Le Ver à Soie

le-ver-a-soie

Auteur : Robert Galbraith

Genre : Policier

Edition : Le Livre de Poche

Titre : Le Ver à Soie

Quatrième de couverture :

Quand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours comme cela lui est déjà arrivé par le passé, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène. Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme.
Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence. Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier un tueur impitoyable, tel qu’il n’en a encore jamais rencontré dans sa carrière, Strike va devoir d’abord percer à jour ses motivations profondes.

Quelques mots sur l’auteur :

Robert Galbraith est le pseudonyme de J.K. Rowling, auteur de la série Harry Potter et d’Une place à prendre.

Ma chronique :

Le Ver à Soie, fut ma dernière lecture du mois de mars, un bon roman policier comme je les aimes. Il s’agit du second tome de la série d’enquêtes du détective Cormoran Strike, personnage créé par Robert Galbraith alias J.K. Rowling.

J’avais bien aimé L’Appel du Coucou , le premier tome, et j’ai encore vraiment bien apprécié cette nouvelle enquête. Je ne reviendrais pas trop sur Cormoran Strike, j’en ai déjà pas mal parlé dans la chronique du premier tome, j’aime bien se personnage un peu décalé, hanté par son passé dans l’armée et par sa dernière relation amoureuse. J’aime son côté « rentre dedans » et la façon qu’il a de mettre la pression sur tous les potentiels coupables.

Ce que j’ai bien aimé à l’inverse du premier tome, est l’évolution de Robin, la secrétaire qu’il avait embauché lors de L’Appel du Coucou. Dans cette enquête, elle n’est pas laissée de côté, elle participe activement aux recherches et même à certains interrogatoires. Elle avoue enfin à Cormoran son envie de devenir détective, ce qui change la relation entre eux. Par contre, rien à faire, je n’aime pas du tout son futur mari Matthew, je le trouve vraiment très antipathique.

Concernant l’enquête en elle même, elle touche le monde des livres et de l’édition, pour le coup on sent bien la connaissance de l’auteur dans ce domaine. Il y a plein de potentiels coupables et comme lors de la dernières enquêtes, je n’ai pas réussi à savoir le coupable avant la fin. Ce que j’apprécie dans cette série, c’est le fait que tous peuvent être le coupable et que la façon dont on nous raconte l’histoire fait que l’on est persuadé que c’est lui mais après que c’est un autre et du coup on tourne en rond jusqu’à la fin.

Comme lors du tome précédent, il y a beaucoup de description, ce qui m’a moins gêné cette fois-ci. J.K. rowling, nous offre même de magnifique descriptions de la ville de Londres ce qui me donne de plus en plus envie d’aller visiter cette ville.

En résumé, j’ai vraiment apprécié cette nouvelle enquête, avec juste un petit bémol, j’ai trouvé la fin un peu trop rapide, j’aurais aimé une fin plus développée.

Ma note : 08/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s