Le livre de toutes les réponses sauf une

le-livre-de-toutes-les-reponses-sauf-une-661670

Auteur : Manon Fargetton

Genre : Jeunesse / fantastique

Edition : Rageot romans

Titre : Le livre de toutes les réponses sauf une

Quatrième de couverture :

On l’appelle le Livre des réponses.
Il vient de la nuit des temps.
S’il brûle, il renaît de ses cendres.
Il répond à toutes les questions.

Quelques mots sur l’auteure :

Née en 1987, Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo, entre rochers et tempêtes, les yeux fixés sur l’horizon. Son besoin d’écriture la pousse d’abord à composer poèmes et chansons. Puis au lycée, une histoire vient frapper à la porte de son imagination. Elle sera à l’origine de son premier roman, Aussi libres qu’un rêve (Mango, Prix Chronos 2008), qu’elle publie à dix-huit ans. Depuis les personnages s’alignent dans sa tête en une véritable file d’attente, et elle fait de son mieux pour entendre leurs voix afin de leur offrir l’existence d’encre, de papier et de pixels qu’ils méritent. Manon vit aujourd’hui à Paris où elle partage son temps entre ses deux métiers : régisseur lumière au théâtre et écrivain.

Mon avis :

Comme déjà évoqué ici et ailleurs, j’ai découvert Manon Fargetton grâce à L’héritage des rois passeurs et je suis littéralement tombé sous le charme de sa plume, de son style et de sa manière de raconter les histoires. J’étais donc super impatient d’attendre la sortie de son nouveau roman et ultra heureux une fois que je l’ai eu entre les mains. Mais, ayant déjà une lecture en-cours, il a fallut que je la finisse avant d’enfin pouvoir me plonger dans ses pages. 

Et une fois ouvert, la magie a encore opérée, impossible de le refermer, j’ai été complètement happé par cette histoire et ces personnages. C’est un petit roman, qui raconte la rentrée scolaire de Bérénice Lamort, et forcément avec un nom de famille comme le sien, on imagine bien que l’appel en début de cours n’aurait rien d’une partie de plaisirs. Lors des premières heures au collège elle rencontre deux personnes, Pandora Hurlevent et Lazare Vago. Ces trois là vont rapidement nouer de forts liens d’amitié.

J’ai énormément apprécié les personnages, on a envie de partager des moments avec eux et d’en savoir encore plus sur eux. L’histoire est racontée du point de vue de Bérénice, mais aussi de Pandora. C’est avec cette dernière que nous trouvons le petit côté fantastique qui donne vraiment un plus à cette histoire. Le livre des réponses appartient à sa famille. J’ai apprécié retrouver la légende du phénix sous la forme d’un livre. C’est très original, j’adore.

Dans ce roman, nous avons plein de références diverses, racine, la boîte de Pandore, la bible, et même pour mon plus grand plaisir une référence à Star Wars et à John Williams, le compositeur des bandes originales des films. Dans ce livre, sont évoqués, l’amitié, le deuil, l’homosexualité, la religion et d’autres sujets d’actualités.

Bref, vous l’aurez compris, c’est un énorme coup de cœur pour moi. Si je devrais mettre un petit point négatif, c’est que ce n’est pas assez long, j’aimerais savoir encore plein de chose sur le Livre et les personnages.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur

Chouette j’ai gagné à un concours !!!

lemeraude oubliee

Je suis super content, j’ai gagné ce livre la semaine dernière grâce au concours organisé par Wonderbook . Merci également aux éditions La Bourdonnaye. La couverture est sublime en plus.

Alors de quoi parle t’il ?

Dans la sinistre ville de Mornia, à la végétation inexistante, seules des tours de béton grises aux dimensions célestes s’élèvent vers des hauteurs indistinctes. Un mur infranchissable empêche toute sortie de cette prison qui ne dit pas son nom, gouvernée par un dictateur, le président Percy. Les plus riches vivent en haut des tours, dans un confort luxueux. Les plus pauvres vivent en bas, dans une brume permanente, le « smog » métropolitain. Yan, un garçon de 15 ans, est l’un de ces indigents dont le destin est de finir ouvrier dans une usine, comme son père et son grand-père. Mais il rêve d’une autre vie. Peut-être là-haut, chez les riches ? Ou bien ailleurs qu’à Mornia. Existe-t-il un autre monde que celui-ci ? Pour le savoir, il faudrait s’échapper. C’est alors que Yan rencontre Sonia, une jeune fille de son âge, issue des niveaux supérieurs, avec laquelle il va peut-être concrétiser ses rêves. L’évasion se prépare. Cependant, Percy et ses hommes sont prêts à tout pour faire échouer ce projet.

Connaissez-vous ce livre ? L’avez-vous déjà lu ?

Le secret des glaces

le-secret-des-glaces-571732

Auteur : Philip Carter

Genre : Thriller / fantastique

Edition : France Loisirs

Titre : Le secret des glaces

Quatrième de couverture :

Aux origines, au plus profond de la Sibérie : Un secret ancestral, protégé par une lignée d’élues, convoité par des hommes prêts à tout pour se l’accaparer. De nos Jours, En Californie : Quand Zoé découvre qu’elle est la nouvelle héritière de cette lignée, il est trop tard. Les tueurs l’ont déjà identifiée et sont à ses trousses. Le temps presse : lancée dans une incroyable course-poursuite à travers le monde, elle doit déchiffrer énigmes et mystères afin de retrouver le secret, avant qu’il ne tombe entre de dangereuses mains. Dans sa quête, elle sera aidée par un agent spécial. Mais est-il vraiment son allié ? Une élue ne peut faire confiance à personne … Qui s’emparera du secret ? Qui sera tué ? Qui survivra ?

Quelques mots sur l’auteur :

Philip Carter est le pseudonyme d’un célèbre auteur de best-sellers.

Ma critique :

Ce livre, faisait donc partie de ma PAL de septembre. A la base, tous les éléments sont réunis pour me plaire : un secret avec des énigmes pour le découvrir, des courses-poursuites à travers plusieurs pays, un tandem avec une femme en véritable héroïne et un peu de fantastique. Sur le papier, le livre parfait pour moi … Et bien, je l’ai apprécié, mais sans plus. Je ne sais pas trop ce qui m’a réellement perturbé, mais je n’avais pas l’angoisse de fermer le bouquin, ou l’envie irrésistible de l’ouvrir à la moindre occasion. Aller, je vais essayer d’expliqué ça.

Nous avons donc un secret, et une femme Zoé qui se découvre être l’héritière de la lignée de gardienne. A partir de cette découverte, elle se retrouve prise pour cible par plusieurs tueurs et trouve de l’aide dans un agent spécial. Comme le dit bien la quatrième de couverture, on se demande jusqu’à la fin s’il est de son côté ou non. Ce qui est une bonne chose. Le récit, mélange des faits historiques réels avec un peu de fantastique ce qui est vraiment intéressant. J’ai bien aimé la première partie du livre qui nous raconte rapidement l’histoire d’une ancienne gardienne, et limite j’aurais presque préféré que le roman ne raconte que son histoire. Il y a quelques longueurs dans ce livre, ce qui explique peut-être mon avis mitigé.

Les personnages, sont plutôt pas mal, certains sont bien développés et d’autres auraient, selon moi mérités davantage de développement. Zoé quant à elle est, typiquement le genre d’héroïne que chaque héros de romans aimeraient avoir à leurs côtés. Elle sait tout faire et n’a peur quasiment de rien, sauf d’une chose mais pour une phobie, je trouve qu’elle s’en accommode plutôt pas mal. Ce côté super woman trouve son explication un peu plus loin dans le livre et du coup, ok, ça peut passer. Par contre, j’ai beaucoup apprécié l’agent spécial, il arrive à se sortir de toutes les situations difficiles mais par le fait qu’il analyse beaucoup et qu’il est débrouillard. Les méchants, quant à eux sont trop peu développés à mon goût, le méchant « principal » est sensé avoir un mystère qui l’entoure, mais dès le début l’on s’en doute fortement.

Voilà, j’ai passé de bons moments à lire ce livre, mais ce n’est vraiment pas un coup de cœur. Plusieurs petites choses m’ont gênées. Après, c’est un livre que j’aurait lu à un autre moment, il m’aurait certainement plus plu. Je le recommande quand même pour les amateurs de ce genre.

Ma note : 5/10

#3 – Battle Littéraire

Bonjour les amis,

Sans plus attendre, voici le résultat de la battle de la semaine dernière, qui opposait deux romans d’Alexandre Dumas. Et c’est Les trois mousquetaires, qui l’emporte d’une courte tête contre Le Comte de Monte-Cristo.

Cette semaine, je ne vais pas mettre en concurrence deux romans, mais deux genres littéraire. Le « fantastique » et la « fantasy », deux genres, assez proche mais différent tout de même. Pour ceux qui ne savent pas trop, voici les définitions tirées de Wikipédia :

La fantasy (de l’anglais fantasy « imagination », à ne pas confondre avec la fantaisie francophone) est un genre littéraire défini en premier lieu, par l’élaboration d’un univers distinct du « monde réel », avec ses propres lois et caractéristiques, plus ou moins différentes de celles du nôtre. Elle comprend généralement un aspect mythique, symbolisé par l’intrusion ou l’usage de la magie. Par extension, la fantasy est devenue un genre cinématographique, ludique et musical.

Le fantastique est un genre littéraire que l’on peut définir comme l’intrusion du surnaturel dans le cadre d’un récit, autrement dit l’apparition de faits inexpliqués et théoriquement inexplicables dans un contexte connu du lecteur. Il se situe à mi-chemin entre les genre du merveilleux (et de la fantasy), dans lesquels le surnaturel est accepté et justifié, et de l’étrange, où les faits apparemment surnaturels sont expliqués et acceptés comme normaux.

Je peux vous citer quelques exemples, pour la fantasy : Le seigneur des anneaux, ou Le trône de fer. Pour le fantastique Under the dome ou encore la série Twilight .

Voilà, comme vous en avez maintenant l’habitude, le sondage sera disponible une semaine. Et surtout n’hésitez pas à expliquer votre choix et à donner des titres de romans du genre que vous préférez. Que la battle commence … (non, non, je ne suis pas dans un grand fauteuil rouge)

#2 – Instant poésie

Bonjour à tous,

C’est mercredi, et le mercredi c’est poésie. Ayant eu des avis positifs sur le fait de vous faire partager un peu de poésie, je continu donc en ce jour maussade.
Et oui nous sommes en automne, je vais donc vous faire découvrir, ou pas, un poème sur cette belle saison, mais qui nous rend un peu triste après l’été.Il s’agit d’une oeuvre de Monsieur Alphonse de Lamartine que l’on peut retrouver dans son recueil Méditations poétiques.

L’automne

Salut ! bois courronnés d’un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !

Je suis d’un pas rêveur le sentier solitaire,
J’aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l’obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d’automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d’attraits,
C’est l’adieu d’un ami, c’est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

Ainsi, prêt à quitter l’horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l’espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d’un regard d’envie
Je contemple ses biens dont je n’ai pas joui !

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L’air est si parfumé ! la nature est si pure !
Aux regards d’un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider jusqu’à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?

Peut-être l’avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l’espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j’ignore
Aurait compris mon âme, et m’aurait répondu ?…

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs ; et mon âme, au moment qu’elle expire,
S’exhale comme un son triste et mélodieux.

Que pensez-vous de ce poème ? Aimez-vous l’automne ? Ou quelle est votre saison préférée ?

#2 – Mon top des sorties de livres de cette semaine

Bonjour à tous,

Alors en ce début de semaine, je viens vous présenter mon top des sorties livresques de cette semaine. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette fois je ne vais pas remplir beaucoup ma whish-list et mon portefeuille va être content.
Comme la semaine d’avant, vous pouvez retrouver toutes les sorties sur le site booknode.

Pour moi, il y aura donc que 2 livres qui me tentent bien cette semaine.

alienor-mckanaghan,-tome-1---litha-663486

Aliénor McKanaghan tome 1 : Litha de Laetitia Constant aux éditions J’ai Lu qui est un roman d’urban-fantasy. Il sort le 23/09

J’ai toujours dit qu’Halloween, ça craignait. Je suppose qu’être née durant la fête des morts y est pour quelque chose. Pourtant, en rencontrant Milàn le soir de mon anniversaire, je n’aurais jamais imaginé que mon existence prendrait une telle tournure. Je m’appelle Aliénor McKanaghan, et même si je ne sais pas comment tout ça va se terminer, mon instinct me dit que ça sent le sapin…

futu.re-671059

Futu.re de Dmitry Glukhovsky, roman de science-fiction qui sort le 24/09 aux éditions L’Atalante.

Dans un avenir pas si lointain… l’humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir ainsi d’une forme d’immortalité. L’Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s’entasse l’ensemble de la population, fait figure d’utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée. La loi du Choix prône que tout couple qui souhaite avoir un enfant doit déclarer la grossesse à l’État et désigner le parent qui devra accepter l’injection d’un accélérateur métabolique qui provoquera son décès à plus ou moins brève échéance. Une mort pour une vie, c’est le prix de l’État providence européen. Matricule 717 est un membre de la Phalange qui débusque les contrevenants. Il vit dans un cube miteux de deux mètres d’arête et se contente du boulot de bras droit d’un commandant de groupe d’intervention. Un jour, pourtant, le destin semble lui sourire quand un sénateur lui propose un travail en sous-main : éliminer un activiste du parti de la Vie, farouche opposant à la loi du Choix et au parti de l’Immortalité, qui menace de briser un statu quo séculaire.

Voilà tout pour cette semaine. Et vous quelles sont les sorties que vous attendez le plus ?

Ma collection Star Wars

star wars

Bonjour les amis,

Comment allez-vous en ce premier jour de la semaine ? Moi ça va, il me reste encore une semaine de vacances, donc j’en profite.
Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire partager un peu de ma passion pour Star Wars et vous faire découvrir ma collection. Pour la petite histoire, j’ai commencé à collectionner depuis 4 ou 5 ans et toute ma collection est organisée dans mon bureau.

Commençons par la bibliothèque, vous y trouverez mes romans, Bds, romans jeunesse, magasines et beaux livres. Mais également, des mugs, des petits objets sympa et la collection de casques Altaya qui est encore en cours.

IMG_1214 IMG_1215 IMG_1216 IMG_1217 IMG_1218

Ensuite, tout mes posters, affiches, tapis de souris et autre …

IMG_1219 IMG_1229 IMG_1226 IMG_1225 IMG_1224 IMG_1233 IMG_1234

Mes deux cubes :

IMG_1220 IMG_1222

Ma vitrine qui regroupe mes plus belles pièces :

IMG_1235 IMG_1236 IMG_1237 IMG_1238 IMG_1239

La partie DVD, VHS, Blu-ray :

IMG_1227

Les jeux de société, jeux vidéo et puzzle :

IMG_1228 IMG_1223

La petite vitrine de figurines :

IMG_1230 IMG_1231 IMG_1232

Et pour finir, un grand Dark Vador :

IMG_1221

Voilà, en espérant que cela vous permette de découvrir un peu ma passion.

#2 – Battle littéraire

Bien le bonjour les amis,

Alors, malgré un mal aux oreilles terrible ce soir, je viens vous annoncer le résultat de la première battle littéraire lancée sur mon blog. Pour cette dernière, vous aviez le choix entre 2 romans de notre chère Agatha Christie, Le crime de l’Orient-Express et Les dix petits nègres. Attention, roulements de tambours … C’est donc à 5 voix contre 2 Le crime de l’Orient-Express qui l’emporte. J’aurais choisi moi aussi ce dernier. C’est la première enquête d’Hercule Poirot et le premier Agatha Christie que j’ai lu et celui qui m’a donné l’envie d’en découvrir d’autre.

Alors pour cette semaine, nous allons parler classique, avec Monsieur Alexandre Dumas. J’ai envie de mettre en compétition, deux de ces œuvres les plus connues : Les trois mousquetaires et Le Comte de Monte-Cristo.

3 mousquetaires

comte monte-cristo

Voilà, vous avez une semaine pour voter, et comme la dernière fois, n’hésitez pas à expliquer votre choix.

#1 – Instant poésie

Bonjour les amis,

Alors aujourd’hui, j’ai envie de vous faire partager un poème. Je ne sais pas encore à quelle fréquence, mais je vous en ferais partager quelques fois. J’adore lire de la poésie, ça me détend.

J’ai choisi pour aujourd’hui un poème de Charles Baudelaire, tiré des Fleurs du mal. Certains d’entre vous doivent le connaître, moi je l’ai appris au lycée ou au collège.

L’albatros

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid!
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait!

Le Poëte est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

Voilà donc pour aujourd’hui. Aimez-vous la poésie ? Baudelaire ?  Aimeriez-vous, que je partage d’autres poèmes avec vous ?

Ne le dis à personne …

ne le dis a personne

Auteur : Harlan Coben

Genre : Thriller

Edition : Pocket

Titre : Ne le dis à personne …

Quatrième de couverture :

Imaginez … Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez en e-mail anonyme. Vous cliquez : une image … C’est son visage, au milieu d’une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous ? Et si vous lisiez Ne le dis à personne… ?

Quelques mots sur l’auteur :

Harlan Coben est né et a grandi dans le New-Jersey, où il vit actuellement avec sa femme et ses quatre enfants. Après avoir obtenu un diplôme en sciences politiques au Amherst College, il a travaillé dans l’industrie du voyage avant de se consacrer à plein temps à l’écriture. Il est le premier auteur à avoir reçu l’Edgar Award, le Shamus Award et l’Anthony Award, trois prix majeurs de la littérature policière aux Etats-Unis. Il est l’auteur de Ne le dis à personne… (Belfond, 2002) – Prix des lectrices de Elle 2003, Disparu à jamais (2003), Une chance de trop (2004), Juste un regard (2005) et Innocent (2006), ainsi que de la série des aventures de l’agent Myron Bolitar : Rupture de contrat (Fleuve Noir, 2003), Balle de match (2004), Faux rebond (2005) et Du sang sur le green (2006).

Ma critique :

Ce thriller d’Harlan Coben, faisait parti de ma PAL de septembre. C’est le premier livre de cet auteur que j’ai l’occasion de lire, même si j’en avais entendu pas mal parler avant. J’ai été attiré par ce livre grâce à sa quatrième de couverture, qui tout de suite nous promet une incroyable intrigue. Comment une femme décédée 8 ans auparavant peut apparaître sur une caméra de surveillance ? Il faut avouer que côté mystère ce n’est pas mal.

Harlan Coben, nous livre un roman écrit à la première personne. C’est le Docteur Beck, donc le veuf, qui nous raconte son histoire. Dans un premier temps, cela a été assez perturbant pour moi. Je n’ai pas trop l’habitude de cette façon de lire. Mais pour le coup, nous sommes plongés dans l’intrigue, on est avec le personnage. Une des choses que j’ai adorée, c’est qu’il ne se lasse pas de nous donner sons avis sur son ressenti, ses émotions, quitte à se traiter de fou ou à faire de l’auto-dérision. Cela apporte une touche d’humour, à un roman qui sommes toute n’a rien de drôle. C’est très original. Il y a très peu de temps mort dans ce livre, et ceux que l’on peut trouver son bien utilisés, ils nous permettent de souffler. L’intrigue est passionnante, et même si l’on peut avoir quelques doutes sur la conclusion de l’histoire, jusqu’à la dernière page on est surpris. C’est le gros atout de ce thriller, on va de rebondissements en rebondissements, c’est génial.

Les personnages, sont très bien traités par l’auteur, surtout comme j’ai pu le signaler, le docteur Beck, on vit l’histoire avec lui, on est surpris en même temps que lui, on a peur avec lui. Je me suis même surpris à avoir la sensation d’être essoufflé comme lui. Les autres personnages, ont chacun leur importance, personne n’est mis de côté et l’on arrive facilement à comprendre les différents points de vus.

Bref pour moi c’est un coup de cœur, j’ai adoré cette lecture, et je compte bien me trouver d’autres romans d’Harlan Coben. Lesquels me conseillerez-vous ?

Ma note : 9/10

coup-de-coeur

"Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière" Charles Baudelaire

%d blogueurs aiment cette page :