# 31 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Enfin, voici pour moi en ce 13 février 2017, le début d’une nouvelle vie, je commence mon nouveau travail ce matin, j’ai vraiment hâte d’y être et de pouvoir me donner à fond et m’éclater dans une nouvelle entreprise.

Mais, voilà, aujourd’hui, c’est aussi lundi et donc le jour de notre rendez-vous hebdomadaire dans lequel nous faisons tous le point sur nos lectures de la semaine passée.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

aquarium

Aquarium de David Vann

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.

meurtres-en-majuscules

Meurtres en Majuscules de Sophie Hannah

Et dire que Hercule Poirot voulait prendre des vacances pour reposer ses petites cellules grises en surchauffe ! Pour cela, au lieu de prendre le large, il choisit de se réfugier incognito dans une pension londonienne. Et voici que l’aventure frappe à sa porte, alors qu’il souhaitait se mettre au vert.
Trois cadavres, le même jour, dans le même hôtel, dans trois chambres différentes, assassinés de la même façon et retrouvés avec un bouton de manchette dans la bouche ! C’est trop tentant pour Hercule Poirot, qui s’immisce joyeusement dans l’enquête de l’inspecteur Catchpool… à la grande joie de ce dernier.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

malronce

Autre-Monde – Malronce de Maxime Chattam

Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je vais faire une relecture, chose assez rare chez moi, mais ayant envie de me relancer avec Steve Berry, je vais relire les deux premières aventure de Cotton Malone.

heritagetempliers

L’Héritage des Templiers de Steve Berry

1118, Jérusalem, Terre sainte. Neuf chevaliers créent un ordre militaire, les « Pauvres Chevaliers du Christ ». Le roi Baudoin II de Jérusalem leur cède pour résidence une partie de son palais, bâti sur les ruines du Temple de Salomon. Ils deviennent les « Chevaliers du Temple », puis les « Templiers ».
1307 : Jacques de Molay, le grand maître de l’ordre des Templiers, est arrêté sur ordre de Philippe le Bel et livré à l’Inquisition. Il garde le silence sur le déjà célèbre trésor des Templiers.
2006 : Cotton Malone, ex-agent du département de la Justice américaine, et son amie Stéphanie Nelle entrent en possession de documents troublants relatifs à la nature du trésor des Templiers. Commence alors une quête à la fois historique, érudite et périlleuse, qui les mènera à Rennes-le-Château, cœur du mystère.

Voilà pour moi, et vous alors, que lisez-vous en ce moment ?

Récapitulatif de la semaine

Voilà, je vous souhaites à tous d’agréables moment de lecture et une très bonne semaine.

Publicités

Meurtres en Majuscules

meurtres-en-majuscules

Auteur : Sophie Hannah

Genre : Policier

Edition : Le Livre de Poche

Titre : Meurtres en Majuscules

Quatrième de couverture :

Et dire que Hercule Poirot voulait prendre des vacances pour reposer ses petites cellules grises en surchauffe ! Pour cela, au lieu de prendre le large, il choisit de se réfugier incognito dans une pension londonienne. Et voici que l’aventure frappe à sa porte, alors qu’il souhaitait se mettre au vert.
Trois cadavres, le même jour, dans le même hôtel, dans trois chambres différentes, assassinés de la même façon et retrouvés avec un bouton de manchette dans la bouche ! C’est trop tentant pour Hercule Poirot, qui s’immisce joyeusement dans l’enquête de l’inspecteur Catchpool… à la grande joie de ce dernier.

Quelques mots sur l’auteur :

Sophie Hannah est née en 1971 à Manchester. Diplômée d’espagnol et de littérature anglaise, elle enseigne à la Manchester Metropolitan University’s Writing School. Après plusieurs recueils de poésie récompensés par de nombreux prix (dont le prix du festival Daphné Du Maurier), elle se tourne vers l’écriture de thrillers psychologiques, qui deviennent rapidement des best-sellers. Ses romans sont traduits dans plus de vingt pays.

Ma chronique :

En préparant ma pile à lire mensuelle, je me suis souvenu que j’avais ce livre dont je n’avais jusqu’à présent pas osé ouvrir. Voilà chose faite, c’est vrai je suis un fan d’Agatha Christie, j’ai dû lire tous ces romans pendant mon adolescence et le personnage d’Hercule Poirot m’a toujours énormément plu.

Cette étourderie est maintenant réparée, et bien m’en a pris, j’ai vraiment beaucoup aimé retrouver notre cher détective belge ainsi que ses fameuses cellules grises. Changement important, nous changeons de narrateur par rapports aux dernières aventures. Dans celle-ci c’est Catchpool, un jeune enquêteur de Scotland Yard et nouvellement ami de Poirot qui va nous raconter cette nouvelle enquête.

Concernant l’écriture, ce n’est pas Agatha Christie, autant le dire de suite, mais je dois avouer que Sophie Hannah reprend vraiment tout ce qui à fait que les enquêtes d’Hercule Poirot sont devenues ce qu’elles sont. Tout d’abord, notre détective, fidèle à lui même, imbus de sa personne, parlant de lui à la troisième personne et un brin maniaque. Nous avons aussi une affaire qui bien évidemment va mettre en ébullition les célèbres cellules grises, un quasi huit clos, un village anglais à première vue tranquille et l’importance du passé des personnages.

Concernant ces derniers, hormis Hercule Poirot, l’autre personne importante est Catchpool, j’ai bien aimé sa façon de raconter ces aventures et la manière dont par moment il a subit Poirot. J’ai trouvé cet enquêteur très intéressant et j’aimerais bien le voir développer par la suite. On comprend même que le détective prend du temps et forme à sa manière l’enquêteur. Quant au autres personnages, ce fut plus difficile pour moi, j’ai eu tendance à tous les soupçonner. J’ai bien aimé par contre Fee Spring qui n’a pas un énorme rôle mais qui intéresse Hercule Poirot.

L’affaire en elle même est ce que l’on peut attendre de ce genre de roman, complexe à souhait avec des rebondissements et l’auteur nous distille des indices petit à petit, mais à part Poirot, personnellement je ne les ai pas tous relevés. Un bémol tout de même sur le dénouement, pour le coup j’ai trouvé que c’était vraiment tordu, à tel point que j’en étais un peu perdu.

Je conseil forcément ce livre à tous les amateurs d’Agatha Christie et je vais quant à moi essayer de me replonger rapidement dans sa bibliographie.

Ma note : 7.5/10

# 26 – Instant Poésie

Bonjour à tous,

Nous voilà donc jeudi et voici donc le moment que j’apprécie dans la semaine, car c’est le jour où je vous propose un des nombreux poèmes que notre belle littérature française possède. Aujourd’hui, je vous propose un texte de Marceline Desbordes-Valmore nous présentant un célèbre monument parisien.

220px-marceline_debordes-valmore_1

Un arc de triomphe

Tout ce qu’ont dit les hirondelles
Sur ce colossal bâtiment,
C’est que c’était à cause d’elles
Qu’on élevait un monument.

Leur nid s’y pose si tranquille,
Si près des grands chemins du jour,
Qu’elles ont pris ce champ d’asile
Pour causer d’affaire, ou d’amour.

En hâte, à la géante porte,
Parmi tous ces morts triomphants,
Sans façon l’hirondelle apporte
Un grain de chanvre à ses enfants.

Dans le casque de la Victoire
L’une, heureuse, a couvé ses oeufs,
Qui, tout ignorants de l’histoire,
Eclosent fiers comme chez eux.

Voulez-vous lire au fond des gloires,
Dont le marbre est tout recouvert ?
Mille doux cris à têtes noires
Sortent du grand livre entr’ouvert.

La plus mince qui rentre en France
Dit aux oiseaux de l’étranger
« Venez voir notre nid immense.
Nous avons de quoi vous loger. »

Car dans leurs plaines de nuages
Les canons ne s’entendent pas
Plus que si les hommes bien sages
Riaient et s’entr’aimaient en bas.

La guerre est un cri de cigale
Pour l’oiseau qui monte chez Dieu ;
Et le héros que rien n’égale
N’est vu qu’à peine en si haut lieu.

Voilà pourquoi les hirondelles,
A l’aise dans ce bâtiment,
Disent que c’est à cause d’elles
Que Dieu fit faire un monument.

arc-de-triomphe

Aquarium

aquarium

Auteur : David Vann

Genre : Contemporain

Edition : France Loisirs

Titre : Aquarium

Quatrième de couverture :

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.

Quelques mots sur l’auteur :

David Vann est né en 1966 sur l’île Adak, en Alaska. Il est l’auteur de Sukkan Island, prix Médicis étranger 2010, traduit en quinze langues dans plus de cinquante pays. Il partage désormais son temps entre l’Europe et la Nouvelle-Zélande. Aquarium est son cinquième roman traduit en France.

Ma chronique :

Alors, pour commencer, comme d’habitude, voici comment ce livre est arrivé entre mes mains : je l’ai commandé sur France Loisirs pour mon achat trimestriel. C’est pourquoi il s’agit de l’édition France Loisirs mais il s’agit bien d’un roman Gallmeister (on ne peut pas se tromper vu la couverture).

Bon, j’ai lu ce livre en quatre jours, il est assez court (280 pages) mais c’est un roman poignant, dur, violent, qui prend aux tripes, on n’en ressort pas indemne. J’avais déjà lu sur Instagram et sur différents blogs que ce n’était pas une lecture qui nous laisse indifférent, mais là pour le coup il est psychologiquement d’une violence brute.

Il s’agit de l’histoire de Caitlin, une petite fille de douze ans, c’est elle qui nous raconte quelques jours de sa vie, mais elle a trente-deux ans quand elle nous conte ces moments de son enfance. J’ai vraiment apprécié cette narration à la première personne car elle nous provoque un festival d’émotions, de la peur, de la joie, de la peine, de la pitié … J’ai été heureux pour Caitlin mais j’ai également été tétanisé en même temps qu’elle, c’est vraiment un roman fou, rien qu’à l’écriture de cette chronique je me remémore ce qu’a vécu cette petite fille – pourtant ce n’est qu’un roman – et j’en suis encore tout retourné. Là où David Vann est fort c’est que comme dit un peu plus haut ce n’est pas la Caitlin de douze ans qui nous raconte l’histoire, mais bien la femme, l’adulte qu’elle est devenue vingt ans plus tard, mais l’on arrive à ressentir que malgré les années les blessures sont toujours là profondément gravées en elle. Cette petite fille est profondément passionnée par les poissons, elle a d’ailleurs un abonnement annuel à l’aquarium de Seattle. De ce fait, elle image sa vie comme si elle était un poisson. J’ai beaucoup aimé toutes les situations qu’elle nous décrit de la vie mais qu’elle transpose dans un monde aquatique. Il y a un passage qui m’a vraiment touché, c’est un moment où elle décide de s’enfoncer dans un mutisme qu’elle compare à une plongée extrêmement profonde dans un océan.

Autour de Caitlin, il n’y a pas beaucoup de personnages qui vont graviter à ses côtés, il y a sa mère, Shalini, Steve et un vieux monsieur. Toutes ces personnes, hormis Shalini, je les ai par moments aimées mais à d’autres détestées. Je ne veux pas spoiler, donc je n’en dirais pas plus, mais il y a un ou deux chapitres qui sont d’une extrême violence où pour le coup j’ai vraiment eu peur et de la peine pour cette petite fille qui va vivre des choses innommable sous prétexte que d’autres ont vécu ces choses et qu’il faut lui faire vivre pour qu’elle comprenne.

J’ai bien aimé la relation entre Caitlin et Shalini, même si je trouve cela courageux d’aborder ce thème entre jeunes filles de cet âge là. Je ne sais pas comment va être la vie de Caitlin après ce qui est raconté dans ce livre, mais j’imagine qu’elles vont vivre heureuses toutes les deux.

Ce roman, nous parle de la violence physique et psychologique que les adultes peuvent faire subir à leurs enfants sous prétexte qu’ils ont peurs pour eux où que ces des choses qu’ils ont subit avant eux. Il nous parle aussi de sexualité et de sentiments entre deux jeunes filles. Il nous parle du pardon, est-il facile ou non de l’accorder ?

Concernant, le livre en lui même, j’aime toujours autant les couvertures de Gallmeister, simples mais efficaces. En plus, il y a tout le long du roman, plein de petits dessins de poissons ce qui égaye un peu l’histoire et ce n’est pas rien … Par contre quelque chose qui m’a un peu perturbé c’est le fait qu’il n’y a aucun tiret pour les dialogues. J’avoue que dans un premier temps cela a rendu ma lecture compliquée, mais à force l’on s’y fait.

Alors est-ce que ce livre est un coup de cœur, je ne saurais le dire, ce qui est sûr c’est que j’ai vraiment apprécié ma lecture. Je pense qu’il faut être dans une bonne phase psychologique pour lire ce livre. Je lirais volontiers d’autres livres de David Vann dont Sukkwan Island que je vais tâcher de me procurer rapidement.

Ma note : 9/10

# 9 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

J’ai fini tard cette nuit, Aquarium de David Vann, un roman qui ne vous laisse pas indifférent une fois terminé. Je vous propose donc aujourd’hui un extrait tiré de la page 31 de ce livre dont je devrais faire la chronique ce jour.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

aquarium

Shalini avait aussi le droit de mettre du parfum, ce que ma mère trouvait ridicule pour des enfants de douze ans.

Laisse-moi sentir tes poignets, dis-je.

Tu me demandes toujours ça.

J’aime bien.

Elle leva un poignet vers moi. Son joli bras lisse et brun, j’accrochai mon nez de son poignet, fermai les yeux, et inspirai  un autre monde. Des choses que je ne pouvais nommer, épicées et sucrées.

Voilà pour ce mardi, bonne journée à tous !

# 30 – C’est lundi que lisez-vous ?

ludi

Bonjour à tous,

Nous voilà donc au début d’une nouvelle semaine, j’espère que votre weekend s’est bien passé et que vous avez fais de belles découvertes livresques.

C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

l-epee

La Légende des Templiers – L’épée de Paul christopher

À la mort de son oncle, Peter Holliday, professeur d’histoire à l’académie militaire de West Point, hérite d’une épée médiévale, retrouvée après la guerre à Berchtesgaden, dans le fameux « nid d’aigle » d’Adolf Hitler. Forgée à Damas et ayant appartenu aux Templiers, cette épée recèle bien des mystères et excite beaucoup de convoitises. Peter, après avoir échappé à une tentative d’assassinat, décide d’enquêter sur les origines nébuleuses de ce curieux héritage. C’est le début d’une quête marquée par de multiples révélations qui va le mener en Allemagne, à Jérusalem, puis en France, à La Rochelle, siège de la flotte templière au XIIe siècle

viandard

De viandard à végane – Pour que vivent les animaux de Bruno Blum

Drôle, décalé, original et très documenté, ce livre nous invite à des prises de conscience aussi inattendues qu’essentielles. Il nous plonge dans la vague végane actuelle, un mouvement de plus en plus populaire en Europe et en Amérique du Nord, qui a pour but d’éviter la souffrance animale et de mettre un terme à l’exploitation des animaux par l’espèce humaine. Il fut un temps où l’esclavage, qui nous horrifie aujourd’hui, paraissait naturel ; de même, soutiennent les partisans du véganisme, un jour viendra où il nous semblera inadmissible de tuer des animaux pour les manger. Bruno Blum, qui a depuis longtemps cessé de « consommer de l’alcool, du tabac, des drogues, des animaux et autres produits donnant prise à l’addiction », nous fait ici le récit de sa transformation, dans le style effronté et affûté qui lui est propre. Il nous explique par ailleurs pourquoi il est important de réduire notre consommation de viande, et comme il est facile de passer aux délices véganes.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

aquarium

Aquarium de David Vann

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.

3. Que vais-je lire ensuite ?

Meurtres en majuscules de Sophie Hannah

Autre-Monde – Malronce de Maxime Chattam

L’Héritage des Templiers de Steve Berry

Voilà un de ces trois titres que j’ai choisi pour ce mois-ci. Et vous alors que lisez-vous en ce moment ?

Récapitulatif de la semaine

Je vous souhaite à tous une bonne semaine !

De viandard à végane- Pour que vivent les animaux

viandard

Auteur : Bruno Blum

Genre : Témoignage

Edition : Mama Editions

Titre : De viandard à végane – Pour que vivent les animaux

Quatrième de couverture :

Drôle, décalé, original et très documenté, ce livre nous invite à des prises de conscience aussi inattendues qu’essentielles. Il nous plonge dans la vague végane actuelle, un mouvement de plus en plus populaire en Europe et en Amérique du Nord, qui a pour but d’éviter la souffrance animale et de mettre un terme à l’exploitation des animaux par l’espèce humaine. Il fut un temps où l’esclavage, qui nous horrifie aujourd’hui, paraissait naturel ; de même, soutiennent les partisans du véganisme, un jour viendra où il nous semblera inadmissible de tuer des animaux pour les manger. Bruno Blum, qui a depuis longtemps cessé de « consommer de l’alcool, du tabac, des drogues, des animaux et autres produits donnant prise à l’addiction », nous fait ici le récit de sa transformation, dans le style effronté et affûté qui lui est propre. Il nous explique par ailleurs pourquoi il est important de réduire notre consommation de viande, et comme il est facile de passer aux délices véganes.

Quelques mots sur l’auteur :

Connu, dès la fin des années 1970, en tant que correspondant « gonzo », à Londres, du populaire mensuel de rock Best, et spécialiste français du reggae, Bruno Blum a très tôt côtoyé les grandes stars du rock. C’est la chanteuse des Pretenders qui l’initie au végétarisme en 1980, précipitant un long voyage intérieur. Globe-trotteur polyglotte versé dans la spiritualité, Bruno Blum est dessinateur, conférencier, musicologue, musicien et compositeur. Il est aussi l’auteur d’une quinzaine de livres.

Ma chronique :

 Je me suis lancé dans ce livre témoignage, alors que ce n’est vraiment pas mon style habituel de lecture et avec la peur que je reste une éternité sur celui-ci, car le sujet m’intéresse vraiment en ce moment et je me pose pas mal de questions sur mes habitudes alimentaires.

Bien m’en a pris, j’ai lu ce livre en  trois ou quatre jours tellement je suis rentré dedans. J’ai vraiment aimé la façon dont Bruno Blum nous raconte sa vie. Car, oui ce livre ne fait pas l’apologie du véganisme, et c’est très bien. Ce livre nous explique le chemin parcouru par l’auteur pour arrivé à une philosophie de vie végane.

Et quel chemin, ce mec est vraiment intéressant, ce qu’il a vécu est juste dingue, il est passé par tous les extrêmes, des drogues légales ou non,  au vol en bande … Ce que j’ai aimé dans son livre est toutes les parties où il nous raconte sa vie dans le monde de la musique, rock et reggae, et de l’écriture et du dessin. Il a rencontré tellement de gens , il a une vie assez folle en vrai.

Donc ce qui est appréciable dans son livre est le fait de découvrir le chemin qu’il a emprunté pour en arrivé où il en est aujourd’hui. Son témoignage est aussi énormément documenté avec plein de citations, de Oscar Wilde en passant par Albert Einstein par exemple.

Le petit côté négatif est que j’ai trouvé le livre par moment brouillon, cela partait un peu dans tous les sens et du coup de temps en temps, je ne savais plus vraiment à quel moment de sa vie j’en était.

Je ne deviendrais pas végan maintenant que j’ai fini son livre, mais il me fait quand même énormément réfléchir. Je peux dire que je commence une démarche psychologique, on verra dans quelques temps où j’en serais.

Ma note : 7.5 / 10

# 25 – Instant poésie

Re-bonjour les amis,

Nous sommes jeudi et honte à moi j’ai failli oublier l’instant poésie. Alors le voilà, je vous propose aujourd’hui un poème de Victor de Laprade j’espère qu’il vous parlera autant qu’à moi.

avt_victor-de-laprade_2218

Limpidité

Il est des sources d’eau si bleue et si limpide,
Que rien n’en peut ternir la transparence humide ;
Que sur un noir limon leurs ondes de cristal
Roulent sans altérer l’azur du flot natal ;
Qu’à travers les débris qui sur leurs bords s’amassent,
Elles savent choisir les fleurs lorsqu’elles passent,
Et que, vierges encor de toute impureté,
L’Océan les reçoit dans son immensité.
Près d’elles l’ombre est douce aux affligés ; près d’elles
Les oiseaux chantent mieux, les plantes sont plus belles ;
Près d’elles, au matin, les femmes vont s’asseoir
Pour nouer leurs cheveux devant un clair miroir.

Il est des âmes qui, dans nos sentiers de fange,
Glissent sans y tacher leur blanche robe d’ange.
Sans laisser, comme nous, se prendre à chaque pas
Une sainte croyance aux ronces d’ici-bas ;
Des coeurs qui restent purs quand l’ennui les traverse,
Qui gardent leur amour dans la fortune adverse.
L’air vicié du monde en passant autour d’eux
Se charge de parfums ; et, comme des flots bleus,
Sans entraîner un grain de nos terres infâmes,
Ils coulent en chantant vers l’océan des âmes.

eau

Bilan du mois de Janvier

janvier

Bonjour à tous,

Me voilà aujourd’hui, pour vous présenter mon petit bilan du mois de ce premier mois de l’année 2017. Je n’ai pas l’habitude de faire ce genre de bilan, mais j’en ai envie donc me voilà. Je ne parlerais pas que de lecture dans cet article, mais aussi un peu de moi, de séries TV et de films. En conclusion, je vous présenterais ce que j’attends de moi pour le mois de Février.

Un peu de racontage de vie

Voilà, j’ai eu 30 ans en fin d’année 2016, et je ne sais pas si c’est le fait de passer une dizaine ou aussi le fait d’avoir fini cette année qui a été très difficile personnellement – perte de mon grand-père après six mois à m’en occuper entre l’hôpital et tout … ; perte de l’oncle à ma femme , putain de cancer – et professionnellement – l’impression de donner toujours de plus en plus sans rien en retour, couplé à un déplacement de plus de un mois en fin d’année – autant vous dire que je suis vraiment content de démarrer une nouvelle année.

Côté professionnel, une bonne nouvelle pour ce début d’année, j’ai trouvé un nouveau travail, qui va me plaire et dans lequel, je devrais m’éclater et en plus tout proche de chez moi – fini les 35 kilomètres pour aller travailler … Je commence ce nouveau poste le 13 février, j’ai vraiment hâte.

Côté personnel, j’ai envie de changement, mais c’est assez bizarre, je ne veux pas de bouleversement dans ma vie, mais j’ai envie de changer ma façon de vivre, je me pose pas mal de questions sur la façon dont j’organise ma vie et voilà, je suis en pleine réflexion sur plusieurs sujets – mon alimentation, mon engagement politique (inexistant pour le moment) … plein de petites choses … Je réfléchi même de plus en plus à ouvrir un deuxième compte Instagram qui lui serait vraiment orienté politique, philosophie, pensé … Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous intéressé pour me suivre ?

Bon aller stop, j’arrête de raconter ma vie, cela va finir par vous faire fuir 😉 En même temps cela fait du bien de pouvoir s’exprimer, j’ai toujours vu mon blog comme un moyen d’exprimer ce que je ressentais donc voilà, vous êtes gâtés aujourd’hui !!!

Mes lectures de Janvier 

Ce mois-ci, j’ai fini trois livres et commencé un autre. Je suis plutôt satisfait de moi et de mes lectures, j’ai lu plusieurs genre différents et eu un énorme coup de cœur pour le premier roman de Charline Rose, un pur roman de fantasy que je conseil à tous.

On retrouve donc Edwenn Le Monde des Faës qui fut comme dit plus haut un sublime coup de cœur et franchement j’ai passé de très bons moments avec cette lecture. Il y a eu aussi Et si c’était vrai … de Marc Lévy, que j’ai pioché dans ma bookjar, son premier roman, qui me redonne envie de lire cet auteur dont j’avais été un peu déçu avec Sept jours pour une éternité … , premier livre que je lisais de cet auteur et qui ne m’avais pas emballé plus que cela. Et pour finir, une valeur sûre, un thriller historique, le premier tome de La Légende des Templiers que j’ai bien apprécié et dont je lirais la suite prochainement.

Pour finir, je suis en train de lire un témoignage, c’est une grande nouveauté pour moi, car c’est un genre dont je n’ai pas l’habitude, mais pour le coup j’aime beaucoup. Il s’agit du témoignage de Bruno Blum sur comment il est devenu végan.

viandard

Les séries et films vu ce mois-ci 

Comme vous pouvez le constater, pas mal de séries regardées ce mois-ci. Pour Sense 8, j’ai juste regardé l’épisode spécial Noël en attendant la saison 2 avec impatience. J’ai vraiment bien accroché avec Luke Cage et Stranger Things mais j’ai un réel coup de cœur pour The OA qui m’a complètement bouleversé. Quant à Outlander, j’ai regardé à la suite les deux premières saisons, et j’ai vraiment bien aimé même si part moment il y a des choses qui m’ont un peu embêté, par contre je n’ai pas lu les livres.

Pour les films ce n’est pas trop compliqué, je n’en ai pas regardé qui m’ont marqué, par contre je suis retourné voir Rogue One, et j’ai encore pris une claque j’adore vraiment peut-être même plus que l’épisode VII.

rogue-one-a-star-wars-story

La vie du blog 

Ce mois-ci, je me suis m’y à jour dans mes chroniques avec les derniers livres lus en 2016 :

J’ai également repris les rendez-vous hebdomadaires, je pense d’ailleurs en arrêtés certains ou voir pour en changer je réfléchis à tout cela.

J’ai par contre inauguré un article qui me tient à cœur et que je pense refaire régulièrement De la lecture à la culture j’espère qu’il vous plait car pour moi la lecture provoque forcément de la culture et plus on li plus on est cultivé. Enfin c’est mon point de vue.

fevrier_011

Nous voilà donc en février, je vais donc vous présenter les livres que je compte lire ce mois-ci :

Voilà pour mon bilan, j’espère que celui-ci vous auras intéressé et je vous souhaite à tous un excellent mois de février.

La Légende des Templiers – L’épée

l-epee

Auteur : Paul Christopher

Genre : Thriller Historique

Edition : Pocket

Titre : La légende des Templiers – L’épée

Quatrième de couverture :

À la mort de son oncle, Peter Holliday, professeur d’histoire à l’académie militaire de West Point, hérite d’une épée médiévale, retrouvée après la guerre à Berchtesgaden, dans le fameux « nid d’aigle » d’Adolf Hitler. Forgée à Damas et ayant appartenu aux Templiers, cette épée recèle bien des mystères et excite beaucoup de convoitises. Peter, après avoir échappé à une tentative d’assassinat, décide d’enquêter sur les origines nébuleuses de ce curieux héritage. C’est le début d’une quête marquée par de multiples révélations qui va le mener en Allemagne, à Jérusalem, puis en France, à La Rochelle, siège de la flotte templière au XIIe siècle

Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1949 à Ottawa, au Canada, Paul Christopher est le pseudonyme de l’écrivain Christopher Hyde. D’abord scénariste et producteur pour la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), il se consacre à partir de 1977 à l’écriture à plein temps. La série La Légende des Templiers est publiée aux éditions du Cherche Midi et les cinq premiers tomes sont disponibles chez Pocket. Elle est composée de L’épée, La Croix, Le Trône, La Conspiration, La Légion perdue, La Clé et La Vallée.

Ma chronique :

Comme certain le savent peut-être, je suis un fan de thriller historique donc quand j’ai vu en librairie cette série, j’ai vite acheté le premier tome. Nous avons ici, un thriller sur un thème que j’affectionne tout particulièrement, les templiers. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais ce sujet me passionne. Donc autant dire que avant même de commencer ma lecture, ce premier tome avait déjà toute ces chances de me plaire.

Effectivement, j’ai bien apprécié ma lecture, pas de coup de cœur, mais un vrai bon moment. Il y a de l’action, des énigmes, des voyages et en plus pour une fois pas d’histoire d’amour nian nian qui prend le dessus sur le reste. Et oui pour une fois, le couple de protagoniste est cousins.

Tout commence quand l’oncle Henry décède et laisse en héritage à Doc Holliday ainsi qu’à sa cousine Peggy tous ses biens y compris sa maison. Dans laquelle, ils découvrent cachée, une épée ancienne. Ils se rendent rapidement compte que cette dernière est convoitée et que des personnes sont capables de différents crimes pour l’obtenir.

Commence alors leur péripétie à travers le monde, du Canada à Jérusalem, en passant par l’Allemagne, l’Italie, la France et le Portugal, ce roman nous fait voyager géographiquement mais aussi dans le temps, des croisades à la seconde guerre mondiale.

Le rythme est soutenue durant tout ce premier tome, tellement que j’ai eu l’impression de temps en temps que tout allait trop vite. Ils passent d’un pays à un autre à une vitesse, après, je n’ai pas vérifier si cela était possible donc je ne sais pas mais voilà.

J’ai bien aimé tous les personnage, surtout Peter Holliday et Peggy mais les historiens et scientifiques qu’ils rencontrent, et même les ennemis, j’ai trouvé que tout était assez cohérent, même si à un moment je me suis dit que tout était un peu trop facile. Ils vont voir untel qui connait untel … mais cela est expliqué à la fin donc du coup c’est normal.

Par contre un point qui m’a vraiment dérangé, c’est les marques, j’ai eu l’impression d’avoir un roman avec plein de placements de produits. Je ne sais vraiment pas pourquoi l’auteur a fait cela mais il a citer plein de marques, y comprit une marque de pain à un moment c’est vraiment trop. Au contraire, j’ai aimé toutes les références à des films ou à d’autres ouvrages éparpillées à travers les pages. Il y en à même une sur Star Wars que vous pouvez retrouver sur une de mes photos Instagram.

En bref, un bon thriller historique dont je lirais la suite avec plaisir. Je recommande à tous les adeptes du genre.

Ma note : 8/10

"Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière" Charles Baudelaire

%d blogueurs aiment cette page :