Les Fauves

les-fauves-683455

Auteur : Ingrid Desjours

Genre : Thriller

Edition : Robert Laffont – collection « La bête noire »

Titre : Les Fauves

Quatrième de couverture :

 « Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa.
Lorsqu’elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d’Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l’entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
Dans cet univers ou règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

Quelques mots sur l’auteur :

Ingrid Desjours est psychocriminologue. Après avoir exercé de nombreuses années auprès de criminels sexuels en Belgique, elle décide en 2007 de se retirer en Irlande pour écrire son premier thriller. Depuis, elle se consacre entièrement à l’écriture de romans et de scénarios pour des séries télévisées. Les nombreux psychopathes qu’elle a profilés et expertisés l’inspirent aujourd’hui encore. Outre dans les tableaux clinique pertinents, l’auteur excelle dans l’art de lever le voile sur la psychologie humaine et de faire ressentir au lecteur ce que vivent ses personnages, pour le meilleur et surtout pour le pire …

Ma critique :

Je tiens tout d’abord, à remercier le site Babelio et la maison d’édition Robert Laffont. En effet, j’ai gagné ce roman à un concours sur ce site. Il s’agit, avec « Tu tueras le père » des tout premiers romans à rejoindre la nouvelle collection « La bête noire » chez cet éditeur, et le moins que l’on puisse dire c’est que cette collection démarre fort. Je vais donc rencontrer Ingrid Desjours le 4 novembre grâce à se concours d’où mes précédentes lectures. Je peux simplement encore dire un grand merci, car sans ce concours je serais peut-être passé à côté de cette auteure et de ses thrillers.

Nous nous retrouvons donc dans ce thriller un peu après les événements du 7 janvier en France, sous fond de terrorisme. Haiko, la personnage principale, est la dirigeante d’une association qui a pour but d’empêcher les jeunes adolescents de partir faire le djihad, et de les reconditionner pour avoir une vie normale. Comme l’on peut s’en douter cette activité dérange l’état islamique qui a donc lancé une fatwa contre la jeune femme. Pour se protéger, elle engage donc un garde du corps en la personne de Lars, qui sera notre second personnage. Comme dans ces précédents livre, l’auteure, nous offres deux personnes avec des personnalités atypiques, deux personnes abîmés par la vie, deux personnes possédant beaucoup de forces et de mystères. Tout le long du livre, on se demande comment ils en sont arrivés à être comme çà. Lars est un ancien militaire revenu d’Afghanistan où il a été fait prisonnier par les talibans, et il ne s’en ai pas sorti indemne.

Ce thriller, nous fais découvrir, beaucoup de chose sur le terrorisme, sur la manière que les jeunes sont recrutés, et comment ils s’organisent pour partir en Syrie. Mais il nous dévoile aussi beaucoup de chose sur le retour des soldats au pays après une campagne de guerre monstrueuse. J’ai appris beaucoup de chose sur le syndrome post-traumatique lié à la guerre. A la prise de drogue aussi qui est liée aussi aux problèmes rencontrés par les soldats. Ce thriller nous parle aussi de religion, de politique, mais aussi des dangers liés à la presses, à internet et aux réseaux sociaux.

Ce roman, nous parle de beaucoup de chose, et c’est peut-être ce qui m’a un peu perdu. J’ai quasiment lu tout le livre hier, je n’arrivais plus à le lâcher, mais pas vraiment à cause de l’intrigue principale, plus par le fait que je voulais découvrir les personnages et leurs secrets. Je trouve que tous ce côté mystérieux qu’il y a autour de Haiko et de Lars prend le dessus sur l’intrigue. Mais je pense que c’est comme cela qu’Ingrid Desjours a voulu nous faire découvrir son roman. Ok il y a l’intrigue avec l’association d’Haiko et la fatwa engagée contre elle, mais ce n’est pas le plus important dans ce livre.

J’ai par contre beaucoup aimé le clin d’œil que nous offre Ingrid Desjours, en incorporant dans son roman des personnages du roman Tout pour plaire. Mais aussi, en début de certains chapitre, les extraits de presse, les tweets, les passage de poèmes ou encore des définitions tirées de Wikipédia, cela enrichit le livre et donne encore plus de réalisme. J’ai encore trouvé un petit bout d’un poème de Charles Baudelaire pour mon plus grand plaisir, je pense qu’Ingrid Desjours est aussi fan que moi de ce poète.

Bref, je ne ressors pas indemne de cette lecture, j’ai beaucoup aimé, même s’il y a quelque chose qui me bloque, mais même en écrivant cette chronique, je ne sais pas vraiment quoi. Je conseille tout de même ce thriller, mais attention, certaines scènes sont vraiment choquantes et peuvent heurter les plus sensibles.

Comme dit un peu plus haut, je rencontre Ingrid Desjours le 4 novembre, alors si vous voulez que je lui pose des questions particulières, n’hésitez pas à me les donner en commentaire. Je pense que je ferais un article racontant cette rencontre.

Ma note : 8/10

Publicités

4 réflexions sur « Les Fauves »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s