# 121 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour les amis,

Aujourd’hui, je suis en formation Communication Bienveillante, cela va me changer un peu du quotidien au travail. Je profite d’avoir un peu de temps pendant mon petit déjeuner pour vous partager un extrait de ma lecture en cours

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

lartiste

Jules Armand, peintre du bonheur parisien, laissa tomber sa grande carcasse dans le canapé aux rebords saillants. Il se roula une cigarette d’Ajja 17 Corsé et contempla sa dernière oeuvre, dont il était fier. Un manège en automne, des enfants et des parents, des arbres aux feuilles colorées, une atmosphère nostalgique et réconfortante, sous un ciel gris pâle.

Bien qu’inachevée, la toile était déjà affreuse. Les personnages étaient aussi expressifs que des figurines Playmobil, les feuilles d’automne juraient avec tout ce qui s’en approchait, le ciel tombait comme une tache sur le manège qui évoquait un gâteau de mariage à étages, en train de fondre. Jules se dit qu’il sentait des pieds et qu’il fallait qu’il travaille son ciel. Il attrapa sa palette et ses brosses, glissa dans sa poche arrière un chiffon et s’approcha de la toile avec ferveur. On frappa à sa porte. « Bordel de merde ! »

3 réflexions sur « # 121 – Le mardi sur son 31 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s