Cassandra

cassandra

Auteur : Todd Robinson

Édition : Gallmeister

Genre : Polar

Titre : Cassandra

Quatrième de couverture :

Boo et Junior ne se sont pas quittés depuis l’orphelinat. Aujourd’hui adultes, ils sont videurs dans un club de Boston. Avec leurs deux cent quinze kilos de muscles et leurs dix mille dollars de tatouages, ça leur va plutôt bien de jouer les durs. Mais quand on leur demande de rechercher la fille du procureur de Boston qui a disparu, ils vont devoir recourir à autre chose qu’à leurs biceps. Que la gamine fasse une fugue, soit. Il faut bien que jeunesse se passe. Mais quand elle se retrouve sous l’emprise de ses mauvaises fréquentations, c’est une autre histoire.

Quelques mots sur l’auteur :

Todd Robinson est né en 1972. Il a été paysagiste, garde du corps, barman et videur – principalement au Roxy à New York et au fameux Rathskeller à Boston. Il a également créé une revue spécialisée dans la littérature noire et policière aux États-Unis, Thuglit, qui a remporté de nombreux prix et a publié – entre autres – des textes de Jake Hinkson. Aujourd’hui, il vit à Manhattan avec sa femme, son fils et un chat qui a mauvais caractère. En parallèle de son activité d’écrivain, il travaille comme barman au Shade Bar de Greenwich Village.

Ma chronique :

Je continu de vider ma PAL Gallmeister. Cassandra est pour moi une découverte de Todd Robinson.

Ce roman, est l’histoire de deux videurs de Boston qui vont être recrutés par le procureur pour retrouver sa fille de quatorze ans disparue depuis plusieurs jours. Une narration à la première personne, deux types costauds abimés par la vie, des bars, des quartiers malfamés, de l’alcool et de la drogue sont d’autant d’éléments qui font en sorte qu’il faut pour que j’aime cette lecture.

Alors, oui, j’ai aimé, mais pas autant que je l’aurais cru. Je dois devenir exigent, mais cela manque de noir. La narration à la première personne par Boo, l’un des deux videurs amène trop d’humour facile. J’ai trouvé cela dommageable à l’ensemble. L’intrigue et les personnages sont pourtant très intéressants, on ne s’ennui pas une seconde, mais ce n’est pas assez noir pour moi. Pourtant la dernière partie, après un évènement important est quant à elle beaucoup plus sombre et révèle tout le talent de Todd Robinson.

J’ai aimé tous ces personnages gravitant autour de Boo et de Junior, même si pour moi la plus intéressante reste Cassandra, une jeune demoiselle pleine de complexité, j’ai vraiment adoré son personnage.

C’est tout de même un très bon roman que nous propose Todd Robinson, j’ai lu que certain le trouvait bien noir donc il ne s’agit que d’un avis personnel et de la sensibilité de chacun. Je serais curieux de savoir ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu.

Ma note : 07 / 10

 

3 réflexions sur « Cassandra »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s