# 15 – Le mardi sur son 31

mardi-31

Bonjour à tous,

Alors, comme vous avez pu le constater dans l’article d’hier, je n’ai pas beaucoup avancé dans ma lecture, je vais donc à nouveau vous proposer un extrait de mon livre actuel, tiré cette fois de la page 131.

J’ai découvert un petit rendez-vous bien sympathique sur le blog Les bavardages de Sophie que je vais reprendre sur mon blog.

Le principe est simple, il suffit de proposer chaque mardi, une citation tirée de la page 31 de sa lecture en cours.

les-petites-filles

Mama Xian-Zi lui posa une main sur l’épaule.

– Ici, beaucoup de petites filles pleurent leur maman disparue. Alors je leur dis que même si leur mère n’est pas présente, elle continue de vivre à travers elles. Ce n’est pas une honte d’y penser, au contraire. En pratiquant l’autocensure, vous durcissez votre carapace. Mais en dessous votre cœur reste fragile.

– Vous ne me connaissez pas.

– Vous avez raison. Mais Maître Yao-Shi m’a parlé de vous. Et cet homme est capable de lire l’âme des gens comme dans un livre ouvert.

Lina jeta un regard sur le moine d’un air songeur. Se pouvait-il qu’un homme aussi austère ait percé le secret de sa personnalité ?

Bonne journée à tous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s