L’Artiste

lartiste

Auteur : Antonin Varenne

Édition : La Manufacture de Livres

Genre : Policier

Titre : L’Artiste

Quatrième de couverture :

2001. Les nuits parisiennes voient naître un nouveau monstre. Un serial killer s’en prend aux artistes, transformant chacune de ses scènes de crime en oeuvre mêlant esthétisme et barbarie. L’inspecteur Heckmann, flic vedette du moment, se retrouve en charge de cette très médiatique affaire et se lance dans la traque. Mais bientôt il lui semble que tous ces crimes ne sont qu’un moyen pour le tueur de jouer avec lui…
Avec ce roman policier, Antonin Varenne révèle une fois de plus son incroyable talent à nous entraîner dans une course infernale où ses personnages doivent lutter contre leurs propres démons autant que contre le fracas du monde.

Quelques mots sur l’auteur :

Né à Paris en 1973, Antonin Varenne n’y restera que quelques mois avant d’être enlevé par ses parents pour vivre aux quatre coins de France, puis sur un voilier. Il n’y reviendra qu’à vingt ans, pour poursuivre des études à Nanterre. Après une maîtrise de philosophie (Machiavel et l’illusion politique), il quitte l’Université, devient alpiniste du bâtiment, vit à Toulouse, travaille en Islande, au Mexique et, en 2005, s’arrime au pied des montagnes Appalaches où il décide de mettre sur papier une première histoire. Revenu en France accompagné d’une femme américaine, d’un enfant bilingue et d’un chien mexicain, il s’installe dans la Creuse et consacre désormais son temps à l’écriture.

Ma chronique :

Première chronique dans le cadre de mon nouveau partenariat avec la maison d’éditions La Manufacture de Livres. Je tiens sincèrement à remercier Marie-Anne Lacoma ainsi que toute l’équipe pour leur confiance.

L’Artiste est donc un roman policier. J’ai trouvé ce roman très bien écrit, la plume d’Antonin Varenne est très soignée et assez incisive. Il y a quelque chose de très intelligent dans la manière qu’est écrit ce roman. Nous avons là un bon polar parisien sur le thème de l’art. Un thème présent forcément tout le long, même si j’aurais aimé rentrer plus dans ce milieu, les expositions et autres vernissages sont seulement évoqués, c’est dommage.

Par contre, j’ai juste adoré les personnages présents dans ce roman, il ont tous de très bons profils psychologiques, ils sont sombres, cela m’a rappelé quelques bons polars américains. Le flic, personnage principal est excellent par la noirceur qui l’habite, par la dualité qui est la sienne, vouloir absolument faire ce qu’il croit être le mieux pour faire souffrir son père mais cela en s’empêchant de vivre pleinement ses rêves. C’est un mec qui est complètement désabusé par le système et qui va trouver à travers un vieux médecin et un gars aussi paumé que lui, une sorte d’amitié qui va le pousser vers la lumière.

En ce qui concerne l’intrigue, elle démarre plutôt très fort, puis ensuite j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs venant alourdir ma lecture. Par contre à un moment, tout s’accélère et là franchement c’est le pied, j’ai trouvé cela génial, toujours en gardant cette même qualité d’écriture, le rythme s’envole pour emmener le lecteur où il était prévu dès le départ de l’amener. Le final est juste terrible, j’ai été surpris par pas mal d’éléments ce qui est toujours un vrai plus dans ce genre de roman.

Alors, comment ne pas vous conseiller ce roman, un roman policier français dans la même lignée que les polars américains, c’est sombre, c’est noir et bien, moi j’aime çà.

Ma note : 08 / 10

 

4 réflexions sur « L’Artiste »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s