Vacances sur le thème du voyage et de la lecture

lirealaplage

Bonjour tout le monde,

Je pense que certains d’entre-vous sont déjà en vacances où d’autres comme moi les attendent avec impatience. J’ai donc eu envie de vous concocter un petit article sur le thème des vacances et du voyage.

Je vais donc en plus de cet article poster chaque jour jusqu’à dimanche sur Instagram un des livres présentés ici.

Du coup, sept thèmes de voyages pour un peu près sept romans.

Lundi : Voyager à travers les mots

IMG_8382

J’ai choisi le roman de Gilles Voirin, La Pierre et le Bocal, Les mots d’Owen

Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycée, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, Owen s’est très tôt réfugié dans les « mots ».Des mots pour être heureux ou malheureux. Des mots pour penser et se panser à la fois. Des mots pour changer une vie. Des mots qu’Owen ne choisit pas toujours, mais avec lesquels il lui faut composer.Dans ce roman à la fois léger et profond, avec ses personnages attachants et colorés, et sa palette d’émotions largement déployée, Gilles Voirin joue avec les mots, comme Owen jongle avec ses souvenirs. Avec une dextérité singulière.C’est ainsi qu’en suivant le chemin de vie cabossé d’Owen, on découvre une version inédite d’un conte initiatique moderne, qui invite à se poser les vraies questions. Pour se trouver ou se retrouver.

Lien de ma chronique ici

Mardi : Voyager en traineau dans le Grand Nord Américain

le chant du grand nord

J’ai choisi un roman déjà lu deux fois mais jamais chronique ici, celui de Nicolas Vanier, Le Chant du Grand Nord

Dans les neiges du Grand Nord canadien, au début du XIXe siècle, Ohio, quinze ans, mis au ban de son village pour ne pas avoir respecté les traditions ancestrales, part droit devant lui. C’est l’un des plus habiles chasseurs de son clan, les Nahannis, les Indiens protégés par le Grand Esprit du caribou.
Ohio poursuit une chimère : il y a longtemps, sa mère a guidé d’étranges hommes blancs dans la montagne gelée. Ohio veut retrouver leur chef, Cooper, son père. C’est un jeune homme fier et courageux, sûr de sa valeur, qui se lance seul à l’assaut des terribles montagnes Rocheuses, avec pour tout équipage ses chiens qui veillent sur lui.
Au cours de son voyage qui le mène toujours plus loin vers l’est, Ohio tombe éperdument amoureux d’une Indienne éprise de vie sauvage, Mayoké. Avec elle, il rêve de vivre en paix parmi les siens. Mais, au-delà des montagnes, il découvre une réalité qu’il ne connaît pas : la violence et la barbarie ; un pays ravagé par la guerre, où les Indiens, enrôlés par les Blancs, s’arrachent les territoires de chasse et meurent de maladies inconnues.
Ohio, fils d’une Indienne et d’un Blanc, trait d’union entre ces deux cultures, saura-t-il protéger son peuple de la destruction qui le guette ?

Mercredi : Partir en voyage avec ses amis

promesse

J’ai choisi le deuxième roman de Yann Déjaury, Ce n’était qu’une simple promesse

1995, Bretagne, six amis passent leurs vacances ensemble. Grande insouciance, petits bonheurs, l’envie de ne jamais se séparer et une promesse scellée dans le granit: celle de se retrouver dans 20 ans, qu’importe les aléas.2015, la vie les a rattrapés et, le jour venu, un seul a tenu son engagement. Malgré cet acte manqué, il organise un séjour ludique dans une demeure somptueuse. Simple assouvissement de curiosité de ce que chacun est devenu ou douce envie de retrouver leur connivence perdue ? De non-dits en secrets, sa véritable motivation bouleversera leur existence à jamais.

Lien de ma chronique ici

Jeudi : Voyager dans notre imaginaire

J’ai choisi les deux romans se passant dans le Royaume d’Ombre de Manon Fargetton, L’héritage des Rois Passeurs et Les Illusions de Savoir-Loar

La dernière héritière d’une lignée royale doit fuir notre monde et retourner dans celui de ses ancêtres pour échapper aux hommes qui veulent l’éliminer. Là-bas, une princesse rebelle rentre chez elle pour prendre ce qui lui est dû : le trône d’Ombre. Voici l’histoire de deux femmes, de deux mondes imbriqués, de deux retours simultanés qui bouleverseront une fois de plus le destin tortueux du royaume d’Ombre. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

Lien de mes chroniques ici et ici

Vendredi : Voyager dans le sud des États-Unis, de l’Oklahoma au Mexique

lesmarches de lamerique

J’ai choisi Les Marches de L’Amérique de Lance Weller, ce magnifique roman parlant de l’Amérique du milieu du XIX è siècle

Aux confins de l’Amérique, au milieu du XIXe siècle, dans une région troublée par d’incessants heurts entre Mexicains et Américains, un chariot poursuit sa route. Aux rênes, Pigsmeat et Tom, deux amis de longue date, se pardonnent l’un à l’autre les massacres auxquels ils ont pris part et tentent d’oublier leur sinistre réputation. Ils escortent Flora, beauté prodigieuse au regard fier que des années d’esclavage n’ont pas réussi à briser. Tous trois ont pris la route du Mexique pour accomplir une vengeance : aller présenter à l’ancien maître de Flora le corps de son fils unique conservé dans un cercueil rempli de sel. Ainsi avancent ces trois victimes malgré elles de la violence d’un monde en construction.

Lien de ma chronique ici

Samedi : Voyager au Canada

la femme tombée du ciel

J’ai choisi le roman de Thomas King sous fond de catastrophe écologique, La Femme tombée du ciel

Une catastrophe écologique provoquée par la multinationale Domidion a éliminé toute forme de vie dans l’océan sur la côte de Colombie-Britannique, et fait des victimes parmi les habitants de la réserve voisine.
Deux personnes sont responsables de cette catastrophe. Le chercheur Gabriel Quinn, scientifique génial, a mis au point un défoliant mortel, puis tenté de lutter contre sa mise en vente. Alors que, dévoré de culpabilité, il vient s’installer dans la zone polluée avec l’intention de se suicider, des survivants étonnants vont lui redonner goût à la vie, dont Mara Reid, peintre à la sexualité décomplexée qui a grandi sur la réserve et en connaît les secrets.
Dorian Asher, le P-DG de Domidion, narcissique et attachant à la fois, tente d’oublier le scandale en se réfugiant dans de luxueux hôtels, savourant sa solitude, avec pour unique obsession le choix d’une nouvelle montre…
La femme tombée du ciel est un roman à l’humour dévastateur. Thomas King évoque les traditions amérindiennes pour faire ressortir la monstruosité de l’homme contemporain vis-à-vis de son environnement. Le lobby des armes, l’industrie chimique, l’agriculture à haut rendement et le capitalisme sont férocement critiqués dans ce texte foisonnant, engagé, mais aussi baigné d’une lumière poétique des origines, indispensable et guérissante.

Lien de ma chronique ici

Dimanche : Voyager avec les monuments Français, de Chambord à Reims

héritage des rois

J’ai choisi le thriller historique de Jérôme Manierski, L’héritage des Rois

1518. Le jeune François Ier a fait appel au maître italien Léonard de Vinci pour être l’architecte de son nouveau domaine, le château de Chambord. Celui-ci entend bien bouleverser quelques règles pour mener à bien ce projet ambitieux. 2013. Yann Cardin visite le fameux monument de la Renaissance avec le regard singulier du géobiologue. Quelles ondes traversent ce château depuis près de 500 ans ? En pleine exploration, son œil est attiré par un détail étrange : l’un des F, symbole du monarque, a été sculpté à l’envers. Très vite, Yann a la sensation d’être observé. A cinq siècle d’intervalle, un dangereux jeu de piste architectural à l’enjeu historique : l’héritage de François Ier !

Lien de ma chronique ici

2 réflexions sur « Vacances sur le thème du voyage et de la lecture »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s