# 25 – Il n’y a pas que la lecture dans la vie

culture

Bonjour les amis,

Hier, comme vous avez pu le lire dans l’article sur les journées mondiales, c’était la journée internationale sans sac plastique. Vous savez que c’est un thème qui me touche profondément et qu’avec ma femme nous sommes engagés dans une démarche zéro déchet qui passe forcément par la réduction du plastique. Je vais donc aujourd’hui vous proposer des alternatives aux objets en plastique à usage unique.

lutte-dechet-plastique

Les sacs plastique à usage unique 

Le 1er juillet 2016, les sacs plastiques fins, dits « à usage unique », disparaissaient des caisses. Le 1er janvier 2017, c’était au tour de ceux utilisés pour d’autres usages (fruits et légumes, poisson, produits en vrac…) d’être interdits.

Ils étaient jusqu’alors largement distribués et se retrouvaient jusque dans les océans, alors qu’ils mettent environ 400 ans à se décomposer. En France, avant l’interdiction, 5 milliards de sacs plastique fins étaient distribués annuellement en caisse et 12 milliards pour d’autres usages.

L’Union européenne a tranché en 2015 : les États membres doivent réduire le nombre de sacs plastiques fins à 90 par personne et par an d’ici 2019, puis 40 d’ici 2025.

La grande distribution a bien joué le jeu, mais il y a encore trop de petits commerçants ayant pignon sur rue ou sur les marchés distribuant nombre de sacs plastique. Mais maintenant pour que cela stop, c’est à nous consommateur de les refuser et du coup d’opter pour des alternatives.

Affiche_campagne_sacs_V2

Alors là, je trouve que c’est facile, sac en tissu, en papier, en fibre naturelle, le choix est grand. Vous pouvez aussi utiliser des boites en verre et des bocaux.

Pour notre part, quand nous faisons nos courses, nous avons nos sacs à sacs en tissus et après pour le fromager par exemple nous apportons notre boîte.

Les pailles en plastique

D’ici à 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans, au rythme de croissance actuel. Alors que des mouvements se lancent partout dans le monde, seule une mobilisation de masse pourra avoir un impact sur l’avenir des océans.

Pour siroter son jus de fruit ou son cocktail, la paille est devenue une vieille habitude bien plus qu’une nécessité. À tel point qu’en France 8,8 millions de pailles jetées par jour, uniquement dans l’industrie de fast food. Et aux Etats-Unis, chaque jour 500 millions de pailles sont consommées – assez pour faire deux fois et demi le tour de la planète.

Les pailles en plastique jetables, à utilisation unique, ne disparaissent pas dans la nature. Leur petite taille les rendant difficilement recyclables, elles font partie des 8 millions de tonnes de plastique déversées dans les océans chaque année – soit l’équivalent d’une benne à ordures de plastique déchargées chaque minute. Elles rejoignent ainsi le tristement célèbre 7ème continent de notre planète : le “Vortex” de déchets du Pacifique Nord.

Les pailles finissent sur les plages et dans les océans, le plastique se morcelle et les animaux marins/oiseaux les confondent avec de la nourriture. Et tout cela nous revient évidemment: ingéré par les animaux, ce plastique se retrouve la plupart du temps… dans nos assiettes.

pailles

Plusieurs alternatives connues existent, les pailles en inox et celles en bambou par exemple. Nous avons pour notre part des pailles en inox dont toujours deux dans le sac de Madame.

Les bouteilles en plastique

Les français sont les 5ème plus gros consommateurs de bouteilles en plastique à usage unique au monde – devançant les États-Unis – et cette surconsommation pose un véritable problème pour l’environnement dans une quasi-indifférence générale. Loin d’être toutes recyclées comme certains l’imagines, nombre de nos bouteilles terminent leur route dans les océans.

Chaque jour, ce sont 25 millions de bouteilles plastiques qui sont utilisées, rien qu’en France ! Seule la moitié sera recyclée – même si le recyclage est plus un symptôme qu’une solution à notre insatiable appétit de plastique – et le reste sera soit enfoui, soit incinéré, ou finira dans les océans. Résultat ? Entre autres, libération de toxines dans le sol et dans notre nourriture, ainsi qu’une pollution plastique qui mettra des centaines d’années à se dégrader en particules dans notre environnement.

Infographie_eau-1

Il y a plein d’alternatives, le charbon ou les billes de céramiques à mettre au fond de vos bouteilles en verre pour filtrer votre eau du robinet par exemple. Après pour les déplacements ou le sport il y a les gourdes en inox qui sont vraiment super.

Voilà, un petit article engagé mais je pense que cela est aussi notre rôle à nous bloggers de faire passer le message, car chaque pas comptes et il est vraiment temps de réagir pour notre planète.

 

4 réflexions sur « # 25 – Il n’y a pas que la lecture dans la vie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s