Un peu, beaucoup… jusqu’à la mort

un peu beaucoup

Auteur: Angelina Delcroix

Editions: Nouvelles Plumes

Genre: Thriller psychologique

Titre: Un peu, beaucoup… jusqu’à la mort

Quatrième de couverture:

Depuis le décès tragique de l’un des leurs, l’équipe de Joy Morel peine à se remettre sur pied. Pour l’adjudante, le défi est d’autant plus grand qu’il lui faut trouver l’équilibre entre sa carrière et sa vie de jeune maman. Mais quand une étrange affaire se présente, Joy retrouve son intuition et ses réflexes d’enquêtrice. Un homme a été retrouvé mort à son domicile après un coma éthylique; à ses côtés, le cadavre de son épouse, ligotée et mutilée. Simple crime cojugal? L’homme, un ancien alcoolique, n’avait pourtant pas bu une goutte d’alcool depuis des années. Alors que d’autres couples sont retrouvés assssinés dans les mêmes conditions, une jeune femme déroule dans une série de lettres adressées à son père, le fil de leurs souvenirs.

L’auteure, en quelques mots:

Née en 1978 à Luçon, après une licence en génétique, et des études en psychothérapie, Angelina Delcroix est aujourd’hui  (2017) psycho-praticienne en Vendée. Mariée et mère de deux enfants, elle consacre son temps libre à sa passion, l’écriture.

Ma chronique:

… Angelina Delcroix, ou comment se faire balader du début jusqu’à la fin … !!?!!

Un peu, beaucoup… jusqu’à la mort est comme je vous l’avais précisé dans ma précédente chronique le troisième volume d’une trilogie, qu’il faut je pense lire dans l’ordre si l’on souhaite comprendre ce troisième roman, et l’apprécier à sa juste valeur.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle  je ne vous dirai rien de l’hitoire, sinon, je vais vous spoiler, et vous allez me détester !!!

J’ai encore une fois adoré ce roman !! (mais je pense que ça n’étonnera personne !!) Bien que j’ai trouvé le démarrage un peu long à mon goût, et ce malgré une entrée en matière des plus percutantes…

« … Je préfère ne pas vous dire mon prénom, il me semble que le mot « anonyme » sur votre porte me le perme. Je suis là, comme vous tous, pour un lié à l’alcool, mais je ne suis pas alcoolique, et je ne l’ai jamais été… ».

au bout de quelques pages, la machine s’est mise en route, et plus rien ne pouvait l’arrêter! L’auteure nous balade encore une fois au gré de ses envies, s’amuse à nous envoyer sur de fausses pistes, au point de douter d’absolument tout le monde !!

Ce qui m’a également plu dans ce roman, c’est la manière dont l’auteure a traité le sujet qu’est le complexe d’oedipe par la folie meurtrière. Comment peut-on en arriver là, à de tels extrêmes ?! L’éducation prodiguée par les parents peut-elle en être responsable?

Encore une fois, un belle écriture, du rythme, des interrogations, des rebondissements à tout va… Derrière mon livre, je me suis posée des dizaines de questions, j’ai retourné l’histoire dans ma tête des centaines de fois… je me suis même mise à parler tout haut pour essayer de remettre les choses dans l’ordre et trouver le coupable … en vain ! Angelina Delcroix sait parfaitement ce qu’elle fait, et croyez-moi, elle le fait divinement bien !

… Elle sème la terreur !!!!!!!!!!

Ma note:

09/10

2 réflexions sur « Un peu, beaucoup… jusqu’à la mort »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s