#10 – Instant Poésie

Bonsoir à tous,

Pour le retour de l’instant poésie sur mon blog, je vous propose un passage du poème « Les regrets » de Joachim du Bellay. J’espère que vous apprécierez, n’hésitez pas à me dire ce que vous en penser.

2213

« Heureux qui comme Ulysse… »

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas ! de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
Que des palais romains le front audacieux :
Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine,

Plus mon Loire gaulois que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la douceur angevine.

Voilà, en espérant que cela vous plaise, je vous souhaite à tous une bonne soirée.

Publicités

Cherche et tu ne trouveras pas

cherche et tu ne trouveras pas

Auteur : Aude Prieur

Genre : Roman contemporain

Edition : Prem’edit

Titre : Cherche et tu ne trouveras pas

Quatrième de couverture :

« Bon anniversaire Laure ! Vingt-sept ans, encore chômeuse… et célibataire ! Après être sortie avec un clochard alcoolique, avoir brisé le cœur de la personne qui comptait le plus pour moi et aimer un homme inaccessible, quel beau tableau ! C’est tout ce dont je rêvais depuis toute petite ! »

Ecrit sous forme de journal intime, ce roman nous plonge dans la vie de Laure Menier pendant une dizaine d’années. Éternelle insatisfaite, elle écrit ses pensées les plus secrètes avec une dose d’autodérision. De la fac avec le choix des études, aux premiers petits boulots, entre échecs sentimentaux et interrogations Laure va se démener pour rester positive et avancer dans la vie. Jusqu’où mènera sa quête du bonheur ?

Quelques mots sur l’auteur :

Aude Prieur est passionnée d’histoire. Elle a choisit de se spécialiser dans l’histoire ancienne durant ses études à l’université. Elle n’abandonne cependant jamais son autre domaine de prédilection, la musique, et joue dans plusieurs orchestres et groupes. Après un master en Sciences Historiques, elle se tourne vers le secteur culturel. Elle continue d’écrire, mais préfère donner libre cours à son imagination. Ses textes sont le reflet de sa personnalité : des sujets sérieux et une bonne dose d’humour.

Ma critique :

J’ai découvert ce livre et cette auteure lors du Printemps des livres 2016 de Lamotte Beuvron. J’ai été attiré par ce stand tout d’abord car il s’agit d’une jeune auteure, 29 ans et je suis à fond pour faire découvrir les jeunes auteurs. Ensuite il y a la couverture de ce livre, qui est très originale sur ce fond jaune et qui reste mystérieux. Enfin, la façon dont Aude Prieur m’a parlé de son roman à fini par me convaincre qu’il fallait absolument que je le lise.

Donc ce roman, écrit à la manière d’un journal intime, nous raconte la vie sur une dizaine d’années de Laure Meunier. Je trouve l’idée du journal intime très originale et du coup, j’ai eu l’impression d’être le journal, d’être le meilleur ami de Laure auquel elle racontait toutes ces mésaventures. Il y a grâce à cette façon d’écrire, beaucoup d’humour et d’auto dérision, j’ai adoré.

Le fait de parcourir la vie d’une jeune femme de la fin des études aux premiers amours et jusqu’à la naissance de son premier enfant, permet de traiter de plein de sujets d’actualités qui nous touchent tous plus ou moins. Les études, les amours de jeunesse, la recherche d’emploi et toutes les galères qui vont avec, l’archéologie et les jobs liés à ce milieu, la famille, le mariage, bref la vie.

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié la partie traitant des études de Laure qui m’a permit de découvrir le système des hautes études, m’étant arrête au BTS, je ne connaissais pas du tout comment cela se passe les études après la FAC.

Toute la partie sur les amours de Laure fut sympa, surtout pour moi dans la façon où elle nous décrit ses sentiments, ses envies et ses désirs. Je ne suis pas spécialiste, mais il doit y avoir une part de vérité pour quelques femmes .

Maintenant, je suppose qu’il doit y avoir une part de Aude Prieur en Laure Meunier, mais j’ai l’impression que l’auteure mélange avec finesse auto-biographie et fiction. J’ai vraiment apprécié cette lecture, je l’aurais d’ailleurs fini beaucoup plus vite si je n’aurais pas été malade ces quinze derniers jours.

Je vous conseille vraiment ce livre, vous pouvez aussi découvrir Aude Prieur sur Facebook, d’ailleurs elle écrit actuellement la suite de « Cherche et tu ne trouveras pas ».

Ma note : 7/10

En bonus, vous pouvez retrouver l’interview de Aude Prieur ici

#10 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Je reviens avec un nouveau « C’est lundi que lisez-vous ? », le printemps étant arrivé, j’ai décidé d’essayer de prendre un peu plus de temps pour moi et donc de me remettre sérieusement à mon blog. Le travail s’est bien, mais il faut que je pense à autre chose, surtout que j’enchaîne les problèmes depuis le début d’année et j’en ai marre. J’ai besoin de me faire un peu de bien, donc je vais faire du jardin et faire mon blog.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

kaleb tome 1

Kaleb – saison 1 de Myra Eljundir

« SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller? »

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

cherche et tu ne trouveras pas

Cherche et tu ne trouveras pas de Aude Prieur

« Bon anniversaire Laure ! Vingt-sept ans, encore chômeuse… et célibataire ! Après être sortie avec un clochard alcoolique, avoir brisé le cœur de la personne qui comptait le plus pour moi et aimer un homme inaccessible, quel beau tableau ! C’est tout ce dont je rêvais depuis toute petite ! »

Ecrit sous forme de journal intime, ce roman nous plonge dans la vie de Laure Menier pendant une dizaine d’années. Éternelle insatisfaite, elle écrit ses pensées les plus secrètes avec une dose d’autodérision. De la fac avec le choix des études, aux premiers petits boulots, entre échecs sentimentaux et interrogations Laure va se démener pour rester positive et avancer dans la vie. Jusqu’où mènera sa quête du bonheur ?

3. Que vais-je lire ensuite ?

la quete damilenon

La Quête d’Amilenon – Tome 1 – Ouest de Vincent T. Morvan

Eniopor est en effervescence. le prince Garim a décidé d’organiser le plus grand concours que le royaume ait jamais connu. Les Terres Limitées, lointaines et mystérieuses contrées d’Amilenon, doivent être conquises. Gloire et fortune seront les récompenses. C’est ainsi que Salomon, Arténor et Ménélo, trois hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer partent en quête, bravant les montagnes, les déserts et les pirates. Mais que trouveront-ils vraiment au bout de l’aventure ?

Voilà pour cette semaine, comme vous pouvez le constater, je commence à lire les romans découverts lors du « Printemps du livre » de Lamotte-Beuvron. Je vais également dans la semaine, vous faire une ou deux chroniques que j’ai en retard et j’essaierais également de faire un autre rendez-vous hebdomadaire.

Bonne semaine de lecture à tous.

Le printemps des Livres de Lamotte Beuvron 2016

Affiche  PDL 2016 simple

Bonjour à tous,

Le weekend dernier, nous sommes allé avec ma femme au Printemps des Livres de Lamotte Beuvron. C’est la première fois que nous y allions et nous avons été ravi, nous avons découvert plusieurs auteurs et romans et en sommes sortis les bras chargés. J’ai donc eu l’envie de vous faire partager un peu ce moment et de vous faire découvrir nos découvertes.

Pour commencer, qu’est-ce que ce salon ?

Il est organisé pour la septième année par le GRAHS (Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne). Ce salon accueil des écrivains, des éditeurs, des musiciens, des photographes, des cinéastes et d’autres artistes. Il se déroule à la salle des fêtes de Lamotte Beuvron et a eu lieu cette année le dimanche 28 Février de 10h à 19h.

Passons maintenant à nos rencontres :

aude prieur

Aude Prieur, qui pensait que nous
ne reviendrons par vers elle, est passionnée d’histoire. Elle a choisit de se spécialiser dans l’histoire ancienne durant ses études à l’université. Elle n’abandonne cependant jamais son autre domaine de prédilection, la musique, et joue dans plusieurs orchestres et groupes. Après un master en Sciences Historiques, elle se tourne vers le secteur culturel. Elle continue d’écrire, mais préfère donner libre cours à son imagination. Ses textes sont le reflet de sa personnalité : des sujets sérieux et une bonne dose d’humour.

cherche et tu ne trouveras pas

Cherche et tu ne trouveras pas 

« Bon anniversaire Laure ! Vingt-sept ans, encore chômeuse… et célibataire ! Après être sortie avec un clochard alcoolique, avoir brisé le cœur de la personne qui comptait le plus pour moi et aimer un homme inaccessible, quel beau tableau ! C’est tout ce dont je rêvais depuis toute petite ! »

Ecrit sous forme de journal intime, ce roman nous plonge dans la vie de Laure Menier pendant une dizaine d’années. Éternelle insatisfaite, elle écrit ses pensées les plus secrètes avec une dose d’autodérision. De la fac avec le choix des études, aux premiers petits boulots, entre échecs sentimentaux et interrogations Laure va se démener pour rester positive et avancer dans la vie. Jusqu’où mènera sa quête du bonheur ?

philippe saguneira

Philippe Saguneira, nous a interpellé  au détours d’une allée, et heureusement, car nous serions certainement passé à côté de ce passionné. Philippe, passionné par les livres, la nature aime les histoires humaines, les rencontres improbables, les situations où tout peut basculer sur un mot, un geste. Il ne dédaigne par la poésie et a réalisé un recueil de pensées illustrées de dessins abstraits : A quoi tu penses ? et vient de publier : Le cueilleur de saisons, recueil de haïkus. L’herbe aux miracles – Des brins d’herbe mourante – Les loups de la rue Carnot sont ses trois premiers romans. Mélodies en sous-bois : recueil de 15 nouvelles.

l'herbe aux miracles

L’herbe aux miracles

Julien, jeune dragueur, rencontre principalement des âmes en peine pour occuper ses soirées de célibataire. Il achève habituellement ses relations par un dîner dans la crêperie de son quartier. Un coup de foudre va bouleverser le cours de sa vie au-delà de ce qu’il aurait pu imaginer… Blanche, doyenne des Myosotis, attend dans la véranda de la maison de retraite qu’il soit l’heure de sa promenade au parc. Cette flânerie quotidienne lui prouve que vivre a encore un sens dans ses longues journées de solitude…Par un agréable après-midi de printemps, Blanche et Julien se rencontrent à l’ombre des hauts bambous, en lisière du parc. Dans ce télescopage intergénérationnel apparaît « l’herbe aux miracles ». Une plante, selon Blanche, qu’il est sacrilège de piétiner. Pour Julien, c’est juste une touffe d’herbes folles… En dépit d’un premier échange amer, tous les deux sentent naître une attirance indicible. Parviendront-ils à se comprendre et à s’apprivoiser malgré leurs différences ?

des brins d'herbes mourante

Des brins d’herbe mourante

Sans souvenirs des jours précédents, Marco s’éveille dans un endroit où règne la folie. Les raisons invoquées de son internement dans l’établissement psychiatrique privé de LA BOISSE lui apparaissent invraisemblables. Après deux tentatives d’évasion avortées et des séjours destructeurs à l’isolement , il semble résigné à prendre son traitement. Un matin, le docteur Kernt le fait amener à son bureau. Marco s’inquiète de cette convocation en dehors des séances programmées. S’agit-il de son transfert au PAVILLON VERT ou d’une autre séance d’électrochocs ? Ni l’un ni l’autre. Il reprend sa quête de vérité et fait jaillir des souvenirs qui s’imbriquent telles les pièces d’un puzzle savamment étudié pour ne rien dévoiler avant la fin. Folie ? Paranoïa ? Machination ? L’évasion reste ancrée au plus profond de lui. Ce besoin vital de liberté offrira-t-il assez de courage à Marco pour quitter l’univers de LA BOISSE avant de perdre la raison ?

vincent t morvan

Vincent T. Morvan, je me suis arrêté devant son stand, interpellé par la magnifique couverture se son livre et par la sublime figurine de dragon posée sur la table …

Né en 1985 au Mans, Vincent T. Morvan a grandi en Loire-Atlantique puis dans le sud de la France, à coté de Marseille. Il commence à 18 ans des études de commerce qui l’amènent à séjourner aux Etats-Unis puis à Londres où il décide finalement de rester plusieurs années. C’est en Angleterre qu’il entame l’écriture de son premier livre. Maintenant installé à Paris, Vincent T. Morvan se consacre à sa passion de l’écriture, et achève le tome initial de La quête d’Amilenon en janvier 2014. Son intérêt pour les oeuvres de J.R.Tolkien, T.Pratchett et B.Werber ainsi que ses racines celtiques (Bretagne) constituent une grande partie de son inspiration pour la création de l’univers d’Amilenon.

la quete damilenon

La Quête d’Amilenon – Tome 1 – Ouest

Eniopor est en effervescence. le prince Garim a décidé d’organiser le plus grand concours que le royaume ait jamais connu. Les Terres Limitées, lointaines et mystérieuses contrées d’Amilenon, doivent être conquises. Gloire et fortune seront les récompenses. C’est ainsi que Salomon, Arténor et Ménélo, trois hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer partent en quête, bravant les montagnes, les déserts et les pirates. Mais que trouveront-ils vraiment au bout de l’aventure ?

nadia baudouin bekkari

Nadia Baudouin Bekkari travaille en psychiatrie. La maladie mentale fait partie de son univers professionnel, elle la côtoie quotidiennement. Pour son premier roman, elle nous donne à découvrir, à travers ce sujet tabou, un univers où la normalité n’existe pas.

après tout je ne fais de mal à personne

Après tout, je ne fais de mal à personne

Schizophrénie, hallucinations…

Il n’y a que Rebecca pour aimer à ce point sa maladie. Mais s’intégrer à la société et y vivre de façon normale n’est pas facile. Elle doit faire face à ses craintes, ses doutes, et masquer sa vrai nature. De son côté Josselin, infirmier en hôpital psychiatrique, est empreint d’une représentation de la santé mentale formatée par son travail. Et pourtant ces deux êtres que tout oppose vont se rencontrer. Malgré leurs différences, un unique sentiment va naître, si intense qu’il abolit toute raison. Ne dit-on pas que l’amour, le vrai, rend fou ?

valérie rimbert baudouin

Valérie Rimbert-Baudouin, née en Champagne, Valérie, 37 ans, vit avec sa famille dans le Loir-et-Cher depuis une quinzaine d’année. De formation secrétaire comptable, elle crée son entreprise en 2008 et travaille avec les PME locales. Soucieuse de l’environnement et opposée aux modes de consommations dominants, elle décide de changer d’orientation professionnelle et suit une formation agricole depuis septembre 2014. Pour mettre en application ses convictions écologiques, Valérie souhaite devenir maraîchère biologique.

one love

One Love Ton amour m’a sauvé

Depuis l’adolescence, Lény et Tatiane s’aiment d’un amour simple et absolu. Installés dans une ferme en banlieue d’une petite ville, ils vivent librement et en auto-suffisance avec leurs enfants, Bertrand et Zécha. Mais lorsque Lény disparaît, Tatiane doit faire face à la douleur de l’absence et continuer la vie qu’ils avaient choisie pour leurs enfants. Tandis que Lény, de son côté, côtoie l’horreur de tous les vices …

etienne renaudon

Etienne Renaudon, né à Paris en 1957, l’auteur est amené très tôt à vivre dans les Mauges, au cœur de la nature qui l’ouvre à l’admiration du monde. Dès quatorze ans il s’est essayé à l’écriture, à la poésie, aux récits, aux essais, et s’y offre de plus en plus au fil du temps. À partir de vingt-quatre ans, autodidacte en tout ce qui touche à l’art, il commence à peindre et à sculpter à trente-sept ans. Cinq ans plus tôt, il achevait son premier roman. Diplômé infirmier d’État à Blois en 1982, sensible à l’univers de « l’Autre », sa nature, son environnement, toujours à son écoute, il travaille depuis plus de trente ans dans le même hôpital. Auteur de nombreux écrits, son entourage le pousse de plus en plus à chercher un éditeur. Démarche qu’il entreprend à cinquante-six ans.

la porte s'ouvre

La porte s’ouvre

Dans sa chambre d’hôpital, Christine, une jeune femme de 23 ans, se bat pour vivre. Le mal qui la ronge n’est pas identifié. Le temps qui passe n’a plus de sens lorsque l’on vit dans l’incertitude.
Elle a laissé ses enfants, son mari, toute sa vie en dehors de ces murs blancs. Son assurance de jeune femme l’a abandonnée. Son élégance, son envie de séduire ont disparu quand le verdict est tombé.
Des personnes dont elle ignore le nom prennent soin d’elle. Une nouvelle famille l’a prise sous son aile. Elle se sent seule, en tête à tête avec elle-même, et doit engager un combat contre ses propres peurs.
La solitude mortelle la guette, jusqu’à ce que la porte s’ouvre…

Voilà, j’espère que cet article vous intéressera. N’hésitez pas à découvrir ces auteurs, ils possèdent presque tous une page Facebook ou au moins un site internet. Bien sûr, vous retrouverez ici même mes chroniques de ces différents romans une fois lus.

Le suivant sur la liste

le suivant sur la liste

Auteur : Manon Fargetton

Genre : Thriller Fantastique

Edition : Rageot Thriller

Titre : Le suivant sur la liste

Quatrième de couverture :

Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l’heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l’autre bout de la rue. Elle s’apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu’une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.
Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d’accélérateur.
La voiture était déjà sur Nathan.
Elle cria.

Quelques mots sur l’auteur :

Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo, entre la musique et les mots. Elle vit aujourd’hui à Paris et exerce le métier de régisseuse lumière. Elle est également musicienne et écrivain, aussi à l’aise en fantasy qu’en thriller ou en littérature jeunesse. Manon est donc une auteure aux multiples talents, bien décidée à poursuivre son chemin d’encre à travers les genres avec la finesse et l’imagination qui caractérisent sa plume.

Ma chronique :

Etant devenu un fan de la plume de Manon Fargetton, je ne pouvais passer à côté de cette petite saga et donc du premier tome, « Le suivant sur la liste ». Quel bien m’en a pris, j’ai tout simplement adoré et est avalé ce livre très très vite.

Manon Fargetton, nous entraîne à travers son roman, à la découverte de cinq adolescents tous plus attachants les uns que les autres, j’ai pour ma part un petit faible pour le caractère rebelle d’Izia. Grosse particularité de cette histoire, c’est que dès le début, l’un d’eux meurt dans des circonstances pas très claires. Pourtant, tout était fait pour s’attacher à ce personnage et tout allait dans le sens qu’il allait être important pour la suite… Et là, comme çà, chose surprenante, les autres jeunes reçoivent tous sur Facebook des messages post-mortem de ce dernier. Tous ces rebondissements, ont donnés comme résultat mon addiction à cette histoire et à ces jeunes héros.

Ces jeunes sont tous très différents, mais ils ont quand même un point important en commun qu’ils découvriront par la suite de leurs aventures. Car, nous allons les suivre à travers Saint-Malo – ville où l’auteure à passée sa jeunesse, et elle nous en offre de belles descriptions -, où ils vont devoir apprendre à se connaître et à se faire confiance pour affronter toutes les épreuves auxquelles ils vont être confrontés.

Ce livre possède tous ce que j’aime, une écriture fluide et efficace, un rythme mené tambour battant, un côté un peu sombre, des personnages auxquels on s’attache forcément, ce côté thriller qui nous tiens en alerte jusqu’au bout et en plus un petit peu de fantastique. En plus nous passons d’un point de vue à un autre, ce qui permet de vraiment apprécier cette histoire et ces personnages.

Je recommande vivement ce roman aux jeunes et aux moins jeunes, je pense que l’on ne peut passer qu’un agréable moment pendant sa lecture.

Ma note : 9/10

coup-de-coeur

#9 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonsoir les amis,

J’espère que vous allez tous bien. Je reviens enfin avec un rythme un peu plus régulier dans la publication de mes articles. Je vais me tenir à deux rendez-vous hebdomadaires, le « C’est lundi que lisez-vous ? » et ‘L’instant poésie du jeudi ». Je suis également presque à jour dans la publication de mes chroniques, il m’en reste juste trois … Mais promis, elles arrivent vite. En tout cas, je suis content de vous retrouvez par ici et de pouvoir à nouveau partager mes lectures avec vous.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

rois et sorcier tome 1

Rois et Sorciers – Tome 1 – Le réveil des dragons de Morgan Rice

Kyra a 15 ans et rêve de devenir une grande guerrière à l’image de son père, bien qu’elle soit l’unique fille vivant dans un fort rempli d’hommes. Elle a du mal à comprendre d’où lui viennent ses aptitudes particulières, son mystérieux pouvoir et elle finit par réaliser qu’elle est différente des autres. Elle apprend qu’on lui cache un secret depuis sa naissance et qu’il existe une prophétie à son sujet. Cela l’amène à se poser des questions sur qui elle est vraiment.
Lorsque Kyra atteint l’âge légal et que le seigneur local vient pour l’enlever, son père veut la marier pour la protéger. Mais Kyra refuse et décide de partir seule dans les bois dangereux où elle rencontre un dragon. Cette rencontre déclenchera une série d’événements qui changeront à jamais l’avenir du royaume.
Alec a 15 ans mais n’hésite pas à se sacrifier pour son frère et à prendre sa place en tant que recrue. Il est emmené pour servir Les Flammes, un mur de feu de dizaines de mètres de haut qui protège le royaume d’une armée de Trolls vivant à l’est. De l’autre côté du royaume, Merk est un mercenaire qui s’efforce de laisser son sombre passé derrière lui. Il s’élance dans une quête au travers des bois pour devenir un Guetteur dans l’une des Tours et défendre l’Épée de feu, une source magique à l’origine du pouvoir du royaume. Mais les Trolls veulent s’emparer de cette Épée et ils préparent une invasion massive qui anéantira à jamais le royaume.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

kaleb tome 1

Kaleb – tome 1 de Myra Eljundir

« SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller? »

3. Que vais-je lire ensuite ?

J’hésite encore entre :

june 1

June – Tome 1 -Le souffle de Manon Fargetton

« – Tu peux partir, June, tu peux refuser d’apprendre à te servir du Souffle.
Mais c’est ton héritage. Cela te rattrapera toujours. – Mon héritage ? Et si je n’en veux pas, moi, de cet héritage ? Il y a encore quelques mois, ma vie était simple. Mais depuis que j’ai découvert ce pouvoir qui pulse en moi, tout a basculé. On me dit que je suis la dernière héritière des Sylphes, et que je suis la seule à pouvoir rétablir l’harmonie dans le monde. Une quête dangereuse m’attend, vers des terres dont je n’ai jamais soupçonné l’existence… »

autre monde alliances des trois

Autre Monde – Tome 1 – L’alliance des Trois de Maxime Chattam

« Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment… Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… à cet Autre-Monde. »

Alors et vous, que lisez-vous cette semaine ?

Une diva amoureuse

divaamoureuse

Auteur : Jacques Mercier

Genre : Roman contemporain

Edition : Ikor Editions

Titre : Une diva amoureuse

Quatrième de couverture :

L’histoire débute sur l’image idyllique d’un couple lié « à la vie comme à la scène ». Lui est un auteur de pièces de théâtre à succès. Elle est son actrice fétiche, sa femme, son grand amour.
L’auteur nous emmène dans les coulisses, avec ses intrigues, ses jalousies, sa générosité ; mais aussi avec l’écriture, les répétitions, les mises en scène, sur fond de stress et du bonheur d’être applaudi, écouté et aimé.

Il nous dirige dans le monde des apparences, de la création ou amour rime avec passion et émotion, et nous aide à découvrir la profondeur des sentiments d’une Diva amoureuse.

Quelques mots sur l’auteur :

Né à Mouscron le 17 octobre, Jacques Mercier a suivi des cours de journalisme à l’IHECS. Sa première interview est celle de Jacques Brel, alors qu’il n’a que 14 ans ! Il ne quittera plus jamais la presse écrite (aujourd’hui encore une rubrique autour des mots dans Plus Magazine et Une chronique dans SoirMag). Dans l’édition,il écrira plus de cinquante livres. Des romans («Maître Gustave», « Gus »), des essais sur la langue, sur le patrimoine, des nouvelles et des poèmes («Proche des larmes». Les déjeuners sur l’herbe). C’est la poésie qui le fait monter récemment sur scène en compagnie de l’artiste arménienne Nara Noïan pour «Mon jardin secret», ainsi que pour «Mercier : Go Home», six semaines de triomphe à la Toison d’or, avec Geluck, Bibot, Fonck, Kroll, d’Oultremont, etc. Signalons encore qu’il fit partie du Conseil supérieur de la langue française et de la Maison de la Poésie-Arthur Haulot. Un prix «Jacques Mercier» est décerné depuis une dizaine d’années à l’ICHEC pour la rédaction dans la plus belle langue d’un mémoire de fin d’études.
Aujourd’hui, il entreprend une tournée d’un an, avec son fils, sax, dans la « Boîte de Jazz », un club itinérant reconstitué où se raconte l’histoire du jazz en multi-média.

Ma Chronique :

Je tiens tout d’abord à remercier Ikor Edition qui m’a gentillement envoyé ce roman en .PDF, pour que je puisse le lire et le chroniquer dans le cadre d’un partenariat.

Une diva amoureuse, est un petit roman qui m’a assez intrigué par son thème, le théâtre et le fait que le personnage principal, l’auteur soit en couple avec son actrice fétiche, sa muse …

Nous avons donc, un auteur de pièce de théâtre, qui au début du livre écrit une nouvelle pièce autour de la future personnage principale, sa muse, son amante, sa femme. Mais nous allons vite comprendre, que ces deux-là ne sont plus en couple, mais qu’ils font semblant pour les besoins de la pièce. Nous rentrons donc dans un jeu d’apparence, où le roman en lui-même pourrait être une pièce de théâtre.

D’un côté, il y a l’auteur, très épris de son actrice, essayant de passer à autre chose sans vraiment essayer. Mais, de toute manière, il ne le peut pas, car il faut montrer à tout le monde, le public, les journalistes et même l’entourage qu’ils sont en couple. Alors lorsqu’il est seul, son sentiment de solitude, et de manque d’elle, est très bien décrit et a un côté très touchant.

Quant à elle, jouer sur les apparences, c’est son métier, elle aime çà et sait en jouer. En plus par rapport à lui, elle a un amant qui l’attend en fin de journée et sur qui se reposer après une dure journée de répétition et de faire semblant.

J’ai bien aimé la description des sentiments de l’auteur, j’en suis arrivé à avoir de la peine pour lui, à avoir envie qu’il refasse sa vie et qu’il soit heureux. Par contre, je n’ai pas accroché au personnage de la diva, en même temps c’est un peu le rôle qui veut ça, mais je l’ai vraiment trouvé trop centrée sur elle même.

Un point très négatif du roman, au point de m’avoir gâché cette lecture, est que je n’ai trouvé aucune structure, pendant ma lecture, je n’arrêtais pas de me dire que ça partait dans tous les sens et qu’au final c’est très fouillis. Je trouve ce point vraiment dommage, car j’ai apprécié découvrir, la vie d’une pièce de théâtre, de son écriture à la première, en passant par les répétitions et la promotion de la pièce. Mais cette façon d’avoir construit ce roman fait que je ressors de cette lecture plutôt déçus.

Par contre, je me dis que si ce roman était une pièce de théâtre, celle-ci pourrait être franchement bien.

Ma note : 4/10

déception

Cavalier vert

20150528_140141

Auteur : Kristen Britain

Genre : Fantasy

Edition : Bragelonne

Titre : Cavalier Vert

Quatrième de couverture du tome 1 :

Karigan G’ladheon, jeune fille éprise d’aventure, s’enfuit après avoir été exclue de son école pour avoir défié en duel le fils d’un gouverneur de province. Elle croise alors un Cavalier Vert, l’un des légendaires messagers du roi qui lui demande dans un dernier souffle de porter un message à son souverain. Sans même prendre connaissance de la missive, elle fait le serment de la remettre en mains propres, scellant ainsi son destin, car elle est soudain magiquement investie de la mission qu’elle vient d’accepter : devenir un Cavalier Vert. Dès lors, traquée par des assassins au service d’un mystérieux sorcier, Karigan ne peut compter que sur sa fidèle monture et les mystérieux pouvoirs qu’elle va se découvrir…

Quelques mots sur l’auteur :

Kristain Britain a été garde forestier pour les parcs nationaux avant de s’installer dans le Maine (Etats-Unis). Elle vit dans une cabane en rondins où elle se livre à ses activités favorites : l’écriture, la lecture, l’illustration, la guitare, l’équitation, la rêverie …

Ma chronique :

 J’ai découvert cette saga alors que je cherchais à changer un peu mon style de lecture et surtout à m’y remettre un peu, j’étais donc à la Fnac et en fouinant du côté fantasy, je suis tombé sur le tome 1 de cette série qui m’a rapidement plu, le fait qu’il y ai plusieurs tomes derrières fut aussi un plus dans ma prise de décision.

Je me suis donc lancé dans la lecture de ce premier tome. J’avoue avoir eu un peu de mal avec le premier chapitre et j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois pour vraiment me lancer dans cette lecture. Mais passé ces premières pages, j’ai été complètement emporté dans cette histoire et j’ai enchainé les quatre premiers tomes très rapidement.

Kristin Britain, nous fais découvrir un monde moyenâgeux où la magie est présente, mais peu appréciée et peu de personnes sont réceptives à cette magie. Nous découvrons par la suite que ce ne fut pas toujours le cas et qu’à une autre époque, la magie avait une part entière dans la société. Le monde crée par l’auteur possède plusieurs caractéristiques différentes ce qui nous donne un monde très riche en paysages et donc descriptions. Il y a la forêt, la mer, la montagne, des villages, des villes, j’ai vraiment eu l’impression de voyager, ce qui est toujours agréable.

Nous suivons donc Karigan, qui est au début de l’histoire, une jeune étudiante s’enfuyant de son école. Tout au long de ces différents tomes, nous allons la voir évoluer de jeune fille un peu paumée à devenir un membre précieux de la caste des Cavaliers Verts. Ces derniers sont les messagers du rois, ce sont des cavaliers émérites et ils possèdent tous un pouvoir magique plus ou moins important. C’est une grande famille toujours prêt à défendre ou à secourir l’un des leurs et surtout protéger le roi et la famille royale.

Les aventures que va vivre Karigan, vont l’emmener à affronter beaucoup de danger et d’ennemis. J’ai vraiment apprécier le renouvellement voulu par l’auteure, je n’ai jamais ressenti de lassitude ou de déjà vu au fil de mes lectures.

Les personnages sont bien travaillés, que ce soit les méchants ou les gentils. Nous nous attachons forcément à Karigan et à d’autres Cavaliers Verts. Il y a même en fil conducteur, une histoire d’amour impossible qui nous fais espérer que l’impossible devienne possible.

En tout cas, j’ai vraiment apprécié cette saga, j’ai appris en plus que Kristen Britain a écrit un tome 6 et est en cours d’écriture du tome 7. Vivement leurs sorties en France. Je recommande forcément cette saga au amateurs de fantasy, je pense que vous n’allez pas être déçus.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur

Les thanatonautes

51SRaba3ihL._SX302_BO1,204,203,200_

Auteur : Bernard Werber

Genre : Science-fiction

Edition : Le livre de poche

Titre : Les thanatonautes

Quatrième de couverture :

« L’homme a tout exploré : le monde de l’espace,
le monde sous-marin, le monde souterrain ;
seul le continent des morts lui est inconnu.
Voilà la prochaine frontière.
Michael Pinson et son ami Raoul Razorbak, deux jeunes chercheurs sans complexes, veulent relever ce défi et, utilisant les techniques de la médecine comme celles de l’astronautique, ils partent à la découverte du paradis.
Leur dénomination ? Les thanatonautes.
Du grec Thanatos (divinité de la mort) et nautès (navigateur).
Leurs guides ? Le livre des morts tibétain,
Le livre des morts égyptien, mais aussi les grandes mythologies et les textes sacrés de pratiquement toutes les religions.
Peu à peu les thanatonautes dressent la carte géographique de ce monde inconnu.
En Dante moderne, Bernard Werber nous emmène dans un voyage époustouflant. »

Quelques mots sur l’auteur :

Dès l’âge de 16 ans, Bernard Werber écrits des nouvelles, des scénarios, des pièces de théâtre. Après des études de criminologie et de journalisme, il devient journaliste scientifique. A 30 ans, il rencontre un énorme succès avec son premier roman Les Fourmis. Bernard Werber propose un nouveau genre littéraire qu’il nomme « philosophie fiction », mélange de science-fiction, de philosophie et de spiritualité. A travers différents regards exotiques, extérieurs, celui des animaux, mais aussi des arbres, des divinités antiques ou de potentiels extraterrestres, il tente de comprendre la place de l’homme dans l’univers.

Ma critique :

Alors, pour tout vous dire, cette lecture fut très compliquée pour moi. Je ne connaissais pas Bernard Werber avant cette lecture, donc je n’avais aucun apriori.

Au départ, j’ai été agréablement surpris par la façon dont le livre est construit, il y a une multitude de petits chapitres. Il y a une alternance avec ces derniers entre des parties du roman, des extraits de manuel d’histoire, des passages de mythologies diverses et variées et des fiches de police. Du coup, j’avais l’impression de dérouler l’histoire plutôt vite. Le style d’écriture de Bernard Werber, est plutôt simple dans sa façon de décrire des personnages et des lieux.

L’histoire de ce livre, est donc, une recherche scientifique, sur la mort, ou plus exactement le continent des morts. Je crois que pour le coup , c’est un peu ce thème, enfin, la façon que ce thème est présenté, qui m’a dérangé. C’est un peu trop basé sur la recherche scientifique, donc j’ai trouvé cela un peu lourd. Si vous voulez, pour être clair, il y a une équipe de scientifiques, ils ont un projet de recherche, ici l’exploration du continent des morts, donc nous avons plusieurs parties dans ce livres qui correspondent à des étapes de cette recherche. Du coup, j’ai trouvé cela un peu trop répétitif, on galère au début … hop on arrive au résultat obtenu … et boum passé cette étape, on se rend compte qu’il y en a une autre. Voilà un peu le fil rouge de ce roman.

Bref, je pense que vous l’aurez compris, je n’ai vraiment pas accroché ce roman. C’est ma déception de l’année 2015. Je pense quand même que je re-tenterais avec Bernard Werber, peut-être avec Les fourmis, ou Troisième humanité qui se trouve dans ma PAL.

Ma note : 03/10

dc3a9ception

#1 – BookHaul

Bonjour les amis,

Etant en repos aujourd’hui, je vais essayer de me mettre à jour, dans mes chroniques, mais avant cela,j’avais envie de vous faire partager mes acquisitions de ces dernières semaines.

IMG_1669

Pour commencer, il y a mes deux réception de France Loisirs :

Casse-Pierre L’intégrale de Jacques-René Martin

Qui es-tu ? de Julia Heaberlin

IMG_1670

Avec ma femme, nous sommes allés le 12 décembre aux portes ouvertes chez Emmaüs . J’ai trouvé je crois pour à peine 5 € ces trois livres :

Le secret du Graal de Glenn Cooper

L’appel du coucou de Robert Galbraith

Le symbole perdu de Dan Brown

IMG_1672

Pour ces deux livres, c’est des achats impulsifs si je peux dire …

Kaleb de Mira Eljundir, acheté à la Fnac. Le nom de cet auteur est un pseudo, connaissez-vous son vrai nom ?

Haut-Royaume – tome 1 – Le chevalier de Pierre Pevel, qui est tombé dans le caddie lors de courses à Carrefour.

IMG_1671

La femme d’argile et l’homme de feu de Helene Wecker trouvé chez un bouquiniste.

Aussi libre qu’un rêve de Manon Fargetton acheté sur PriceMinister, mais je suis déçu de l’état du livre, mais bon il devrait être réédité au printemps donc çà va.

IMG_1668

Réception du jour de la Fnac :

Les trois tomes de June de Manon Fargetton, du coup maintenant, j’ai tous les livres de cette auteure je suis trop content.

IMG_1674

Ma famille, le sida et lui de Ma Riche qui est le premier livre d’une collègue de ma femme lors d’un de ces stages de cette année.

IMG_1675

Je vous fais partager aussi ces deux livres qui ne sont pas des achats, mes un prêt par des amis :

Les hommes viennent de Mars les femmes viennent de Vénus de John Gray

La mort peut danser de Jean-Marc Ligny

IMG_1673

Il est aussi rare qu’il y ai des mois sans un achat Star Wars, voici donc ces deux livres :

La cavale du contrebandier de Greg Rucha, une histoire qui se situe avant l’épisode VII

Vent de trahison de James Luceno, enfin trouvé sur Ebay pour un prix un peu près raisonnable car vraiment difficile à dénicher.

IMG_1676

Et pour finir, une partie des magazines Star Wars.

Connaissez-vous des titres dans tous ceux présentés ? Les avez-vos lus ? Quand avez-vous pensé ?

"Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière" Charles Baudelaire

%d blogueurs aiment cette page :