Archives pour la catégorie Les chroniques de RevanBane

Sa vie dans les yeux d’une poupée

saviedanslesyeuxdunepoupee

Auteur : Ingrid Desjours

Genre : Thriller

Edition : Pocket

Titre : Sa vie dans les yeux d’une poupée

Quatrième de couverture :

Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire en nouveau en l’avenir.
Mais il est aussi persuadé qu’elle est la pièce manquante pour démasquer le psychopathe qu’il traque. Et s’il se trompait ? Le pire des monstres, est parfois celui qui s’ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d’une poupée …

Quelques mots sur l’auteur :

Née en 1976, Ingrid Desjours est psychologue spécialisée en sexo-criminologie. Elle est également consultante en psychologie et scénariste pour des séries policières françaises, notamment sur TF1. Auteur de Echo (Plon, 2009), premier roman remarqué et plébiscité, Ingrid Desjours, a été lauréate de la Plume de Bronze, prix décerné par les lecteurs de Plume libre (www.plume-libre.com). Potens a paru en 2010 chez le même éditeur. Un roman intéractif, Connexions, e été lancé la même année dans l’émission « Au Field de la nuit » sur TF1, coécrit par l’auteur et les internautes. Paru en 2011 aux éditions Plon, il a été suivi par Sa vie dans les yeux d’une poupée, en 2013, chez le même éditeur.

Ma critique :

J’ai gagné un concours récemment, grâce auquel, je vais recevoir le dernier roman d’Ingrid Desjours Les Fauves, mais également une rencontre avec cet auteure. Ne connaissant pas du tout ses œuvres, j’ai donc décidé de lire au moins deux de ces romans en plus de son dernier. J’ai donc commencé par Sa vie dans les yeux d’une poupée. Je peux vous dire, que je me suis pris une petite claque.

Dans ce thriller, l’auteure, nous entraîne à la rencontre de deux personnes complètement abîmées par la vie. Elle nous invite a pénétrer au fin fond de leurs âmes. Les descriptions des émotions et des ressentis sont très trashs, très lourds, plusieurs fois je me suis senti touché par Barbara et par Marc. L’écriture est telle que l’on arrive presque à être à leur place et ressentir cette folie qui les habite. Les personnages qui gravitent autour d’eux ont également toute leur importance, que ce soit pour Barbara, qui elle est tirée par le bas ou pour Marc pour qui on essaye d’apporter une aide.

Une fois entamé, j’ai été prisonnier de ce livre, je ne pouvais plus le lâcher, j’avais tellement envie de connaître le dénouement de cette histoire. Je n’ai pas été déçu non plus par la fin qui même si je pressentais les choses, j’étais tellement, presque comme Barbara dans un déni de plusieurs certitudes. La fin de ce roman, fait mal, on souffre pour ces deux personnes pour lesquelles, malgré tout on s’est attaché.

Ce thriller psychologique est pour moi une grande découverte, j’ai rarement lu un livre m’ayant apporté des émotions comme celui-ci. C’est un coup de cœur pour ce roman et pour la plume d’Ingrid Desjours sont pour le coup j’ai hâte de découvrir d’autres de ces romans et de la rencontrer. Je vais donc commencé Tout pour plaire qui j’espère sera dans la même lignée que ce merveilleux thriller.

Ma note : 9/10

coup-de-coeur

L’émeraude oubliée – L’évasion

lemeraude oubliee

Auteur : Lina Carmen

Genre : Jeunesse / fantasy

Edition : La Bourdonnaye

Titre : L’émeraude oubliée – L’évasion

Quatrième de couverture :

Dans la sinistre ville de Mornia, à la végétation inexistante, seules des tours de bétons grises aux dimensions célestes s’élèvent vers des hauteurs indistinctes. Un mur infranchissable empêche toute sortie de cette prison qui ne dit pas son nom, gouvernée par un dictateur, le président Percy. Les plus riches vivent en haut des tours, dans un confort luxueux. Les plus pauvres vivent en bas, dans une brume permanente, le « smog » métropolitain. Yan, un garçon de 15 ans, est l’un de ces indigents dont le destin est de finir ouvrier dans une usine, comme son père et son grand-père. Mais il rêve d’une autre vie. Peut-être là-haut chez les riches ? Ou bien ailleurs qu’à Mornia. Existe-t-il un autre monde que celui-ci ? Pour le savoir, il faudrait s’échapper. C’est alors que Yan rencontre Sonia, une jeune fille de son âge, issue des niveaux supérieurs, avec laquelle il va peut-être concrétiser ses rêves. L’évasion se prépare. Cependant, Percy et ses hommes sont prêts à tout pour faire échouer ce projet.

Quelques mots sur l’auteur :

Depuis son enfance, Lina Carmen se balade entre ciel et terre. C’est dans cette région très particulière de l’espace qu’elle puise l’inspiration pour ses histoires extraordinaires. Après avoir exercé un nombre impressionnant de métiers, elle se consacre aujourd’hui à l’écriture ainsi qu’à l’art du récit oral. Elle présente ses propres contes pour les plus jeunes, à l’aide de marionnettes.

Ma critique :

J’ai gagné ce joli petit livre grâce à un concours organisé sur le blog Wonderbook en partenariat avec les éditions La Bourdonnaye. Tout d’abord, il faut avouer que la couverture est sublime, j’ai donc entamé cette lecture avec joie.

Je vous avoues que j’ai eu un peu de mal dans la première partie du livre, car on entre de plein fouet dans Mornia et ces deux extrémités, les riches et les pauvres. Tout ceci, sans vraiment d’explications du pourquoi et du comment la ville en serait arrivée là. J’ai été perturbé par ce manque d’information qui au final nous est expliqué vers la toute fin du livre. Ensuite, c’est un roman qui s’adresse je pense plus à un jeune public car les deux protagonistes principaux sont adolescents, ce qui en soi ne me dérange aucunement, mais là où j’ai été un peu plus chagriné c’est que pour leur âge, ils réussissent des choses incroyables. Je trouve cela un peu exagéré.

Mais au fil des pages, je me suis attaché à ces personnages et j’ai pris du plaisir à les suivre affrontés toutes leurs épreuves. Je me suis senti happé par l’histoire en fin de compte, et même si pour le coup, j’ai eu du mal sur la première moitié du livre à avancer, j’ai carrément avalé la fin. L’auteur nous délivre de belles descriptions des personnages et des lieux, ce n’est pas trop poussé ce qui facilite la lecture.

En bref, je recommande cette lecture, plus à un jeune public, même si des adultes pourraient comme moi passer un bon moment. Par contre, il faut absolument une suite, on ne peut pas rester sur cette fin …

Ma note : 6.5/10

Le livre de toutes les réponses sauf une

le-livre-de-toutes-les-reponses-sauf-une-661670

Auteur : Manon Fargetton

Genre : Jeunesse / fantastique

Edition : Rageot romans

Titre : Le livre de toutes les réponses sauf une

Quatrième de couverture :

On l’appelle le Livre des réponses.
Il vient de la nuit des temps.
S’il brûle, il renaît de ses cendres.
Il répond à toutes les questions.

Quelques mots sur l’auteure :

Née en 1987, Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo, entre rochers et tempêtes, les yeux fixés sur l’horizon. Son besoin d’écriture la pousse d’abord à composer poèmes et chansons. Puis au lycée, une histoire vient frapper à la porte de son imagination. Elle sera à l’origine de son premier roman, Aussi libres qu’un rêve (Mango, Prix Chronos 2008), qu’elle publie à dix-huit ans. Depuis les personnages s’alignent dans sa tête en une véritable file d’attente, et elle fait de son mieux pour entendre leurs voix afin de leur offrir l’existence d’encre, de papier et de pixels qu’ils méritent. Manon vit aujourd’hui à Paris où elle partage son temps entre ses deux métiers : régisseur lumière au théâtre et écrivain.

Mon avis :

Comme déjà évoqué ici et ailleurs, j’ai découvert Manon Fargetton grâce à L’héritage des rois passeurs et je suis littéralement tombé sous le charme de sa plume, de son style et de sa manière de raconter les histoires. J’étais donc super impatient d’attendre la sortie de son nouveau roman et ultra heureux une fois que je l’ai eu entre les mains. Mais, ayant déjà une lecture en-cours, il a fallut que je la finisse avant d’enfin pouvoir me plonger dans ses pages. 

Et une fois ouvert, la magie a encore opérée, impossible de le refermer, j’ai été complètement happé par cette histoire et ces personnages. C’est un petit roman, qui raconte la rentrée scolaire de Bérénice Lamort, et forcément avec un nom de famille comme le sien, on imagine bien que l’appel en début de cours n’aurait rien d’une partie de plaisirs. Lors des premières heures au collège elle rencontre deux personnes, Pandora Hurlevent et Lazare Vago. Ces trois là vont rapidement nouer de forts liens d’amitié.

J’ai énormément apprécié les personnages, on a envie de partager des moments avec eux et d’en savoir encore plus sur eux. L’histoire est racontée du point de vue de Bérénice, mais aussi de Pandora. C’est avec cette dernière que nous trouvons le petit côté fantastique qui donne vraiment un plus à cette histoire. Le livre des réponses appartient à sa famille. J’ai apprécié retrouver la légende du phénix sous la forme d’un livre. C’est très original, j’adore.

Dans ce roman, nous avons plein de références diverses, racine, la boîte de Pandore, la bible, et même pour mon plus grand plaisir une référence à Star Wars et à John Williams, le compositeur des bandes originales des films. Dans ce livre, sont évoqués, l’amitié, le deuil, l’homosexualité, la religion et d’autres sujets d’actualités.

Bref, vous l’aurez compris, c’est un énorme coup de cœur pour moi. Si je devrais mettre un petit point négatif, c’est que ce n’est pas assez long, j’aimerais savoir encore plein de chose sur le Livre et les personnages.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur

Chouette j’ai gagné à un concours !!!

lemeraude oubliee

Je suis super content, j’ai gagné ce livre la semaine dernière grâce au concours organisé par Wonderbook . Merci également aux éditions La Bourdonnaye. La couverture est sublime en plus.

Alors de quoi parle t’il ?

Dans la sinistre ville de Mornia, à la végétation inexistante, seules des tours de béton grises aux dimensions célestes s’élèvent vers des hauteurs indistinctes. Un mur infranchissable empêche toute sortie de cette prison qui ne dit pas son nom, gouvernée par un dictateur, le président Percy. Les plus riches vivent en haut des tours, dans un confort luxueux. Les plus pauvres vivent en bas, dans une brume permanente, le « smog » métropolitain. Yan, un garçon de 15 ans, est l’un de ces indigents dont le destin est de finir ouvrier dans une usine, comme son père et son grand-père. Mais il rêve d’une autre vie. Peut-être là-haut, chez les riches ? Ou bien ailleurs qu’à Mornia. Existe-t-il un autre monde que celui-ci ? Pour le savoir, il faudrait s’échapper. C’est alors que Yan rencontre Sonia, une jeune fille de son âge, issue des niveaux supérieurs, avec laquelle il va peut-être concrétiser ses rêves. L’évasion se prépare. Cependant, Percy et ses hommes sont prêts à tout pour faire échouer ce projet.

Connaissez-vous ce livre ? L’avez-vous déjà lu ?

Le secret des glaces

le-secret-des-glaces-571732

Auteur : Philip Carter

Genre : Thriller / fantastique

Edition : France Loisirs

Titre : Le secret des glaces

Quatrième de couverture :

Aux origines, au plus profond de la Sibérie : Un secret ancestral, protégé par une lignée d’élues, convoité par des hommes prêts à tout pour se l’accaparer. De nos Jours, En Californie : Quand Zoé découvre qu’elle est la nouvelle héritière de cette lignée, il est trop tard. Les tueurs l’ont déjà identifiée et sont à ses trousses. Le temps presse : lancée dans une incroyable course-poursuite à travers le monde, elle doit déchiffrer énigmes et mystères afin de retrouver le secret, avant qu’il ne tombe entre de dangereuses mains. Dans sa quête, elle sera aidée par un agent spécial. Mais est-il vraiment son allié ? Une élue ne peut faire confiance à personne … Qui s’emparera du secret ? Qui sera tué ? Qui survivra ?

Quelques mots sur l’auteur :

Philip Carter est le pseudonyme d’un célèbre auteur de best-sellers.

Ma critique :

Ce livre, faisait donc partie de ma PAL de septembre. A la base, tous les éléments sont réunis pour me plaire : un secret avec des énigmes pour le découvrir, des courses-poursuites à travers plusieurs pays, un tandem avec une femme en véritable héroïne et un peu de fantastique. Sur le papier, le livre parfait pour moi … Et bien, je l’ai apprécié, mais sans plus. Je ne sais pas trop ce qui m’a réellement perturbé, mais je n’avais pas l’angoisse de fermer le bouquin, ou l’envie irrésistible de l’ouvrir à la moindre occasion. Aller, je vais essayer d’expliqué ça.

Nous avons donc un secret, et une femme Zoé qui se découvre être l’héritière de la lignée de gardienne. A partir de cette découverte, elle se retrouve prise pour cible par plusieurs tueurs et trouve de l’aide dans un agent spécial. Comme le dit bien la quatrième de couverture, on se demande jusqu’à la fin s’il est de son côté ou non. Ce qui est une bonne chose. Le récit, mélange des faits historiques réels avec un peu de fantastique ce qui est vraiment intéressant. J’ai bien aimé la première partie du livre qui nous raconte rapidement l’histoire d’une ancienne gardienne, et limite j’aurais presque préféré que le roman ne raconte que son histoire. Il y a quelques longueurs dans ce livre, ce qui explique peut-être mon avis mitigé.

Les personnages, sont plutôt pas mal, certains sont bien développés et d’autres auraient, selon moi mérités davantage de développement. Zoé quant à elle est, typiquement le genre d’héroïne que chaque héros de romans aimeraient avoir à leurs côtés. Elle sait tout faire et n’a peur quasiment de rien, sauf d’une chose mais pour une phobie, je trouve qu’elle s’en accommode plutôt pas mal. Ce côté super woman trouve son explication un peu plus loin dans le livre et du coup, ok, ça peut passer. Par contre, j’ai beaucoup apprécié l’agent spécial, il arrive à se sortir de toutes les situations difficiles mais par le fait qu’il analyse beaucoup et qu’il est débrouillard. Les méchants, quant à eux sont trop peu développés à mon goût, le méchant « principal » est sensé avoir un mystère qui l’entoure, mais dès le début l’on s’en doute fortement.

Voilà, j’ai passé de bons moments à lire ce livre, mais ce n’est vraiment pas un coup de cœur. Plusieurs petites choses m’ont gênées. Après, c’est un livre que j’aurait lu à un autre moment, il m’aurait certainement plus plu. Je le recommande quand même pour les amateurs de ce genre.

Ma note : 5/10

Ne le dis à personne …

ne le dis a personne

Auteur : Harlan Coben

Genre : Thriller

Edition : Pocket

Titre : Ne le dis à personne …

Quatrième de couverture :

Imaginez … Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez en e-mail anonyme. Vous cliquez : une image … C’est son visage, au milieu d’une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous ? Et si vous lisiez Ne le dis à personne… ?

Quelques mots sur l’auteur :

Harlan Coben est né et a grandi dans le New-Jersey, où il vit actuellement avec sa femme et ses quatre enfants. Après avoir obtenu un diplôme en sciences politiques au Amherst College, il a travaillé dans l’industrie du voyage avant de se consacrer à plein temps à l’écriture. Il est le premier auteur à avoir reçu l’Edgar Award, le Shamus Award et l’Anthony Award, trois prix majeurs de la littérature policière aux Etats-Unis. Il est l’auteur de Ne le dis à personne… (Belfond, 2002) – Prix des lectrices de Elle 2003, Disparu à jamais (2003), Une chance de trop (2004), Juste un regard (2005) et Innocent (2006), ainsi que de la série des aventures de l’agent Myron Bolitar : Rupture de contrat (Fleuve Noir, 2003), Balle de match (2004), Faux rebond (2005) et Du sang sur le green (2006).

Ma critique :

Ce thriller d’Harlan Coben, faisait parti de ma PAL de septembre. C’est le premier livre de cet auteur que j’ai l’occasion de lire, même si j’en avais entendu pas mal parler avant. J’ai été attiré par ce livre grâce à sa quatrième de couverture, qui tout de suite nous promet une incroyable intrigue. Comment une femme décédée 8 ans auparavant peut apparaître sur une caméra de surveillance ? Il faut avouer que côté mystère ce n’est pas mal.

Harlan Coben, nous livre un roman écrit à la première personne. C’est le Docteur Beck, donc le veuf, qui nous raconte son histoire. Dans un premier temps, cela a été assez perturbant pour moi. Je n’ai pas trop l’habitude de cette façon de lire. Mais pour le coup, nous sommes plongés dans l’intrigue, on est avec le personnage. Une des choses que j’ai adorée, c’est qu’il ne se lasse pas de nous donner sons avis sur son ressenti, ses émotions, quitte à se traiter de fou ou à faire de l’auto-dérision. Cela apporte une touche d’humour, à un roman qui sommes toute n’a rien de drôle. C’est très original. Il y a très peu de temps mort dans ce livre, et ceux que l’on peut trouver son bien utilisés, ils nous permettent de souffler. L’intrigue est passionnante, et même si l’on peut avoir quelques doutes sur la conclusion de l’histoire, jusqu’à la dernière page on est surpris. C’est le gros atout de ce thriller, on va de rebondissements en rebondissements, c’est génial.

Les personnages, sont très bien traités par l’auteur, surtout comme j’ai pu le signaler, le docteur Beck, on vit l’histoire avec lui, on est surpris en même temps que lui, on a peur avec lui. Je me suis même surpris à avoir la sensation d’être essoufflé comme lui. Les autres personnages, ont chacun leur importance, personne n’est mis de côté et l’on arrive facilement à comprendre les différents points de vus.

Bref pour moi c’est un coup de cœur, j’ai adoré cette lecture, et je compte bien me trouver d’autres romans d’Harlan Coben. Lesquels me conseillerez-vous ?

Ma note : 9/10

coup-de-coeur

Le Troisième Jumeau

le troisieme jumeau

Auteur : Ken Follett

Genre : Thriller

Edition :Le Livre de Poche

Titre : Le Troisième Jumeau

Quatrième de couverture :

Comment de vrais jumeaux, dotés du même code ADN, peuvent-ils être nés de parents différents, à des dates différentes ? C’est pourtant ce qui arrive à Steve, brillant étudiant en droit, et à Dennis, qui purge une peine de prison à vie. Pour s’être intéressée de trop près à cette impossibilité biologique, Jeannie Ferrami, jeune généticienne de Baltimore, va déchaîner contre elle l’Université et la presse, cependant que Steve, dont elle est éprise, est accusé de viol, sa victime l’ayant formellement reconnu … Une seule hypothèse : l’existence d’un troisième jumeau. En s’orientant vers cette piste étrange, Jeannie ne se doute pas qu’elle touche à de formidables secrets, qui impliquent les plus hautes sphères de l’administration américaine.

Quelques mots sur l’auteur :

Ken Follett est né à Cardiff en 1949. Diplômé en philosophie de l’University College de Londres, il travaille comme journaliste à Cardiff puis à Londres avant de se lancer dans l’écriture. En 1978, l’arme à l’œil  devient un best-seller et reçoit l’Edgar des auteurs de romans policiers d’Amérique. Ken Follett ne s’est cependant pas cantonné à un genre ni à une époque: outre ses thrillers, il a signé des fresques historiques, tels Les Piliers de la Terre, Un monde sans fin, La Chute des géants, ou encore L’Hiver du monde. Ses romans sont traduits en plus de vingt langues et plusieurs d’entre eux ont été portés à l’écran. Ken Follett vit aujourd’hui à Londres.

Ma critique :

Ce roman, fait parti de ma PAL de septembre, je l’ai acheté récemment car j’ai été intrigué par le titre, plus que par le résumé. C’est mon premier roman de Ken Follett et le plus récent thriller que j’ai lu. J’ai tout de suite été pris dans l’histoire, et j’ai eu du mal à le refermer quelques fois. Il y a plein de rebondissements, et même si l’on se doute rapidement de la fin, on ne s’attend pas à la façon d’y parvenir.

Ce roman, nous plonge dans un thriller basé sur la génétique, l’ADN et les jumeaux. On sent que l’auteur à fait pas mal de recherche sur le sujet, mais il faut dire aussi que c’est un thème pas mal abordés ces dernières années, que se soit au cinéma ou en livre. Nous n’apprenons rien de spécial et il n’y a rien qui révolutionne le genre. Après, il y a pas mal de préjugés abordés, tout au long de ce livre, mais pour aucun d’entre eux, le développement n’est assez poussé. La quatrième de couverture, nous parle de secrets impliquant les plus hautes sphères de l’administration américaine, on en ai quand même assez loin. Il n’y a pas non plus de scénario du complot ou autre.

Pour les personnages, il y a tout d’abord Jeannie Ferrami, brillante généticienne fraîchement débarquée dans une université, cette fille est intéressante, mais je la trouve par moment assez exaspérante et plein de préjugés. Et Steve quant à lui est pour moi le personnage le plus intriguant de ce livre mais pour lequel j’aurais vraiment aimé plus de développement. Quant aux personnages secondaires, ceux qui ont le rôle de méchants, sont un peu facile. C’est le genre pour résoudre un problème, je passe un coup de fil, et on en sais pas plus.

Bref, c’est un bon thriller, mais sans plus. Ce que je trouve assez préjudiciable à ce livre, c’est sa quatrième de couverture, qui en dit un peu trop et en plus qui sur-vend le roman.

Ma note : 6/10

#1 – Qu’est ce qu’il y a dans ma PAL ce mois-ci ?

Alors, voilà, comme beaucoup, j’ai décidé de vous présenter chaque début de mois les livres que je me fixe à lire au cours de ce même mois.

Pour ce mois de septembre 2015, j’ai choisi 5 livres. Objectif réalisable étant en vacances 3 semaines. Une fois que j’aurais fini un de ces livres, vous retrouverez le lien vers sa critique. Donc sans plus attendre voici cette petite liste.

sept-jours-pour-une-eternite...-3712193

Résumé :

Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi… Ils envoient en mission leurs meilleurs agents… Lucas et Zofia auront sept jours sur Terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes… En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose… Que l’ange et le démon se rencontreraient…

Voici ma critique

le troisieme jumeau

Résumé :

Comment de vrais jumeaux, dotés du même code ADN, peuvent-ils être nés de parents différents à des dates différentes ? C’est pourtant ce qui arrive à Steve, brillant étudiant en droit, et à Dennis, qui purge une peine de prison à vie. Pour s’être intéressée de trop près à cette impossibilité biologique, Jeannie Ferrami, jeune généticienne de Baltimore, va déchaîner contre elle l’Université et la presse, cependant que Steve, dont elle s’est éprise, est accusé de viol, sa victime l’ayant formellement reconnu… Une seule hypothèse : l’existence d’un troisième jumeau. En s’orientant vers cette piste étrange, Jeannie ne se doute pas qu’elle touche à de formidables secrets, qui impliquent les plus hautes sphères de l’administration américaine.

Voici ma critique

ne le dis a personne

Résumé :

Imaginez … Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez un e-mail anonyme . Vous cliquez : une image … C’est son visage, au milieu d’une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous ? Et si vous lisiez Ne le dis à personne … ?

Ma critique

le-secret-des-glaces-571732

Résumé :

Aux origines, au plus profond de la Sibérie : Un secret ancestral, protégé par une lignée d’élues, convoité par des hommes prêts à tout pour se l’accaparer. De Nos jours, en Californie : Quand Zoé découvre qu’elle est la nouvelle héritière de cette lignée, il est trop tard. Les tueurs l’ont déjà identifiée et sont à ses trousses. Le temps presse: lancée dans une incroyable course-poursuite à travers le monde, elle doit déchiffrer énigmes et mystères afin de retrouver le secret, avant qu’il ne tombe entre de dangereuses mains. Dans sa quête, elle sera aidée par un agent spécial. Mais est-il vraiment son allié ? Une élue ne peut faire confiance à personne …

inca tome 1

Résumé :

Le onzième empereur inca va mourir. Mais au lieu de désigner son successeur, il confie lors de sa dernière nuit les secrets de son royaume à une mystérieuse jeune fille aux yeux bleus. C’est alors que surgit de l’océan un petit groupe d’étrangers blancs et barbus partis à la conquête du Pays de l’Or. Leur chef est le redoutable Capitan Pizarro, envoyé par Charles Quint. Parmi eux, Gabriel, un jeune noble espagnol … Un roman magique, où s’entrechoquent le pouvoir, le surnaturel et la passion.

Alors, et vous qu’allez-vous lire ce mois-ci ? Avez-vous déjà lus ces livres ?

L’héritage des Rois Passeurs

rois passeurs

Auteur: Manon Fargetton

Genre: Fantasy

Edition: Bragelonne

Titre: L’héritage des Rois Passeurs

Quatrième de couverture:

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité.                                                                                        Enora est unique: elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit: le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.      Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Quelques mots sur l’auteure:

Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo, entre la musique et les mots. Elle vit aujourd’hui à Paris et exerce le métier de régisseuse lumière. Elle est également musicienne et écrivain, aussi à l’aise en fantasy qu’en thriller ou en littérature jeunesse. Manon est donc une auteure aux multiples talents, bien décidée à poursuivre son chemin d’encre à travers les genres avec la finesse et l’imagination qui caractérisent sa plume.

Ma critique:

Je suis tombé sur « L’héritage des Rois Passeurs » complètement par hasard un jour en me baladant à la FNAC. Cela faisait quelques temps que je ne lisait plus beaucoup, et je cherchais désespérément un bon livre qui me redonnerais envie de lire. En faisant un tour au rayon fantasy, je découvre ce livre avec cette couverture magnifique et intrigante. Il était donc nécessaire pour moi de le prendre en main et de lire la quatrième de couverture. Bien m’en a pris car tout de suite, j’ai eu envie d’en savoir plus. Le fait qu’il soit écrit par une auteure française m’à en plus agréablement surpris. Ni une ni deux, passage à la caisse et une fois rentré à la maison, je le commence. Et je peux vous dire, heureusement qu’il faut manger et dormir, sinon je ne l’aurais jamais lâché. Manon nous entraîne à travers sa plume dans une histoire qui va à mille à l’heure.

Cette histoire, nous emmène à la découverte du monde d’Ombre, un endroit imaginaire, peuplé de dragons et autres créatures fantastique, à une époque que l’on peut qualifier de moyenâgeuse. Ce qui est intéressant, c’est que ce monde est le reflet du notre à l’époque actuelle, Rive. Au fil des pages nous sommes amenés à voyager entre Rive et Ombre. Nous avons donc d’un côté, Enora qui dès le départ subit un drame terrible avec l’assassinat de sa famille. Cet événement, fait qu’elle découvre accidentellement un passage vers Ombre. Elle s’y réfugie et va essayer de trouver un moyen de se venger. En Rive, nous avons Ravenn, princesse exilée loin de chez elle. Lorsque elle apprend que sa mère est mourante, elle revient chez elle pour réclamer son droit à la succession. Ces deux jeunes femmes fortes vont se rendre compte que leurs destins et celui du monde d’Ombre sont liés. Nous avons aussi tout au long du livres des « fragments », petits passages racontant l’histoire d’Ombres, c’est une très bonne idée, on en apprend beaucoup sur ce monde.

Manon Fargetton, nous livre un excellent roman, elle nous offre des descriptions des lieux et des personnages qui font vraiment que l’on imagine tout à fait ces différents endroits et que l’on s’attache rapidement à tous les personnages. Il y a bien-sûr les deux héroïnes, mais les personnages secondaires sont juste géniaux, tous le monde à sa place et l’on ressent vraiment que l’auteure ne néglige personne. On a juste envie d’être parmi toutes ces personnes et vivre avec eux leurs aventures. Il y a plusieurs thèmes abordés dans ce livre, tel que la religion, la politique et toutes ses manigances et bien d’autre que vous découvrirez à la lecture de ce livre.

Vous l’auriez compris, ce livre est pour moi un véritable coup de cœur. Je vous le conseil vivement, amateur de fantasy ou non. En plus, je suis Manon Fargetton sur Facebook et quelque chose me dit, qu’elle a encore des chose à nous faire découvrir sur les mondes d’Ombres et de Rive. En bonus une petite vidéo interview de Manon Fargetton.

Ma note : 10/10

coup-de-coeur

Sept jours pour une éternité …

sept-jours-pour-une-eternite...-3712193

Auteur : Marc Levy

Genre : Romance

Edition : Pocket

Titre: Sept jours pour une éternité …

Quatrième de couverture :

Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi… Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents… Lucas et Zofia auront sept jours pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes… En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose… Que l’ange et le démon se rencontreraient…

Quelques mots sur l’auteur:

Marc Levy est né le 16 octobre 1961 en France.
À 18 ans, il s’engage à la Croix Rouge Française où il passe 6 ans à divers postes. Parallèlement, il étudie la gestion et l’informatique à l’Université Paris Dauphine.
En 1983 il crée une société spécialisée dans les images de synthèses en France et aux États-Unis. En 1989 il perd le contrôle de son groupe et démissionne.
À 29 ans, repartant de zéro, il rentre à Paris et fonde avec deux amis une société de travaux de finitions qui deviendra l’un des premiers cabinets d’architecture de bureau en France.
À 37 ans, Marc Levy écrit une histoire à l’homme que deviendra son fils Louis. Encouragé par sa sœur scénariste (aujourd’hui réalisatrice), il envoie ce manuscrit aux Éditions Robert Laffont qui acceptent aussitôt de publier Et si c’était vrai. Peu avant la sortie du roman, Steven Spielberg (Dreamworks) en acquiert les droits d’adaptation cinématographique. Le film, intitulé Just Like Heaven, produit par Steven Spielberg, interprété par Reese Whitherspoon et Mark Ruffalo, s’est classé premier du box-office américain lors de sa sortie en 2005.
Après la publication de son premier roman, Et si c’était vrai, en 2000, Marc Levy se consacre exclusivement à l’écriture. Tous ses romans figurent dès leur parution en tête des ventes annuelles en France et connaissent un succès international.

Ma critique:

Sept jours pour une éternité… est le premier roman de Marc Levy que je lis. J’ai été agréablement surpris par le style d’écriture. C’est facile à lire, il y a de la simplicité dans sa façon d’écrire et de temps en temps, il y a quelques petites touches d’humour bien rigolotes ainsi que quelques réflexions sur la France et les français incorporées de ci de là à travers les pages, j’ai beaucoup aimé son style. J’ai bien aimé aussi le principe des chapitres, avec un chapitre un jour et la petite phrase en fin de chapitre / journée.

Passons maintenant, au roman en lui-même, franchement c’est un livre qui passe le temps, comme dirais je ne sais plus qui 🙂 il ne casse pas trois pattes à un canard 🙂 . L’idée principale que Dieu et Lucifer font un pari pour savoir lequel des deux gouvernera le monde est plutôt bonne, le fait que l’un et l’autre envois leur meilleur agent pour accomplir cette mission est dans un premier temps une très bonne idée. Mais déjà et c’est pour moi un gros point noir, je n’ai pas vraiment saisi exactement qu’elle était la mission de l’un et l’autre des agents, et je trouve que cette idée directrice (c’est quand même un peu le but du roman) s’étiole au fur et à mesure des pages. Rapidement à la lecture du livre on devine la fin, ce qui est dommage.

Les personnages, nous avons donc Lucas et Zofia, qui sont les deux protagonistes principaux, sont bien décrits, leurs personnalités sont vraiment bien dépeintes par l’auteur. Même si je trouve, que l’agent du Diable est beaucoup plus travaillé que celui de Dieu. J’ai fini par vraiment m’attacher à l’un et à l’autre et c’est un bon point. Les personnages secondaires sont aussi très attachants et ont tous un rôle plus ou moins important, avec une mention spéciale pour l’un d’eux, où pour le coup j’ai eu une bonne surprise à la fin du livre. Comme dit un peu plus haut, l’idée directrice est un peu mise de côté par la relation que vont entretenir les deux agents. Sans spoiler, car à la lecture du synopsis, on imagine très bien, ils vont tomber amoureux l’un de l’autre. Je ne suis pas adepte des relations amoureuses un peu potache, mais ici, ce n’est pas le cas, j’ai trouvé que c’était même plutôt intéressant de voir cette relation évoluée.

Bref, c’est un livre que j’ai bien aimé mais sans plus, c’est très bien pour passé un peu de temps sans se prendre la tête. J’essaierais tout de même de lire d’autre livre de cet auteur car le style m’a plu. Et vous l’avez-vous lu ? Quand avez-vous pensé ?

Ma note: 6/10