L’appel du Coucou

appel du coucou

Auteur : Robert Galbraith

Genre : Policier

Edition : Le Livre de Poche

Titre : L’appel du Coucou, une enquête de Cormoran Strike

Quatrième de couverture :

Une nuit d’hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu’au jour où l’avocat John Bristow, frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.

Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l’armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l’Internet, Strike est chargé d’enquêter sur la mort de Lula.

De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manoeuvres inspirées par la vengeance.

Quelques mots sur l’auteur :

Robert Galbraith est le pseudonyme de J.K. Rowling, auteur de la série Harry Potter et d’Une place à prendre.

Ma chronique :

Comme depuis quelques temps, j’ai laissé le hasard choisir cette lecture pour moi. Il y avait pas mal de temps que je n’avais pas lu un vrai roman policier. J’ai donc commencé cette lecture avec un peu d’appréhension, surtout que l’on a droit ici à un beau pavé de presque sept cent pages.

Nous suivons dans ce roman, premier d’une série de pour le moment trois livres, un détective privé, Cormoran Strike. Le moins que l’on puisse ce dire, c’est qu’il ne ressemble à rien à un héros à la Magnum ou un du type Hercule Poirot ou Columbo. Lui est très grand, costaud, n’a pas un physique avantageux et est le fruit d’une relation rapide entre un célèbre rockeur et d’une groupie junkie. Strike est donc un peu l’anti-héros par excellence, c’est un ancien militaire qui a quitté l’armée à la suite d’un accident en mission dans lequel il a perdue une jambe. Il porte depuis une prothèse.

La seconde personne qui va l’aider dans son enquête est Robin, une secrétaire qu’il embauche par intérim. J’ai beaucoup aimé ce personnage, même si au début je la trouvais un peu niaise, avec son bonheur d’avoir été demandée en mariage, elle faisait vraiment un peu trop nunuche à mon goût. Puis, nous apprenons que malgré qu’elle soit secrétaire, elle a toujours rêvé secrètement de devenir détective elle aussi. Chose que son futur mari ne veut pas entendre parlé.

La relation entre Cormoran et Robin évolue peu à peu tout au long du roman, mais chose appréciable, il n’y a pas eu de rapprochement amoureux ou quelque chose du même genre. Ce que je regrette par contre, c’est que Robin à par moment été un peu trop mise de côté. Ok, le personnage principal est Cormoran Strike, mais on sent bien que l’auteur veut faire de Robin un personnage à part entière et quelqu’un d’important. Sauf qu’il y a peu de chapitre narrant ce qu’elle fait pour l’enquête ou en dehors de son travail. Bien sûr concernant l’enquête, elle raconte à chaque fois à Cormoran ce qu’elle a fait, mais sous forme de dialogue, j’aurais aimé la suivre lorsqu’elle enquêtait de son côté.

Donc cette enquête, à quoi consiste t’elle ? Une top model ultra connue se suicide une nuit de janvier. Après une longue enquête policière extrêmement médiatisée, le suicide est confirmer. Environ trois mois après, le frère adoptif de cette dernière engage donc Cormoran Strike car il est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre. De là, nous naviguons entre différents monde, la mode, le monde des affaires, mais aussi la drogue, l’argent et les gens un peu laissés pour compte de la société.

L’enquête est un peu longue, je trouve que Cormoran, un peu à la manière d’un Hercule Poirot, observe, note discute avec tous les protagonistes et petit à petit se fait une idée bien précise de ce qui s’est réellement passé. Une chose que j’ai vraiment appréciée et qui pour le coup nous tiens jusqu’aux derniers chapitres, c’est que l’on voit bien que son enquête avance que tous le mystère entourant cette affaire s’éclaircie pour lui, mais à aucun moment, il nous est dévoilé quelque chose. Et franchement, j’ai été super surpris du dénouement, jamais je me suis attendus à cette conclusion. Pour citer une expression de Cormoran, c’est « frappadingue » .

Ce roman est donc écrit par J.K. Rowling sous un pseudonyme, ce qui est bien je trouve car il ne faut pas chercher traces d’un style à la Harry Potter, nous avons ici, énormément de personnages de tous genres, j’ai apprécié le caractère travaillé de chacun d’eux et le travail qui a été fait sur les dialogues pour bien faire comprendre comment l’auteur imaginait ces personnages. Les descriptions sont très complètes, même par moment un peu redondantes. En effet par moment la description est un peu longue.

Enfin, j’ai bien aimé la structure du roman, il est divisé en plusieurs parties au rythme de l’avancement de l’enquête. Petit plus les citations latines et leurs traductions à chaque nouvelle partie. Dans cette édition, on nous offre aussi la possibilité de lire les deux premiers chapitres du second livre de cette série « Le ver à soie ». C’est cool je trouve et cela donne encore plus envie de lire la prochaine enquête de Cormoran Strike.

Ma note : 8/10

Publicités

3 réflexions sur “ L’appel du Coucou ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s