vous cette semaine ?

Récapitulatif de la semaine

 

Je vous souhaite à tous une excellente semaine avec plein de belles découvertes livresques !

Publicités

Les gens, c’est pire que des personnes

erato

Auteur : Tristana Erato

Genre : Contemporain

Édition : Auto-édition

Titre : Les gens, c’est pire que des personnes

Quatrième de couverture :

Parfois, il s’agit de peu de choses pour que des personnes se rencontrent. Il faut souvent du temps, plusieurs essais et un peu de chance… Ou de malchance.

Quelques mots sur l’auteur :

Née dans les années 90′, Tristana est une enfant indépendante et solitaire. Très vite, son caractère timide l’éloigne des autres et la pousse dans un autre monde. Celui des lectures. Poésies (Les Fleurs du mal, Alcool,…), pièces de théâtre (Le Dieu des fous, Fin de Partie, La Cantatrice chauve…), Molière, Amélie Nothomb, Nicole de Buron, Eric-Emmanuel Schmitt, et bien d’autres.
Elle intègre un DUT Information Communication Option Métiers du Livre après son Bac L mais ce n’est qu’après de nombreux poèmes et nouvelles, de nombreux débuts de roman, qu’elle se lance dans l’écriture de son premier roman : Les gens c’est pire que des personnes !
Aujourd’hui, son deuxième roman est en écriture…

Ma chronique :

J’ai lu, Les gens, c’est pire que des personnes, dans le cadre d’un service presse grâce à la plateforme Simplement.pro. Je remercie donc l’auteur pour l’envoi de son roman ainsi que pour sa confiance.

Alors, pour commencer, entre la couverture et la quatrième de couverture, je ne savais pas du coup dans quoi j’embarquais … J’ai donc commencé cette lecture sans savoir où j’allais, mais rapidement j’ai compris la structure adoptée par Tristana Erato, elle enchaîne les points de vues des quatre protagonistes de manière rapide. J’aime beaucoup cette façon de construire un roman, cela se lit bien et donne du rythme donc déjà premier point.

Les protagonistes de cette histoire à la base ne se connaissent que de vue, il y a tout d’abord, Mathieu un jeune homme tout en muscle mais manquant cruellement de confiance en soi, ensuite nous avons Axelle, une jeune femme s’étant construite un peu toute seule et enfermée dans un boulot qu’elle aime plutôt bien mais où la pression est monstre. Pour continuer, nous avons Mathilde, maman de deux jumeaux, épanouie dans son travail mais pas dans sa vie de couple. Pour finir, nous avons Huguette, ma préférée, une mamie atteinte de la maladie d’Alzheimer vivant seule avec son petit chien. Ces quatre personnes, vivent ou se croisent régulièrement dans le même quartier de Lille. Voilà le décor est posé.

Une fois la présentation faite, cela ne traîne pas et un évènement bien choquant va faire en sorte que ces quatre personne vont faire connaissance et ne plus se lâcher jusqu’à devenir une belle petite « famille ». Cet évènement arrive très rapidement dans l’histoire et franchement j’ai adoré la manière dont l’auteur nous y emmène, cela m’a bien fait sourire, j’en ai même dérangé ma femme pour lui raconter. Voilà, je ne vais pas tout vous raconter mais il y a pas mal de sujets qui sont juste survolés mais qui donnent du corps à cette histoire, la maladie d’Alzheimer, la bisexualité, les violences conjugales, le burn-out au travail …

J’ai vraiment passé un bon moment avec cette histoire plutôt drôle malgré le côté un peu glauque de certains passages, j’ai trouvé cette lecture vraiment rafraichissante. Cela m’a un peu fait penser au titre d’un truc que ma femme regarde à la télévision, « Nous ne connaissons pas nos voisins ». En tout cas j’ai bien aimé et je regrette déjà d’avoir quitté Huguette, Mathieu, Mathilde et Axelle.

Ma note : 8/10

# 59 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je partage avec vous un extrait de ma nouvelle lecture .

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

erato

Quand j’arrive, la tatouée est déjà là ; mes joues rosies. Et très vite, nous voilà réunis au complet. La petite vieille s’installe à la table comme si elle allait disputer une partie de bridge ou de belote. Axelle est muette, encore traumatisée, Mathilde, elle, a l’air plus tendue que nous trois réunis et en même temps, si déterminée.  » Nous sommes liés maintenant. Si tout le monde est d’accord et accepte la situation, il faut savoir où l’on met les pieds. Nos vies sont en jeu. » Personne ne réagit, la tension augmente.

# 84 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Une nouvelle semaine commence, il est donc temps de faire le point sur nos dernières lectures. Chose assez particulière pour moi, en ce moment j’ai plusieurs lectures en cours, en effet, je fait une lecture commune de Meurtres à Willow Pond avec Olivia, de la communauté #Bookstagram, ce qui me laisse le temps d’avoir en parallèle une seconde lecture.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

corrosion

Corrosion de Jon Bassoff

Un vétéran d’Irak au visage mutilé tombe en panne au milieu de nulle part et se dirige droit vers le premier bar. Peu après, un homme entre avec une femme, puis la passe à tabac. L’ancien soldat défiguré s’interpose, et ils repartent ensemble, elle et lui. C’était son idée, à elle. Comme de confier ensuite au vétéran le montant de l’assurance-vie de son mari qui la bat. Ce qu’elle n’avait pas réalisé, c’était qu’à partir de là, elle était déjà morte.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

willow pond

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

erato

Les gens, c’est pire que des personnes de Tristana Erato

Parfois, il s’agit de peu de choses pour que des personnes se rencontrent. Il faut souvent du temps, plusieurs essais et un peu de chance… Ou de malchance.

3. Que vais-je lire ensuite ?

poussière

Il reste la poussière de Sandrine Collette

Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l’a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?

Et vous quelles sont vos lectures du moment ?

Récapitulatif de la semaine

 

Voilà, je vous souhaite une super semaine !

# 83 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’est le jour de l’anniversaire de ma femme, c’est génial car vu que c’est un jour férié on va pouvoir passer la journée ensemble. C’est également lundi, donc, faisons ensemble le point sur nos lectures.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

quand les hirondelles me reviennent

Quand les hirondelles me reviennent de Yann Déjaury

Après plusieurs heures d’errance, un homme prend conscience qu’il ignore tout de son passé. Qui est-il ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? Autant de questions inquiétantes qui ne trouvent aucune réponse cohérente. Son seul exutoire est de continuer le chemin interminable droit devant, poussé par un formidable élan de survie. La rencontre de Marguerite, aubergiste mystérieuse d’âge mûr et de PommePomme, jeune handicapée d’un village de campagne, l’aide à mieux accepter son amnésie. Mais qui sont-elles vraiment ? Sont-elles prêtes à l’aider à retrouver sa vie d’avant ? De rencontres en rebondissements, de joies en déceptions, la vérité finira par s’imposer comme une évidence…

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

willow pond

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

3. Que vais-je lire ensuite ?

corrosion

Corrosion de Jon Bassoff

Un vétéran d’Irak au visage mutilé tombe en panne au milieu de nulle part et se dirige droit vers le premier bar. Peu après, un homme entre avec une femme, puis la passe à tabac. L’ancien soldat défiguré s’interpose, et ils repartent ensemble, elle et lui. C’était son idée, à elle. Comme de confier ensuite au vétéran le montant de l’assurance-vie de son mari qui la bat. Ce qu’elle n’avait pas réalisé, c’était qu’à partir de là, elle était déjà morte.

Et vous que lisez-vous en ce début d’avril ?

Récapitulatif de la semaine

 

Voilà, je vous souhaites à tous une excellente semaine avec plein de belles lectures !

Quand les hirondelles me reviennent

quand les hirondelles me reviennent

Auteur : Yann Déjaury

Genre : Contemporain

Édition : Auto-Édition

Titre : Quand les hirondelles me reviennent

Quatrième de couverture :

Après plusieurs heures d’errance, un homme prend conscience qu’il ignore tout de son passé. Qui est-il ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? Autant de questions inquiétantes qui ne trouvent aucune réponse cohérente. Son seul exutoire est de continuer le chemin interminable droit devant, poussé par un formidable élan de survie. La rencontre de Margueritte, aubergiste mystérieuse d’âge mûr et de PommePomme, jeune handicapée d’un village de campagne, l’aide à mieux accepter son amnésie. Mais qui sont-elles vraiment ? Sont-elles prêtes à l’aider à retrouver sa vie d’avant ? De rencontres en rebondissements, de joies en déceptions, la vérité finira par s’imposer comme une évidence…

Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1978 à Abbeville, Yann Déjaury vit actuellement dans la région Lilloise. Scientifique de formation, il aime quitter son esprit cartésien pour laisser place à l’imaginaire qu’il exprime à travers la pâtisserie, les objets décoratifs et l’écriture. « Quand les hirondelles me reviennent » est son premier roman.

Ma chronique :

Encore une très jolie découverte grâce à la plateforme Simplement.pro, je tiens également à remercier Yann Déjaury pour la confiance accordée.

Quand les hirondelles me reviennent, est un premier roman, avec une écriture pleine de simplicité ce qui la rend terriblement efficace, en effet, Yann Déjaury à réussi à totalement m’embarquer dans son roman et à faire en sorte que je n’arrive plus à le lâcher. J’étais comme cet homme amnésique en quête de sa vie et de son passé, à essayer de récolter tous les indices que l’auteur à bien voulu nous laisser.

J’ai été absolument conquis par les personnages, j’adore PommePomme par exemple qui est pleine de joie et qui transpire l’espoir. L’espoir c’est vraiment le thème de se roman, l’espoir et la vie. Je dois avouer qu’au bout d’un bon tiers du roman j’ai compris où voulait m’emmener l’auteur, mais la fin s’est tout de même montrée pleine de surprises.

Ce roman est une quête pour la vérité, c’est un voyage envers nos « nous profonds » c’est un roman plein de remise en question mais surtout plein d’amour.

Je ne peux que vous conseiller de lire cet excellent roman et d’ensuite le partager car ce livre et cet auteur méritent vraiment à se faire connaître au plus grand nombre.

Ma note : 09/10

# 57 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Je vous retrouve comme chaque mardi pour partager avec vous un extrait de ma lecture en cours.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours

quand les hirondelles me reviennent

– Nathalie? Est-ce que je peux vous faire part d’un point qui me tracasse ? 

– Bien sûr ! Mais par pitié, tutoyons-nous !  J’ai l’impression d’être la reine d’Angleterre ! avait-elle répondu en souriant.

– J’ai le sentiment profond que votre mari … enfin … ton mari, n’apprécie pas ma présence ce soir.

Elle s’est arrêtée net et à fixé le verre qu’elle tenait dans la main, se plongeant dans ses pensées, à la recherche de ses mots. Avant de prendre la parole, son regard s’est posé sur moi et j’y ai perçu une vague de tristesse.

– Ne te fie pas aux apparences. Marc peut paraître bourru mais tu sais il a énormément de travail, surtout en cette saison ! Il est parfois ailleurs, trop préoccupé par ses activités …

Ses yeux humides trahissaient le manque de conviction de ses propos, du moins c’est ce que j’ai ressenti. Avec un peu plus de certitude, elle poursuivit :

– Tu t’en apercevras par toi même, il à le coeur sur la main. Il est ravi de te venir en aide, j’en ai discuté avec lui…, tu peux rester ici le temps qu’il faudra. S’il te plaît, ne prête pas attention à son attitude de ce soir, il a eu une journée compliquée !

 

# 82 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Me revoilà après une belle pause que cela soit ici sur mon blog ou sur les réseaux sociaux. J’en avais besoin et cela m’a fait du bien. Maintenant, je suis en pleine forme alors c’est bien reparti.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Adultere

Adultère de Paulo Coelho

« Une vie sans amour vaut-elle la peine d’être vécue ? »
Linda a 31 ans et, aux yeux de tous, une vie parfaite : elle a un mari aimant, des enfants bien élevés, un métier gratifiant de journaliste et habite dans une magnifique propriété à Genève. Cependant, elle ne supporte plus de faire semblant d’être heureuse quand, en vérité, elle ne ressent rien d’autre qu’un sentiment grandissant d’apathie et d’indifférence.
Jusqu’au jour où elle retrouve un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et, lors d’une interview, il éveille en elle un sentiment oublié depuis longtemps : la passion.
Elle fera tout pour conquérir cet amour impossible et devra aller au plus profond d’elle-même.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

quand les hirondelles me reviennent

Quand les hirondelles me reviennent de Yann Déjaury

Après plusieurs heures d’errance, un homme prend conscience qu’il ignore tout de son passé. Qui est-il ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? Autant de questions inquiétantes qui ne trouvent aucune réponse cohérente. Son seul exutoire est de continuer le chemin interminable droit devant, poussé par un formidable élan de survie. La rencontre de Margueritte, aubergiste mystérieuse d’âge mûr et de PommePomme, jeune handicapée d’un village de campagne, l’aide à mieux accepter son amnésie. Mais qui sont-elles vraiment ? Sont-elles prêtes à l’aider à retrouver sa vie d’avant ? De rencontres en rebondissements, de joies en déceptions, la vérité finira par s’imposer comme une évidence…

3. Que vais-je lire ensuite ?

willow pond

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l’atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre

Et vous que lisez-vous de beau ?

Récapitulatif de la semaine

 

# 81 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien ? De mon côté, disons que çà peut aller, après une semaine de boulot, j’ai passé un weekend à lire et à écouter de la musique. J’ai d’ailleurs fini My absolute darling qui est un véritable chef d’oeuvre.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

potap

Les larmes de Potap de Nadège Mazery

Je m’appelle Potap. Potap Kerenski pour être précis. Je suis né à Tcheboksary, en Tchouvachie, sur les bords de la Volga, à 600 km à l’est de Moscou. Aujourd’hui, entouré de ma famille et de mes rares amis, je célèbre mes 18 ans. Un âge où, juridiquement, je deviens pleinement responsable de mes actes. Quels qu’ils soient. Pour ma part, j’assume totalement les miens. En conséquence, n’en déplaise à mon frère, ceci est mon dernier anniversaire.

my absolut darling

My absolute darling de Gabriel Tallent

A quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

Adultere

Adultère de Paulo Coelho

« Une vie sans amour vaut-elle la peine d’être vécue ? »
Linda a 31 ans et, aux yeux de tous, une vie parfaite : elle a un mari aimant, des enfants bien élevés, un métier gratifiant de journaliste et habite dans une magnifique propriété à Genève. Cependant, elle ne supporte plus de faire semblant d’être heureuse quand, en vérité, elle ne ressent rien d’autre qu’un sentiment grandissant d’apathie et d’indifférence.
Jusqu’au jour où elle retrouve un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et, lors d’une interview, il éveille en elle un sentiment oublié depuis longtemps : la passion.
Elle fera tout pour conquérir cet amour impossible et devra aller au plus profond d’elle-même.

3. Que vais-je lire ensuite ?

quand les hirondelles me reviennent

Quand les hirondelles me reviennent de Yann Déjaury

Après plusieurs heures d’errance, un homme prend conscience qu’il ignore tout de son passé. Qui est-il ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? Autant de questions inquiétantes qui ne trouvent aucune réponse cohérente. Son seul exutoire est de continuer le chemin interminable droit devant, poussé par un formidable élan de survie. La rencontre de Margueritte, aubergiste mystérieuse d’âge mûr et de PommePomme, jeune handicapée d’un village de campagne, l’aide à mieux accepter son amnésie. Mais qui sont-elles vraiment ? Sont-elles prêtes à l’aider à retrouver sa vie d’avant ? De rencontres en rebondissements, de joies en déceptions, la vérité finira par s’imposer comme une évidence…

Et vous alors que lisez-vous de beau ?

Récapitulatif de la semaine

 

Je vous souhaite à tous une excellente semaine !

Les larmes de Potap

potap

Auteur : Nadège Mazery

Genre : Contemporain

Édition : Auto-édition

Titre : Les larmes de Potap

Quatrième de couverture :

Je m’appelle Potap. Potap Kerenski pour être précis. Je suis né à Tcheboksary, en Tchouvachie, sur les bords de la Volga, à 600 km à l’est de Moscou. Aujourd’hui, entouré de ma famille et de mes rares amis, je célèbre mes 18 ans. Un âge où, juridiquement, je deviens pleinement responsable de mes actes. Quels qu’ils soient. Pour ma part, j’assume totalement les miens. En conséquence, n’en déplaise à mon frère, ceci est mon dernier anniversaire.

Quelques mots sur l’auteur :

Nadège Mazery est née à Nantes, a grandi et étudié dans cette région avant de s’exiler deux ans outre-Manche. A son retour, petit job tranquille en Vendée avant un changement de cap et une nouvelle vie sur Paris. Deux jolis bébés plus tard, elle pose ses valises à la campagne, en Charente-Maritime, où elle vit et travaille, en tant que free-lance pour de nombreux magazines européens. Les déplacements hors frontières sont très courants. Pour les occuper, lecture et à présent écriture. Pour se distraire au début, puis de fil en aiguille pour se donner un nouveau but (l’effet quarantaine certainement) et faire plaisir aux amis… Après sa trilogie Caboclos Nord, Est et Sud, qui a rencontré un beau succès, elle publie enfin son dernier roman « Les Larmes de Potap ».

Ma chronique :

En premier lieu, je tiens à remercier Nadège Mazery pour avoir accepté de m’envoyer son roman et pour sa confiance.

J’avais prévu de lire ce roman plus tôt cette année, mais le moral n’étant pas au beau fixe et craignant une lecture très noire au vu de la quatrième de couverture, j’ai préféré attendre le bon moment. Je peux vous dire dors et déjà que j’ai bien fait. Oui, car effectivement ce livre est très sombre et très froid, j’ai pu ressentir lors de ma lecture le froid extrême de la Russie ainsi que l’humidité présente dans une certaine cave … C’est un point super positif de ce roman, Nadège Mazery a une manière parfaite pour décrire les lieux et les ambiances présents dans son roman et ainsi immerger complètement le lecteur dans son histoire.

Alors oui ce roman est sombre, mais ce côté noir est parfaitement contre balancé par l’amour débordant qu’a Mak envers son petit frère Potap, alors oui il ne sait pas franchement le montrer mais cet amour fraternel transpire des lignes de ce livre et c’est encore plus fort que le narrateur n’est autre que Potap.

Les personnages sont pour certains super attachants, je pense à Vassily ou à Dédouchka et pour d’autres totalement répugnants. J’ai adoré le petit road-trip entre les deux frères et le grand-père nous emmenant au bord de la Mer Noire.

Malgré le fait que ce soit un roman, il y a malheureusement une triste vérité derrière ces lignes et c’est ce qui donne également toute sa force à ce roman. Ces « tronches de vies » , ces âmes perdues qui sans personne pour leurs tendre la main finissent plus bas que terre et sont complètement laissés pour compte par le gouvernement Russe.

J’ai littéralement pris une claque avec Les larmes de Potap, j’ai pris une claque par la dureté de l’histoire, pris une claque par la force de l’amour d’un grand frère pour son cadet, pris une claque par l’espoir et toujours l’amour transpirant de la bonté d’un grand-père. Mais j’ai surtout pris une claque par l’espoir qui se cache entre les lignes et par le fait que rien n’est écrit d’avance.

J’ai vers la fin de ma lecture carrément ralenti mon rythme car à tout moment je sentais que l’auteur pouvait nous faire basculer d’un côté ou de l’autre, du côté obscur ou vers la lumière. Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher votre lecture, mais sachez que ce livre est une petite pépite et que j’ai eu un énorme coup de coeur pour Les larmes de Potap.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur